MENU ZINFOS
Faits-divers

​À 3,5 g/l d’alcool dans le sang, il s’endort au beau milieu de la route


Une affaire de conduite sous l’empire d’un état alcoolique était jugée ce mercredi au tribunal judiciaire de Saint-Denis. Si le sujet est récurrent, le taux affiché par le conducteur laisse sans voix !

Par - Publié le Mercredi 7 Avril 2021 à 20:39 | Lu 10415 fois

C'est sur une route de La Possession que l'automobiliste a marqué l'histoire, à sa manière (photo d'illustration)
C'est sur une route de La Possession que l'automobiliste a marqué l'histoire, à sa manière (photo d'illustration)
Patrice C., 33 ans, restera sans doute dans les annales de la comparution immédiate. Non pas pour sa participation à l’émission « La France a un incroyable talent » mais pour s’être endormi en pleine voie de circulation à La Possession, complètement ivre. Appelés pour un malaise au volant - ce qui n’est pas tout à fait faux - les gendarmes interviennent le 12 mars à 20h pour une voiture arrêtée au beau milieu de la route. 

Arrivés sur les lieux, ils constatent que le conducteur est en fait endormi. Ils prennent soin d’immortaliser la scène avant de faire venir les pompiers qui le conduisent au CHU dans un état préoccupant. À 22h45, il est testé positif à l’alcool avec un taux de 3,43 g/l dans le sang ! Il restera une nuit à l’hôpital avant d’être convoqué puis déféré ce mardi 6 avril. 

"Il apprend que son 2e enfant n’est pas le sien et c’est un choc"

A la barre ce mercredi, il explique qu’il sortait d’une réunion de travail et qu’il avait bu 2 bières, seul, avant de trouver des dalons sur le chemin ou il a enquillé une bouteille de rhum à lui seul. Résultat, il prend la voiture de son travail pour rentrer à Saint-André et s’endort en pleine voie à La Possession d’où il vient de partir. La raison de ce naufrage, selon ses explications, tient du fait qu’il venait d’appendre que sa dernière fille n’était pas de lui. Déjà condamné à 4 reprises pour les mêmes faits, il est sous le coup d’une suspension de permis depuis le 17 mars 2021. Ce même permis qu’il avait récupéré en décembre 2020 ! 

« Les faits sont reconnus et pas très compliqués mais le taux interpelle ! », admet la procureure. « Il y a une forte odeur d’alcool, de vomi et, il s’urine dessus lorsqu’il perd connaissance. Son état est entre la stupeur et le coma. Il semble ne pas prendre conscience, ni de la quantité, ni de son état ! Il boit des bières et 1 bouteille de rhum en 4h de temps », ajoute le parquet qui demande une peine de 15 mois de prison dont 9 mois de sursis probatoire, l’annulation de son permis, l’interdiction de conduire un véhicule non muni d’un système de démarrage par éthylotest pendant 3 ans et le maintien en détention. 

« C’est une procédure simple, mais 3,43 g/l quand même ! Il faut se poser la question de savoir si c’est un alcoolique ou si c’était un acte isolé. Il y a là un désir de destruction et il ne peut expliquer pourquoi. Il apprend que son 2e enfant n’est pas le sien et c’est un choc, c’est une fuite en avant. Lorsqu’il est suivi, il ne boit pas, tout se passe bien », plaide la défense.  Le tribunal condamne le prévenu à 16 mois de détention dont 8 avec sursis probatoire et prononce les obligations demandées par le parquet.


Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par jpleterrien le 08/04/2021 13:08

Au moins, il ne conduisait pas, vu qu'il était endormi....

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes