Courrier des lecteurs

​"Vertueux" ? Vous avez dit "vertueux"?

Lundi 11 Juin 2018 - 15:32

La dernière réunion du conseil municipal du Port a été marquée par la présentation des différents bilans budgétaires de l’année 2017 que l’on appelle les comptes administratifs de la Ville et ensuite par l’information donnée de la sortie de la commune du dernier des emprunts dits “toxiques” contractés avant 2008. Cela a donné au Maire l’occasion d’afficher sa satisfaction d’être dans “une situation... favorable pour envisager l’avenir” et d’être sur “un cercle vertueux”, ce qui laisse entendre qu’auparavant ce n’était pas le cas et que la gestion des finances de la commune laissait à désirer. L’élu qui n’a pas cessé de déplorer “40 années d’inertie” avant la date de son élection reste égal à lui-même.

Sans vouloir faire une critique des 4 ans de son mandat, je voudrais parler de la stratégie financière avant 2014 qui a été à la base du développement de la Ville du Port considéré par beaucoup à l’époque comme exemplaire.

Dans la seconde moitié du siècle dernier, la Commune du Port accusait des retards importants en matière de développement. C’était au Port qu’on comptait le plus de bidonvilles dont celui, célèbre, du Cœur Saignant ; l’électricité et l’eau potable à domicile étaient un luxe inaccessible pour une grande majorité de Portoises et de Portois ; ne parlons pas des écoles qui étaient des baraquements ne protégeant les enfants ni du vent, ni de la poussière ni de la pluie....On pourrait continuer cette énumération tant les problèmes de la grande pauvreté se posaient avec acuité dans notre ville. 

Il a fallu trouver les moyens financiers pour investir dans l’objectif de satisfaire les besoins élémentaires de la population. Pour dégager les financements nécessaires, on pouvait soit faire appel à l’emprunt soit augmenter l’impôt. Le choix de la municipalité a été de privilégier l’emprunt, tout en contenant l’impôt sur les ménages pour ne pas toucher au pouvoir d’achat des familles.
Beaucoup d’emprunts ont ainsi été contractés par la commune du Port avec la plupart des banques. Ainsi une politique de grands travaux s’est déployée sur le territoire communal : les bidonvilles ont fait place aux différentes opérations de RHI ; la corvée “charoy do lo dann ferblan” est passée au rang des vieux souvenirs, puisque l’alimentation en eau potable assurée toute l’année est devenue progressivement réalité ; les enfants sont scolarisés dans des établissements dignes de ce nom et pour la plupart proches de leur domicile, de la maternelle au collège, puis au lycée; des équipements sportifs, culturels et socio-culturels ont été également réalisés, ainsi que des opérations majeures comme le Mail de l'océan ou encore l'opération Ville et Port. Notre ville bâtie sur la Plaine des galets est devenue une ville verte, culturelle, sportive .....sans compter l’un des plus gros chantiers pour assurer la sécurité de la ville : celui de la construction des ouvrages de l’endiguement de la rivière des Galets, dont la décision a été prise à la suite du passage sur l’île du cyclone Hyacinthe en 1980.

Ce dynamisme a été possible grâce à un recours important à l’emprunt. En 2009, la dette totale, l’encours comme on l’appelle, s’élève à 58,5 millions d'euros. Un encours élevé mais que les banques n’ont pas estimé anormal compte tenu des garanties financières et des capacités de remboursement de la collectivité. 

En 2008, commence la grave crise financière qui va ébranler le monde entier et La Réunion ne sera pas épargnée. Pour notre part nous découvrons avec stupeur que cette crise dite des “subprimes” concerne directement Le Port car, parmi les emprunts que nous avions faits, il y a 4 prêts dits toxiques, c’est-à-dire des prêts pouvant générer des intérêts hors normes, susceptibles de grever lourdement les finances communales. 

En 2009, sur les 58,5 M € d’encours on comptabilise 21 M € de prêts “toxiques” et c’est avec la seule banque Dexia que nous avions contracté ce type d’emprunts.

Dexia est un groupe bancaire né de l’alliance de deux banques connues pour leur politique de financement des collectivités : le Crédit Local de France (CLF) et le Crédit Communal de  Belgique (CCB). On doit a posteriori constater que la politique financière de Dexia a été loin d’être exemplaire et que nous avons été trompés par les dirigeants de Dexia qui, sans doute motivés par la recherche de profits, ont entraîné de nombreuses collectivités, à La Réunion, en France et dans d’autres pays, dans des situations calamiteuses. 
Pour la Ville du Port, cette situation s’est, de plus, aggravée par la réduction des dotations de l’État et également par la réforme de la fiscalité qui a privé la commune de la taxe professionnelle payée par les entreprises et qui représentait la recette fiscale la plus importante et de loin.

On doit dire que, si la collectivité s’est engagée sur un "cercle vertueux" dans le nouveau contexte financier, c’est bien avant 2017. 
En effet, entre 2009 et 2013, 3 des 4 emprunts dits toxiques ont été renégociés et remplacés par des emprunts sécurisés, grâce à notre action.

Sur la même période, la dette de la commune est passée de 58,5 M € à 50,1 M €, soit un remboursement de 8,4 M € de la dette. 
L’actuelle équipe municipale n’a fait que poursuivre dans la voie ouverte par ses prédécesseurs, comme elle nous a habitués d’ailleurs à le faire, sans le dire, dans d’autres champs d’action de la collectivité.

Au lieu de “cercle vertueux”, formule utilisée par le Maire pour qualifier le résultat de son travail, j’aurais tendance à dire, à la lecture de faits divers concernant certains de ses proches, que la municipalité portoise est engagée dans une spirale qui n'a rien de vertueux.
 
Jean-Yves Langenier, Maire du Port de 1994 à 2014
Lu 507 fois



1.Posté par GIRONDIN le 11/06/2018 15:57

Il n'était pas conseillé municipal ce M ?

2.Posté par Samem le 12/06/2018 08:01 (depuis mobile)

Mr le maire avait declarer 42 ans d inertie...mais zordi kabardok le bon.la halle le bon....l agrandissement de jumbo le bon.
La continuite le bon meme...la rien changer au port....


3.Posté par petit bébé le 12/06/2018 11:48

votre intelligence et celles des vrais communiste ti bolon ,bourrhis ,raymond lauret vergès,etc............... n'est pas a comparé avec ce petit bébé, mr je sais tout avec son parti pour les rats .Comment les portois ont pu élire un gard pareil,avant votre départ vous avez mis des parkings ,et goudronnés les chemins secteur sidr,rue de la martinique,rue de guyane etc ect ect........ et bien d'autres choses vous avez fait ,les centres de loisirs ,le cimetiére pysager,la médiathéque,les gymnases ,rénovations des écoles , vous avez eu l'idée de rendre jolies le cimetière la satec,vous et vos camarades des vrais communiste vous avez travailler, pour le port , qui était des petits sentiers bois- de- lait ,aujourd'hui vous et les vrais communistes n'ont aucune leçon de recevoir de la part de se petit bébé,l'actuel maire.

4.Posté par 1portois le 12/06/2018 22:31

Raymond Lauret et Vergès des vrais communistes, hahahaha trop fort la blague.
Chez les Bolon et Bourrhis, beaucoup sont maintenant guéri du communisme.

Selon l'auteur du courrier, l'endiguement à permis d'assurer la sécurité des portois, cela a surtout à certains de s'assurer une bonne retraite: ti pierre le plus connu mais on oublie souvent A.P l'ancien DGS du Port passé avec Bello l'incorruptible à St PAUL.

Le seul point où je rejoint ces avis concerne l'actuel maire du Port qui n'est pas du tout celui qu'il renvoie comme image. Les masques vont bientôt tomber et plus dure sera la chute.
Dommage dommage surtout pour Bello car pour moi le PLR ne survivra pas aux prochaines municipales.

5.Posté par " VIEUX CREOLE" le 13/06/2018 17:27

Tous les Réunionnais qui ont connu la ville du Port d'avant 1946 - et même des années 50 - connaissent très bien les transformations incontestables que cette ville a connues jusqu'à nos jours ... Il faut mettre à l'actif de Vergés la modernisation de la cité ,le reboisement de la ville , son intérêt pour l'utilisation de l'énergie solaire( que des Scientifiques et Chercheurs du monde entier tentaient de promouvoir )..... Vous avez été , Monsieur J-Y Langenier , associé à cette action et avez fait preuve de pondération dans vos propos et vos discours ..... Mais les Communistes (en tout cas , très peu ) reconnaissent que sans les certaines de millions de subventions annuelles du Gouvernement français et de l 'U;E , sans le combat soutenu contre les bidonvilles , la mise en place d'infrastructures importantes qui n'existaient pas ( nouveaux collèges et lycées , routes , nouveaux hôpitaux ... sans la mise place aussi de" la Régionalisation et de la décentralisation" ( à réactualiser !), LA RÉUNION N'AURAIT PAS RÉUSSI "LE BOND EN AVANT" qu'elle a connu depuis 1963 !!! La Ville du Port a bénéficié , comme toute l'île, de l'action de l'Homme qui est à l 'origine du" décollage" , puis, des progrès accomplis depuis cette date ... Cet Homme est aussi malheureusement l'Auteur - il le reconnait volontiers - de L'Ordonnance d'Octobre 1960 dont ont été victimes une dizaine de" compatriotes- fonctionnaires": c'est une ombre à l'action considérable qu'il a accomplie en faveur de notre île ....

- CETTE ÎLE A BESOIN DE RÉALISER ENCORE D’ÉNORMES PROGRÈS ( création d'emplois et lutte contre un chômage qu'on n"arrive pas à juguler depuis des décennies , justice et équité sociale etc...
Mais ,je VOUDRAIS SOULIGNER deux maux qui empoisonnent notre vie politique locale :
- 1) une certaine mentalité héritée du passé ("clientélisme et" esprit d'assistanat") que des ÉLUS , "Responsables de Collectivités locales" contribuent à pérenniser !
- 2 )Des pratiques de "gouvernance et de gestion " indigne d'une Démocratie !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 20 Novembre 2018 - 16:12 La nuit, l’heure est venue de sévir …