Sport

Yves Ethève avait parlé un peu trop vite...

En 2013, Yves Ethève avait émis des doutes sur les méthodes du Comité olympique français qui venait de lui souffler l'idée de remettre son poste en jeu. Deux ans plus tard, ironie de l'histoire, c'est à cette même instance qu'il confie son sort.


Yves Ethève avait parlé un peu trop vite...
Ecarté de la course à la présidence de la Ligue réunionnaise de football, Yves Éthève a promis samedi dernier de contester cette décision par la voie juridique.

Les dernières cartes qui restent à sa disposition l'envoient devant le CNOSF. Curieux, ce même Comité national olympique et sportif français avait été particulièrement raillé par le même Yves Ethève du temps où les colistiers de Dominique Goumane portaient la chasuble des "procéduriers". L'histoire se retourne contre l'ex-président.

En 2011, lorsque le trio Vidot-Julliard-Halé gagne une manche devant le CNOSF, lequel Comité avait invité la LRF à procéder à l'organisation d'une nouvelle assemblée élective, Yves Ethève avait fait la sourde oreille, en balayant au passage l'article 1er des statuts...de la LRF.

"La Ligue réunionnaise de football respecte les règles déontologiques du sport établies par le Comité National Olympique et Sportif français", est-il mentionné dans les statuts.

Le président de la Ligue était malgré tout dans son droit de ne pas suivre cette décision puisque l'avis du Comité, consulté dans le cadre d'une procédure de conciliation, ne possédait pas de caractère exécutoire. Il n'en restait pas moins opposable devant une juridiction de droit commun. Un chemin balisé en deux temps qu'emprunteront sans se faire prier les colistiers des "opposants". A la lumière des rebondissements de ces derniers jours, les propos tenus en 2013 par le président prennent une tournure cocasse aujourd'hui.

Dans la presse régionale à l'époque, Yves Ethève avait derapé en signalant que Me Paul Mauriac, conciliateur du fameux comité olympique qui avait étudié le dossier présenté par ses adversaires, avait été "viré" de l'instance, alors qu'il n'en était nullement le cas. Cette interprétation était remontée aux oreilles de l'avocat parisien.

A l'époque toujours, le CNOSF ne trouve décidément pas de crédit aux yeux du président. Dans le Quotidien, en 2013 : "On est habitué à ce genre de décisions de la part du CNOSF. Il n'écoute qu'une partie, ne tient pas compte de tous les éléments", avait estimé Yves Ethève, avant de tirer un trait : "on en tiendra pas compte [de leur avis]", alors que la bande à Goumane s'apprêtait à embrayer devant le tribunal de grande instance, confortée par l'avis favorable du Comité.

En 2015, Yves Ethève n'a plus le choix. C'est à son tour d'entrer dans la peau du requérant. Un joueur polyvalent, dirait un entraîneur, ne craint pas d'évoluer à plusieurs postes.
Vendredi 13 Février 2015 - 06:11
LG
Lu 3359 fois




1.Posté par Laïcien le 13/02/2015 07:26
Mr Yves, à ou mèm lo rwa mentèr, dit le quotidien out complice, pendant tout out carrièr que la toujours couvre à ou,, affiche ça dans son journal ,, va fait in jolie décoration en première page astèr ,, l'histoire la ratrap à zot ,,
mr Yves ,, pénalty ,,,, boup ,, alé trapé dann'filé don .

2.Posté par katiac le 13/02/2015 07:48
Que font les administrateurs de la ligue ; attendent ils l'avis du CNOSF pour prendre une décision concernant la date des élections ? car ce qui est étonnant c'est que sur le site de la LRF ils donnent les dates pour la reprise du championnat mais pas pour les élections.
J'ai l'impression qu'ils ont peur .

3.Posté par lezard moullé le 13/02/2015 07:52
Ca devient pathétique de s'accrocher comme ça! laisse la place aux jeunes Yves! Tu as fait assez de mal au foot Réunionnais!

4.Posté par MDR le 13/02/2015 08:36
SON PROCHAIN POSTE SERA: SIMPLE SPECTATEUR lol

5.Posté par eddy le 13/02/2015 09:04
Monsieur Yves ETHEVE doit méditer cette maxime :
- Ne jamais dire fontaine je ne boirai pas ton eau".
Le voilà aujourd’ hui acculé dans ses dernières retranchements. Lui homme de pouvoir, régnant en maître se voit réduire à aller demander l'approbation du CNOSF pour pouvoir espérer de garder son trône. Décidément les temps changent. Que disait-il à propos de cette institution le 09/12/2013 dans le journal le Quotidien à l'encontre de ses opposants :
- "Vous avez préféré aller dans des endroits où on pense diriger le sport notamment à l'Outre-Mer."
Quel mépris ! Quelle arrogance. L'Outre-Mer a-t-il lâcher Monsieur ETHEVE ?
Quelle va être la réaction du CNOSF? L'institution avait déjà proposé à Monsieur ETHEVE de refaire cette élection. en mai 2013. Il avait décliné l' offre. Il serait intéressant de savoir les motivations de cette demande. La vérité est qu'il est aux abois.Toujours dans le Quotidien, il y a quelques semaines, en parlant des procédures qu'il allait engager , il déclarait :
- Puisque tout le monde s'amuse, moi aussi. Quand on s'amuse avec moi, il faut s'amuser jusqu'au bout ."
A qui s'adressait-il cette mise en garde ! Certainement pas à ses opposants, car eux ils sont aller jusqu'au bout. Et on connait la suite....

6.Posté par justedubonsens le 13/02/2015 09:43
La soupe doit être bonne pour dépenser autant d'énergie à retrouver un poste qu'il a occupé en despote pendant si longtemps !

7.Posté par bad boy de langevin le 13/02/2015 11:00 (depuis mobile)
Le recours au cnosf est un droit et les administrateurs attendent la decision pour donner une date d''élection...du coup ce monsieur qui accusait la futur ligue de retarder le championnat est responsable lui meme de ce retard...pathétique...

8.Posté par Laïcien le 13/02/2015 11:08
Kom par harsard ,, mai 2013 et vendredi 13 .
2013 , 2+ 0 + 1 + 3 = 6
Vendredi = jours de la semaine =6
Ethève = nombre de lettres = 6
Ou néna les 3 six ,, i veut que out cas lé grav ,,heureusement noulé pas out camarade ,,maintenant toutes les complices qui soutiennent ce missié ,, zot lé pas dans lo ,,mien ,, donc zot l'avenir lé en jeux maintenant ,,néna la réussi avec ça aussi ,, et néna la pas giny zot chance ,, à koz cette zot ti pratique ,, noula toujours dit que zot i jouer ek mové zafèr ,, maintenant c'lo temps de la VÉRITÉ ET LA JUSTICE ,, oula bien emprofiter ,, maintenant c'est la défaite si oula zamé connu ,, boup,, alé trapé dann' filé don .

9.Posté par katiac le 13/02/2015 11:32
Attention le CNOSF ne donne qu'un avis . Les administrateurs ne sont pas obligé d'attendre cet avis pour fixer la date des élections . Il doit y avoir quelque chose qui les empeche de le faire.

10.Posté par Citoyens du sud le 13/02/2015 16:41
Vu les travers de cet individu, sacré menteur et tricheur, la brigade financière et tracfin feraient bien de contrôler un peu ses comptabilités divers et ses papiers bien cachés. Ce ne serait pas étonnant de le retrouver sur la liste des fraudeurs de HSBC... et évidemment à Maurice.

11.Posté par rene66 le 13/02/2015 17:43
je crois que la mesure et la raison devrai se rencontrer!!!
y ajouter une bonne dose de respect !
et le football Réunionnais en sortirai grandi.
Personne ne peut se targuer d'avoir porté le football local comme la fait Yves Ethéve
M. parfait n'existe pas et à n’importe quelle place que l'on veut occuper

L’expérience dit on est la somme de toutes les erreurs
M. le président en à certainement commis mais globalement il a servi les causes qu'il défendai pour le bonheur de tous.!

Qu personne ne l'oubli on ne jette pas le bébé avec l'eau !

pour l'instant un conscience doit être trouvé il le sera le zoreille que je suis l'espére pour le bien de tous les acteurs du FOOTBALL

12.Posté par Laïcien le 13/02/2015 21:17
@11 , dia nou komen lila fait po arriv président de la LRF là ,, et envoy à nou aussi son palmarès là ,, dopi lo tan lilé là ,, na point 1 joueur la jouer en l'équipe de FRANÇE ,,kèl kalité la politik sà ,, alé prend l'exemple sur la ligue de la GUADELOUPE don !

13.Posté par kachane le 14/02/2015 10:32
La nouvelle équipe devrait faire un audit sur la gestion de ce monsieur, une demande d'enquête administrative ainsi qu'une plainte au fisc .... pour qu'il soit acharné à rester à son poste, c'est BIZARRE.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 15:32 Surf: Johanne Defay est 5e mondiale

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales