Actu Ile de La Réunion

Zanecdotes : La rubrique qui koZ


Zanecdotes : La rubrique qui koZ
 
Joseph Sinimalé a bien fait rire ses camarades et tout l'auditoire de l'assemblée plénière du Conseil général : "Le Conseil général doit être compétent dans ses compétences. Un boxeur ne sait pas bien nager. Un footballeur ne peut pas être un bon champion d'athlète, euh… d'athlétisme".

L'assemblée plénière du Conseil régional du jeudi 30 juin s'éternise. Les élus de l'opposition (Maya Césari pour l'Alliance) en viennent à réclamer la suspension de séance pour la pause déjeuner. Jean-Louis Lagourgue, qui préside la séance en l'absence temporaire de Didier Robert, ne calcule même pas l'élue communiste. Seul André Thien Ah Koon aura eu le mérite de détendre cette atmosphère pesante. "Monsieur le président, dites-moi si vous avez l'intention de poursuivre l'ordre du jour, il est presque 14h, dites-le moi car sinon j'ai trois bananes dans ma voiture et je vais les chercher…" (rire général pour un TAK toujours égal à lui-même. Pour information, la pause repas ne viendra qu'à 16h45. L'assemblée plénière aura duré 8 heures).

Philippe Jean-Pierre (Alliance) répond aux piques de Fabienne Couapel-Sauret (Majorité UMP) concernant le rapport d'audit de l'Agorah (l’Agence pour l’observation de la Réunion, l’aménagement et l’habitat). "Je respecte votre expérience et votre parcours. Si vous ne m'aimez pas, sachez que je vous aime madame Couapel-Sauret", dit-il sur un ton enflammé (rires dans les rangs de l'assemblée). 

Conférence de presse à la Préfecture sur la situation toujours aussi déséquilibrée de la balance commerciale de notre territoire. Un tableau valable aussi bien ici que dans tous les autres Dom, à l'exception notable de "la Nouvelle-Calédonie où la situation est nickel !", se lâche un intervenant. Référence aux nombreux gisements du fameux métal sous le sol calédonien.

En visite dans les nouveaux locaux dédiés à la psychiatrie au GHSR, les journalistes sont invités à visiter la salle d'isolement, pièce réservée aux malades en cas de crise incontrôlée. A la question d'un journaliste qui pensait que ce genre de pièce était tapissée d'une protection en mousse pour que les malades ne s'y cognent la tête, le chef du Pôle de Santé mentale, a répondu: "Non, ils pourraient les manger".
Vendredi 1 Juillet 2011 - 15:55
La rédaction
Lu 814 fois




1.Posté par Ko sa sa! le 02/07/2011 09:58
- Les pauvres malades du GHSR, mis à la diète, en sont réduit à manger de la mousse ... au chocolat..?
- Une déclaration d'amour en plein débat politik, ça change un peu de: "Dis-moi combien tu gagnes?"
- Trois bananes contre un verre d'eau..? Par les temps qui courent, le troc est de rigueur!
- Un présumé compétent peut-être un présumé incompétent..!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales