Politique

Yves Jego: L'Etat ne mettra pas un euro de plus dans la route du Littoral et le tram-train!

Yves Jego affirme que, si dérapages budgétaires il y a sur les chantiers de la route des Tamarins, du tram-train et de la route du Littoral, ce sera "à ceux qui n'ont pas bien géré les chantiers" de payer la différence et, qu'en tout état de cause, l'Etat ne mettra pas un euro de plus que ce qui a été annoncé. Paul Vergès risque de devoir choisir entre la route du Littoral et le tram-train...


Yves Jego: L'Etat ne mettra pas un euro de plus dans la route du Littoral et le tram-train!
C'est une véritable bombe que nous a lâchée Yves Jego, dans une longue interview qu'il nous a accordée vendredi après-midi, avant de regagner la Métropole!
Après avoir évoqué nombre d'autres sujets (que vous retrouverez découpés sous forme de plusieurs vidéos, relativement courtes, de façon à vous permettre de les ingurgiter facilement), nous lui avons demandé si l'Etat allait accepter de rajouter de l'argent dans les différents grands projets (route des Tamarins, route du Littoral, tram-train), proportionnellement à son apport initial, pour compenser les surcoûts prévisibles de ces chantiers.
Et là, surprise! Yves Jego a été on ne peut plus catégorique: "Ce n’est pas nous qui les avons initiés (NDLR: ces projets) et ce n’est pas nous qui les réalisons. (...) S’il y a des dérives financières, ce ne sera pas l’État qui pourra y faire face, ça devra être ceux qui sont les porteurs de ces dossiers. C’est vrai ici pour la route des Tamarins, mais c’est vrai aussi pour tous les grands dossiers. Si vous ne gérez pas bien le chantier et qu’il y a des dérives, c’est celui qui porte le projet qui est obligé d’assumer les dérives".
Autrement dit, en langage moins diplomatique: "Que Vergès se débrouille pour trouver la différence. Il est hors de question que l'Etat lui donne un euro de plus".

En quelques mots, c'est l'avenir même de ces grands projets qui est remis en question.
Prenons le cas de la seule route des Tamarins. Elle est passée d'un coût initial de 635 millions d'euros à 1091 millions! Soit 456 millions à trouver! Si l'Etat ne met pas la main à la poche, comment va faire la Région pour trouver l'argent qui manque? L'Europe? Rien n'est moins sûr, surtout si l'Etat français ne suit pas...
Et que dire des dérives prévisibles sur les chantiers de la route du Littoral estimée au départ à 930 millions d'euros, et du tram-train estimé à 1,3 milliard d'euros? Si l'on reprend le pourcentage de dérapage de la route des Tamarins (72%) et qu'on l'applique à ces deux chantiers, c'est près de 1,6 milliard d'euros supplémentaires que la Région va devoir sortir de sa poche. En plus des 456 millions de la route des Tamarins.
La Région possède encore une capacité d'emprunt, mais les sommes en jeu sont tellement énormes qu'il n'y a aucun espoir qu'elle puisse lever autant d'argent. Et même si elle y parvenait, ce serait endetter des générations et des générations de Réunionnais, et ne pourrait se faire qu'un prix d'une forte augmentation des impôts locaux. Autant dire que c'est impossible!
Dans ces conditions, Paul Vergès devra, qu'il le veuille ou non, abandonner un des deux projets et choisir entre la route du Littoral et le tram-train.
Et c'est sans doute la raison pour laquelle, Paul et Pierre Vergès se répandent dans la presse depuis quelques jours pour affirmer que "le tram-train ne se fera pas à n'importe quel prix".
Une façon comme une autre de commencer à préparer les Réunionnais à l'abandon pur et simple du projet.
Yves Jego et Paul Vergès vont déjeuner ensemble à Paris le 11 septembre prochain. L'ambiance risque d'être tendue...
Dimanche 31 Août 2008 - 12:43
Pierrot Dupuy
Lu 1912 fois




1.Posté par Coquesigru le 01/09/2008 08:55
Voilà du vrai journalisme : pas de coupures dans les propos et des questions qui intéressent tout le monde.
Cet interview est remarquable. A chacun, bien sur, d'avoir son sentiment vis-à-vis des propos tenus car ils sont tous sujets à débats.

Personnellement, j'approuve la position de Monsieur Jego, ne pas donner de rallonge à de très mauvais gestionnaires.

2.Posté par Trouillomètre au maximum le 01/09/2008 09:21
Jégo ne veut pas mettre un Euro de plus. Il a raison.
Il devrait faire mieux : Réfléchir à la quantité de quintaux supplémentaires de billets de 100 € qu'il faudra dépenser pour soutenir son futur département chéri.

3.Posté par zoignon le 01/09/2008 09:37

J'espére aussi que la maison de la civilation ne sortira pas de terre, on a pas besoin de ça non plus , il a y d'autres choses plus importantes à faire.

4.Posté par mastercard le 01/09/2008 11:06

On peut se demander si ce traitement n'est pas spécifique à la Réunion car, on peut établir une longue liste de projets non portés par l'Etat mais que celui-ci a décidé d'aider: airbus, les déficits de la RATP, etc. C'est la question du positionnement de l'État dans un territoire hors hexagone qu'il faut se poser.
Lorsque l'État 'investit' dans un département ou une région métropolitaine on ne l'entend jamais dire: je vous apporte tant par an. Ici -et en Corse- on le fait bien volontiers. A l'inverse lorsqu'il n'est pas porteur de projet, l'État se défausse. Question: si l'État n'avait pas signé les protocoles de financement sur le tram-train, la nouvelle route du Littoral, il y aurait-il eu des projets en cours?

5.Posté par Ulysse le 01/09/2008 11:35

J'approuve cette prise de position de l'Etat et il conviendrait de mettre en oeuvre des projets raisonnables avec des résultats visibles et mesurables à court terme plutôt que de 'grands projets' destinés à flatter l'ego de certains sans compter d'autres avantages.

Il est clair maintenant qu'il sera difficile de réaliser les 2 opérations alors attention il semble que la Région soit très attachée au tram-train. Ne risque-t-on pas de vouloir nous faire croire dans les semaines ou mois à venir que la route du littoral, avec son corset de ferrailles tout le long, c'est très bien comme ça? Soyons vigilants.
Ceci ne veut pas dire que pour les transports, c'est le tram-train ou le néant. Il y a d'autres types de solutions.

Pour ce qui est de la MCUR le budget n'est pas du même ordre mais je n'en vois pas l'utilité car les 'touristes' venant ici viennent pour tout autre chose et surtout pas pour aller s'enfermer dans un musée. Ce budget serait mieux employé pour des actions visant par exemple à ce qu'ils soient mieux accueillis car le chantier est vaste !

Pour la route des Tamarins il faudra bien, quand elle sera mise en service, que l'on nous fasse un bilan réaliste et honnête des surcouts en distinguant le surcout dû à l'augmentation des matières premières et celui résultant de l'impéritie des responsables.

6.Posté par Trouillomètre au maximum le 01/09/2008 13:47
Je sous entendais (puisque on ne m'a pas compris) :
(...) son futur département chéri de MAYOTTE.

7.Posté par Trouillomètre au maximum le 01/09/2008 14:18

J'ai répondu à un appel d'offres dont il était fixé un montant plancher et un montant plafond.
Mon tarif proposé a été bien supérieur à cette fourchette, ce qui fait que je n'obtiendrai jamais ce marché. (Il s'agit d'une prestation intellectuelle).
Le donneur d'ordre sera très content. Il passera commande chez mon concurrent le moins disant qui lui fournira du travail de merde. Ce travail correspondra à la rémunération prévue.
En clair cela signifie :
'Moi le donneur d'ordre, je veux savoir combien font 5+5. Combien voulez vous pour me donner la réponse ?'
'Moi le candidat prestataire, je propose 1 ? pour te donner la solution'
Pendant ce temps mon concurrent proposera 50 centimes. Comme il remportera le marché, il dira : 'la réponse est 9'. Si j'avais été choisi, j'aurais dit '10'. Mon concurrent se tape pas mal de donner un mauvais résultat. Soit il ne le sait pas. Soit il n' a pas envie de se casser la tête. Une chose est sûre : mon concurrent et moi-même savons que le donneur d'ordre n'aura pas les moyens d'aller vérifier le travail et les conclusions de son prestataire. L'un a été plus honnête que l'autre c'est tout. Le donneur d'ordre aura son papier, c'est tout ce qu'il veut. Si il y a clash, les conséquences coûteront beaucoup plus cher au donneur d'ordre, puisque mon concurrent se débrouillera pour être insolvable.
Dans le cas de la prestation 'Route des Tamarins' : le processus est similaire. Ceux qui proposent leurs services savent très bien que le prix qu'ils proposent est trop faible. Ils savent très bien qu'il faudra le réviser, mais plus tard, une fois qu'ils auront obtenu le marché. Quel aurait été son intérêt de donner par avance le vrai tarif ? Pour se tirer une balle dans le pied ?
Tout l'art du donneur d'ordre est de déterminer le bon grain de l'ivraie. Le seul problème est que : Politiciens et administratifs se tapent complètement de déterminer ce qui leur coûtera le moins cher en définitive. Cela nécessiterait un travail intellectuel trop important. Il faudrait qu'ils se plongent un peu plus dans la technique. Le plus simple est en effet de choisir le moins disant, ou alors de procéder à des artifices : On exclue d'entrée le moins disant le le plus haut disant. Ou alors on fait une moyenne des montants, puis on exclue tel pourcentage à chaque extrême. En tout cas, ils font tout pour ne rien y comprendre (parfois ils n'ont pas à se forcer) ; c'est bien plus facile.

8.Posté par Pierre_Dupuy le 02/09/2008 11:28
On pourrait imaginer un système de contrat public où les surcoûts non liés à des évènements imprévisibles ou des problèmes préexistants non détectables dans les limites de la prudence élémentaire seraient intégralement à la charge du contractant privé. Ainsi, en cas de contestation, un bête passage devant le TA, une audition d'expert qui dira si oui ou non l'entreprise était à même de savoir avant la signature du contrat qu'elle aurait à remonter ses coûts et roulez jeunesse!

9.Posté par Coquesigru le 02/09/2008 13:25

Vous êtes trop logique Pierre et comme l'Univers a horreur du vide, le politique abhorre la logique.

10.Posté par letrangedepeintdemi le 03/09/2008 21:22

c'est un site d'autosatisfaction ???
il est trop marrant le ministre, on dirait qu'il ne sait pas qu'il y a encore quelques mois la route du littoral était le fardeau de l'état qui n'a rien fait depuis la construction de la route actuelle dans les années 70 pour régler définitivement le problème de sécurité. Maintenant que la compétence est transférée à la Région en vendant un projet à 900 millions d'euros estimé à la va vite à partir d'études très sommaires, il voudrait que la Région assume seule ??? C'est une blague ou quoi ? Comme tous les ministres du gouvernement Sarko, pour lui n'importe que la comm° et le paraître ... le camelot de sarko reviendra t il souvent ici pour débiter de telles âneries et faire son petit cinéma ?!? à suivre ...

11.Posté par yannis974 le 03/09/2008 23:16
Quand j'écoute cette interview et les autres commentaires, je me dis on est bien mal barré!!
Je ne vois aucun projet, aucune vision à 5 ,10 ,15 , 20 ans pour la Réunion. Et tous les ministres chargés de l'outre mer, c'est pareil.
1) Alors on fait quoi si on fait pas le tram train ? On va privilégier la nouvelle route du littoral?
Les travaux de la route du littoral finissent quand 2015, 2017?

Donc un spécialiste peut me répondre pour me dire à combien sera le prix d'un litre d'essence en 2017 vu l'augmentation du baril? Par conséquent, qui l'empruntera cette nouvelle route? Etpour le transport des matières premières (essence ,cannes ,marchandises diverses,charbon), la voie maritime n'est elle pas plus avantageuse?

2) On fait un transport en commun en site propre? Si c'est pas le tram train c'est quoi ?
Des bus en site propre? Combien de personnes peut transporter un bus par heure? Son rendement par rapport au tram train?

3) Le vrai problème de la Réunion, ça serait pas par hasard que St Denis concentre toutes les activités et que donc tout le monde doit s'y rendre pour y travailler? Pourquoi ne veut on pas décongestionner St Denis et peut être rééquilibrer la donne vers le sud?

4) Au sujet de l'ile de la Réunion...

On continue dans le tourisme? Vu que notre clientèle est métropolitaine en majorité et vu l'éloignement et le prix des billets d'avion (malgré qu'il y ait des compagnies charters un jour peut être), nous ne serons jamais compétitifs touristiquement parlants! Vu aussi nos coûts salariaux, on ne fait pas le poids par rapport à l'ile Maurice.

La canne? La politique agricole commune européenne va t-elle continuer à nous subventionner? Jusqu'à quand?

La Réunion ce sera quoi alors? Une ile de 1 000 000 d'habitants avec des temples de la consommation tous les 50 km? Des ilots de quartiers riches protégés par des armées de vigiles au sein d'une majorité de logements sociaux? Ces mêmes habitants de logements sociaux avec chacun une voiture pour se déplacer?

Tant de questions que je me pose moi, modeste Réunionnais, et tellement peu de réponses? Je me demande si notre ministre pourrait y répondre au lieu de nous dire ' bande de pti c..., vous n'arrivez pas à maîtriser un budget. Nous oui on y arrive, le tunnel sous la Manche etc...

A ++ mes chers compatriotes.


En ce qui concerne la Maison des Civilisations, existe t-il 'un lieu de mémoire' à la Réunion?
Je veux dire un lieu qui rassemble des témoignages, des objets, de ce qu'était la réunion avant et qui relate notre histoire? Cette maison est peut être surdimensionnée ? Ou sinon on fait des maisons de la culture dans chaque ville?

12.Posté par belana le 04/09/2008 00:35

J'aime les discours de monsieur Yves Jego, notre ministre, et j'ai aussi aimé le discours de notre Préfet de mon île de la Réunion sur le pavé de la mairie du Tampon lors des obsèques du caporal Rivière. Monsieur le Préfet a tenu un discours vrai, ferme et disant bien la situation.
Moi, je trouve que monsieur Yves Jego nous a bien expliqué la situation concernant notre île et ces dossiers qui fâchent. Alors, s'il y en a qui savent que critiquer et ne pas voir vraiment la situation, quoi dire de plus.
Dans ces vidéos, il a un discours vrai avec des chiffres et tout, pourquoi je ne le croirais pas?
Je sais quand quelqu'un fait du cinéma, ce n'est pas du cinéma là, je peux vous l'assurer, c'est la situation de la Réunion, notre ile.
Quand je dis ce n'est pas du cinéma, je réponds au n°10 du forum.

13.Posté par letrangedepeintdemi le 04/09/2008 06:54

Oui allons, un petit coup de marseillaise, la grandeur du sacrifice pour la nation, une bonne guerre qui permet d'éluder les vrais problèmes du système... comme à chaque fois qu'il déraille un peu trop et avec tout ça le 'travail, famille et patrie' qui n'est plus très loin... Des relents malsains d'une époque que l'on croyait à tort révolue et qui revient en force avec l'autocrate au pouvoir ... bye bye !!!

14.Posté par darkalliance le 07/09/2008 08:14

Et pendant ce temps, la Région a t-elle envoyé sa copie sur sa gestion de la continuité territoriale au Ministère ? J'EN DOUTE.
L'argent a dû servir au déplacement de moult et moult voyages touristiques à certains élus patentés. (ceux qu'on nomme par décence les 'alimentaires')
Quelle vie de merde !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales