Société

WWF et Région main dans la main pour préserver la biodiversité réunionnaise

Cet après-midi au Moca à Saint-Denis, la Région Réunion et le WWF France ont signé une convention cadre afin de s'engager dans des actions de sensibilisation et de mobilisation de la population réunionnaise. Un comité de suivi sera mis en place et donnera son avis sur l'ensemble des Grands Chantiers et la politique économique mis en oeuvre par la Région Réunion. En marge de cette signature, une action de reforestation s'est déroulée en présence de plusieurs lycéens de Leconte de Lisle et Lislet Geoffroy.


"Depuis deux ans nous consacrons des actions particulières touchant à la biodiversité et l'impact environnemental. Nous sommes attachés à notre territoire et nous souhaitons le préserver et le valoriser pour le transmettre demain", explique en introduction Didier Robert, président de la Région Réunion. C'est dans cette démarche que la collectivité a souhaité nouer un partenariat avec le WWF France ce vendredi en signant une convention cadre.

Le WWF est une des toutes premières organisations indépendantes de protection de l'environnement dans le monde. Elle compte près de 5 millions de membres dans plus de 100 pays. Pour le moment, aucune antenne du WWF n'est installée à la Réunion, mais de l'aveu même de sa présidente Isabelle Autissier, cet oubli devrait être vite corrigé.

Le but de cet accord est de mettre en place des événements de sensibilisation et de mobilisation auprès des Réunionnais. L'objectif vise à préserver et valoriser la biodiversité de notre île. "De mémoire, c'est la première fois qu'une collectivité vient nous solliciter pour mettre en place un partenariat avec nous", se réjouit Isabelle Autissier, présidente du WWF France.

Premier exemple concret à cet accord, les élèves du lycée Leconte de Lisle et Lislet Geoffroy ont effectué une opération de reforestation au Moca. Autre opération menée en collaboration avec le WWF, l'organisation du Pandathlon à la Réunion. Le but est de sensibiliser un très large public en récoltant des fonds. Cette action contribue au sauvetage des derniers vestiges de la forêts semi-sèche de la Grande Chaloupe.

"On veut avec le WWF franchir un pas de plus et engager des actions à long terme", souligne Didier Robert. Pour mener à bien les actions, un comité de suivi - composé de membres de la Région et du WWF - sera mis en place.

"Je souhaite que sur toutes les actions menées par la Région - Grands Chantiers et politique économique - nous ayons un regard extérieur systématique, un regard d'expert sur l'impact environnemental des actions que nous menons", conclut Didier Robert.
Samedi 1 Décembre 2012 - 08:09
Lu 1136 fois




1.Posté par noe le 01/12/2012 07:31
C'est bien il faut penser à nos enfants ... Donnons-leur un monde propre , de belles forêts , des océans agréables (sans merde) , un monde nouveau .... Ne gaspillons plus nos richesses (même si on a trouvé de l'eau sur Mercure) ...

« La meilleure façon de contribuer à la beauté du monde est encore de le bâtir soi-même, chacun à son niveau. » [Hervé Desbois]

2.Posté par Panda plomb le 01/12/2012 07:47

3.Posté par Batofou le 01/12/2012 08:16
Est ce que les requins sont inclus dans la "biodiversite"??? Ou celle-ci est elle a geometrie variable, selon les besoins economiques d'un petit nombre de personnes???

4.Posté par martinebonbois le 01/12/2012 08:40
"Le WWF est une des toutes premières organisations indépendantes de protection de l'environnement dans le monde"

le WWF est surtout une organisation créer par l'élite financière. Le WWF a compté comme dirigeants des hommes d’affaires comme John H. Loudon, ancien président de la Royal Dutch Shell, Anton Rupert, PDG des cigarettes Rothmans, ou encore Ronald Biegs, ancien directeur général de Coca-Cola en France et en Allemagne. Le WWF-France ne déroge pas à la règle, avec notamment comme anciens présidents : Luc Hoffman, héritier du groupe pharmaceutique Hofmann Laroche, Daniel Richard, ancien PDG des Trois Suisses et de Sephora (groupe LVMH), Claude Dumont, PDG de la SPAS, et Serge Orru, ancien directeur général de Sodistour-Touristra.

le WWF donne surtout une caution morale aux plus pollueur de la planète pour obtenir ses fiancements

http://www.amisdelaterre.org/Rio-20-Planete-a-vendre-html.html

L’écolabel de WWF : développement vraiment durable ou simple greenwashing ? http://www.bastamag.net/article1481.html

5.Posté par Sansblague le 01/12/2012 09:53
"WWF et Région main dans la main"
-----------------------
Déclinaison du mariage pour tous.....

6.Posté par ecolo bobo pasteque le 01/12/2012 11:20
le wwf est surtout une vision ultraliberale de la gestion des espaces naturels qui est un virage à 180° avec la mission de service public que les parc nationaux ont mené en metropole jusqu'en 2007.

La politique du WWF est partout de financer les espaces protegées en virant les indigenes et en faisant payer les visiteurs un peu a la facon des reserves massaï au kenya ou les boug se mettent un pagne pour les touristes dans la boutique souvenir avec carte bleue.

7.Posté par CITOYENS TROMPES!!!. le 01/12/2012 15:29
bande de pingouins comme s'il fallait attendre WWF pour financer et planter quelques pieds bois endémiques a la REUNION..,?? c'est vraiment n'importe quoi , nos ZELUES balancent des millions d'euros par les fenêtres en dépenses inutiles et souvent douteux !LA REUNION marche vraiment sur la Tête. avec des cocos pareils!!

8.Posté par Pilosité luxuriante le 01/12/2012 21:16
La biodiversité c'est la mode.
les modes c'est fait pour les moutons. béééééééééééééééééééé

Polluons moins , stoppons les engrais chimiques / toxiques et tout le monde au solaire ; ce sera déjà pas mal : quand aux requins : l'histoire de l'humanité est remplie d'espèces qui disparaissent : c'est la nature même de la nature : alors c'est pas un soucis .
Les pleureuses faux écolos trouverons un autre cheval de bataille. N'est ce pas les troudkis ?

9.Posté par ultraliberal le 02/12/2012 10:19
8.Posté par Pilosité luxuriante

encore un qui n'a rien compris. La biodiversité n'est pas une mode, mais notre angle d'attaque pour marchandiser les espaces naturels. On peut pas du jour au lendemain mettre des peages sans que les gens se révoltent, alors il faut les habituer petit à petit.

On commence par créer des sanctuaires contre la surfrequentation-des-autres et apres on raconte qu'il faut s'autofinancer pour payer les depenses d'apparat, les subventions aux parasites en construisant des hotels avec carte bleu écologique.

10.Posté par Biomorbidité squalophile le 02/12/2012 13:27
Nouveau thème de réflexion : biodiversité et... fascination morbide. On dirait que les quelques squalophiles qui bêlent à longueur de temps, qui crient au massacre de requins (le seul massacre pour le moment à la Réunion, c'est un massacre de surfers et une destruction d'emplois importante à la suite de la gabegie/crise requins) n'entendent protéger que les espèces dangereuses. Plus ça tue l'homme comme le bouledogue, plus ils aiment et veulent protéger l'animal. C'est marrant, comme par hasard leur idéologie biocentriste appelle à faire disparaître le genre humain...

Faut consulter avant qu'il ne soit trop tard... l'écologie profonde est la tumeur maligne de l'écologie

ps : l'uccpmer, asso ne non-réunionnais n'est qu'une émanation fourbe de Sea Shepherd, l'ONG au gourou recherché par interpol,ne vous y trompez pas citoyens...

11.Posté par HOARAU Alix le 02/12/2012 14:47
Suis-je bête !
Depuis 20 ans je m'efforce de sensibiliser nos 'décideurs' sur la destruction de nos ravines (celles du chef lieu surtout), mais rien ne bouge !
J 'aurais dû m'adresser dès le départ au WWF, si cela se trouve, un chantier de remise en eau (et en vies) serait ouvert aujourd'hui !!
J'ai vraisemblablement causé un blocage quelque part en disant que malheureusement, la loi sur l'eau n'est pas respectée ici, vu que les débits de réserve n'existent pas !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Décembre 2016 - 09:09 Crise requin: Un rassemblement à l'Ermitage

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales