Faits-divers

Violences faites aux femmes: "Il faut détak la lang' "


Violences faites aux femmes: "Il faut détak la lang' "
Le collectif Cevif* organise ce mardi 25 novembre une journée de rencontres et de prévention à l’occasion de la journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes. Une marche lumineuse et un spectacle de Marie-Alice Sinaman "ek son ban’ dalon" clôtureront le programme.

"Il est inacceptable qu’aujourd’hui, une femme soit encore victime de violence", lâche Marie-Alice Sinaman. Marraine de l’événement, elle se dit particulièrement touchée par la cause : "Une amie est morte sous les coups de son compagnon. Ça m’a fait un choc immense".

L’humoriste sera présente tout au long de la journée aux côtés du collectif Cevif. Au programme : Une rencontre avec les collégiens de la Montagne, la projection du film "Une histoire banale" et diverses interventions de professionnels. La juge aux affaires familiales Virginie Santoro sera notamment présente pour présenter l’ordonnance de protection, une mesure visant à renforcer la protection des victimes.

Une marche silencieuse prévue à 19h depuis le Palais de la Source précèdera le spectacle "Marie-Alice ek son ban’ dalon", à voir au Jardin de l’Etat. Une dizaine d’artistes féminins comme Yaëlle Trulès, Christine Salem ou Audrey Dardenne ont répondu à l’invitation.

"Le combat sur le terrain est quotidien. Les violences faites aux femmes sont présentes partout, tout le temps et sous toutes les formes",déplore Thérèse Bailly. 1.600 plaintes sont enregistrées par an, soit 5 plaintes par jour. La présidente du collectif incite les victimes à continuer à se confier auprès des associations et assistants sociaux présents dans les commissariats et gendarmeries : "Il faut détak la lang’ !"

*Cevif : Collectif pour l'élimination des violences intrafamiliales 
Mercredi 19 Novembre 2014 - 13:36
Lu 1181 fois




1.Posté par nrj le 19/11/2014 14:27
"Il faut détak la lang' " .... facile à dire , mais lorsque les femmes harcelées , battues , violées portent plainte dans les gendarmeries ou dans les bureaux de la Police Nationale , on prend leurs plaintes mais sans vraiment les croire ...
A croire (jeu de mots), que les copieurs des plaintes pensent qu'elles ont cherché leurs "baisements" !

Souvent les plaintes sont trop corrigées pour minorer leur portée ou classées sans suite dans un tiroir et perdues très vite dans les feux de l'action !
Souvent les copieurs des plaintes sont complices des cogneurs-tabasseurs-harceleurs-violeurs car eux-mêmes ont des difficultés dans leur minable ménage !

Et quand ça arrive dans les tribunaux , les plaintes sont regardées longtemps plus tard et ne sont jugées en quelques secondes ou envoyées à plus tard ... si les corbeaux en soutane noire ridicule s'arrangent (procureurs et avocats de renom...) entre eux ! le machisme a encore de la route chez nous !

Minable Justice !

2.Posté par kossa le 19/11/2014 15:09
bon moin lé daccord avec nrj son commentaire lé tout à fait correct
pars que c'est ce que moin la ressenti quand j'étais victime et ma vie n'est plus une vie parce que se cacher ce n'est pas la bonne façon de vivre
est- ce que tous les femmes qui sont dans ce collectif ont vécu cette violence ainsi que les invité qui seront là pour cette journée?

3.Posté par Route en corniche le 19/11/2014 15:37
Et un tas de selfies sur facebook.....

Pffff paroles paroles paroles... Lorsqu'on est battue on est seule et bien seule !! Ok avec nrj hélas...!

4.Posté par audrey le 19/11/2014 16:13
cela sert a quoi que les femmes victimes parlent, de toute facon le mec va faire quelques mois de prison et a sa sortie finira ce qu'il a commencé.Parler, d'accord, a condition que cela ne mette pas la femme en danger!

5.Posté par olivier Montfort le 19/11/2014 17:16
Je suis bien évidement "contre les violences faites aux femmes", mais n'existe il pas des " violences faites aux hommes" ? Je me fais un peu l'avocat du diable car il n'y a pas que " la gifle" qui doit être considérée comme violence, tromper son mari qui est fou amoureux de sa femme, n'est ce pas de la violence ? Rabaisser son mari en public ou devant une tablée d'amis, n'est ce pas de la violence ? l'insulter sans cesse n'est ce pas de la violence ? Il ne suffit pas de qualifier " violence" un "coup de poing dans la tête" il y a des douleurs bien plus violentes, le mépris, la moquerie, le rabaissement de la personne, l'indifférence..... Certaines se reconnaitront et pas des moindres..... Et pour le fun juste pour le "lol" . Les sangliers corses comme les épouses sont nourries aux glands et à la châtaigne et personne ne trouve à redire lorsqu'il s'agit de déguster un bon jambon.....

6.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 19/11/2014 19:28

*INCROYABLES!, ces bonnes femmes... Encore une "action" de type "Pisser-dans-un-violon"...

7.Posté par EXCLAVE le 19/11/2014 21:05
BON ,RÉSPÉ EN VERS LES FEMMES ET LE DROIT DE L'HOMME . NA UNE CHANSON TÈ DIS LONGTEMP ,
GRAMOUN'N LA TOUJOURS DIS FEMMES COMMANDE PAS LO ZONM . S KE LÉ TOUJOURS D'ACTUALITÉ SA . SIGNÉ ,

ZINFOS974ZISTOIRÉUNIONFRANÇEINTER

8.Posté par Nadège Rivière le 19/11/2014 21:18 (depuis mobile)
Des vœux pieux...
Tant mieux pour la promotion des artistes mais il eut mieux valu associer des hommes...
Un jour peut-être madame B.A.I.L.L.I.F le comprendra....

9.Posté par beaucoup de questions à se poser le 19/11/2014 22:04
Encore une tragédie bien triste vue aujourd'hui : c'est au Honduras, la miss du pays qui devait prendre l'avion pour l'élection Miss Monde à Londres a été retrouvée assassinée par son ami et sa sœur a subi le même sort. Question que je me suis posée en voyant l'article et la photo du meurtrier : que faisait elle avec ce "gros con" ? A méditer.

A la Réunion ça fait des années et des années qu'on propose des actions inefficaces. Inefficaces car le constat c'est que ça continue toujours.

Comme disait Albert Einstein "La folie est de toujours se comporter de la même manière et de s’attendre à un résultat différent".

10.Posté par Le canard déchaîné. le 20/11/2014 00:10
A tous les @ de cet article,la critique est aisée mais l'art est difficile... A @8, sachez chère madame que des hommes oeuvrent et travaillent au sein du CEVIF... A @3, pourquoi attendre la deuxième gifle, il existe des structures d'accueil d'urgence pour ces femmes victimes de violence et leurs enfants. Au lieu de vous baser sur un article, je vous invite à la prochaine journée porte ouverte du CEVIF vous en apprendrez un peu plus... Et cela vous servira peut-être !!! Pourquoi, critiquez une association qui fait ses preuves pratiquement dans l'ombre alors que certaines ne font pratiquement RIEN de concret pour les violences intra-familiales, ne montent au créneau que pour se faire au tribunal " mousser " à côté de femmes victimes de viols et de harcèlement en ne pensant qu'à couper la tête de tous les hommes sans exception... Voyez-vous de quelle association, je parle... Petite piste, elle se trouve à Saint-Paul... Hélas, des victimes hommes il en existe et au CEVIF ils sont reçus et pris en charge comme les femmes. Je vous parle en connaissance de cause...

11.Posté par gaby le 20/11/2014 02:09
Ils ont fait une action et ils sont content !

12.Posté par noe le 20/11/2014 05:59
Nous ne sommes pas des animaux quelconques mais dits "supérieurs" ...
Nous devons respecter nos semblables et surtout les femmes ! la mère de nos enfants ...
Au-delà des difficultés de la vie , rien ne justifie les harcèlements , les tabassages , les cris , les disputes , les viols ... les violences dans un couple (homme-homme , femme-femme , ou homme-femme) !
Si l'amour est parti , il suffit de se séparer sans s'insulter et chercher ailleurs un autre "grand Amour" !

On a tous et toutes "droit" d'avoir plusieurs amours dans sa vie !
Mais surtout ne jamais oublier ses enfants !!!!!

13.Posté par beaucoup de questions à se poser le 20/11/2014 14:30
C'est comme dans bien d'autres domaines :
on cherche seulement à soigner le mal quand il est là
et jamais à réfléchir pourquoi il se produit et qu'est ce qui pourrait éviter qu'il continue.

allez ... je donne une piste (parmi d'autres) :
les femmes sont en partie responsables de ce qui arrive,
je ne parle pas bien sur des épouses et compagnes mais des MERES, celles qui par leur éducation (ou manque d'éducation) fabriquent des machos égoïstes et immatures.

A méditer sérieusement.

14.Posté par EXCLAVE le 20/11/2014 16:43
PRAN PA MOIN ,PO LO RWA MARTIN ,
KAR DAN MON LANGUE, NA PI FILÈ .
PARODI , D'ALAIN PETERS .DÉTAKÉ . SIGNÉ ,

ZINFOS974ZISTOIRÉUNIONFRANÇEINTER

15.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 20/11/2014 20:29

*Je voudrais savoir si parmi tous ces « militants » – associatifs, évêque, artistes et autres… – un seul, UN SEUL !, a lu, avec l’attention qu’elle mérite, l’analyse faite par le Docteur Michaud-Nérard sur le sujet de la violence faite aux femmes, spécialement ici, à la Réunion.

*Cette analyse a été publiée dans Le Quotidien du 29 mars 2009 sous le titre : « Le conjoint violent perpétue la violence globale ». Monsieur Michaud-Nérard est membre du CEVIF…


16.Posté par ASSOCIATION DE DEFENSE DES PERES PAIRE 2 COEURS le 21/11/2014 07:43
Bonjour à tous et toutes,

Il faut lutter contre toutes les violences et sous toutes ses formes : homme, femme et enfants(s).

Manipuler pour des intérêts personnels de postes et financiers l'homme contre la femme ne sert à rien si ce n'est aggraver le problème.

Au lieu de créer des délégués aux droits des femmes il vaut mieux créer des délégués aux droits de la famille.

Nous sommes sur tout le territoire et dans les familles, il nous rejoignent dans cette analyse et nous soutiennent.

Ce changement de cap est demandé par les citoyens.

Merci

BARSAMIAN Bernard Président

06 92 32 78 35

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales