Politique

Yolaine Costes : "L'Europe est fondamentale pour les Réunionnais"


Nous vous l'avions annoncé le 13 mars dernier, la commission d'investiture de l'UMP a désigné Yolaine Costes en tête de liste de la section Océan Indien pour les élections européennes le 7 juin prochain. Aujourd'hui seule élue des DOM à siéger à la fédération, elle commencera son tour des circonscriptions le samedi 9 mai.

Notons que ces élections européennes sont peu mobilisatrices, étant donné la spécificité du mode de scrutin. Il s'agit d'un vote au suffrage universel seulement, pour les DOM, il y aura un seul député élu par départements, quelque soit le nombre de voix obtenues...
Mercredi 6 Mai 2009 - 09:49
Karine Maillot
Lu 1275 fois




1.Posté par papapio le 06/05/2009 10:16
L'Europe ne pourra se construire sans une VRAIE PARITE entre Hommes et Femmes...
Nous espérons que vous n'entrerez pas dans le cirque médiatique, (campagne télévisuelle orientée et électoralement partisane), qui met en avant les seuls droits (légitimes) des Femmes, sans parler d'EGALITE de droit et de Chance, avec la PARITE EDUCATIVE pour les HOMMES... Si tél est le cas, c'est vous que nous suivrons...

Nous espérons que vous ferez le choix politique COURAGEUX qui s'impose, qui va dans le sens de l'avenir réel, démocratique et Égalitaire, qui imposera enfin, que la constitution Européenne accepte de parler de PARTAGE pour l'ESSENTIEL DE TOUS LES SUJETS, NOS ENFANTS...

2.Posté par nicolas de launay de la perriere le 06/05/2009 10:30
la photo de NS est hors sujet. et je parle pas du côté insultant du slogan..
il s'agit d'européenne, avec un parti dont la tête s'appelle xavier bertrand..

n'oublions pas que le vote aux européennes est vu par beaucoup d'analyste comme étant un vote sanction de la politique sarkoziste.

3.Posté par KORTEX974 le 06/05/2009 10:56
Bonne nouvelle pour yolaine une personne trés compétente mais à l'avenir invite t'est petit arrangement pour tes amis comme du temps que tu était présidente de la ligue de basket.

4.Posté par thierry le 06/05/2009 11:52
Sarko est tellement imbu de sa personne qu'il est persuadé que l'UMP gagnera uniquement si c'est lui qui mène campagne...
par contre s'il se viande tout le mode sera coupable sauf lui !

Laissons le faire, une grande claque électorale dans sa gueule lui fera le plus grand bien, et réveillera les fayots de la droite cassoulet.

5.Posté par Cambronne le 06/05/2009 17:28
2. Posté par nicolas de launay de la perriere le 06/05/2009 10:30
la photo de NS est hors sujet. et je parle pas du côté insultant du slogan..
il s'agit d'européenne, avec un parti dont la tête s'appelle xavier bertrand..

Mon cher Nicolas il faut savoir que Union des Moutons de Panurge

sont en pleine déroute ...Alors

Pas de Panique, Prudence, et une Tasse de Thé.

Quand ils s'aperçoivent que les Libéraux d'Alternative Libéral avec la très belle Sabine Herold carcette jeune et jolie rémoise de 27 ans une militante libérale, présidente d'Alternative Libérale depuis le 5 mars 2008.
A su prendre ses distances pour concevoir des prises de positions tranchées, sa jeunesse et son joli minois font déjà d'elle une personnalité politique incontournable.

Alternative Libérale reçoit le soutien de l'ELDR

L'ELDR apporte son soutien officiel à la campagne européenne d'Alternative Libérale.

Sabine Herold, Présidente d'Alternative Libérale à reçu le soutien de Federica Sababati, Secrétaire générale de l'ELDR.



Troisième force politique au Parlement Européen, l’ELDR rassemble aujourd’hui cinquante-huit partis libéraux en Europe et compte soixante-quinze Députés européens. Cinq Premiers Ministres européens appartiennent à des partis membres de l’ELDR.

Voilà ce qui inquiète l'UMP c'est que les petit libéraux français gagnent du terrain en quelques mois , si en plus la 3 ème force Européenne vient leur porter main forte , l'on peut croire que les sbires de UMP commence à s'inquiéter ...

Le dernier Meeting de Campagne à Bobino dimanche 26 Avril après-midi, Alternative Libérale a tenu un meeting de campagne pour les européennes. faut dire que succès de ce meeting qui a rassemblé près de 500 participants et rempli la salle de Bobino, à Paris, prouve que les Français veulent un débat sur l’Europe et que les libéraux sont prêts à leur donner l'écho ...
Voilà pourquoi l'Union de Moutons de Panurge commence à paniquer pour faire alliance avec Besencenot ...

a LIRE Le Bouffon du Roi

Sabine Herold, Présidente d'Alternative Libérale, publie aux éditions Michalon le livre "Le Bouffon du Roi".

Il sera en librairie dès le 15 mai, mais vous pouvez d'ores et déjà le réserver sur Amazon ou la Fnac.

6.Posté par tamponnais le 06/05/2009 18:45
Pauvre Yolaine, pourtant elle le sait, elle n'a aucune chance d'étre élue....
Saul que Madame est maline (à défaut d'étre compétente) : elle à négociée une place en position éligible pour les Régionales de 2010 sur la liste UMP....

7.Posté par Bubule le 06/05/2009 20:21
est cependant déjà prévu que la réforme sera testée dès la rentrée prochaine dans une centaine d'établissements. La Fidl appelle donc les lycéens à se remobiliser dès le mois de septembre prochain.

Les magistrats
Les magistrats ont au moins trois raisons d'en vouloir à Nicolas Sarkozy. La première est un symbole et s'appelle Rachida Dati. En bon soldat du Président, elle a d'emblée appliqué au pas de course des réformes impopulaires, sans réelles concertations pour ce qui concerne la carte judiciaire. L'avocat général Philippe Bilger a très vite qualifié la garde des Sceaux de « chouchou du couple présidentiel », qui « n'a pas été choisie par le Président pour sa compétence ».

La seconde raison de la colère, c'est un style brutal qui a irrité les juges, convoqués à tout crin par la Chancellerie.

Enfin, le clou a été enfoncé dans les toges lorsque fut annoncée la suppression à venir du juge d'instruction, figure tutélaire de l'indépendance de l'ordre judiciaire. Pas sûr que cette réforme arrive à terme.

Les mal-logés
L'année 2007 a été marquée par deux événements peu flatteurs pour la France en matière de logement : pendant l'été, le parquet de Paris ordonne le retrait des dernières tentes de SDF le long du canal Saint-Martin, puis, quelques semaines plus tard, c'est au tour de mal-logés de s'installer rue de la Banque à Paris, pour alerter l'opinion et les pouvoirs publics sur leur situation.

Christine Boutin, ministre du Logement, instaure alors le droit au logement opposable, qui garantit normalement un logement décent à toute personne qui en est privée. Mais avec un parc disponible de 60 000 logements pour au moins 600 000 demandeurs, la loi est difficilement applicable.

Le DAL et les Enfants de Don Quichotte, à l'origine des deux événements de 2007, ont été condamnés par la justice à l'automne dernier pour avoir installé des tentes dans les rues de Paris.

Les médecins
Le gouvernement leur avait préparé une grande loi au nom ambitieux, « Hôpital Patients Santé Territoire ». Jugée nécessaire par tous les professionnels, la réforme de l'hôpital a pourtant réussi à faire descendre dans la rue même les plus connus des « mandarins ». Inquiets pour la médecine de proximité, redoutant la privatisation de l'hôpital public, et craignant de ne pas être associés à la nouvelle gouvernance.

Cédant à cette pression, des sénateurs ont déjà fait savoir qu'ils amenderaient le texte lors de son passage prochain devant la haute assemblée. Roselyne Bachelot laissera-t-elle son nom à une grande réforme ?

Les ouvriers
46% des ouvriers avaient voté pour Nicolas Sarkozy, boudant l'abstention, Le Pen ou la gauche. Le fameux discours sur le « travailler plus pour gagner plus » s'adressait notamment à ces électeurs contents de remplir un peu leur porte-monnaie. Deux ans après, ils déchantent.

Comme ces ouvriers de l'automobile forcés d'accepter un chômage partiel et les baisses de salaires qui les accompagnent. Comme ces salariés de Continental qui avaient cru sauver leur usine en passant à 40 heures et se voient aujourd'hui baladés par un gouvernement qui a du mal à s'engager comme arbitre face à des directions souvent absentes.

Parfois, la colère explose, des patrons sont séquestrés, chez Sony, Molex, Caterpillar, 3M… au point de faire craindre une « situation révolutionnaire ». Lors de ses différents discours de crise, Sarkozy a tenté de regagner la confiance de cette « France qui se lève tôt ». En vain.

Les parents d'élèves
Depuis l'arrivée de Nicolas Sarkozy, un groupe de mécontents s'est structuré et étoffé au gré des grosses manifs nationales comme le 29 janvier : les parents d'élèves. Ils descendent dans la rue contre la suppression de l'aide aux élèves en difficulté, contre les fermetures de classe ou d'école, mais aussi contre les choix pédagogiques de Xavier Darcos ou, au début du mandat présidentiel surtout, les arrestations de parents sans-papiers.

Dans les écoles, ils prennent le relais des enseignants en cas de retenues sur salaires ou de sanctions disciplinaires. Le logiciel « base élèves » et d'autres fichiers cristalisent la grogne des plus mobilisés.

Les pêcheurs
Le quinquennat de Nicolas Sarkozy avait commencé de la plus mauvaise des manières entre le chef de l'Etat et les pêcheurs. Pris à parti lors d'une manifestation au Guilvinec en novembre 2007, le Président nouvellement élu n'avait pas hésité à rétorquer à un manifestant :

« Toi, si tu as quelque chose à dire, tu as qu'à venir ici ! »

Des manifestations qui se sont ensuite multipliées régulièrement. En mai 2008, les pêcheurs ont fait le déplacement depuis Cherbourg, Quimper, Trépas, Martigues… pour se rassembler à Paris, avec comme revendications la baisse du prix du gasoil et le relèvement des quotas de pêche.

Une seconde requête que les pêcheurs n'ont toujours pu voir satisfaite au mois d'avril dernier, malgré les blocages des ports de Dunkerque, Calais ou Boulogne, même si Michel Barnier, ministre de l'Agriculture et de la Pêche, leur a promis une enveloppe de quatre millions d'euros.

Les professeurs
Depuis l'arrivée de Nicolas Sarkozy au pouvoir, les profs sont très remontés. Contre la suppression annoncée des classes pour enfants en difficulté (Rased), l'évaluation des élèves en milieu d'année, mais aussi contre la loi d'août 2008 qui impose aux municipalités d'assurer le service minimum d'accueil dans les écoles primaires lorsque les enseignants font grève.

Ministre de l'Education soutenu depuis la première heure par l'Elysée, Xavier Darcos a aussi réussi à se mettre à dos les professeurs de maternelle qui « changent des couches », les profs de sciences économiques et sociales dont il veut supprimer la filière, ou encore des directeurs d'école, qui commencent à écoper de retenues sur salaires pour avoir manifesté leur hostilité aux réformes.

Les prostituées
Novembre 2007, six mois après l'élection de Nicolas Sarkozy, les prostituées manifestent devant le Sénat à l'appel du collectif Droits et prostitution, pour réclamer l'abrogation de l'interdiction du racolage passif.

Depuis 2003 et les lois sur la sécurité intérieure dites « lois Sarkozy », le racolage est en effet devenu un délit, passible de deux mois de prison et 3750 euros d'amende. La plupart des associations reprochent aux textes ses effets pervers, notamment celui de précariser et d'isoler les prostituées, à coup de condamnations répétées.

Depuis l'adoption de ces lois, les travailleuses du sexe ne cessent d'en réclamer l'abrogation et l'obtention d'un statut légal. Au mois de mars, elles ont crée le premier syndicat du sexe, le Strass.

Les sans-papiers
Avec 27 000 expulsions visées en 2009, Eric Besson maintient l'objectif de Brice Hortefeux, premier ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale, emblématique du premier mandat de Nicolas Sarkozy. Moins d'arrestations à la sortie des écoles, depuis le tollé de la rue Rampal à Paris, à la veille de l'élection présidentielle, mais de nombreuses interpellations y compris aux abords des préfectures et parmi les « aidants », même si Eric Besson nie l'existence d'un « délit de solidarité ».

Depuis l'arrivée de Nicolas Sarkozy à l'Elysée, les sans-papiers ont structuré leur mouvement, aidés par la vigueur de RESF. Ils sont de plus en plus nombreux à faire grève et occuper leur lieu de travail, voire les locaux de la CGT. Le sommet européen de Vichy a été le point d'orgue de la contestation de la politique d'immigration de Nicolas Sarkozy.

8.Posté par franck974 le 06/05/2009 21:19
comme toujours beaucoup de commentaires pseudo politiques de personnes pseudo éclairées...
comme quoi quand les gens n'ont rien à dire d'intéressant, ils l'écrivent ici...

9.Posté par nicolas de launay de la perriere le 06/05/2009 23:58
ravi de voir que tu fais parti de ceux là, franck974..

10.Posté par touteoui le 08/05/2009 12:32
Vive Yolaine !!!

11.Posté par tamponnais le 11/05/2009 14:41
merci Nicolas

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales