Santé

Willy Rozenbaum, codécouvreur du VIH: "Ça va dans le bon sens"

Le VIH est au cœur de toutes les discussions ce mercredi au 13e Colloque VIH/Hépatites océan Indien à Saint-Gilles. Professionnels de santé, associations et personnes atteintes du virus se réunissent pendant trois jours pour des échanges et ateliers autour du sujet de l'égalité des soins dans l'océan Indien. Nous avons rencontré Willy Rozenbaum, codécouvreur du VIH et président du Conseil du Sida qui assiste à son 12e colloque.


Zinfos974: Quelles lacunes connaît la zone océan Indien?

Willy Rozenbaum: À La Réunion, il n'y a pas de grande différence avec la métropole. Mais les autres pays de la zone sont loin du compte d'un point de vue économique, culturel et social. Si Mayotte est aujourd'hui un département français, son système de soin a malgré tout encore d'importantes lacunes. Il y a d'abord un sous effectif de dépistage. La moitié des personnes atteintes du virus ne le sait pas. C'est une conséquence de la discrimination, du tabou et du rejet qu'elles craignent si elles découvrent qu'elles sont séropositives. L'obstacle majeur est l'accès à la connaissance. Celui-ci entraîne par la suite le dépistage et les soins. Le manque d'information mais aussi les lois répressives contre l'homosexualité ou l'utilisation de drogues favorisent ce déni.

Quelles solutions pour ces pays?

La solution est de lutter contre ces éléments-là. La sensibilisation permet aux personnes atteintes de se faire dépister plus facilement et de suivre un traitement. Il faut un changement des mentalités et que l'information sur le Sida circule plus librement.

Quelle évolution avez-vous remarqué ces 12 dernières années?

L'égalité dans l'océan Indien n'est pas encore atteinte mais c'est l'objectif. Il y a eu certains éléments positifs aujourd'hui, notamment le Fonds mondial de lutte contre le Sida qui permet l'accès au traitement pour 30 à 50% des personnes dans les pays pauvres. Il y a de plus en plus de personnes sous traitement au niveau mondial. Certains pays, comme les Comores, ont mis en place des lois anti-discrimination qui représentent un pas énorme. Il y a eu du progrès et ça va dans le bon sens.
Mercredi 8 Octobre 2014 - 16:59
SH
Lu 1525 fois




1.Posté par MBJC974 le 08/10/2014 18:08
Cette maladie peut elle être héradiquée définitivement avec les nouveaux traitememts?
Sont ils aussi dur à supporter que les traitements d'il y a une quinzaine d'année :
l’interféron alpha, et la ribavirine

2.Posté par ALEXANDRA le 08/10/2014 18:42
Que pensez vous de la molécule AMOR ,????
Elle pourrait guérir la sida, la grippe, l'herpès, ébola !!!!

3.Posté par noe le 08/10/2014 19:25
Le cocquage adoucit le corps mais il y a encore des risques ... si on le pratique avec n'importe qui et sans protection !
Le VIH est un virus coquin !

"Il arrive quelquefois qu'une femme cache à un homme toute la passion qu'elle sent pour lui, pendant que de son côté il feint pour elle toute celle qu'il ne sent pas." (La Bruyère.)

4.Posté par Zarin le 08/10/2014 21:17
Saviez vous que nous avons des points communs avec le cochon? L'androstenol, est l’attirant sexuel (phéromone) du cochon.
------
Les molécules de l’amour Agence Science-Presse

5.Posté par david Vincent le 09/10/2014 10:22
Nos savants qui cherchent à rendre la charogne du requin comestible n'ont pas à rougir devant ces gens là , ainsi que nos grands penseurs de génie qui ont en eu l'idée . Ils méritent un prix Nobel sinon plus !

6.Posté par Un yab en Australie le 09/10/2014 14:48
Je suis sure que quelque part dans le monde, le vaccin et le remede contre cette maladie existe! Mais bon, les gros laboratoires et corporations gagnent trop d'argents la dessus, y compris pour les malades du cancer. De nos jours, maladies=business. 300 000 nouveaux cas de cancer en France en 5 ans. Cela est-il due au hasard? Non je ne pense pas.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales