Politique

Visite de Ladom : Pour M-L Penchard "la mobilité n'est pas une punition"

C'est une visite au pas de charge de Ladom (l'Agence de l'Outre-mer pour la mobilité) qu'a effectué la ministre de l'Outre-mer, Marie-Luce Penchard, qui a dû modifier son programme suite à son intention de rencontrer des élus d'oppositions. Elle a tenu à faire un bilan de la continuité territoriale à la Réunion et a félicité "le travail conjoint de l'État et de la Région" pour sa mise en place.


Visite de Ladom : Pour M-L Penchard "la mobilité n'est pas une punition"

La ministre de l'Outre-mer, Marie-Luce Penchard était accompagnée par le président de Région, Didier Robert, et le préfet, Michel Lalande, pour sa rapide visite de Ladom. Une visite afin de faire un point sur les actions favorisant l'insertion professionnelle des travailleurs d'Outre-mer et les dispositifs d'aide à la continuité territoriale mis en place depuis le 16 août, dans le cadre d'un GIP (Groupement d'Intérêt Public) Réunion mobilité signé avec l'État en mai dernier.

"On doit parler de Ladom en tant que formateur professionnel, au travers du passeport mobilité étude et du passeport mobilité formation professionnelle. C'est une traduction de la volonté de l'État de s'occuper de l'emploi", explique Marie-Luce Penchard, ministre de l'Outre-mer. "Nous voulons renforcer le rôle de Ladom. Il ne faut pas voir la mobilité comme une punition. Il faut s'ouvrir au monde, ce qui participe à se forger un parcours professionnel intéressant. (…) On ne peut pas concevoir que tous les Réunionnais travaillent ici, à la Réunion".

En tout, 230 jeunes ont bénéficié, depuis la création de Ladom, de la mesure de mobilité à l'étranger : un tiers vers la zone océan Indien, un tiers vers la Chine et un tiers vers l'Australie.

12.515 bénéficiaires de la continuité territoriale au 26 novembre

Autre sujet abordé, la continuité territoriale "réactivée en août 2010" après la signature du protocole préfigurant la mise en place du GIP (Groupement d'Intérêt Public) Réunion Mobilité signé avec l'État le 20 mai dernier. Les Réunionnais peuvent désormais bénéficier d'une prise en charge partielle de leur billet d'avion vers la métropole.

"La continuité territoriale a permis d'ouvrir la Réunion, et les Réunionnais, au monde. En trois mois (ndlr : prise en charge des dossiers depuis le 16 août) 12.515 dossiers ont été validés permettant à beaucoup de pouvoir voyager pour la première fois. Le cout et la distance ne doivent plus être un élément bloquant, de plus, je tiens à dire que la continuité territoriale sera appliquée en 2011", explique Didier Robert, président du Conseil Régional.

Marie-Luce Penchard ajoute "que plus de 12.000 personnes ont bénéficié de la continuité territoriale, mais demain, l'objectif devrait être de 40 à 50% de Réunionnais bénéficiaires de ce dispositif. Une manne non négligeable pour les compagnies aériennes à la Réunion". Elle se félicite que la Région "ait pris la mesure de l'importance de la continuité territoriale en partenariat avec l'État. Je vais continuer à accompagner les collectivités locales bien que la période actuelle soit difficile en raison des fortes contraintes budgétaires".
Mardi 30 Novembre 2010 - 18:02
Julien Delarue
Lu 1959 fois




1.Posté par valerie le 01/12/2010 06:30
Bravo la sarkozy : Robert et Penchard en duo ! pour détourner les réunionnais vers la metropole au lieu de consommer ici à la Réunion et relancer la consommation on incite les gens à partir! quelle idée du développement endogène!

2.Posté par Bayoune le 01/12/2010 06:59
"Nous voulons renforcer le rôle de Ladom. Il ne faut pas voir la mobilité comme une punition. Il faut s'ouvrir au monde, ce qui participe à se forger un parcours professionnel intéressant. (…) On ne peut pas concevoir que tous les Réunionnais travaillent ici, à la Réunion". - La ministre i konfirme na tro réniyoné, i fo konm Debré la fé, fout azot déor pou fé rante de futur nouvo réniyoné, pli dosile. Sà pou, kom dizé P.Messmer " peupler blanc pour contrecarrer toute velléité d'autonomie ou d'Indépendance". Konm zot i wa, la politik koloniyale i kontinu. Pour reprendre Aimé Césaire, il s'agit bien "d'un génocide par substitution" Oté bann dalon i fo nou bouze ansanb pou sanzé le kour de listwar, zot i krwa pa... Kan nou wa, i anvoye nou bann zanfan profesèr stazière an France pou fé rante lé sankoulèr. La mobilité, si lé pa in pinisiyon, lé biyin inn déportasiyon. Lé vré la pa vré.???

3.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 01/12/2010 07:21
"accompagnée par le président de Région, Didier Robert, et le préfet, Michel Lalande", ... Bien évidement, qui plus que Didier ROBERT et le Préfet connaissent l'importance, pour les pouponnières de la France, de justifier du départ des jeunes vers les Départements Français notamment... a part Nassimah Dindar, Huguette BELLO, Verges et tant d'autres qui fleurtent avec les seuls droits des Femmes pour le marché infantile qu'il représente avec la Métropole....

Surtout sachant que 80% des jeunes partants restent ensuite la bas... et qu'a leur éventuel retour au pays, ils n'ont ni perspective d'accès aux terrains, ni accès au travail déjà pourvu par le népotisme locale et nationale...

Et oui les Enfants, quand on prévoit de vivre des prestations sociales devises (1er Budget de l'Ile), contre des Enfants repeuplant les départements métropolitains (cf Enfants de la Creuse déjà en son temps), pourvoyeurs de retraites a payer, de salaires de Femmes sans travail, ça veut bien dire qu'a un moment ou un autre IL FAUT QUE VOUS PARTIEZ... c'est ça l'€ condition...

Mais, les Enfants, ne soyez pas dupes hein ! regardez bien autour de Vous, y compris parmi ceux qui passent au tribunal en ce moment, et vous verrez que les enfants qui DOIVENT PARTIR ne sont jamais les fils et filles de... a qui l'on garde précieusement les postes PRIVILÉGIÉS locaux.

CE SONT VOS PÈRES QUI VOUS PRÉVIENNENT, les mêmes qu'on sacrifie aux TGI et JAFs pour être certain, outre le financement qui leur est saisi de la Monoparentalité Féminine, qu'ils ne viendront surtout enrailler le marché si fleurissant sur lequel tant de corporations VIVENT... et oui...
CELUI DES ENFANTS OTAGES DE "L'OUTREAU Mère", DES POUPONNIÈRES DE LA FRANCE

4.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 01/12/2010 07:35
Et OUI LES ENFANTS, car la Seule Idée Lumineuse qu'on eu nos politiques pour contrevenir au chômage (surtout des Femmes), à la géo-politique internationale, au paiement des retraites, c'est INCITER A FAIRE DES ENFANTS...
par tous les moyens, en adjoignant dans ce domaine spécifique de MONOPOLE EXCLUSIF (90%)
tous les avantages, tous les privilèges, jusqu'à la CULPABILITÉ DE GENRE MASCULIN (Loi du 09 juillet 2010 contre les hommes)...

Alors, les Enfants, demandez vous pourquoi les Femmes ne doivent surtout pas accéder a la Parité Professionnelle, politique, salariale,..etc... si ce n'est de les maintenir artificiellement dans cette impasse sociale et assurer la France de sa "production Infantile...
LISEZ LE LIEN SUIVANT (Didier ROBERT) et vous comprendre que lui aussi SAIT... lui aussi...

5.Posté par môvélang le 01/12/2010 13:56
elle a raison la mère pensar, c'est un grand honneur à vous d'aller vous les cailler dans le grand nord canadien ou partout ailleurs que chez vous,
Vous devez être heureux d'être loin de votre famille, de ne pas voir grandir et agrandir la famille, manger des letchis en boite ou muris sur le bato,
Honte à vous les étrangers, comme punition, vous viendrez vous les dorer au soleil, vous aurez une prime de vie chère, un logement et voitures de fonction, des places de chefs partout où il y aura un besoin, on en créera même des postes s'il en manquent, des congés supplémentaires.
parmis les punitions extrêmes, on vous paiera même le déménagements aller et retour ainsi que les voyages ( pour prendre le poste, les vacances etc pour vous même et votre famille, en toutes circonstances

etc etc

6.Posté par virois le 31/03/2011 14:53
bonjour à tous,

Il faudra un jour penser à renouveler la classe politique Réunionnaise.
A nous les Réunionnais de métropole de nous impliquer pour changer la Réunion.
Ceux qui sont en place applique scrupuleusement la politique de déracinement sans se préoccuper du suivi et bien sur du retour...
l'exemple d'une jeune réunionnaise qui est venu dans le cadre de la mobilité; elle a été hébergé dans un appartement avec quatre jeunes hommes d'origine maghrébine.
A vous les parents,de bien suivre vos fils et vos filles...on peut se retrouver rapidement dans une spirale infernale surtout dans la région parisienne.
cette génération de politicien (on va dire qu'il existe quelques exceptions) ont intégrer le fait que le réunionnais ne peut pas réussir à la Réunion.
Tout est à revoir; le déracinement démarre depuis l'école. On nous incite à devenir médecin, policier,professeur, chercheur....mais on doit partir...
Ces métier la on ne peut pas les apprendre à la Réunion car les Réunionnais sont pas capable de former....d'autre Réunionnais


Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales