Culture

We are from Reunion Island : Le mouvement "Happy" toujours présent

Le phénomène mondial "Happy", du nom de la chanson de Pharell Williams, qui avait aussi touché la Réunion, en mars dernier, perdure et mobilise bien plus que des Réunionnais lambdas. Aujourd'hui, c'est un moyen pour différentes associations de faire connaître leur combat et de créer le "buzz" en chanson.


We are from Reunion Island : Le mouvement "Happy" toujours présent
À l'image de l'Alefpa qui a tourné son propre clip, l'association Apajh Réunion, se met au rythme de la star internationale, Pharell Williams et de son clip "Happy". À l'aide du chanteur du groupe réunionnais VerZonRoots, Christophe Fruteau de Laclos, une première vidéo a été diffusée il y a deux semaines, et un second jet comprenant la direction devrait suivre.

Le musicien de VerZonRoots anime des ateliers de chants, de musique et de danse traditionnelle au sein de l'association. C'est en découvrant Pharrell Williams dans l’émission "Le Grand Journal" sur Canal+ qu'il a décidé d'en parler aux membres de l'administration de l'Apajh Réunion qui ont "tout de suite été enthousiastes". "C'est un concept sympa", explique le chanteur réunionnais, "Pharrell Williams a de gros moyens mais ça n'empêche pas qu'on puisse le refaire à notre manière, on n'a besoin de rien".

Rappelant le phénomène du Harlem Shake, la "Happy attitude" est pour Christophe Fruteau de Laclos "un rassemblement de tous... Petits, gros, noirs, grands, blancs, minces... Même les personnes ne rentrant pas dans les standards physiques sont magnifiques dans cette vidéo. Ça met de la joie dans les cœurs".
 
Un "concept énorme"

Romain Laude, un jeune lycéen de l'Ouest, a lui aussi, réalisé son clip "Happy". Outre le fait qu'il "adore la chanson et le concept", notamment celui de WAFLA (We Are From LA, deux Français, Clément Durou et Pierre Dupaquier) et de l'artiste Woodkid, qui ont fait de cette chanson un clip de 24 heures, Romain Laude a eu l'idée avec son professeur d'anglais, de réaliser le clip version 974, avec des morceaux de vidéos tournées individuellement, par les élèves de sa classe.

Cependant, Romain, qui a déjà plusieurs vidéos YouTube à son actif sous le pseudo "Mr Basic x", a préféré refaire entièrement le clip seul après avoir consulté de nombreuses vidéos Happy réalisées dans le monde entier. "C'est un mouvement énorme", explique le jeune lycéen, et il donne lieu à "des vidéos magiques, comme le clip de Tahiti ou de la Jamaïque".

Pour lui, ces clips permettent de faire "découvrir certains paysages de l'île et surtout le métissage réunionnais" aux internautes du monde entier. Sa "musique entraînante" affiche des gens "heureux" et met "de bonne humeur" selon lui.

"Happy" mais pas "easy"
 
Muni de sa caméra GoPro il a déambulé dans les rues de sa ville, Saint-Paul, et ses alentours, cherchant des volontaires pour se dandiner devant l'objectif. Le tournage fut assez long... Romain étant mineur, son périmètre de tournage était assez restreint car se déplacer lui était compliqué. De plus, les volontaires se faisaient rares... "Certains n'étaient pas capable de danser" en pleine rue "devant beaucoup d'autres personnes, ils étaient durs à motiver, même pour quelques secondes".

Pour représenter l'île, le réalisateur en herbe s'est rendu dans différents lieux touristiques comme le Bassin des Cormorans, le débarcadère de Saint-Paul ou tout simplement la plage. "Je m'y rendais avec des amis et ma gopro puis je les filmais quelques secondes". Il assure que "c'est grâce à mes amis et ma famille" qu'il "a pu réaliser ce clip". Ils constituent environ "90% des personnes présentes dans la vidéo" d'après lui.

Romain ajoute cependant qu'il aurait "vraiment voulu faire un clip avec des danseurs et dans les plus beaux coins de l'île (volcan, grand anse, etc..)" s'il avait pu. Mais que cela se fera "peut être après le permis !" blague-t-il.

Plus de 1000 vues en une journée

La vidéo a été "super bien accueillie" selon Romain, qui a comptabilisé plus de 1000 vues en une journée. "C'était magique" et "énorme" pour ce Réunionnais dont les autres vidéos de sa chaîne YouTube atteignaient "à peine les 300 vues en plusieurs mois". Il est conscient du rôle important joué par les réseaux sociaux dans la popularité de sa vidéo, mais surtout ses amis qui l'ont beaucoup partagé.

Après ce petit moment de gloire, Romain Laude espère continuer ses études dans le domaine de l'audiovisuel pour travailler sur le montage et la postproduction.

Pas de vidéo officielle

Plusieurs Réunionnais ont réalisé des clips "Happy" mais il n'y a pas de vidéo principale qui représente l'île de La Réunion dans sa globalité, comme d'autres pays comme Tahiti, ou les villes de Paris et Rouen. Parmi ces réalisateurs professionnels et amateurs, différentes versions sont à découvrir.

La toute première à avoir été diffusée est l’œuvre de la YouTubeuse et vidéaste de 28 ans, "AsDeC Neuf-Set-Kat", Teidie Elphege. Un peu critiquée lors de sa diffusion car peu représentative de la Réunion, elle comptabilise tout de même les 72.000 vues aujourd'hui et a le mérite d'avoir été la première de la série.

Une version plus sportive du clip avait été tournée lors de l'ouverture du Skate Park "Le Krater" à Saint-Denis. Intitulée "We are from Saint-Denis de La Réunion", elle met en scène des jeunes pratiquants de sports de glisse et autres acrobates bondissant en rythme.
 
A l'occasion de la 5e édition de la Fête du Tourisme, l'IRT (Ile de La Réunion Tourisme) a diffusé sa vidéo sur YouTube (voir ci-dessous). Dans celle-ci, des Réunionnais s'agitent devant "les beautés de la Réunion" selon le titre.

Cependant, encore aucune des vidéos ne comprend des images tournées dans l'Est de l'île ou les cirques. Il reste donc pleins d'endroits magnifiques à faire découvrir aux internautes... Qui sera le prochain ?

Lundi 12 Mai 2014 - 16:59
Lu 1555 fois




1.Posté par galimatias le 13/05/2014 07:02 (depuis mobile)
Cherche volontaires avec chariots "Lurel" pour un faire un clip "happ
y".


Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales