Politique

Yves Jego: 'Pas question de toucher à la surrémunération des fonctionnaires'


Yves Jego: 'Pas question de toucher à la surrémunération des fonctionnaires'
Yves Jego a rencontré la presse ce matin à Gillot entre deux avions, à peine débarqué de celui de Paris et avant de reprendre celui pour Mayotte.
Une réunion avec les journalistes bienvenue pour faire le point sur les nombreux dossiers qui font l'actualité.

PLAFONNEMENT DES NICHES FISCALES

A tout seigneur, tout honneur: le plafonnement des niches fiscales.
Le Secrétaire d'Etat a placé son action sous une double obligation. D'abord de moralisation: "il faut éviter que de gros contribuables, la plupart du temps métropolitains, puissent ne plus payer d'impôts grâce à la défiscalisation", sans toutefois remettre en cause la capacité d'investissement dans les DOM. Yves Jego se montre confiant: "Les discussions continuent avec notamment la FEDOM (Fédération des entreprises de l'outre-mer), les arbitrages sont toujours en cours". Le temps est cependant compté puisque tout doit absolument être bouclé pour le prochain débat au Parlement de la loi de finances, laquelle loi est présentée dans ses grandes lignes aujourd'hui en Conseil des ministres.
Yves Jégo a conclu sur le sujet en affirmant que "le gouvernement n'était pas là pour faire des économies sur le dos des Réunionnais" et en notant que c'était malgré tout un bon système: "Pour 780 millions d'euros mis par l'Etat, les particuliers en face investissent 2 milliards"...

ITR

Est ensuite venu sur le tapis le point concernant les ITR (indemnités temporaires de retraite). Pour le ministre, là aussi il y a eu des quiproquos qui sont venus polluer le débat.
D'abord, il a tenu a rappeler que l'ITR n'était en rien une indemnité de vie chère. "Nulle part ça n'est écrit", a t-il martelé. "Je veux juste changer un système injuste en système juste", révélant au passage un scoop: "Le gouvernement accepte que le débat sur l'ITR soit ouvert pour tous les fonctionnaires", autrement dit le gouvernement est prêt à mettre en place une ITR même pour les catégories de fonctionnaires qui n'en bénéficient pas actuellement (collectivités territoriales, hôpitaux...). Tout est encore à l'étude, mais le gouvernement se dit ouvert. Ce pourrait être un système dans lequel, en échange de cotisations supplémentaires, les fonctionnaires de ces secteurs bénéficieraient eux aussi d'une retraite complémentaire.
Yves Jego a pris un malin plaisir, au passage, à mettre en exergue le fait que la CFDT nationale était en phase avec le projet du gouvernement. Pas sûr qu'il en soit de même au plan local...
Pour résumer ce point, Yves Jego a eu cette formule: "Pour les fonctionnaires d'Etat qui sont en retraite actuellement, l'Etat leur garantit leur ITR à vie avec un plafond de la surrémunération à 10.000 euros par an", soit un peu plus de 800 euros par mois. Et sans toucher à leur retraite proprement dite. Ne seront donc concernés, a insisté le Ministre, "que les très gros revenus".
Et pour les fonctionnaires qui partiront en retraite dans les 10 prochaines années, "le gouvernement leur garantit une ITR à vie de 8.000 euros par an".
Et pour ceux qui partiront après, ils
Il ne s'agit là que de justice, selon lui, révélant au passage que la moyenne actuelle des ITR est de 8.600 euros, et que l'ITR maximum est de 40.000 euros par an, en plus de la pension!
Enfin, Yves Jego a tenu à rassurer les fonctionnaires: "Il n'est pas question pour le gouvernement de toucher à la surrémunération des fonctionnaires qui est, elle, totalement fondée et légitime".

CHARIOT JEGO

Concernant la publication d'un "charriot Jego" qui semble avoir pris quelque retard, le ministre a réaffirmé sa volonté de permettre aux consommateurs de suivre l'évolution des prix des produits de première nécessité. "Le premier relevé sera publié le 15 octobre", et les autres suivront. Il devrait y avoir 3 ou 4 listes de publiées d'ici la fin de l'année...

PRIX DES CARBURANTS

L'occasion aussi pour Yves Jego d'évoquer les prix de l'essence. "Il se trouve que, dans ce domaine, c'est le Préfet qui fixe les prix. Il n'y a aucune transparence sur ces prix. Nous ne savons pas ce qu'il y a à l'intérieur. Les pétroliers ont voulu faire du chantage en baissant la marge des gérants, pensant pouvoir faire céder le gouvernement. Non seulement, nous ne cèderons pas, mais j'ai en plus demandé une étude de l'inspection des Finances pour savoir exactement comment sont composés ces prix".

PRIX DES BILLETS D'AVION

Là aussi, Yves Jego s'est montré déterminé à faire venir des compagnies low cost à la Réunion. Il compte rencontrer les compagnies aériennes concernées à l'occasion des Assises du Tourisme à Paris, le 21 novembre prochain, pour leur proposer de venir explorer ce nouveau marché. Et qui sait, a dit le ministre, "peut-être que cette compagnie low cost sera Air Austral puisqu'elle a annoncé qu'elle voulait faire du low cost avec un Airbus A380"...

RSA

Normalement, la mise en place du RSA est prévue en 2009 en Métropole et en 2010 pour les DOM. Yves Jego a annoncé avoir fait nommer René-Paul Victoria comme "parlementaire en mission" pendant six mois, afin qu'il voie comment faire pour avancer cette date à fin 2009-début 2010, "afin qu'au pire, "les DOM n'aient que trois ou quatre mois de retard sur la Métropole".

AFFICHAGE ECOLOGIQUE

Yves Jego s'est déclaré favorable à la mise en place par les grandes surfaces, "pourquoi pas dans le cadre de GERRI", d'un affichage des produits qui mette en exergue la quantité de CO2 dépensée pour les amener dans les rayons, "de façon à promouvoir les produits locaux qui par définition, consomment moins de CO2 avant d'être vendus".

MAYOTTE

Enfin, le ministre a confirmé le lancement du référendum à Mayotte "le plus tôt possible, au début de l'année prochaine", pour demander aux Mahorais s'ils souhaitent voir leur ile devenir un département d'outre-mer. "L'État aura une attitude neutre dans ce dossier, ce sont les Mahorais qui décideront. Il n'y a pas de référendum gagné d'avance, l'histoire l'a prouvé"...
Vendredi 26 Septembre 2008 - 11:42
Pierrot Dupuy
Lu 2742 fois




1.Posté par JPC le 26/09/2008 15:34
Ou le ministre ment ou ce qu'il dit est complètement différent de ce que la presse annonce.
En effet, à la Réunion, le plafonnement annoncé des retraites à 38600€ par an dans 10 ans (que vaudront d'ailleurs 38600€ à cette époque avec une inflation voisine de 2%) signifie de facto la suppression de l'ITR pour les cadres A. Il suffit de faire le calcul, c'est la retraite annuel à moins de 1000€ près d'un fonctionnaire retraité à l'indice 1015 en métropole.
Cet intelligent dispositif permettra par contre à des cadres B d'atteindre ce plafond grâce à l'ITR. Bonjour la justice, bonjour l'encouragement à passer des diplômes et assumer des responsabilités.
J'ai hâte de savoir quels seront les dérogations pour la haute fonction publique. D'anciens préfets, TPG, recteurs et autres ne vont quand même pas émarger à 38600€/an. Gageons que pour ces amis là il y aura des aménagements. D'ailleurs dans la recherche éperdue de marges budgétaires vous aurez remarqué qu'il n'est jamais question de toucher à ce qui fait la spécificité des élus du peuple (retraite de 1800€/mois pour 6 ans de mandat de sénateur, salaire assuré pendant 5 ans pour un député non réélu... et bien d'autres choses)

2.Posté par Bernard le 27/09/2008 12:50
Ce que l'on va retirer aux Retraités Fonctionnaires, le gouvernement pourra le reverser en RSA à MAYOTTE.

3.Posté par Jean NEURION le 27/09/2008 13:18
Pourquoi ne peut-on pas revoir l'indexation des salaires du public? N'est-ce pas là une des causes de la vie chère à La Réunion? Est-ce normal que les salariés du privé doivent subir cela? Il serait pourtant simple, et sans remettre en cause les droits acquis de certains, de revoir la question pour les nouveaux recrutés.

4.Posté par Boyer le 27/09/2008 18:06
Jean neuneurion , l'alignement du smic entre 1990 et 1996 a ete + 59%.
Faut il revoquer l'alignement du smic pour faire baisser les prix?

5.Posté par Ulysse le 27/09/2008 19:12
j'avais d'abord lu CHARLOT JEGO ... bizarre

6.Posté par JaCe le 29/09/2008 09:16
Si Mayotte devient un DOM c'est la la Réunion qui va en prendre un coup ..

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales