Justice

Vols de véhicules: Une "PME criminelle" démantelée

Une information judiciaire a été ouverte aujourd’hui et cinq personnes déférées ce matin après le démantèlement d’un réseau criminel organisé de vol de véhicules.


L'organigramme de cette "PME criminelle".
L'organigramme de cette "PME criminelle".
Une affaire d’ampleur, qui a généralement cours en métropole, a mobilisé la gendarmerie et le parquet depuis le début de l’année. Il s'agit d'une véritable "PME criminelle" comme le qualifie Eric Tuffery, le Procureur de la République. Au minimum, une cinquantaine de voitures et de motos ont été volées, maquillées ou démontées pour des pièces détachées. 
 
"Nous avions observé l’augmentation des vols de véhicules depuis quelques mois sur la Réunion et nous avons mené une réflexion avec le colonel de Gendarmerie sur l’apparition d’une bande organisée" explique le magistrat. Sur cette base, les services spécialisés de la Gendarmerie de la Réunion ont entamé un travail de longue haleine au début de l’année 2016.
 
Les voleurs utilisaient un boîtier électronique

"À ce jour, au moins une trentaine de vols ont été reliés entre eux, mais nous arriverons sûrement à une cinquantaine" estime Eric Tuffery. Les véhicules étaient soit démontés pour la revente de pièces détachées, soit modifiés pour servir à la pousse. Un grand nombre de motos a été envoyé à Madagascar pour la revente.
 
L’équipe, organisée envoyait quelques individus en repérage. Ensuite, les voleurs utilisaient un boîtier électronique afin de démarrer les voitures. Jusqu’à cinq véhicules pouvaient être ainsi dérobés en une seule nuit. Une fois volées, les voitures étaient, soit démontées dans un garage de fortune, soit maquillées.
 
"Chacun avait un rôle défini. Certains s’occupaient de louer les fourgons pour transporter les motos volées, d’autres servaient de chauffeur, ou étaient spécialisés dans le démontage de motos ou de voitures ou encore dans le remontage mécanique. Certains accompagnaient pour faire le guet et aidaient à charger. La répartition était bien établie entre eux" estime Bérangère Prud’homme
 
Seat Ibiza, Peugeot 306, et grosses cylindrées

Les véhicules principalement visés par les malfaiteurs étaient des voitures moyennes dont les pièces détachées ont une valeur sur le marché parallèle, de type Seat Ibiza, Peugeot 306 ou 308 et des motos grosses cylindrées de type KTM ou Triumph. "Ce trafic a généré au profit des auteurs des rentrées illicites de l’ordre de plusieurs dizaines de milliers d’euros" estime le Procureur.
 
Une cellule d’enquête a été mise en place au mois de septembre, travaillant spécifiquement sur cette équipe, avec l’intervention de deux analystes criminels. "Un dizaine d’individus ont été identifiés comme ayant participé à de nombreux faits. Le juge des libertés et des détentions a autorisé des mises sous écoutes téléphoniques. Des rapprochements ont été effectués sur des empreintes génétiques ou digitales retrouvées sur les véhicules" souligne Bérangère Prud’homme le Procureur Adjoint.
 
"Au début, les vols ont été traités au cas par cas au sein des brigades. Nous avons alors décidé d’associer nos efforts et cela a été le point de départ de l’efficacité de ce dossier, vu le volume atypique des faits. Nous avons engagé 70 militaires dès le début de la semaine pour mener à bien les interpellations" précise le Colonel Luc Auffret, Commandant de la Gendarmerie de la Réunion.
 
D'un casier judiciaire vierge à la bande organisée

Quatre des cinq auteurs déférés ont une vingtaine d’années et l’un une trentaine d’années. Ils n’étaient pas connus de la justice,  passant donc rapidement à une délinquance très organisée. Les garde à vue ont démarré mardi matin dernier, avec l’audition d’une dizaine de personnes et qui ont reconnu leur implication.
 
Toutes les personnes impliquées sont issues du même quartier de l’Ouest. Les vols ont débuté à Saint-Paul et à Saint-Gilles mais le rayon d’action de la bande allait de Saint-Denis à Saint-Joseph.
 
Le juge d’instruction a été saisi pour des faits de "vol en bande organisé et destruction en bande organisée" et les auteurs encourent jusqu’à 20 ans de réclusion criminelle. La suite de l’enquête menée par le juge d’instruction devrait mener à une commission rogatoire afin de demander la collaboration des autorités malgaches.
Jeudi 1 Décembre 2016 - 17:51
Laurence Gilibert
Lu 2837 fois




1.Posté par Pamphlétaire le 01/12/2016 18:12
Une très bonne action d'enquête de police judiciaire en espérant que les condamnations soient à la hauteur du maximum afin de ne pas retrouver ces individus sur nos chemins et routes bientôt. Quand j'écrivais hier que la surveillance, les investigations de jour, de nuit, c'est aisé de le dire ou de l'écrire mais que concrètement ce n'est pas évident...Toutefois, bravo les gendarmes pour vos actions dont le résultat est là.

2.Posté par Didier NAZE le 01/12/2016 20:33
Merci à zinfos, si possible de communiquer la nationalité.....de ces (...) !!.... ne censurez rien zinfos, si possible, merci....de ne pas censurer la liberté d expression....

3.Posté par KEPIDELEST le 01/12/2016 20:44
Bravo à la Maréchaussée qui a fait son boulot, nous attendons la décision judiciaire maintenant..........

Que les Képis continuent à travailler ainsi : félicitations ........la Réunion vous remercie pour votre action efficace.

4.Posté par Tanguy le 01/12/2016 21:30
20 ans de réclusion criminelle pour trafic de véhicules et 18 ans pour meurtre ,.....trouvez l'erreur.

5.Posté par Didier NAZE le 01/12/2016 22:45
Est ce que (...)....est plus insultant que d autres termes?.....
Réponse de la rédaction: oui

6.Posté par TICOQ le 02/12/2016 07:55
allez je me lance : 5 ans de prison dont 3 avec sursis.

7.Posté par es crew le 02/12/2016 08:22
didier naze! vous êtes surement un grand intellectuel au vue de vos commentaires

8.Posté par Citoyens eveillé le 02/12/2016 12:11
Rien d 'exceptionnel vraiment , loin de la Réalité de ce qui se passe vraiment sur l'île , du pipi de chat !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales