Faits-divers

Violent, raciste, intolérant, parano : les Droits de l’Homme à sens unique

Correctionnelle Sud – Mardi 29/09/2015 :


François Abriel, 69 ans, soigne son image de soi-disant victime. Boitant bas, s’exprimant volontairement de façon inaudible, il subit toutes les maltraitances possibles, la morosité de la planète toute entière s’étant abattue sur ses seules épaules.

Il s’exprime mal… quand il veut. Parce que lorsque des propos de la Présidente ou du Parquet le prennent en défaut, la voix redevient forte, incisive, claire, parfaitement compréhensible malgré l’incohérence d’un propos totalement décousu.

François Abriel est un intolérant type, paranoïaque, violent et raciste. Son histoire, à la base, est simple. Marié 3 fois, il a divorcé 3 fois, dont la dernière en 2011. Sur injonction judiciaire, il a été autorisé à rencontrer son enfant "dans un site protégé" afin de mettre ex-épouse et enfant à l’abri de ses emportements et des violences dont il était coutumier. Ce qui ne lui convenait pas du tout.
A partir de cet instant, il a cessé de rencontrer son enfant en prétendant qu’on le lui interdisait.

"Conne… pute… idiote…"  (sic !)

Tous ceux qui, selon lui, étaient responsables de ses inconvénients, ont alors été l’objet de son ire. L’inspectrice d’Académie, les employés du GUT (groupement d’unités territoriales pour la défense des enfants), le directeur de l’école primaire où est scolarisée sa fille, ont eu droit à ses insultes, injures, outrages et menaces diverses. Il s’est même introduit dans une enceinte scolaire alors que cela lui avait été formellement interdit.

"Conne… Pute… Idiote… Assassin d’enfant… Rectorat assassin… Pédophile d’enfant…" ne sont que quelques-uns des épithètes dont il abreuve régulièrement ses ennemis favoris. Sans compter une poupée égorgée badigeonnée de sang, des banderoles meurtrières, vengeresses, devant l’école, et le harcèlement téléphonique incessant. Plus des manifestations évidentes de racisme : "In Noir i commande pas in Blanc ! "

"On n’a pas divorcé. On m’a divorcé !"

La présidente Tomasini et la substitut Coupry ont eu du mal à se faire entendre (écouter) de cet homme qui les interrompt sans cesse. Car il nie tout, et surtout le caractère délictueux de ses actes.

Morceaux choisis : " La Convention des Droits de l’Homme me donne raison… Je ne respecte pas les décisions de justice qui ne tiennent pas devant les relations parents-enfants… Ils n’ont pas à m’empêcher quoi que ce soit… L’Etat n’a pas à s’immiscer dans les relations familiales… On n’a pas divorcé : on m’a divorcé, nuance !...  Les violences conjugales ? L’ordonnance de protection ? Mensonges que tout ça !... Accuser, c’est facile… Elle ment, elle ment, elle ment… "

Le tout à l’avenant. Les psychiatres et psychologues se sont longuement penchés sur ce cas exorbitant de refus de la réalité au seul profit de ses délires. Leur conclusion est que si l’homme est atteint de paranoïa et autres troubles psychiques, il est parfaitement conscient du caractère délictueux de ses actes.

La conclusion, évidente pour Me Aude Cazal (partie civile) et le Parquet est que cela doit cesser. La substitut Coupry réclame 6 mois d’emprisonnement avec sursis et mise à l’épreuve, une obligation de soins psychiatriques, l’indemnisation des victimes, l’interdiction de s’approcher des différents lieux de ses méfaits (école, inspection académique, GUT), plus la révocation d’une ancienne amende avec sursis de 3000 euros pour des faits identiques.

Jugement sous quinzaine.

Jules Bénard
Mercredi 30 Septembre 2015 - 21:18
Jules Bénard
Lu 1969 fois




1.Posté par fépitié le 30/09/2015 22:52
le gars local typique,et alors?

2.Posté par Caffreman le 01/10/2015 16:26
Sans prendre la parti de l`accusé ici je voudrais juste vous dire que pour un père ou une mère , perdre la garde de son enfant,ne plus le voir jouer avec lui , ne pas le voir grandir surtout c`est terrible. Je vais parler d`un truc personnel mais bon maintenant c`est fait et j`en souffre encore:
J`ai connus ma premiere femme à l`age de 18 ans,elle en avait 20, on as eu 2 enfants et elle m`a toujours tromper jusqu`a ce qu`un jour elle m`avoue ne pas pouvoir vivre avec un seul homme, elle aime l`aventure, on s`est separer et elle ne m`as jamais laisser voir mes enfants,me menaçant que si j`essayais avec les amis policiers qu`elle a , elle pourrais très vite inventer une histoire et me faire enfermer.
Ma deuxième femme avait 17 ans quand je l`ai rencontrer et moi 25, après 7 ans et un fils , elle se sauva un jour avec un mec en me laissant notre fils. J`ai failli me suicider... / mais j`ai encore essayer.
troisième tentative elle avait 21 ans et moi 32 , pareil on vis ensemble 6 ans et on as 2 filles, elle part travailler dans un casino et se sauve avec un gars de la sécurité en me laissant nos deux filles,elle ne vient jamais les voir.
et enfin l`an dernier j`essaye et je rencontre une jeune mère célibataire ,coup de foudre (enfin pour moi) elle tombe enceinte pour moi, mais cela ne l`empeche pas de partir à 5 mois de grossesse avec un mec et je ne connaitrais jamais mon enfant.

Ma deuxième femme qui est rester amie avec moi,certains parents et amis me disent que je suis trop gentil,pas assez severe, trop papa gateaux, je ne frappe jamais une femme , je ne les trompes pas , je ne me disputes pas avec elles c`est pourquoi toute les femmes finissent par me quitter car les femmes cherches des hommes qui les dominent, moi je ne peux pas car je suis vraiment de nature calme et gentil, je deteste les histoires et les disputes, je n`aime pas blesser la femme qui est avec moi.

Quand je vois certains mecs agresser leurs femmes, les tromper, et les faire souffrire , je me demande pourquoi ces femmes restent avec ses mecs ou plus simplement c`est moi qui a tort et je suis stupide,tellement stupide que les femmes me quittent car je ne les agressent,ni insulte,ni trompe jamais.
Alors mesdames est-ce vrai que vous preferez les hommes brutaux aux romantique?
Me voila maintenant a 42 ans , père celibataire avec 3 enfants à charge et pas de femme , car dans mon ile Maurice, ma situation , les femmes ne voudrons jamais de moi : trop vieux,trop chargés,pas assez riche,pas assez gangster.

A 42 ans je suis le seul homme qui croit encore au conte de fée , au couple fidele et sincere et a une vie heureuse, mais je suis le seul puisque personne ne souhaite partager cela avec moi.

:(

3.Posté par gros kafrine le 01/10/2015 17:04
Poste 2 je compatis certaines femmes sont de véritable s..........

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales