Politique

Voyage présidentiel en Afrique: "Vers une nouvelle forme de partenariat Afrique-Réunion"

De retour du voyage présidentiel en Afrique subsaharienne, la députée réunionnaise Monique Orphé publie un communiqué dans lequel elle revient sur les échanges et les liens tissés sur place. Pour elle, "si la France, à travers le discours du Président, souhaite inaugurer un nouveau mode de relation avec les pays d’Afrique, La Réunion, en tant que base indo-océanique, doit pouvoir y trouver sa place et jouer un rôle important". Voici son communiqué:


Voyage présidentiel en Afrique: "Vers une nouvelle forme de partenariat Afrique-Réunion"
Je viens de passer deux jours au Sénégal puis en République Démocratique du Congo, dans le cadre du premier déplacement présidentiel en Afrique. S’ils ont été l’occasion pour le Président de la République, François Hollande, de réaffirmer la volonté de la France d’accompagner les pays africains dans leur besoin de développement, en laissant toute sa place et son libre-arbitre au peuple africain, ce séjour m’a aussi permis de faire des rencontres et tisser des liens, au-delà du symbole fort représenté par la présence de la Délégation Outre-mer lors de ce déplacement.

Seule représentante de La Réunion, j’ai tenu à multiplier les échanges et les visites tant au Sénégal qu’à Kinshasa, afin de déterminer les possibilités d’échanges entre nos pays, car si la France, à travers le discours du Président, souhaite inaugurer un nouveau mode de relation avec les pays d’Afrique, La Réunion, en tant que base indo-océanique, doit pouvoir y trouver sa place et jouer un rôle important.

Rencontre avec les Parlementaires sénégalais

J’ai pu découvrir, à Dakar, un Parlement strictement paritaire. A l’heure où la parité et l’égalité hommes-femmes sont encore à leurs balbutiements dans notre Département, le Parlement Sénégalais est un exemple dans ce domaine puisque la parité y est obligatoire sous peine de rejet des listes électorales, contrairement en France, où l’application de pénalités financières suffit à contourner la loi.

En tant que Vice-Présidente de la Délégation aux Droits des Femmes à l’Assemblée Nationale, c’est avec beaucoup d’admiration que j’ai rencontré des parlementaires sénégalaises qui ont témoigné du combat politique qu’elles ont dû mener pour en arriver là. A travers elles, ce sont des milliers de femmes qui trouvent désormais une représentation et une reconnaissance dans la sphère politique. Elles démontrent que les femmes ont un rôle majeur à jouer dans le développement du continent africain.

Déplacement à l’île de Gorée

Terre de pèlerinage et patrimoine mondial de l’Unesco, l’île de Gorée abrite la Maison des Esclaves, datant du 18ème siècle et dernier vestige du genre à Gorée. Témoignage incontournable de la traite négrière, elle est un lieu de recueillement et de rappel de l’histoire tragique et cruelle vécue par des millions d’africains. C’est une histoire que nous partageons avec ces anciennes colonies. L’île de Gorée est aussi un lieu propice aux échanges et au dialogue, qui m’ont permis de prendre conscience des opportunités d’échanges culturels avec l’Afrique en confirmant le rôle moteur que pourrait jouer La Réunion dans ces relations sud/sud.

La francophonie, point d’orgue d’une amitié transparente et constructive

Le XIVème sommet de la francophonie au cours duquel François Hollande a rappelé que « la francophonie porte des valeurs, des principes, des exigences [ et, constitue ] un lien entre les générations », a permis de mettre l’accent sur les enjeux et les défis qui sont à relever dans la zone en terme de réduction de la pauvreté et du respect des droits de l’homme. Une rencontre avec la délégation parlementaire du Président Kabila nous a donné l’opportunité d’aborder ces sujets et de sensibiliser nos homologues à ces problématiques. La délégation a souligné la jeunesse de sa démocratie en se montrant très ouverte à la possibilité de se former pour améliorer le caractère démocratique de son Etat. En ce sens, La Réunion, au même titre que l’hexagone, peut être cette terre de formation pour des ressortissants africains, une autre façon de jeter les bases d’un renforcement de nos relations régionales. Ce type d’échanges ne peut être qu’enrichissant pour nous Réunionnais comme pour les Congolais.

Deux Réunionnais à Kinshasa parmi les ressortissants français

A l’Ambassade de France, j’ai pu rencontrer quelques ressortissants français dont deux Réunionnais vivant à Kinshasa. Leur enthousiasme vis à vis de leur terre d’accueil et de sa richesse culturelle n’a fait que me conforter sur la nécessité pour nous Réunionnais de développer davantage nos partenariats avec nos voisins africains. La Réunion doit pouvoir se donner les moyens d’une véritable politique régionale, en rayonnant dans toute la zone océan indien. C’est la peut-être une des pistes qui permettrait de réorienter le modèle de développement de notre île.

Monique Orphé
Députée de la 6ème circonscription.
Mercredi 17 Octobre 2012 - 10:30
Lu 915 fois




1.Posté par tonton le 17/10/2012 12:06
De quelle forme de "partenariat Afrique-Réunion" parle-t-elle?

En ce moment ça se limite à:
- la Réunion achete du bois de menuiserie du Gabon
- du jus de fruit et du charbon en Afrique du Sud
- de la vanille (*sic*) et artisanat à Mada
- des immigrés de Comores et Mada

On y vend nos déchets,.... papier à recycler, et veilles voitures (Mada/Comores).

... c'est tout.
Alors, Monique, apres toi, qu'est qu'il sera le "nouveau" du partenariat Réunion-Afrique?
Rien? On y envoyer plus notre papier à recycler? On y enveraa aussi des bouteilles plastiques?

2.Posté par Caton2 le 17/10/2012 13:00
Un voyage de contes de fées! Tout le monde il est beau et gentil en Afrique, et la Réunion, en la personne de Monique Or-fée, va transformer les chouchous en avions long courriers, pour des échanges Réunion Afrique, jusqu'à sa côte Atlantique !
Notre bonne fée s'enthousiasme: "Si la France, à travers le discours du Président, souhaite inaugurer un nouveau mode de relation avec les pays d’Afrique, La Réunion, en tant que base indo-océanique, doit pouvoir y trouver sa place et jouer un rôle important". Euh... Base indo océanique de l'Afrique? Rien que ça!
Faut dire qu'il y a de quoi s'enthousiasmer. Ça baigne au Sénégal, pas comme en France! Les femmes ont toute leur place au parlement. Un bon point. Oserai-je rappeler que les homosexuels n'ont pas la même chance? Car Ils sont toujours dénoncés, pourchassés, torturés, mis en prison dans ce beau pays ou Amnesty relève que les droits de l'homme sont régulièrement bafoués.
"Une rencontre avec la délégation parlementaire du Président Kabila nous a donné l’opportunité d’aborder ces sujets et de sensibiliser nos homologues à ces problématiques. La délégation a souligné la jeunesse de sa démocratie en se montrant très ouverte à la possibilité de se former pour améliorer le caractère démocratique de son Etat. En ce sens, La Réunion, au même titre que l’hexagone, peut être cette terre de formation pour des ressortissants africains"
Redescendez sur terre madame Orphée. Le régime du président Kabila n'a aucun intérêt à former des jeunes qui pourraient devenir de véritable démocrates donc des opposants.
Le régime du Congo démocratique n'a de démocratique que le nom. L'éducation nationale est inexistante: le système éducatif au Congo est financé par les parents. Le taux de scolarisation était, en 2004, de 52 % et le taux général d’analphabétisme de 33,2 % (43,3 % chez les femmes). Le programme national prévoit l’école universelle à l’horizon 2015. Mais cet objectif, sans moyens, est impossible à atteindre d'autant que le Congo démocratique est un des pays les plus pauvres du monde.
" La Réunion doit pouvoir se donner les moyens d’une véritable politique régionale, en rayonnant dans toute la zone océan indien. C’est la peut-être une des pistes qui permettrait de réorienter le modèle de développement de notre île. " C'est beau, mais vide de sens.
Pour rayonner, madame Orphé, il faut être rayonnant.

3.Posté par Gajik le 17/10/2012 20:15
Une nouvelle FORME, peut-être, mais le FOND restera le même !

Tiens, voilà l'avis d'un Béninois qui s'exprime dans une lettre ouverte à François Hollande. Il explique qu'il ne croit pas un mot de ce verbiage pour crétins des Alpes.

LETTRE OUVERTE A FRANCOIS HOLLANDE par la Convention patriotique des forces de gauche du Bénin :


Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales