Politique

Vote de la LODEOM : les taxiteurs vont devoir demander un agrément fiscal

Lors de l'examen de la loi Lodeom mercredi dernier, l'Assemblée nationale a fait part d'un projet de loi qui obligerait tout le secteur du transport à faire une demande d'agrément fiscal au premier euro. Les taxiteurs estiment qu'ils payent pour les dérives de ceux qui ont abusé du système. Ces derniers renouvellent leurs véhicules tous les quatre ans. Si cet amendement est voté, c'est toute la profession qui serait fragilisée.


"Nous payons pour les dérives et les abus observés notamment en Guadeloupe et en Martinique". La Chambre des Métiers et de l’Artisanat estime que les entreprises artisanales du transport à la Réunion ont été lésées lors du vote de la LODEOM au Sénat sur les articles 5 et 6 du projet de loi pour le développement économique de l’Outre-Mer. "Nous avons interpellé l’ensemble des parlementaires et le gouvernement sur les amendements votés par le Sénat, qui remet en question la défiscalisation à hauteur de 33% pour le secteur du transport qui investit dans l’achat de véhicules. 70% des 500 taxiteurs de l’île qui sont inscrits à la Chambre des Métiers font appellent à la défiscalisation. S'il faut systématiquement faire une demande d'agrément fiscal, c’est toute la profession qui est déstabilisée car les démarches administratives s'étalent souvent sur deux à quatre mois" regrette Ary-Claude Caro, président du SATR (Syndicat des artisans taxis de La Réunion). "Nous voulons que le seuil de la défiscalisation soit maintenu pour les investissements qui vont de 40 à 60.000 euros".

"Nous nous manifesteront auprès d'Yves Jégo et François Fillon"

La Chambre des Métiers et de l’Artisanat va donc demander au nom de ses ressortissants taxiteurs le réexamen de l’amendement du gouvernement, lors de la prochaine tenue de la commission parlementaire mixte paritaire. "Le dispositif de défiscalisation industrielle est un outil de plus en plus utilisé par la profession de chauffeur de taxi, et nous craignons qu’un alourdissement de la procédure ne se traduise par des charges financières supplémentaires. D'autant que les véhicules de ce secteur d’activité sont renouvelés tous les quatre ans pour garantir la sécurité des passagers".

De plus, une partie des taxiteurs sont conventionnés par le Conseil général et rémunérée par la CGSS pour le transport de personnes handicapées. Ils ont investi pour certains dans des équipements adéquats. La Chambre des Métiers et de l’Artisanat compte solliciter la FNAT (Fédération Nationale des Artisans Taxis) pour être épaulée lors des Etats généraux. "Nous nous manifesteront lors des visites ministérielles, auprès d’Yves Jégo et de François Fillon  pour qu’ils reconsidèrent cet amendement. Nos parlementaires, qui étaient informés du problème, ne sont pas intervenus sur ce point. Je leur rappelle que les taxiteurs sont aussi des pères de familles qui votent… Ils auraient dû nous soutenir", précise Bernard Picardo, président de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat.
Mardi 14 Avril 2009 - 14:27
Karine Maillot
Lu 1085 fois




1.Posté par boyer le 14/04/2009 14:36
Les terrassiers qui faisait dernièrement grève à cause de leur investissements plus gros que leur ventres étaient-ils soumis à l'obligation d'une demande d'agrément?

2.Posté par looping974 le 14/04/2009 17:02
j'avais un a priori positif pour cette profession ....maintenant que je sais qu'ils demandent 300 euros pour faire le tour de l'ile alors qu'une voiture climatisée est à 30 euros/jour...j'ai revu mon jugement

3.Posté par citron galet le 14/04/2009 19:04
Le président de la Chambre des Métiers est aussi taxiteur de son métier et même président du plus gros syndicat de taxis de La Réunion. On comprend donc que ce dossier lui tienne particulièrement à coeur et qu'il soit spécialement mobilisé pour le défendre...

4.Posté par Catherine le 14/04/2009 19:01
40 à 60000 euros pour une voiture!!!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales