Faits-divers

Viols sur un mineur en prison, l'administration en question


Viols sur un mineur en prison, l'administration en question
 
Au tribunal administratif, la responsabilité de l'administration pénitentiaire dans les viols d'un mineur par son co-détenu en 2004 était discutée hier. La victime demande réparation à l'Etat.

En juillet 2004, l'adolescent de 15 ans purge une peine de 15 jours à la prison du Port. Son séjour derrière les barreaux vire brutalement au cauchemar lorsqu'il est placé en cellule avec un jeune délinquant sexuel. Par trois fois, la victime subit le viol de son co-détenu.

Le jeune abusé et sa mère, après avoir déposés plainte contre l'auteur des viols et obtenus gain de cause, s'en prennent à l'administration. Les gardiens de prison n'auraient pas été attentifs aux alertes émises après le premier viol et la décision de réunir dans un espace confiné deux individus dont la nature des méfaits diffère sensiblement pose question.

L'Etat pourrait avoir à contribuer financièrement à la compensation de 10.000 euros, qui doit être versée par le prisonnier violeur suite à son procès. La décision finale est mise en délibéré.
Vendredi 25 Novembre 2011 - 09:28
.
Lu 1778 fois




1.Posté par marcel le 25/11/2011 11:13
Il va pouvoir acheter une voiture avec ses 10000 euros le délinquant emprisonné à 15 ans.

2.Posté par justedubonsens le 25/11/2011 12:37
C'est ce qu'on appelle la double peine. Fallait-il que ce marmaille ait commis une faute grave pour se retrouver à 15 ans derrière les barreaux. Si sa mère avait été plus attentive au comportement de son rejeton, il n'en serait pas là à vouloir taxer l'Etat qui l'a hébergé gracieusement pendant 15 jours sans lui facturer de supplément. C'est sur les petits durs de la rue le sont moins lorsqu'ils se retrouvent en milieu carcéral.

3.Posté par polo974 le 25/11/2011 14:00
La victime est bien gentille, car là, il y a non assistance à personne en danger...


Et pourtant le mineur violeur était enfermé...
[mode sarko "plus de prisons" on]
il faut construire des prisons-prisons pour enfermer-enfermer les mineurs délinquants sexuels potentiellement récidivistes.
[mode sarko off]
Et on peut continuer avec des prisons gigognes pour les récidivistes...

[mode sarko "plus de lois" on]
Il faut rédiger une loi permettant aux directeurs de prisons de savoir pour quels faits sont condamnés les prisonniers.
[mode sarko off]
Un chien écrasé, un loi.
Un chat écrasé, une loi.
Et tant pis si elles existent déjà, on dit qu'on la fait quand même...
Et tant pis si elle est inapplicable, on la fait quand même.

Et tant pis si en même temps la France dispose de 3 fois moins de juges que l'Allemagne...
Et tant pis pour les prisonniers qui sont en surnombre dans des prisons souvent pourries.

La prévention, ce n'est pas le fort de la Sarkozie...


4.Posté par Le troll 974 le 25/11/2011 15:02
Celui ne peu plus faire le kéké et frimer devant ses potes !! Tres bien pour la société !!

5.Posté par Papangue2 le 25/11/2011 15:53
@polo974 :

Tout à fait d'accord avec toi concernant ces lois "de circonstance" qui se multiplient et sont peu ou pas du tout appliquées ... c'est ridicule et inefficace.

Point n'est besoin de voter de nouvelles lois, il faudrait juste commencer par appliquer celles qui existent ... en l'occurrence, appliquer le code pénal !!! De fait, celui-ci est purement et simplement bafoué avec une constance surprenante par nos chers magistrats du siège, qui, représentant une infime minorité de la population française, ont décidé de ne pas appliquer la loi votée par les représentants du peuple ... bref, leur façon d'exercer est purement et simplement anti-démocratique.

Lorsqu'un article du code prévoit 20 ans maximum, que le criminel en prend 6 et qu'il en fait 3, il n'y a pas à chercher loin la raison de la multiréitération de nos délinquants et criminels, qui continuent (pourquoi ne le feraient-ils pas ?) à agir en toute impunité. Trois ans de prison pour un braquage, c'est tout à fait acceptable lorsque l'on a pu cacher un butin de plusieurs dizaines de milliers d'euros que l'on retrouvera en sortant ...

Et comme ces magistrats sont inamovibles et indépendants (ceci pour garantir la démocratie qu'ils bafouent quotidiennement à travers leurs décisions), ils n'ont jamais de comptes à rendre ... cherchez l'erreur ...

Nous sommes bien d'accord : le code pénal prévoit une peine maximum, que le juge peut (et doit) adapter en fonction de la situation. Ainsi, pour schématiser à l'excès, un voleur de pomme doit se voir infliger une peine plus légère qu'un voleur de voiture. Sauf que prendre 6 ans et donc en faire 3 lorsque le code en prévoit 20 au maximum, ce n'est plus de l'adaptation mais de la non-application pure et simple.

C'est pour cela que des peines minimales ont été décidés : pour éviter des décisions trop laxistes. Las ! Il ne faudrait surtout pas attenter à la libre décision de nos chers juges, ces minima ne concernent donc pas toutes les peines, mais seulement certaines ... et surtout, elles sont FACULTATIVES !!! Elles servent à quoi alors ?!

De même, des principes aberrants sont de mise dans notre beau pays des droits de l'Homme (mais plus des droits des délinquants que des victimes, qui sont moins bien considérées et protégées que leurs bourreaux) : ainsi, le non-cumul des peines ... en gros, un criminel, une fois son forfait commis, pourra réitérer ses actes autant qu'il le voudra, il ne prendra jamais plus que le maximum prévu par le code pour un seul acte (au moins, il prendra le maximum, lui ...)

Par exemple, Guy Georges, qui a violé, torturé et égorgé 8 victimes, a écopé de la "perpétuité" française, c'est à dire une peine incompressible d'une trentaine d'années si ma mémoire est bonne (et oui, la perpétuité n'existe pas en France). Même si l'on n'est pas censé raisonner comme cela, les parents des victimes doivent se dire que la vie de leur fille, décédée dans des circonstance atroces, vaut 4 ou 5 ans de prison pour la justice française.

Aux USA, dans les mêmes circonstances, il aurait pris (dans un Etat ne pratiquant pas la peine de mort) 8 fois 120 ans. Cela peut paraître stupide, sauf que c'est d'une importance capitale pour les familles des victimes, pour lesquelles chaque perte a engendré une condamnation à perpétuité pour son auteur.

De même, la double peine : les bobos montent au créneau dès qu'il s'agit de la dénoncer. Un trafiquant de drogue étranger et en situation irrégulière interpellé par les services de police sera expulsé ou emprisonné, mais surtout pas les deux, quelle horreur, ce serait lui appliquer une double peine ... NON, ce serait seulement la conséquence logique de ses actes...

Il ne serait donc pas plus puni qu'un étranger en situation irrégulière qui n'aurait commis aucun crime, et qui aurait seulement voulu vivre dans un pays plus démocratique ou plus aisé ... C'est totalement injuste et inadmissible !

Si l'on veut vraiment endiguer cette délinquance galopante, il faut selon moi appliquer le code pénal (ni plus ni moins), voter des minima OBLIGATOIRES pour toutes les peines (les magistrats pourront toujours adapter ces peines entre le minimum et le maximum prévus), supprimer le principe du non-cumul des peines et oublier cette idée de "double peine" ...

Ceci m'amène à mon 2ème point : je pense qu'il faut effectivement plus de prisons en France, car si l'on applique ces principes, cela va vite se bousculer au portillon. Et bien soit ! Construisons une dizaine d'établissements et appliquons le code pénal comme il doit l'être, je suis certain que nous pourrons les détruire dans une 20aine ou une 30aine d'années, une fois que les comportements de nos voyous auront évolué, le temps de l'impunité étant révolu ...

La prison n'est pas une solution ? Facile à dire lorsque l'on n'est pas touché par un drame. Mais lorsque son enfant est violé, assassiné, ou braqué par des individus qui devraient être en détention pendant encore plusieurs années, on la voit tout de suite, l'utilité : ceux qui sont en prison ne sont pas dehors.

Ce n'est peut-être pas une solution pour eux, mais c'en est une pour les futures victimes, qui seront protégées. Et c'est bien l'essentiel, non ? En échange de notre respect des lois et de notre contribution financière à l'intérêt commun (impôts), l'Etat nous doit la sécurité notamment, et avant tout. Cela ne date pas d'hier, c'est le contrat social de Rousseau ...

Ceal coûtera cher ? Et alors ? La sécurité des citoyens respectueux de la loi vaut bien cet investissement me semble-t-il.

Pour ce qui est de la prévention, je suis tout à fait conscient qu'elle doit être également privilégiée. La répression seule ne suffirait pas. Sauf que pour le moment, la répression n'existe pas, ou quasiment pas. Nous avons besoin des deux !

On nous dit que la justice est débordée ? Bien sûr qu'elle l'est ! Lorsque l'on doit rejuger tous les mois ou tous les ans les mêmes délinquants, qui devraient être en prison pendant 10 ans, cela donne du boulot en plus ... à qui la faute ?

6.Posté par noe le 25/11/2011 18:56
Y a-t-il eu des témoins de la scène ?
La cellule 13 ????

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales