ZinfosBlog

"Yogi" Adityanath, un prêtre extrémiste et islamophobe à la tête du plus grand État de l'Inde, invité d'honneur à l'île Maurice


"Yogi" Adityanath, un prêtre extrémiste et islamophobe à la tête du plus grand État de l'Inde, invité d'honneur à l'île Maurice
L'ile Maurice accueillera en tant qu'invité d'honneur marquant la commémoration de l'arrivée des travaillées engagés, le Chief Minister de l’Uttar Pradesh, Yogi Adityanath. Celui qui a tout récemment banni des brochures touristiques le Taj Mahal ! Connu également pour sa rhétorique anti-islam, il est impliqué dans 18 affaires criminelles. À se demander si les Dieux sont tombés sur la tête du côté du ministère de la culture mauricienne pour invité pareil phénomène. Ou ne serait-ce qu'une embrouille de plus pour faire plaisir à tous les groupuscules des associations socio-culturelles de l'ile réunis sous la bannière "Friends of India".

Monument du XVIIe siècle, le Taj Mahal a le malheur de porter la signature d’un empereur moghol, Shâh Jahân, qui l’a érigé en mémoire de son épouse défunte, Mumtaz Mahal. Dans la nouvelle Inde des extrémistes hindous, les monuments construits par les musulmans ne font pas partie du patrimoine national. Ré écrire l'Histoire. C'est la «campagne de purification» pour convertir «l'Hindustan» à l'hindouisme. 

Adityanath qui s'est octroyé le titre honorifique de «Yogi», est un jeune prêtre au crâne rasé, anneau d'or à l'oreille et drapé d'une tunique orange. Il aime répandre dans les media son amour à nourrir ses vaches avant l'aube tout en pratiquant le yoga, une discipline glorifiée par Modi himself. Histoire peut-être de faire oublier sa vraie nature. Un petit bonhomme haineux, obsédé par la quête d'une Inde hindouiste et végétarienne, nommé en mars 2017 par le Premier ministre Narendra Modi après la victoire du Parti du peuple indien (BJP) aux élections régionales. 


Comme député au Parlement de Delhi, il a initié plusieurs projets de loi. Notamment celui d’interdire l’abattage des vaches tenus principalement par les musulmans dans «son» Etat, considérées comme sacrées par les hindous quitte à mettre des milliers de chômeurs sur le carreau et brûler des abattoirs. Comme le crétinerie n'a aucune limite et aucune frontière, notre " Yogi" également chef d'une milice hindoue, combat le "jihad de l'amour". Selon cette théorie, les jeunes musulmans ne séduisent les jeunes filles hindoues que pour les forcer à se convertir. Des escadrons ont pour objectif d'harceler les couples mixtes. 

Ça a le chic de se surpasser dans la bêtise, à croire que ce nouveau Messie souhaite coloniser en connerie des terrains vierges inexploités. En 2015, il  affirmait que «ceux qui s’opposent au yoga et refusent le "salut au soleil" doivent soit quitter l’Inde, soit se noyer dans l’océan».  « Nous installerons des statues des déesses Gauri, Ganesh et Nandi dans chaque mosquée et nous construirons un temple du dieu Ram à Ayodhya, sur le site d'une ancienne mosquée ». Comme une bêtise en entraîné une autre.   « Mère Teresa fait partie de la conspiration destinée à christianiser l’Inde». Dans une vidéo lors d'une réunion ses disciples ont l'audace d'appeler les Hindous à «déterrer les cadavres des femmes musulmanes pour les violer». C'est dire la folie de ces gens. 

La violence de Yogi Adityanath n’est pas que verbale. Il est aussi impliqué dans 18 affaires criminelles, sur lesquelles des enquêtes sont toujours en cours. Comme dirigeant de la milice Hindu Yuva Vahini, il est accusé d’avoir semé la terreur dans la communauté musulmane de l’Uttar Pradesh.
Emprisonné en 2007 pour avoir organisé des émeutes, il est aussi poursuivi pour tentative de meurtre en 1999 dans l'attente d'un jugement, intimidation criminelle, incitation à la haine, dégradation de lieu de culte. 

Pour finir de compléter le portrait de ce dangereux sociopathe, cet imbécile patenté a applaudi le «muslim ban» que Donald Trump a tenté d'instaurer aux Etats-Unis. 

Il n'est pourtant pas bon ton à l'ile Maurice, ces derniers temps de critiquer ou s'indigner sur Mother India. Bien que l'omniprésence de l'Inde sur terre comme sur mer inquiète car elle s'infiltre dans toutes les institutions mauriciennes et ses projets à venir. Ses défenseurs, des associations culturelles regroupées sous la bannière "Friends of India" parlent eux de "India Bashing" en ayant perdu la raison et toute objectivité, qu’elles qualifient de « campagne de dénigrement contre l’Inde ».  
Ces hurluberlus surgissent de l'ombre pour faire la leçon et parlent au nom des mauriciens pour soutenir le petit Pravind et son gouvernement. 
 
Oublions notre exemplarité du vivre ensemble. Invitons ceux qui sont prêts à mettre leur propre pays à feu à sang pour une question de religion. Vive "Yogi" machin ! Welcome ! 
Lundi 30 Octobre 2017 - 14:41
La Mauricienne
Lu 3855 fois




1.Posté par SNOEK le 31/10/2017 17:03

Tribune extrêmement instructive et édifiante qui démontre une fois de plus que, au-delà de leur contenu, les croyances, quelles qu'elles soient, tendent à devenir des instruments d'oppression, de tyrannie voire de totalitarisme dès lors qu'elles sont majoritaires, dominantes ou hégémoniques. La laïcité et la démocratie - qui ne sont pas des croyances mais des systèmes d'organisation sociale - nous préservent relativement de ces dérives sectaires et souvent sanguinaires. Ici, ce sont les musulmans qui sont les victimes. Ailleurs, placés en situation de domination, ils ne seront pas particulièrement plus tolérants que d'autres croyants.
Le problème est celui du phénomène de la croyance en soi qui par nature est indiscutable, refuse tout examen critique et n'accorde qu'une place très secondaire à la multitude des autres richesses produites par l'esprit humain.

2.Posté par bof! le 31/10/2017 17:11

Juste un con au crâne rasé qui montre bien que n'importe qui peut se déclarer, gourou, yogi , mollah , messie ou autre connerie et dispenser des idées nauséabondes...

3.Posté par jean bernard beké le 31/10/2017 17:12

la culture mauricienne pour invité pareil phénomèn

ecrire en français c'est possible ?

inviter

4.Posté par Malbar974 le 31/10/2017 17:47 (depuis mobile)

Les musulmans & chretiens sont forts pour se plaindre lorsqu''ils sont visés mais lorsqu''ils ont convertis et exploites mes hindous c''etait normal. Lorsque l''on fait du mal on recolte le mal. Ce yogi defends les interets des hindous its''s all.

5.Posté par Fidol Castre le 31/10/2017 17:48

un prêtre extrémiste et islamophobe


Quelle est la définition d'un islamophobe s'il vous plait ?

6.Posté par klod le 31/10/2017 17:52

bravo post 1 !!!! c'est dit !

7.Posté par Saint André le 31/10/2017 17:57

Bien évidemment, exagération et beaucoup de mensonge de la presse à l'égard de cet homme comme à l'égard de Trump. Tout ce que je peux dire, c'est que Trump et lui sont moins dangereux que tous les terroristes qui menacent le monde. Ils mettent juste de l'ordre dans leurs pays où ils ont été élus démocratiquement et qui a été mis à mal par des politiciens laxistes et ça dérange les biens pensants donneurs de leçons.
Pourquoi ne dites vous pas que l'empereur moghol Shâh Jahân était un tyran criminel qui a massacré beaucoup d'hindous pour islamiser l'Inde et que son mausolée, soi disant dédié à l'amour , a été construit par des Indiens réduits à l'esclavage et que beaucoup ont péri pendant sa construction.
Et si le Yogi veut une Inde Hindoue végétarienne, tant mieux pour les millions d'animaux qui sont massacrés tous les jours dans les abattoirs du monde entiers pour le plaisir de vos bouches. Si vous le le détestez, tan pis, il a le soutien des animaux a qui il offre toute sa dévotion et qui en a bien besoin dans ce monde de brutes carnivores...

8.Posté par Vegans le 31/10/2017 18:44

Montrez-nous des photos ou des vidéos où l'on voit ce brave Guru en train de massacrer des humains, comme on a pu le voir dans les abattoirs en France envers les animaux et qui nous ont donné envie de vomir. Après on en reparlera !
En attendant ce Guru a toute notre sympathie. Avec lui nos vies ne sont pas menacés lorsque l'on voyage dans le monde. Ce n'est pas lui qui va nous mitrailler dans un bar, nous foncer dessus avec un camion ou nous égorger dans une gare,...
On comprend pourquoi il préfère la compagnie des animaux à celle de certains humains.
Donc, foutez-lui la paix à cet homme qui s'occupe uniquement des problèmes de son pays et balayez devant vos portes !

9.Posté par Simandèf le 31/10/2017 18:48

Propagande anti hindouiste pour servir la pensée occidentale, à la Réunion, on est habitué depuis longtemps à se genre de tam-tam. Pour savoir qui écris il suffirait tout simplement de demander a quelle religion se réclame l'auteure ce (Agnostique, athée, antithéiste accepté).

10.Posté par li le 31/10/2017 19:07

Le n importe quoi
C est aussi ce qui nous attend sur notre île
Avec tous ces cultes omniprésents
Et ces dirigeants qui ne disent rien

11.Posté par bertrand le 31/10/2017 20:17

( La laïcité et la démocratie - qui ne sont pas des croyances mais des systèmes d'organisation sociale - nous préservent relativement de ces dérives sectaires et souvent sanguinaires.)



Les archives du Vatican révèlent la responsabilité des Jeunes-Turcs, épris de franc-maçonnerie et de nationalisme européen.

L’historien allemand Michael Hesemann s’est penché sur la tragédie du génocide arménien durant laquelle entre un million et un million et demi de chrétiens ont été massacrés. Interrogé par Aleteia, il explique avoir découvert une lettre intitulée « Persécution des Arméniens » alors qu’ils faisaient des recherches sur la vie d’Eugenio Pacelli, le futur pape Pie XII.
L’archevêque de Cologne, le cardinal von Hartmann, écrivait alors au chancelier du Reich, Graf Härtling, que la persécution des Arméniens « n’était pas moins brutale que celle des chrétiens dans les premiers siècles de la chrétienté ». L’archevêque requérait de la part de l’Allemagne qu’elle intervienne auprès de son allié turc pour arrêter ces exactions. Malheureusement en vain.

Les interventions diplomatiques de Benoît XV

Suivant cette piste, l’historien retrace les tentatives désespérées du pape Benoît XV. Le Souverain Pontife écrivit au sultan Mehmet V pour plaider la cause des Arméniens. Mais celui-ci ne semble même pas avoir lu la lettre. Le délégué apostolique à Constantinople, Mgr Dolci, fit tout son possible pour interférer diplomatiquement, mais il se heurta à un mur. Il finit par obtenir une audience, avec l’aide des ambassadeurs autrichiens et allemands, mais seulement quatre semaines plus tard, alors que la majorité du massacre était déjà réalisée. On lui promit alors que la tuerie cesserait, que les déportés pourraient rentrer chez eux ou que tel ou tel groupe de chrétiens serait épargné : autant de mensonges.

La devise des Jeunes-Turcs : liberté, égalité, fraternité

12.Posté par bertrand le 31/10/2017 20:18

( est aussi ce qui nous attend sur notre île
Avec tous ces cultes omniprésents
Et ces dirigeants qui ne disent rien)

la reunion terre de tolerance pas comme ta france d ailleurs garde ali pour ou

13.Posté par bertrand le 31/10/2017 20:21

Aucune organisation, aucune foi, nul dogme, prêtre ou rituel, nulle connaissance philosophique ou technique de psychologie ne peuvent y conduire l’homme. Il lui faut la trouver dans le miroir de la relation, par la compréhension du contenu de son propre esprit, par l’observation et non par l’analyse intellectuelle ou la dissection introspective. L’homme s’est construit des images religieuses, politiques ou personnelles, lui procurant un sentiment de sécurité. Celles-ci se manifestent en symboles, idées et croyances. Le fardeau qu’elles constituent domine la pensée de l’homme, ses relations et sa vie quotidienne. Ce sont là les causes de nos difficultés, car, dans chaque relation, elles séparent l’homme de l’homme. Sa perception de la vie est façonnée par les concepts préétablis dans son esprit. Le contenu de sa conscience est cette conscience. Ce contenu est commun à toute l’humanité. L’individualité est le nom, la forme et la culture superficielle que l’homme acquiert au contact de son environnement. La nature unique de l’individu ne réside pas dans cet aspect superficiel, mais dans une liberté totale à l’égard du contenu de la conscience.

La liberté n’est pas une réaction ; la liberté n’est pas le choix. C’est la vanité de l’homme qui le pousse à se croire libre par le choix dont il dispose. La liberté est pure observation, sans orientation, sans crainte ni menace de punition, sans récompense. La liberté n’a pas de motif ; la liberté ne se trouve pas au terme de l’évolution de l’homme mais réside dans le premier pas de son existence. C’est dans l’observation que l’on commence à découvrir le manque de liberté. La liberté se trouve dans une attention vigilante et sans choix au cours de notre existence quotidienne

14.Posté par L''''oiseau du paradis le 31/10/2017 20:35

Les Chrétiens et les Musulmans ont passé leurs temps à massacrer et à convertir le monde à leur idéologie (Amérindiens, Égyptiens, Africains, Bangladeshis, Incas...). Aujourd'hui, retour de bâton et ils pleurnichent. Pauvres petits malmenés par le vilain petit Yogi. Il faut boycotter l'Inde. Tiens, il y a la ministre des armées Française qui est en Inde en ce moment pour préparer le voyage de Macron. Le Président Français veut que l'Inde achète davantage de Rafales à La France et il sera accompagné par le Medef et une armada d'industriels Français désireux d'investir au pays de Yogi Adityanath en plein essor. Il faut dire à Macron de ne pas y aller et de boycotter l'Inde, un marché de plus d'un milliard d'habitants. Si vous ne voulez pas que le Yogi vient chez vous, n'y allez pas non plus chez lui pour vendre votre camelote. Restez sagement chez vous et continuer à pratiquer votre sport favori qui consiste à dénigrer l'Inde des castes, de la misère,... Un sport qui vous va tellement bien !

15.Posté par Anonyme 974 le 31/10/2017 21:57 (depuis mobile)

Maurice et l'Inde n'ont pas de leçon à recevoir de l'Occident. Si la majorité des indiens sont rester hindous ce n'est pas parce que les chrétiens ou les musulmans étaient tolérant mais c'est parce que ils ont lutter pour conserver leur croyance

16.Posté par Anonyme 974 le 31/10/2017 22:06 (depuis mobile)

Avant de parler islamophobie parlons que l''héritage hindo-boudhiste à était effacer du Pakistan afghanistan et que les bouddhistes et les hindous ont était persécuté sous l''Empire Moghol et le sont encore au pakistan afghanistan bangladesh malaisie

17.Posté par Anonyme 974 le 31/10/2017 22:21 (depuis mobile)

Les hindous en Inde et les bouddhistes en Birmanie ne font que protéger leur culture millénaire et TOLÉRANTE face à d''autres qui le sont un peu moins

Signé : un athée

18.Posté par Richard Zoreil de sin dni le 01/11/2017 05:40

C'est incroyable vous êtes en train de faire une guerre de religion d'un article écrit par une personne que personne ne connait. Pourquoi ne pas vous en prendre plutôt à Pierrot qui accepte de mettre sur son site les courriers de cette personne. Moi je suis Chrétien et je ne me reconnais pas aujourd'hui comme religion extrémiste et je mets au défi n'importe qui de prouver le contraire. Comme toute religion il y a aussi des illuminés chez les cathos, en tout les cas ils ne font pas la majorité.
Moi je suis pour que Pierrot retire cet article le plus rapidement possible

19.Posté par Sembrani le 01/11/2017 06:52 (depuis mobile)

Pourquoi s''y opposé au yogi et pas a Tariq Ramadan qui preche la haine envers les non musulmans. Il a ete bien recu a la Reunion et ses idees passent bien il n''y a pas eu de reproche. Donc foutez la paix a ce YOgi qui est loin d''etre un con .

20.Posté par Zarin le 01/11/2017 07:42

Penser est la tâche la plus difficile qui existe, voilà probablement pourquoi si peu de gens s’engagent dans cette voie (Henry Ford)

21.Posté par dègue le 01/11/2017 08:46

pfff... Les religions = des sectes officielles subventionnées (crétinisant leurs ouailles) responsables des plus grands conflits.

22.Posté par ISLAMOHOBE ? le 01/11/2017 12:11

Peut être que cet "islamophobe" se contente de regarder les actualités dans le monde, à New York hier par exemple ?
Dans quasiment le monde entier on parle de terroristes musulmans qui commettent des atrocités au nom de leur religion, il en tire peut être simplement des conclusions que certains trouveront "hatives" ?
Pour l'instant, les autres religions ne massacrent pas au nom de leur dieu, une seule, toujours la même le fait...
Ils trouvent même le moyen de se massacrer entre eux, que dire de plus ?

23.Posté par A mon avis le 01/11/2017 16:00

Les religions ne sont elle pas porteuses de messages d'amour et de paix !

En voilà une illustration supplémentaire. 😊😄😂

24.Posté par klod le 01/11/2017 16:14

le "nationalisme" occidentale ou indien reste du natio ..................... la haine des autres plutôt que l'amour des siens ................. Merci M. Gary ! povs "natios " de tous péis !

25.Posté par A mon avis le 01/11/2017 17:53

@ 19 Sembrani : vous mélangez tout !
Tariq Ramadan vient sur le territoire français et s'exprime librement, au nom de la liberté d'expression. Il est contesté. Des débats télévisés ont lieu où il est critiqué (notamment par Caroline Forest). Il n'a jamais été un invité d'honneur des instances politiques française.
Alors que ce sulfureux yogi Adityanath.est reçu
par l'île Maurice en tant qu'invité d'honneur marquant la commémoration de l'arrivée des travaillées engagés..

26.Posté par bertrand le 01/11/2017 18:58

Les conquêtes musulmanes des Indes commencent, en 711-712, avec l'invasion du Sind par les Arabes, se poursuivent au xie siècle et au xiie siècle avec celle des Turcs et des Afghans attirés par les richesses des hindous1 et s'achève avec l'empire moghol au xvie siècle.
Ces invasions musulmanes successives sont marquées, dès les conquêtes de Mahmoud de Ghaznî et de Muhammad Ghuri, par des massacres de grande ampleur de la population indienne indigène (alors considérée comme kafir) et la destruction des édifices religieux bouddhistes, jaïns et hindous. Puis, de 1211 à 1414, le sultanat de Delhi poursuit conquêtes et massacres ; il laisse aussi quelques témoignages architecturaux notables tels que le Qutb Minar2. Les raids dévastateurs de Tamerlan en 1398 et 1399 sèment le chaos dans le sultanat de Delhi et précipitent son déclin.
Babur, le fondateur de la dynastie moghole, à partir de 1519, part à son tour à la conquête du Nord des Indes et met fin à la confusion qui y règne. Commence alors dans le Nord de l'Inde, en même temps que des destructions de centres culturels hindous, un renouveau de l'art et de l'artisanat, largement inspiré de la civilisation persane, source des cultures de l'Asie centrale musulmane. La culture moghole introduit aux Indes toute une série de techniques et d'arts, telles que ceux de la miniature, des tapis, d'une architecture dont le Taj Mahal — considéré comme une des merveilles du monde moderne — est l'exemple le plus connu. Grâce à l'unification de tout le nord du sous continent indien, à la construction de routes, et à la mise en place d'une monnaie unique, l'économie indienne connaît des périodes de prospérité. L'industrie navale se développe, ainsi que celle des textiles et de l'acier.
Le Dravida, l'extrême sud de l'Inde, reste longtemps libre de toute domination musulmane alors que le reste de la péninsule voit l'effondrement d'un bouddhisme qui ne peut se défendre. Cette époque marque aussi l'apparition de l'enfermement des femmes rajputes dans les zénanas pour les mettre à l'abri des convoitises des musulmans, ainsi que celle de la pratique du jauhar, suicide traditionnel de masse en cas de défaite.
Cependant, quand au xviie siècle Aurangzeb se fait couronner empereur et se proclame « conquérant du monde », s'amorce le déclin de la culture islamique aux Indes. Si l'islamisation, comme domination politique d'un territoire par des musulmans, est un succès aux Indes où les Empires musulmans se maintiennent pendant près de six siècles, l'islamisation comme conversion des populations, au contraire, est un échec relatif : elle touche une grande masse d'individus mais reste globalement très minoritaire, avec au demeurant une répartition très variable selon les zones géographiques

27.Posté par bertrand le 01/11/2017 18:59

Nouvelle page arrachée à un carnet de voyage. Regard d’un néophyte sur un aspect d’une civilisation multimillénaire. Un regard forcement ethnocentrique. Avec une question : comment érotisme et religion peuvent-ils cohabiter avec autant de visibilité ?


Khajuraho est un coin perdu au Sud-Est de Delhi qui abrite un site de temples bâtis dans le grès par la dynastie Chandela entre le 9 ème et le 12 ème siècle de notre ère. Abandonnés lorsque l’Islam s’installe en Inde du Nord, ils se laissent envahir par la végétation avant qu’un officier anglais ne les redécouvre en 1838. Sur la soixantaine d’origine, il en reste une vingtaine, assez bien conservés, qui sont devenus un des lieux courus du tourisme en Inde.

Sculptures érotiques obligent, des cargaisons cosmopolites débarquent, parcourent le site au pas cadencé et regardent docilement ce qu’il faut regarder. Après s’être acquittés de quelque emplette stéréotypée, ils remontent dans leur bus une heure après, en direction d’un autre joyau du patrimoine indien.

28.Posté par A mon avis le 06/11/2017 11:26

Tout est bon quand on promet des subventions !

http://www.defimedia.info/pravind-jugnauth-je-mets-en-garde-tous-ceux-qui-veulent-diviser-le-pays

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter