Politique

Visite de François Fillon : La restitution locale des travaux des Etats Généraux a débuté

Il était 10h20 lorsque le chef du gouvernement, François Fillon, et ses ministres sont arrivés au gymnase Paul Badré à la Châtoire au Tampon. Après la visite de deux classes de soutien scolaire à l'école primaire Just Sauveur, et d'un petit déjeuner complété d'une discussion avec le député-maire, Didier Robert, la délégation ministérielle a pris un bain de foule avant de pénétrer dans le gymnase où se trouvent plusieurs centaines de personnes.


Visite de François Fillon : La restitution locale des travaux des Etats Généraux a débuté
La clôture des Etats généraux a débuté autour d'une table composée des différents présidents d'ateliers; des Etats généraux dont les travaux doivent être restitués. Ceci étant, certains présidents d'ateliers ont d'ores et déjà fait savoir que la synthèse des travaux n'était pas terminée.

Sont présents le Préfet des Etats-Généraux, Paul Girot de Langlade, le Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie, Eric Magamootoo, pour les ateliers 5 et 8 sur la gouvernance et l'identité et la culture.

Les résultats de l'Atelier 1 seront expliqués et transmis par l'universitaire, Jean-Yves Rochoux. L'atelier 7 sur l'égalité des chances et l'insertion des jeunes est représenté par l'actuel président d'université, Mohamed Rochdi.

Le président de Qualitropic, Jean-Pierre Avril, présentera l'Atelier 2 sur la Production locale. Pour l'atelier 4, relatif à l'égalité sociale, on retrouve Alix Sery, un retraité de la direction du travail.
Enfin les ateliers 3 (grands projets) et 6 (insertion de la région Réunion dans son environnement) seront respectivement représentés par Philippe Berne et Abde Ali Ibrahim Goulamaly.

Tous se sont rassemblés autour d'une table en présence du Premier ministre et ont déjà commencé à discuter et échanger.
Vendredi 10 Juillet 2009 - 10:15
Ludovic Robert
Lu 598 fois




1.Posté par SOUTON Thierry le 10/07/2009 11:52
POUR un vrai développement de la REUNION

Le mise en place d'une redéfinition complète de la carte électorale a été pris en compte et je m'en réjouis; j'encourage chacun et surtout les saint-louisiens et rivièrois à prendre toutes leurs responsabilités dans ce cadre.
Cette refonde des institutions passe par : plus de communes, une modification de l'inter communalité (élection des conseillers intercommunaux) et d'une refonte du statut régional et départemental.

OSONS POUR LA 25 ème commune : LA RIVIÈRE

2.Posté par Bayoune le 10/07/2009 15:17
Tout le monde a pu remarqué que très peu de gens se sont manifestés lors des EGOM. Il a été entendu également que ces consultations étaient tout simplement pour le président de la République une façon de se défausser par rapport à la mobilisation qui se faisait aux Antilles.
A la Réunion, le mouvemant social du 5 mars a été tout simplement détourné puis étouffé par le Cospar-Vergès. Aujourd'hui encore, lors de la restitution de ces pseudo-travaux, la mobilisation des employés communaux pou fé lo ta a été constaté, avec des invités triés sur le volet. Ainsi le premier Ministre français a pu tranquillement écouté les rapporteurs de différents ateliers, cela après que les policiers en civil et des gendarmes à pieds au pas de course ou en en moto aient pourchassé Aniel Boyer - membre du secrétariat du LPLP – qui a commis le crime de vouloir manifester un peu trop bruyamment devant le gymnase en dénonçant ces Etats Généraux comme une mascarade
Les gendarmes ont reçu l'ordre de l'arrêter par tous les moyens - ordre donné par talkies walkies et entendu par un de ses camarades, prévenu, Mr Boyer a tenté de s'éclipser.
Pour l'encercler, les gendarmes jouaient à cache cache derrière les palmiers de l'allée, avant que des motards se mettent en chasse. La connaissance du quartier de la Chatoire a permit à Mr Boyer de semer la soldatesque, de disparaître dans la nature pour se mettre en sécurité sans laisser trop de plumes, et éviter peut être un suicide par pendaison come le jeune de Firminy. D'autres manifestants aussi, des éleveurs qui semblent t-ils venu dénoncé le scandale des animaux malades qui leur sont vendus ont été matraqué, leur vitre de camion brisée par les forces de gendarmerie, ainsi que les enseignants trop bruyants virés manu militari.
Ces manifestants ont eu la chance de leur vie, ils n’ont pas été karchérisé, même si leur liberté d’expression se trouvait un peu réduite

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales