Faits-divers

Voleur compulsif et stupide: Il met la moto volée… sur Facebook !


Nicolas Payet, 30 ans dans quelques jours, se targue d’une impressionnante collection de condamnations : 16 mentions pour vols et violences à son casier judiciaire. Cette fois encore, il comparaissait entre les policiers venus l’extraire de sa villégiature habituelle de Cayenne.

Il lui était reproché d’avoir volé une moto (" jaune ") à la gare routière de Saint-Pierre le 15 décembre dernier, et une mobylette devant le Shamrock’s de la même ville, le lendemain. Ce qui prouve, sinon de l’imprudence, au moins de la suite dans les idées.

De la suite dans les idées, il en fait d’ailleurs preuve lorsqu’il tente d’expliquer à une cour incrédule (comment avoir le front de ne pas le croire ?) qu’il a juste subtilisé les objets au voleur réel. Lequel n’est pas lui.
" Quand ou vole in volèr, lo diable i rit ! "

Voleur, peut-être ; compulsif, sans doute ; mais surtout d’une stupidité à couper le souffle : deux jours après le « coup » de la gare, il s’empresse de mettre la photo de " la moto jaune " sur sa page Facebook. Une moto retrouvée aussi sec chez sa concubine.
Lui qui dit faire des démarches pour une formation de coffreur s’est contenté de se faire coffrer.

" Ses sursis vont tomber comme des mouches ! "

" Vous avez un palmarès de cambrioleur ", souligne la présidente Tomasini. Soutenue par la procureur Tanguy qui ajoute : " Vous êtes ancré dans la délinquance car vous n’avez rien retenu de vos condamnations " en réclamant de 8 à 10 mois fermes contre le prévenu qui la toise avec morgue de son banc.

Me Frédéric Hoareau, tout en reconnaissant la personnalité et le lourd passé de son client, a néanmoins, et très humainement, tenté de faire son métier d’avocat.

" Il est condamné d’avance ; ses sursis vont encore tomber comme des mouches. Il ne lui reste que son honneur et il ne peut reconnaître qu’il est voleur quand il n’a fait que receler. Il est désinséré de tout mais n’y a-t-il pas malgré tout une lueur d’espoir ? Il cherche une formation… "

Question à méditer pendant les 8 mois fermes qui s’ajoutent au reste de son addition personnelle.

Entendant sa condamnation, Nicolas Payet nargue une dernière fois la Cour :
" Merci ! merci ! merci ! Rien que ça minm ? "

Cela valait quelques mois de rabe pour outrage à magistrat mais la présidente Tomasini était décidément dans un bon jour et a ignoré l’insulte, ce qui a semblé attrister fort notre minable voleur.
Mercredi 10 Juin 2015 - 11:01
Jules Bénard
Lu 2805 fois




1.Posté par irigalu le 10/06/2015 12:30
Plus con, je meurs ...

2.Posté par irigalu le 10/06/2015 12:41
Merci d'avoir publié mon excellent commentaire :-)

3.Posté par caniardland le 10/06/2015 14:50
974 je représente je représente!

4.Posté par môvélang le 11/06/2015 08:17
au lieu de la punir et l'obliger à indemniser les victimes et la société, on l’envoie au Club Med aux frais des honnêtes contribuables

5.Posté par alcane le 11/06/2015 09:29
Le métier de truand va devenir la première profession de l'île de la Réunion...

6.Posté par zan le 11/06/2015 10:17
974, 972, 973, 976 na caniar partout, a ce ki paré même en métropole !!!!!!

7.Posté par alcane le 11/06/2015 11:06
@zan

oui en fait il faudrait rajouter truand , une profession d'avenir dans le monde entier...

8.Posté par polo974 le 12/06/2015 18:23
""" ... la procureur Tanguy qui ajoute : " Vous êtes ancré dans la délinquance car vous n’avez rien retenu de vos condamnations " en réclamant de 8 à 10 mois fermes contre le prévenu ... """

rien retenu des condamnation, mais continue à en demander d'autres....

dans la série "j'ai rien retenu de ...", la procureur a tirer un joli lot aussi.
il faut lui coller du tig pour le faire un peu bosser au service de la collectivité.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales