Politique

éco-PLU : La Possession en fait plus


Le PADD a été présenté en réunion publique ce jeudi soir, pour la deuxième fois
Le PADD a été présenté en réunion publique ce jeudi soir, pour la deuxième fois
Pour l’élaboration de son Plan Local d'Urbanisme (PLU), la municipalité de la Possession a voulu jouer la carte de la participation citoyenne. Après la première réunion publique obligatoire en mars sur le PADD (Le Projet d’Aménagement et de Développement Durable, document qui présente les grandes orientations pour les dix prochaines années, avant d'être traduit en termes règlementaires dans le PLU), la commune a organisé une seconde réunion avec les habitants ce jeudi soir, en salle du conseil municipal.

"Nous avons voulu que le PLU soit un éco-PLU participatif, ce qui n'est pas indiqué dans les textes règlementaires, et nous avons eu pour cela l’appui de l’Agorah (Agence pour l'observation de la Réunion, l'aménagement et l'habitat, ndlr). L’objectif est de présenter au public les avancements au fur et à mesure, et de répondre aux interrogations", indique Françoise Lambert, 2ème adjointe au maire, en charge de l’aménagement.  
 
Ainsi, pour faire participer la population, la municipalité a réalisé des"diagnostics en marchant", c'est-à-dire des visites collectives. Ces diagnostics ont été réalisés en décembre 2015, avec les responsables des conseils de quartiers, sur quatre secteurs caractéristiques de l’île : Moulin Joli, Ravine à Malheur, Dos d’Âne et Pichette, qui ont chacun leur problématiques et préoccupations.
 
Une approbation attendue pour la mi-2017

"Nous avons aussi fait un zonage d’acteurs", poursuit l'élue, précisant que les personnes qui avaient participé à la démarche ont été revues et réinterrogées individuellement sur leur vision du territoire. "Des ateliers thématiques ont aussi été organisés, toujours au travers des conseils de quartiers". C’est sur la base de ces divers échanges que la collectivité affirme avoir bâti son PADD. 

Alors que la tendance est à l’accroissement de la population (même si cet accroissement devrait être plus modéré que prévu), les grandes orientations retenues sont de préserver et valoriser les hauts ; de ne pas développer les mi-pentes, mais de privilégier leur caractère résidentiel ; et d’intensifier les bas, où les réseaux sont déjà en place. Sur ce point, Thierry Denys, le directeur de cabinet de Vanessa Miranville, souligne en effet le problème de l’accès à l’eau, de l’assainissement, ou encore de l’énergie, qui nécessitent des structures en amont. L’idée est aussi de végétaliser certaines parties du territoire.
 
Le PLU, qui doit être compatible avec le SCOT (schéma de cohérence territoriale) et le SAR (schéma d'aménagement régional), devrait être arrêté en début d'année prochaine, avant d'être soumis à une enquête publique. La commune vise une approbation pour la fin du premier semestre 2017. 
Vendredi 14 Octobre 2016 - 00:55
marine.abat@zinfos974.com
Lu 1284 fois




1.Posté par jiji le 14/10/2016 08:37
On parle toujours du PLU en termes généraux !

Le PLU a aussi une incidence directe dans la vie des gens.
Le zonage du PLU indique si leur terrain est constructible ou pas !

Et sur ce sujet, la Mairie n'a pas l'obligation de communiquer individuellement avec les propriétaires concernés : un projet d'équipement public vient geler votre terrain, il n'est d'ailleurs plus vraiment le vôtre et personne ne vous informera !

Ce n'est pas une obligation légale et ça complique les choses !

Un terrain est agricole, il fait 500 m², entouré par des constructions, il est en friche, il n'y a plus depuis longtemps et il n'y aura plus d'exploitation agricole dessus ? Peu importe, on le garde en agricole, il y a quotas à respecter .....

Et chaque année des centaines de propriétaires fonciers sont dépossédés de leurs terrains car ils ont appris trop tard le changement de zonage sur leur terrain.

Et sur ce sujet crucial, pas d'information de la Mairie car pas d'obligation !
Quel est le traitement donné à l'information individuelle par la Mairie de la Possession ?

Aujourd'hui, des centaines de terrains sont maintenus en zone inondable par souci de précaution alors qu'ils ne sont pas inondables. Les cartes de zonage ne sont adaptées ni à la réalité du territoire ni à la parcelle près.

N'est-il pas frustrant de posséder un terrain sur lequel on ne peut rien construire parce que la réglementation est obsolète ou trop vague ou trop précautionneuse....

Si les propriétaires de terrains étaient individuellement informés de la problématique du PLU sur leurs terrains, qu'ils pouvaient discuter de l'incohérence de zonage avec les administratifs en charge du dossier PLU, et que les choses se déroulaient en toute transparence, il y aurait moins d'injustices dans le "monde secret" de l'urbanisme...

La vision du territoire c'est le projet politique, la vision de l'habitant c'est son droit au logement !

2.Posté par t.b le 14/10/2016 10:55
toujours des histoires d'affaires politiques. votes pou zot, reste patient et quand zot ventre et sat zot camarades bien placé lé plein... Allons distribuer les restes pour les petits "administrés"!

3.Posté par 2020 le 14/10/2016 14:40
Le Maire lé en voyage??

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales