Faits-divers

Violences urbaines : Peine allégée pour un pilleur


Violences urbaines : Peine allégée pour un pilleur
Un jeune homme de 22 ans vient de voir sa peine allégée. En détention à Domenjod depuis le 23 février, il avait été condamné pendant les violences urbaines de février, en comparution immédiate à trois ans de prison dont 12 mois avec sursis.

Ce jeune originaire de Saint-Benoît avait été interpellé avec plusieurs autres de ses dalons en train de piller et de dégrader un magasin nommé Media+. Placé en garde à vue, il avait reconnu les faits, expliquant qu'il avait cédé au phénomène de groupe, entraîné par ses camarades. Auparavant, il avait eu deux petites condamnations pour des faits similaires mais n'avait jamais fait de la prison. Mais il était sous le coup de l'application de la peine plancher.

Sanctionné "à chaud"

L'avocate du jeune pilleur a plaidé afin que soit écartée la peine plancher. "Mon client a été sanctionné lourdement à chaud lors d'une comparution immédiate. La peine prononcée est sévère. Vous avez le pouvoir d'écarter la peine plancher", peut-on lire dans la presse locale. 

Le prévenu a finalement vu sa peine allégée. La cour l'a condamné à trois ans dont 24 mois avec sursis et obligation de formation.
Vendredi 22 Juin 2012 - 08:05
Lu 633 fois




1.Posté par Léa le 22/06/2012 18:34
Le gouvernement n'est en place que depuis qq semaines qu'il commence déjà à libérer les délinquants.....

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 08:55 Quatre blessés graves en cette fin de week-end

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales