Politique

Vlody : "Le financement du RSA compromet les engagements du Conseil général"


Vlody : "Le financement du RSA compromet les engagements du Conseil général"
Le Conseil général a examiné en urgence, mercredi, l'étude de la perspective d'évolution des charges du Revenu de solidarité active (RSA) qui doit se mettre en place au 1er janvier 2011 dans l'île.

Dans la mesure où le dépôt du projet de loi de finances 2011 est remis sur le bureau de l'Assemblée nationale au plus tard le 2ème mardi d'octobre, le Département souhaitait s'emparer au plus vite du dossier explosif du financement du RSA.

Le Conseil général, à l'unanimité, a ainsi émis un avis défavorable sur la question du financement du dispositif. "L'engagement de l'État à satisfaire la compensation à l'euro près n'existe tout simplement pas", prévient Jean-Jacques Vlody.

10 millions d'euros manquent en 2011

"L'Acte 2 de la décentralisation prévoit, à travers de nombreuses lois l'accompagnant, l'engagement financier entier de l'Etat sur les compétences transférées à ces mêmes collectivités", rappelle Jean-Jacques Vlody. L'élu, 5e vice-président du Conseil général est surtout en charge du pilotage du dispositif RSA pour le compte du Département.

Ce nouveau dispositif, qui existe depuis 2009 en métropole, concernera tout de même près de 95.000 réunionnais au 1er janvier. L'étude financière réalisée montre que près de 10 millions d'euros manquent à l'appel dès sa première année d'application, en 2011, puis 30 à 40 millions d'ici 2013 selon les projections.

Le Conseil général devra revoir sa politique sociale à la baisse


"Cela impactera directement le budget du Département", insiste le conseiller général. La collectivité territoriale devra rogner sur ses dépenses facultatives. Celui-ci s'avance en estimant que le Conseil général devra revoir sa politique sociale à la baisse : "je pense notamment aux chèques santé, à l'aide étudiante ou encore au contrat de coopération communale".

Autre piste envisagée si l'État n'assure pas sa garantie financière : "nous devrons redoubler d'effort dans le contrôle et le croisement des dossiers entre les différents acteurs comme la CAF pour éviter le plus possible les indus". Mais même dans l'hypothèse d'un contrôle très satisfaisant, le budget du Conseil général sera touché. Autre sujet redouté, le conseiller général certifie qu'il n'y aura pas d'augmentation des impôts : "tout simplement parce que nous l'avons déjà fait il y a deux ans".

"L'acte II des échanges" au Palais de La Source promet d'être vif en octobre, lors d'un nouveau débat en assemblée plénière.


Pour mieux comprendre : Que dit l'Acte II de la décentralisation ? :

La révision constitutionnelle du 28 mars 2003 sur l’organisation décentralisée de la République renforce l'autonomie financière des collectivités territoriales tout en garantissant la pérennité financière des compétences transférées grâce notamment à des dotations.

Parmi les principales compétences transférées à partir de 2005 vers la collectivité départementale se trouve "l’action sociale". "Le département se voit ainsi attribuer un rôle de "chef de file" en matière d’action sociale, il aura notamment à sa charge l’ensemble des prestations d’aide sociale" nous dit la loi relative aux libertés et responsabilités locales du 13 août 2004.
.
Vendredi 24 Septembre 2010 - 16:36
Ludovic Grondin
Lu 2234 fois




1.Posté par Pas Glops ! le 24/09/2010 16:48
Aprés avoir menti aux militants en leurs faisant miroiter une nouvelle alternative avec "Espoir à Gauche" et avoir renié leurs paroles , lui et Lebreton , pour baisser la culotte devant le dieu père pays Anette , aprés avoir été confronté à des malversations financières la semaine passée , il veut nous faire croire à une rédemption ?? Assez prendre les gens pour des couillons ! Mister vlody , yu ne vaut pas mieux que ces (...) qui nous gouvernent !!

2.Posté par Cambronne le 24/09/2010 17:18
Vive le social et le socialisme de nos chers Jacobins ils n'ont donc rien d'autre à proposer comme alternative ? Que de maintenir toujours plus d'assistanat il est beau le modèle français en faillite ...

Même mister bojangles aurait trouvé un pas de danse adéquate et certainement plus libéral, assistanat est vraiment l'esclavage du XXème siècle

3.Posté par Caton2 le 24/09/2010 17:30
Je trouve ce coup plutôt bien joué de la part de l'État. Entre le saupoudrage électoraliste de subventions "sociales" et le financement de ses réelles obligations sociales, le département va devoir choisir. C'est vu d'avance. Bien joué!

4.Posté par absalon le 24/09/2010 18:47
si ce bougre là est incapable il n'a quà prendre une gaulette et aller à la pêche.L'incompétence c'est surtout les élus de gauche sociale( - disent-ils -) ; simplement capables de licencier des salariés dans le social . NON allez plutôt à vos rendez-vous à malartic , il y a des chambres froides qui vous attendent , c'est pas nécessaire de vous intéresser au RSA,RMI; c'est trop fort pour vous

5.Posté par foxi le 24/09/2010 22:31
Historique: le RMI était entièrement financé par la solidarité nationale à partir d'une caisse de péréquation alimentée par les impôts de tous. Le 92, département le plus riche de France, dont le taux de rmistes est quasi le plus bas de France, a décidé de renier de cette solidarité au motif" y en a marre de payer pour les autres, que chaque département s'occupe de ses ouailles". Mister RAFARIN a mis en page la partition UMPiste et le résultat est là aujourd'hui.

Toutefois, je me souviens que lorsqu'il avait annoncé que la gestion serait confiée au département et que l'Etat attribuerait chaque année le même montant en dotation, personne au conseil général local n'a vu le piège, bien au contraire, le jabot la gonflé " mi çà gère beaucoup l'argent, mi tient les rmistes".

Et aujourd'hui, baisement dans la cour Nassimah. Le compte de l'Etat n'y est pas. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que l'Etat se renie mais, on peut aussi avancer que la politique du biberon à ses limites. Le problème est que l'on a créé depuis des années une forme d'assistanat qui d'ailleurs rendait service aux politiques ( électeurs serviles disponibles).

S'il y a moins d'argent, il y a une solution : payer seulement à ceux qui mérite le RSA. En effet, il y en a beaucoup qui devraient se remettre dans "le circuit normal".....

6.Posté par Un sudiste le 25/09/2010 06:46
Encore la faute de l'état la gestion catastrophique du conseil général aujourd'hui.
Cela malgrés la subvention de l"état de plus de 60 % dans le budgey de conseil général.
Vlohy c"est encore la faute de l'état pour votre garde à vue de Mardi dernier.

7.Posté par Cambronne le 25/09/2010 08:27
5.Posté par foxi le 24/09/2010 22:31

Le 92, département le plus riche de France, dont le taux de rmistes est quasi le plus bas de France, a décidé de renier de cette solidarité au motif" y en a marre de payer pour les autres, que chaque département s'occupe de ses ouailles". Mister RAFARIN a mis en page la partition UMPiste et le résultat est là aujourd'hui.

il n'y a rien de choquant à cela , si les riches comme vous dites en on marre de payer pour des fainéants profiteurs du système sans rien en échange même pas un travail intérêt général
La seule solidarité qui serait acceptable est peut être vis à vis des handicapés. Les autres qu'ils s'assument la micro entreprise n'est pas fait pour les chiens .
Dans les grande heures de la grande URSS Staline disait que celui qui ne travaille pas ne mange pas. C'est la seule bien la seule chose ou je suis d'accord avec les bolcheviks .

8.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 25/09/2010 11:41
"nous devrons redoubler d'effort dans le contrôle et le croisement des dossiers entre les différents acteurs comme la CAF pour éviter le plus possible les indus"..... Alors là, on attend de voire...

Est ce que cela signifierait que vous seriez enfin disposés à donner suite aux rapports sociaux étouffés aux JAFs et Juge des Enfants, dans lesquels apparaissent les petits amis (dit petits pères) des Mamans de familles monoparentales (1/4 des Foyers Réunion, 52% Guadeloupe) , dont les Salaires sont soigneusement ignorés, pour être sure de dépouiller les Géniteurs Payeurs ?

Ah oué, vous seriez même d'accord pour devenir honnêtes et mettre la CAF COMPLICE devant ses responsabilités, Alors là, on demande a voire en attendant que des Juges honnêtes acceptent eux aussi, de mettre fin à cette gabegie IGNOBLE qui dure depuis 1994 :
16 ans seulement, rien que ça...

On dirait bien que les cloches qui sonnent chez Air Austral, sont en train de faire fuir les Rats...
....NE FERMEZ PAS VOS PORTES, ON ARRIVE AVEC LES DOSSIERS, PHOTOS ET PREUVES......

9.Posté par Citoyen écoeuré le 25/09/2010 13:02
Ce qui coûte le plus cher au contribuable (dont font partie les chômeurs et rmistes, car la TVA que tout le monde paie, constitue la plus grosse part du budget de l’Etat !), ce sont tous ces fonctionnaires qui ne foutent rien (pas tous, mais il y en a beaucoup !) à part toucher le salaire sur leur compte à l’heure et profiter des nombreux avantages connexes, y compris les points retraites et avancements divers ! et c’est le pauvre chômeur qu’on cible !? Il veut volontiers changer sa place avec n’importe quel fonctionnaire lui ! Sans oublier tous ces 'élus' véreux qui ne font que coûter très très cher à la soi-disant démocratie (à laquelle plus personne ne croit)!!

10.Posté par avatar le 25/09/2010 23:31
l adi pour geré le rsa si il gere comme les assocs et les rmistes ou certain ne fout rien de leur journée qui ne controle aucun de ces assocs ou les bougre sont payer a rien faire, et certain proche de ce qui gere passe plus de temps sur les terrains de sport a donné des court de t.... AU LIEU de s occupé des vrai beneficitaire, alors il faut accusé le gouvernement de vos imcompetance a suivre et géré cette structure, je ne denigre pas la structure car il a beaucoup qui bosse aussi s il baisse les bras ces a cause de ces protegés.

11.Posté par nicolas de launay de la perriere le 26/09/2010 00:46
rien de nouveau sur ce sujet ..vlody a plus qu'un (tram) train de retard..sans doute à cause des recommandations d'emplois adressées ici ou là...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales