Politique

Visite de George Pau-Langevin: "Nous cherchons des réponses et c'est l'occasion"


Visite de George Pau-Langevin: "Nous cherchons des réponses et c'est l'occasion"
Vendredi 20 juin, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, et la ministre de l'Outre-Mer, George Pau-Langevin, entameront une visite à La Réunion.

Profitant de cette occasion, l'intersyndicale (CGTR/FO/Solidaires/Unef/FSU/Saiper) réclame une audience avec la ministre de l'Outre-Mer, "en personne", précise Max Banon, représentant de la CGTR. Il assure que "depuis sa nomination", la ministre ne leur a encore accordé "aucune entrevue".

L'intersyndicale espère soumettre plusieurs questions et "points de désaccords" lors de cette audience. Notamment concernant le dernier dispositif du pacte de compétitivité ou l'accord national interprofessionnel, qui "met à mal" l'emploi et la croissance, assure Max Banon. Il explique que la situation "se dégrade à vitesse grand V" et que "la relance passe par les salaires".

L'ensemble des syndicats compte aussi s'exprimer sur le problème du pouvoir d'achat et des services publics "pas adaptés" et dont "on assiste à la dégradation".

Visite éclair

Autre problématique que les syndicats vont tenter de soulever, la "structuration des branches" et la loi Perben, dont l'article 16 "bloque la création des conventions collectives". D'après Max Banon, il existerait entre "300 et 400 conventions applicables en métropole" contre "une trentaine à La Réunion".

Le représentant de la CGTR attend de "voir dans quel processus et avec quelle méthode de travail", la ministre va œuvrer, tandis qu'un "ras le bol et une souffrance" s'installent. "Nous cherchons des réponses et c'est l'occasion. Nous sommes à 10.000 km de Paris, c'est à prendre en considération", déclare-t-il. Il déplore aussi "le manque de travail des députés" et le fait qu'en tant que ministre de l'Outre-Mer, Georges Pau-Langevin n'ait pris "que quelques jours" pour se rendre dans l'océan Indien, "pas une façon de gérer un pays".

À deux jours de l'arrivée des deux ministres dans l'île, les syndicats n'ont toujours pas l'assurance de se voir accorder une entrevue avec George Pau-Langevin. Mais les syndicats ne perdent pas espoir et ont déjà "en ligne de mire", la visite du Président de la République en juillet prochain, tout en alertant que "devant cette situation économique et sociale catastrophique, il est temps que la population et les travailleurs se réveillent".
Mercredi 18 Juin 2014 - 17:36
Lu 634 fois




1.Posté par noe le 18/06/2014 18:57
Notre Ministre viendra nous saluer ...
Qu'on la laisse respirer le bon air de notre île !
Qu'on lui foutre la paix !
Qu'on cesse de tj demander des subsides , des aides ...nous ne sommes pas des mendiants mais des bosseurs !

La CGTR et les autres nieu-nieu s'engraissent sur le dos des travailleurs et ça se voit !

2.Posté par David Asmodee le 18/06/2014 19:47
Les destructeurs de l'économie et de l'emploi veulent donc prendre un café avec le ministre. Je parie que ce sera encore aux frais du contribuable.

3.Posté par Les vacances le 19/06/2014 07:38
On voit que l'été approche en Métropole les Ministres sont de sortie dans les DOM, mis à part bien évidemment Lurel qui prenait l'avion tous les week-end pour les Antilles.
Que vont ils nous dire ? "Effectivement nous vous comprenons dès notre retour au Ministère nous nous occuperons de vos dossiers et le président "Normal' viendra vous annoncer la bonne nouvelle". Entre temps "cabri mange salade". Quand le charmeur de l'Elysée viendra il répètera la même phrase en changeant Ministère par l'Elysée et on attendra 2017 pour voir des "pastilles" tomber du ciel.
La goyave de France est toujours la meilleure. A ce propos le Chef du Port s'en va et aucun média le dit ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales