Politique

Vol inaugural d’Air Austral : Région et Département main dans la main à Chennai


Vol inaugural d’Air Austral : Région et Département main dans la main à Chennai
Le vol inaugural Réunion/Chennaï du 11 juin 2013 a démontré la volonté des acteurs économiques réunionnais de vouloir prendre le train en marche de la "mondialisation" dans le bon sens du terme.

A l’heure de la mobilité, la Réunion doit s’exporter, et la délégation réunionnaise qui comportait pas moins de 70 personnalités, représentait toutes les institutions ainsi que les associations tamoules afin de concrétiser les années d’effort engagées pour recréer les liens historiques avec la terre indienne dont sont originaires 30% de Réunionnais.

Le mardi 11 juin 2013 a marqué un véritable tournant pour la compagnie Air Austral avec l’officialisation de la liaison aérienne La Réunion-Chennaï, ouverte en novembre 2012. Son directeur général, Marie-Joseph Malé, et Dominique Dufour, secrétaire général, pouvaient avoir le sourire avec, en à peine un an, des comptes de résultat encourageants, et pour objectif un retour à l’équilibre confirmé pour fin 2013. L’ère Ethève, avec ses turbulences, est loin derrière et le soleil brille à nouveau pour la compagnie réunionnaise. De quoi ravir Nassimah Dindar et Didier Robert qui faisaient partie du voyage.

La photo de famille était presque parfaite. Ne manquaient peut-être que les députés réunionnais. Didier Robert, président du Conseil régional, Nassimah Dindar, présidente du Conseil général, Ibrahim Patel président de Chambre de Commerce et d'Industrie, Bernard Picardo, président de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat et Marie-Andrée Lacroix-Faveur pour l’Ile de la Réunion Tourisme, formaient le noyau dur de cette délégation réunionnaise pour quatre jours intensifs de contacts et de rendez-vous à Chennaï et Pondichéry. Dans leurs valises, une dizaine de chefs d’entreprises et les représentants des associations tamoules qui ont déjà tissé des liens concrets avec l’Inde depuis de nombreuses années.

L’objectif de ce voyage était donc d’officialiser la ligne Réunion/Chennaï ouverte en novembre 2012, mais surtout de rencontrer les autorités politiques et économiques du Sud de l’Inde. Les rendez-vous officiels se sont succédés et les deux présidents de collectivités se sont entretenus avec le Chief Minister de Chennaï, François Richer, ambassadeur de France en Inde, la Consule de Chennaï, le gouverneur de Pondichéry et le ministre du Tourisme de Pondichéry.

Des échanges qui ont porté sur les relations historiques et culturelles qui lient La Réunion et l'Inde, les enjeux de l'ouverture de la liaison aérienne, la volonté d'élargir les relations sur les champs économiques dont notamment les énergies renouvelables et le tourisme, mais aussi les questions liées à une coopération renforcée dans le domaine de l'éducation (échanges universitaires). Une partie diplomatique essentielle et fructueuse quand on connait la difficulté d’obtenir des rendez-vous avec les hautes instances indiennes et la lourdeur du protocole.

De leur côté, Ibrahim Patel et Bernard Picardo, respectivement de la CCIR et de la Chambre des Métiers, ont organisé une table ronde avec les acteurs économiques de Chennaï, alors que Marie-Andrée Lacroix-Faveur assurait, pour l'IRT, la promotion de l’île intense.

Promotion touristique

Situer la Réunion pour les habitants de Chennaï reste une énigme. Pour Marie-Andrée Lacroix-Faveur, tout est à faire en terme de promotion. L’Inde reste un potentiel touristique incroyable et la Réunion a une carte à jouer.

Pour François Richier, ambassadeur de France à New Dehli, "cette ligne directe entre La Réunion et l’Inde va faciliter les échanges et permettre sans nul doute de développer l’aspect touristique. La Réunion, c’est comme l’île Maurice avec la french touch’ en plus", explique t il avec un large sourire.

Sur le plan économique, le président de Région a créé la surprise en annonçant la signature d’une déclaration d’intention avec les responsables de Indian Oil afin d’importer du carburant et du gaz indiens dans le but de créer une concurrence face à l'actuel monopole de la SRPP.

Pour Didier Robert il s’agit là d’œuvrer dans l’intérêt de tous les Réunionnais. Parlant d’une même voix aux côtés du Conseil Général, de la CCIR et de la Chambre des Métiers, l’optimisme et la solidarité des acteurs autour de ce projet témoignent de l’importance des enjeux. C’est en fait, à terme, la baisse du coût du carburant pour tous les consommateurs mais aussi, comme tient à le souligner Bernard Picardo, "une réelle incitation sur la baisse du prix du billet pour toutes les compagnies aériennes, mais aussi pour les transports routiers qui motivent l’action commune des chambres consulaires aux côtés des présidents de Région et du Conseil Général".  
 
Développement économique

Didier Robert veut aller vite. Et se veut rassembleur: "Je n’imagine pas une seule seconde que l’Etat puisse prendre une décision contraire à l’intérêt des Réunionnais". Et il s’engage à rencontrer les différents acteurs autour de ce dossier.

Si l’importation du carburant indien à la Réunion, avec une échéance à moyen terme (fin 2014), ainsi que le projet de l’implantation d’une raffinerie à la Réunion plutôt qu’à l’île Maurice, démontrent bien la volonté du président de Région de positionner l’île au rang des acteurs économiques qui comptent dans l’océan Indien, il s’inscrit aussi dans une réelle volonté de développement à l’international.

Conscient de la difficulté et de l’ampleur du projet, Didier Robert se veut pragmatique : "Nous ne sommes pas dans un monde de fées clochettes et de Babar, nous allons très certainement rencontrer des blocages. Mais nous saurons poser les vrais éléments de débat pour faire avancer les choses". L’ambition du président de Région va encore plus loin avec la possibilité de faire bénéficier la population réunionnaise d’une baisse du prix du gaz avec une importation depuis l’Inde.

Avec un chiffre d’affaires de 87 milliards de dollars en 2012, qui place la société "Indian Oil corporation limited" au rang des cinq cents premières entreprises dans le monde, la Région Réunion s’est trouvée un partenaire de poids pour venir contrecarrer le monopole de la SRPP.

Des entreprises réunionnaises à Chennaï

Deuxième volet économique de ce voyage en terre indienne, la promotion de la Réunion en Inde, et la facilitation de l’installation d’entreprises réunionnaises sur Chennaï. Pour Bernard Picardo, "c’est une belle initiative et le fait d’avoir pu réunir sur la même vision de développement le monde culturel, économique et politique nous conforte dans l’idée de la mise en place de cette antenne afin d’être plus présent. Il nous faut répondre aux attentes de nos ressortissants, comme par exemple dans le secteur de la bijouterie, de la mode et créer une plus forte relation dans le cadre de la formation. De même le savoir-faire agroalimentaire et le BTP sont des secteurs à ne pas négliger. Notre savoir-faire est reconnu, à nous de le valoriser et l’exporter".

Avec plus d’un milliard d’habitants, l’Inde représente une réelle opportunité pour les PME réunionnaises. Il faut donc faciliter les démarches d’installation pour une meilleure coopération, et faire en sorte que les demandes de visas pour les Indiens désirant se rendre sur notre île soient simplifiées.

Car pour vendre aux Indiens le savoir-faire réunionnais en matière d’énergies renouvelables et dynamiser notre tissu économique à l’export, il importe de créer un guichet unique, une antenne commune Département - Région - Chambres consulaires - IRT, à Chennaï. C’est en cela que la liaison aérienne Chennaï/Réunion par Air Austral trouve tout son sens. Les réseaux indiens de Marie-Joseph Malé, directeur général de la compagnie régionale, originaire de Pondichéry, ont dû avoir leur importance. De même que le travail à long terme des diverses associations culturelles réunionnaises ont beaucoup pesé dans la balance. Alors tisser des liens économiques et culturels entre la Réunion et le Tamil Nadu n’est plus un vœu pieu mais s’inscrit dans une démarche économique et culturelle qui va dans le bon sens.

Pour Ibrahim Patel, l’antenne commune Département-Région - Chambres consulaires - IRT, à Chennaï est logique : "Nous devons unir nos efforts et devenir des facilitateurs de projets. Simplifier les demandes de visas dans les deux sens, et surtout valoriser des secteurs de niches comme la pâtisserie française, le travail du bois de goyavier que nous pourrions exporter".

Pour Didier Robert, "nous devons prendre en main notre développement économique et cela passe inévitablement par l’émancipation réunionnaise" en s’affranchissant des valses hésitations gouvernementales à Matignon, afin de permettre à la Réunion de prendre la mesure d’une vraie coopération régionale. Pas seulement sur le plan culturel, mais sur une vraie dynamique économique.

Pour Nassimah Dindar. "Notre avenir commence maintenant, il est important que les deux collectivités travaillent main dans la main tant sur le dossier de la coopération régionale que sur celui de l’Acte III de la décentralisation actuellement en débat. Nous sommes pour un développement équilibré au sein de la République, sans remettre en cause les fondamentaux, à savoir notre statut".

Didier Robert lundi à Bruxelles pour les RUP

Le président de Région présentera lundi à Bruxelles un plan d’action des Rup (Régions ultrapériphériques), pour la période 2014-2020 au commissaire européen, Johannes Hahn. Une façon pour lui de remettre les pendules à l’heure, et d’affirmer la légitimité des élus à prendre les décisions qui les concernent dans des domaines aussi variés que la pêche, l’octroi de mer, les choix énergétiques…

Pour Didier Robert, "Les commissaires européens ne sont que des producteurs de normes et des empêcheurs de tourner en rond", et contrairement à ce qu’avancent les députés socialistes réunionnais, "l’amendement Virapoullé n’interdit pas l’expérimentation". Et Nassimah Dindar de surenchérir : "L’article 349 du Traité de Lisbonne prévoit la possibilité législative pour un territoire de s’émanciper sans qu’il n’ait besoin de recourir à une quelconque réforme institutionnelle". Un discours d’union pavé de bonnes intentions. Place aux actes…

Vol inaugural d’Air Austral : Région et Département main dans la main à Chennai

Vol inaugural d’Air Austral : Région et Département main dans la main à Chennai

Vol inaugural d’Air Austral : Région et Département main dans la main à Chennai

Vol inaugural d’Air Austral : Région et Département main dans la main à Chennai

Vol inaugural d’Air Austral : Région et Département main dans la main à Chennai

Vol inaugural d’Air Austral : Région et Département main dans la main à Chennai

Vol inaugural d’Air Austral : Région et Département main dans la main à Chennai
Jeudi 20 Juin 2013 - 06:41
Lu 1991 fois




1.Posté par noe le 20/06/2013 07:01
Est-ce que le prix du billet sera diminué ?

2.Posté par PECPEC le 20/06/2013 07:36
C'est tellement beau tout ça sur du papier. Il faut transformer l'essai , c'est bien là que tout va se compliquer. D'abord le belle union montrée est encourageante, la vision commune déterminante, reste a aborder les sujets concrets, là c'est plus flou...Malgré cela vive la coopération Indo-réunionnaise.

3.Posté par Observateur le 20/06/2013 08:01
La Réunion (Politique et économique) unie pour faire la promotion de nos atouts dans un pays en forte croissance, voilà ce que l'on attend de nos élus.

Bravo Mesdames et Messieurs

4.Posté par jean jouhis le 20/06/2013 08:24
hin quoi ?
ils ont eté pris main ds la main ?
leurs mains etaient ou ?

elle a fait sa lettre de soumission ? en 5 points.
attention il faut un alinéa préventif: "enlever le dentier avant.. car dents longues.."
ils vont pas nous faire le 1er mariazeUMPI de la renyon qd même, la loi n est pas votée.

mes meilleurs voeux à vous deux
c est quand donc le 1er vol nuptial ?
décidement on aura tout vu à Rényon

5.Posté par kupidon (cupidon) le 20/06/2013 09:04
voila ou passe notre argent quand la région en a plus ou ne peu donner plus le conseil général prend la relève avec la C.C.I.R argent des entrepreneur et nos taxe aéroportuaire et portuaire qui n’arrête pas d'augmenter tout sa pour une société air austral si se dernier ne peu plus faire face aux dette qu'ils dépose le bilant et ferme comme A.O.M ou pourras toujours partir avec les deux autres compagnie donc les prix sont beaucoup plus intéressante CETTE COMPAGNIE QUI NE CONNAIS PAS LA CRISE AVEC NOTRE ARGENTS ( espère qu'ils ont fait un bon voyage avec toutes leurs familles et que
I.R.T.S a payer les hôtels, repas, déplacement et cadeaux de souvenir avec toujours l'argent public )a bientôt robert nassima et les autres

6.Posté par ZembroKaf le 20/06/2013 09:12
Ne manquaient peut-être que les députés réunionnais

et puis quoi encore...le bus n'était pas assez plein ???

7.Posté par caroline le 20/06/2013 09:14
bravo Mr R Robert pour l'esprit, ça change un peu des éternelles tendances à demander à l'état français de l'argent , en le rendant responsable de tous les maux de la réunion;

Bel exemple !!

8.Posté par Océane le 20/06/2013 10:05
Une belle opportunité de développement pour la Réunion.
La présence de tous ces responsables locaux démontrent de l'enjeu majeur que représente cette liaison et c'est important de l'avoir montré aux partenaires indiens.
Les échanges, touristiques et économiques et je pense aussi en terme de formation, avec ce grand pays ne peuvent qu'être bénéfiques pour la Réunion.
Quelle opportunité aussi pour la communauté tamoule de pouvoir bénéficier de cette ligne directe et recréer des liens avec les racines, c'est essentiel.
Et dans l'autre sens, les visites aux familles ici installées seront favorisées et s'ajouteront au tourisme de loisir.

9.Posté par pffff... le 20/06/2013 10:15
N'importe quoi, ferais mieux de nous obtenir un prix plus attractif pour les vols jusqu'à la mère patrie, c'est à dire la France et de nous attirer des touristes.
Après, qu'il se soucie qu'une partie de la population puisse aller voir ce qui se passe chez leurs ancêtres.. Franchement, c'est secondaire.
Mais la clause numéro 1 de son boulot de président n'est pas remplie... pour moi, c'est encore de la fumisterie.
On attend toujours les 10000 emplois verts (la Réunion lé dégueulasse et les réunionnais sont au chômage) et les 2000 bus... ça aurait fait 2000 chauffeurs de bus en plus.
Mais bon, on est plus à un effet d'annonce près, nous sommes en campagne !!!!!

10.Posté par pas lol le 20/06/2013 10:20
la vie est belle du côté des élus.... ça se promène, ça fait du tourisme... et pour quoi, des déclarations d'intention !!!!! pas lol.
post 8, que faut il pas lire... quelle formation, quelle leçon peut nous donner un pays ou la moitié de la population crève la dalle et est exploitée misérablement en raison de leur culture de "caste"... n'impoooorte quoi.. mais que faut il pas lire...

11.Posté par Nada le 20/06/2013 10:31
Bat carré, coupe de champagne à la main, lunette soleil...la vie est belle pour nos élus !

12.Posté par Océane le 20/06/2013 10:46
Il faut voir dans cette liaison tout ce qu'elle apporte de positif à la Réunion et aux Réunionnais !
Nous sommes dans l'Océan Indien et avons tout à gagner à développer la coopération dans la zone sans pour cela renier notre lien fondamental à la France et à l'Europe.
Nous avons des richesses et des capacités à partager, nous tous dans l'Océan Indien, et les échanges nous enrichiront mutuellement.
Le mépris ne permet pas d'avancer.

13.Posté par Petit electeur le 20/06/2013 11:58
C'est dans l'union que nous allons pouvoir surmonter et vaincre tous les défis qui se posent à nous...
Il n'y a plus de place pour les diviseurs et farfelus...
Nous y voilà enfin, place à l'union pour la Réunion !!!
En avant toute !!!

14.Posté par BIZARRE BIZARRE!!!. le 20/06/2013 12:04
sur la deuxième photo robert y compte koué..?? regardez bien ces doigts de la main droite!.

15.Posté par kupidon (cupidon) le 20/06/2013 12:17
a poste 12 désoler mais je suis de la réunion et j'aurais préférer que se Didier robert donne un bon continuité aux créole qui vie en France ou ailleurs pour voir leurs famille ceux qui ont tout quitter pour vivre avec le smic ou plus de l'autre cote 360€ leur réchaufferais plus que cette destination .ont oublie qu'a la réunion ont est multi race dans se qu'a penser chine .japon.etc etc combien de créole n'ont pas vu leurs iles 360€ dans l'autre sens serais plus intéressante et remplierais quelque avion s'en oublier que ses pers sont souvent avec des métros au autre et feras vraiment grossir la destination réunion je trouve que IRTS. RÉGION.CONSEIL GÉNÉRAL .ET AUTRE PENSE TRÈS PEU A SES PERSONNES que le cnarm les ont fait rêver pour quitte leurs iles avec du taf ailleurs savez vous quel est le prix d'un billet pour un créole qui vie en métropole en décembre et qui voudrais aux moin 1 foie tout les 1 a2 ans passez un noël aux chaud je ne suis pas dans se ka mais si ses hommes politique ferais se geste a mon avis je serais le premier a tenter ma chance avec mes enfants ailleurs ....(combien de créole qui ont quitter la réunion serais prés a voyager avec leurs belle familles métro ou autre si Ce 360€ leurs étais accessible ?????? SVP penser a eux !!!! MERCI

16.Posté par Tora le 20/06/2013 14:33
Bravo à l'union des forces politiques et économiques pour le développement de la coopération dans l'Océan Indien

17.Posté par JORI le 20/06/2013 16:59
Il n'est jamais trop tard pour bien faire, mais quel dommage que cette prise de conscience n'ait lieu qu'à un an des élections et dans le cadre d'une campagne de com des 2 présidents. Surtout quand on sait quelles ont été d’une part les relations antérieures entre ces 2 personnes et ce qu’elles seront certainement à l’issue de cette vague d’élections à venir et d’autre part le jeu de girouette auquel s’est prêtée N.Dindar ces dernières années pour se maintenir au moins à la tête du Département et pour finir, si cette prise de conscience était si sincère pourquoi alors avoir attendu si longtemps. Tout cela pour dire qu’il ne s’agit là que d’une posture électoraliste anticipant un hypothétique déferlement de la vague bleue sur la Réunion et qui dans le cas contraire devrait donc faire long feu rapidement. N'oublions pas non plus qu'en tant que représentants de l'actionnaire majoritaire dans cette compagnie, la moindre des choses c'est qu'ils tirent dans le même sens.

18.Posté par MICKAELTEVELAVE le 20/06/2013 21:34
et ça nous coûte combien encore?
alalala il y en a marque de les voir nous bouffer comme çà mare mais vraiment

19.Posté par CG974 le 20/06/2013 23:29
vivement la recomposition de la majorité au Conseil général.

il faut en finir avec ces incompétents et pic assiette du PS - du PLR et du feu PCR.
Qu'ils se remettent au travail dans leur commune.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales