MENU ZINFOS
Social

​Bellevue : une quinzaine de maisons "anciennes" demandent un raccordement à l’eau potable


Nous évoquions la semaine dernière le cas de constructions qui tapissent la colline de Bellevue à la Saline-les-Bains. Nous avons interrogé un acteur public important dans ce type de configuration où les habitations poussent sans permis de construire. Le directeur de la Créole nous répond.

Par Ludovic Grondin - Publié le Vendredi 28 Mai 2021 à 11:56

Une vue d'ensemble du quartier de Bellevue
Une vue d'ensemble du quartier de Bellevue
Des maisons qui poussent dans la savane à vue d’oeil et plein de questions quant à leur légalité. Pour y répondre, deux collectivités propriétaires des parcelles occupées ont porté plainte. C’est ce que nous confirmait une source officielle la semaine dernière à défaut de réponse des collectivités territoriales concernées. Il faut dire que le problème est connu de leurs services depuis 2019 et nos demandes ont peut-être accéléré la prise de conscience. 

Ce secteur de Bellevue situé à mi-pente est-il équipé en réseaux publics ? Nous avons posé la question au directeur de la Créole. La régie des eaux de la commune de Saint-Paul nous répond. 

"Les nouvelles habitations récentes que vous évoquez ont effectivement très peu de chance d'être raccordées (branchements provisoires) dans l'immédiat au réseau d'eau potable. Au-delà des aspects foncier et de non respect des règles d'urbanisme, cela pose un problème d'hygiène et de salubrité peu souhaitable en pleine pandémie", avise Patrick Pellegrini, son directeur.

Mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises puisque, hormis les habitations litigieuses qui font l’objet d’un dépôt de plainte de la part de la Région et de la mairie, il s’avère qu’une flopée d’habitations situées dans le quartier historique de Bellevue, sur la frange littorale cette fois, ont elles aussi mis la charrue avant les boeufs. Le procédé est classique à La Réunion : on construit et on espère une régularisation a posteriori, souvent après une clémence de l’autorité municipale. Une pratique courante aux quatre coins de l'île.

Une seule exception

Le directeur de La Créole nous informe que ses services ont été sollicités ces dernières années pour que ses réseaux d’eau soient tirés au profit d'habitations qu'il qualifie d'"anciennes", en comparaison des nouvelles maisons qui se construisent depuis deux ans un peu plus haut que le quartier historique situé lui vers le littoral mais côté montagne de l'ancienne route nationale. 

"Nous avons été approchés par des habitants du lotissement de Bellevue qui n'ont pas de branchements d'eau potable. Nous avons fait une enquête sur le terrain concernant une quinzaine de maisons afin d'étudier la faisabilité technique du raccordement de leurs habitations au réseau d'eau potable. Nous leur avons dit que nous allions nous rapprocher de la Région, propriétaire du terrain, et de la commune de Saint-Paul pour voir la possibilité de leur accorder des branchements provisoires d'eau potable. Ces habitations sont, en grande majorité, anciennes", explique-t-il.

Un seul habitant a pu bénéficier de la tolérance de la régie mais uniquement au regard de la situation critique dans laquelle il se trouve. "Nous avons posé un branchement provisoire d'eau potable pour l'une des habitations, pour des raisons sociales car il s’agit d’une personne âgée malade, sans eau potable", détaille Patrick Pellegrini.

Le directeur de la régie des eaux saint-pauloise rappelle par ailleurs que l’accès à l'eau potable est un droit fondamental reconnu comme un droit de l'homme au niveau mondial depuis la décision de l'Assemblée générale de l'ONU du 28 juillet 2010. Ce droit fondamental a été repris par le Code de l'Environnement et notamment en son article L210-1 qui mentionne que "chaque personne physique, pour son alimentation et son hygiène, a le droit d'accéder à l'eau potable".

Le contentieux de l’occupation sans titre demeure donc une question qui suit un parcours parallèle, si toutefois les collectivités veulent réellement s’en saisir puisque le sujet est électoralement peu bénéfique… 




1.Posté par Le Jacobin le 28/05/2021 12:38

" le sujet est électoralement peu bénéfique…"

Tout est dit !

Je vous ai compris !

2.Posté par Lili le 28/05/2021 14:37

Ben oui... Pourquoi s'embêter à acheter un terrain ou à demander un permis de construire ?
Il n'y a bien que les idiots pour suivre les règles, on dirait...

3.Posté par Vache à Lait le 28/05/2021 16:02

Laissez les aller, leurs bouteilles en attendant que leur case soit démolie, les gens se croient au dessus des lois, je serai propriétaire d’un terrain squatter par ces squatteurs, je ferai bloquer au terrain par 10 camion de terre...

4.Posté par Koklespes le 28/05/2021 19:45

Mi vient juste d installe à mwin au cap lahoussaye ,la haut dans la savane ,de la route i voit pas mon case ,mi voulait savoir si l EDF ,et la CREOLE ,i pourrait faire le nécessaire siouplé ? Et si la mairie i pourrait faire un chemin bétonné parce que mon audi i souffre dans chemin cassé !
Merci à Didier, hugette ,ericka ,vanessa ,et les autres clown de faire le nécessaire .

5.Posté par MôvéLang le 29/05/2021 08:48

En clair, il suffira de construire illégalement et invoquer ce droit fondamental repris par le Code de l'Environnement en son article L210-1.
Et pourquoi détruire certaines constructions illégales et autoriser d'autres, les 4 châteaux de Maillot G. par exemple.

6.Posté par papa trick le 29/05/2021 21:38

dura lex sed lex.. destruction.

7.Posté par Seb le 31/05/2021 06:30

Ben bien sûr .... fallait y penser pour construire en zone non constructible ... en meme temps les politiques sont tellement molles en matière de sanction que certains auraient tort de s’en priver !!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes