MENU ZINFOS
Zinfos974
Zinfos 974, l'info de l'ile de La Réunion
Alertes infos :
Santé

​"Les promesses ne passent plus", les infirmiers de bloc opératoire remettent le bleu de chauffe


Partout en France ce jeudi, les "IBODE" montrent leur exaspération d’être "mis de côté". Un ressentiment d'autant plus amplifié par la considération dont ils font l'objet malgré les efforts consentis durant l'épidémie.

Par Ludovic Grondin - Publié le Jeudi 23 Septembre 2021 à 13:19

Les infirmiers de bloc opératoire diplômés d'État (IBODE) étaient appelés à faire grève ce jeudi 23 septembre dans toute la France. A La Réunion, l’appel a été suivi, notamment dans le sud à l’hôpital de Terre Sainte.

Les revendications sont nationales. Elles tentent de faire infléchir le gouvernement pour "une meilleure reconnaissance de leurs compétences et de leur engagement".

Il s’agit d’une réplique de la manifestation du 25 mai, déjà. Mais la mobilisation d’il y a cinq mois n’a été suivie d’aucune annonce forte en leur faveur. 

Cette journée de mobilisation a été lancée par le Collectif Inter-Blocs (CIB) rejoint par le Syndicat national des Ibode (Snibo), l’Union nationale des associations des Ibode (Unaibode) et l’Association libre des étudiants Ibode (Aleibo).

"Nous faisons face à une fuite inédite et massive d'IBODE et d'IDE"

"Le ministère des Solidarités et de la Santé, ainsi que la Direction générale de l'Offre de Soins ne veulent pas prendre la mesure de ce qui se passe à l'intérieur des structures de santé et plus particulièrement au sein des plateaux techniques interventionnels. Nous faisons face à une fuite inédite et massive d'IBODE et d'IDE (infirmier diplômé d'Etat) qui oblige certains établissements à déprogrammer une partie de la chirurgie et de retarder la prise en soin des patients, mettant leur état de santé en péril voire pire", prédit, pessimiste, le collectif Inter-blocs qui regroupe les organisations représentatives des infirmiers de bloc. 

"Les promesses ne passent plus. Preuve de cette violence subie par notre profession, les collègues sont obligés de saisir la justice pour récupérer un complément de salaire (NBI) qui leur est dû !", déplore le collectif.

"Cela prouve que nous ne faisons pas partie des priorités et que les directions hospitalières sont prêtes à interpréter les lois pour nous pénaliser. Les discours sur les décisions du Ségur de la Santé ne passent plus. Nous, infirmiers spécialisés de bloc opératoire, sommes bonifiés de 16 euros après des mois de sacrifices personnels et professionnels. Un mépris qui n'a de cesse de faire écho aujourd’hui dans les blocs opératoires. Des professionnels dont on a su exploiter les compétences dans tous les services durant cette crise sanitaire. Nous aurons décemment pu penser que nous « valions » plus qu’un Ségur qui, pour bon nombre d'entre nous, va représenter une augmentation salariale de 4,68€, plus 1 malheureux petit point d'indice lui-même gelé depuis des années et des carrières rallongées !", fustige le collectif.




1.Posté par Veridik le 23/09/2021 14:20

Encore des complotistes

2.Posté par SITARANE le 23/09/2021 14:34

Tout comme pour les profs, il n'y a que l'ragent qui compte...........Pas un mot sur leur statut de planqués de la République, sur la sur-rémunération, sur les 35h et les heures sup induites, sur les avantages d'annuité outre mer, sur les CPG, sur les primes diverses et variées liées à l'installation outre-mer..........Il faudrait sûrement revoir le statut des fonctionnaires, trop de concessions=laxisme, peu de motivation et revendications à tous les étages...........Les nouvelles générations de fonctionnaires sont de plus en plus fragiles mentalement et physiquement................

3.Posté par Nini le 23/09/2021 16:14

Avec vous! Courage !

4.Posté par IDE974 le 23/09/2021 17:49

@SITARANE Merci de ne pas confondre les avantages reçus dans la fonction publique territoriale ou d'état. Les personnes travaillant dans la fonction publique hospitalière n'ont en aucun cas droit à tout ce que vous citez dans votre commentaire. Ici l'argent n est pas le sujet mais bien la reconnaissance pour une spécialisation que réalise une partie du corps infirmier. Aimeriez vous faire 5 ans d étude pour qu on vous considère toujours comme un bac+3? Je vous invite à vous renseigner sur le métier d'IBODE et vous comprendrez que ces personnes se battent également pour travailler dans les blocs de manière sécuritaire. Et je pense que le jour où vous serez pris en charge au bloc vous apprécierez d avoir l infirmier spécialisé plutôt que l infirmier non formé....

5.Posté par vacciné et con fini ... le 23/09/2021 18:27

Il faut savoir que dans la fonction publique territoriale : il n'y a pas de prime du segur de la santé de 183 euros, il n'y a pas de NBI, il n'y a aucune prime en dehors du salaire de base ...il faut le savoir et arrêter de prendre les soignants pour des nantis ....c'est 4 à 5 ans d'études relativement difficiles, à temps plein avec stages sur le terrain non rémunérés. Nous ne sommes pas des privilégiés, si aujourd'hui les soignants se mettent en grève c'est le résultat d'un ras le bol total face à la non reconnaissance ....les applaudissements ne nous permettent pas de manger ou de vivre il faut le savoir ...

6.Posté par Ouais... le 23/09/2021 21:02

Ah ces singles , qui deshumanisent, transforment le système en machine...

7.Posté par BinBin le 24/09/2021 03:35

🤣🤣🤣🤣🤣🤣
Nous lé pov...!!!

8.Posté par Lili le 24/09/2021 06:40

Pour les profs (du 1er degré, du moins) il n'y a pas que l'argent qui compte, sinon, je peux vous assurer qu'on ne se creverait pas à bosser tous les soirs et une partie des vacances, pour faire progresser tous les élèves dont, pour un grand nombre, les parents n'ont rien à faire. Nous ne financerions pas sur nos propres deniers l'achat de matériel pour nos classes afin de proposer des activités motivantes...
Et sans avoir droit aux heures sup, ni aux différentes primes que vous citez (sauf l'indexation outre-mer).
Mais rassurez-vous, notre ministre pense comme vous, et préfère désormais embaucher des contractuels précaires, sans formation, pour assurer l'éducation de vos gosses.

9.Posté par Cloclo⁶ le 24/09/2021 07:04

Pour mieux comprendre la situation,
il faut dévoiler les salaires et avantages et aussi les contraintes.

10.Posté par Redbull le 24/09/2021 07:27

Ce gouvernement est prêt à tout pour un vaccin et laisse le domaine de la santé partir à la dérive.
Sanctions pour nos infirmières et infirmiers en cas de non vaccination, mais aucune reconnaissance de leurs fonctions.
Pitoyable.
La banque gagne.

11.Posté par Jb 974 le 24/09/2021 12:54

A post 2 : pourquoi tant de haine ?
Quelle est votre profession ?
Si vous n’êtes pas content de votre statut et bien changé . Aller travailler tantôt de jour tantôt de nuit , les wknd et jour férié .

Effectivement il y a la prime vie chère, une prime le wknd .
5 semaines de congés payés .
Par contre il y a bien longtemps que les primes d’installation n’existent plus .

Ce sont des personnes qui ont fait 5 ans d’études pour un statut reconnu 3 ans.
C’est légitime de demandé à être reconnu niveau master ?

Ne confondez pas tout les Status de la fonction publique . Il en existe plein .
Nous ne sommes pas plaindre mais chacun se bat pour défendre ses droits

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









Publicité


 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes