Faits-divers

Violences conjugales: 15 victimes bénéficieront du Téléphone Grand Danger


Le Téléphone Grand Danger arrive à la Réunion. Une convention actant le lancement du dispositif a été signée ce mardi matin à la Cour d'appel de Saint-Denis entre la Présidente du conseil départemental, le Président de Région, le directeur de Orange, les présidents du réseau VIF et de l'ARAJUFA.

15 téléphones seront ainsi très prochainement acquis par les parquets de Saint-Pierre et de Saint-Denis, pour être attribués à des femmes victimes de violences conjugales ou de viols, signalées en très grave danger par le réseau des violences intrafamiliales et l'ARAJUFA.

Une plateforme de réception des appels, un abonnement annuel à la ligne et le suivi des bénéficiaires viennent compléter le dispositif. 

Le Téléphone Grand Danger comporte aussi un numéro préenregistré relié à la plateforme d'écoute de Mondial Assistance. 
Celle-ci est chargée d'évaluer le danger, de géolocaliser la victime et de mobiliser sans délai la  patrouille de police ou de gendarmerie la plus proche.

 Le dispositif a déjà fait ses preuves dans d'autres départements  et permis de 
sauver de nombreuses vies, d'interpeller et de sanctionner des auteurs de violences.

"Sur les dossiers de cette importance qui touchent aux fondamentaux, il est important de travailler en partenariat avec tous les acteurs dans une démarche concertée, a commenté Didier Robert, et d'agir suffisamment en amont pour diminuer les risques de passages à l'acte violents et faire en sorte que la cohésion sociale, qui constitue un élément essentiel pour l'avenir de notre territoire, soit préservée."

 
Mardi 9 Juin 2015 - 17:21
Lu 1087 fois




1.Posté par Zeus69 ZEUS69 le 09/06/2015 22:54
Le telephone , c'est bien mais une véritable campagne contre l'alcool et le zamal ça serait attaquer le probléme à la source , et tant pis pour les lobis !

2.Posté par noe le 10/06/2015 06:54
C'est un vieux modèle !
Je préfère le S6 , plus performant !

3.Posté par li le 10/06/2015 07:23
Une plateforme pour "evaluer le danger, geolocaliser la victime et mobiliser sans delai les patrouilles de police ou gendarmerie..."
Blablabla
Du foutage de gueule. On vient faire part de nos ennuis et vous, vous nous remettez un telephone?
Oté la po! Faîtes votre boulot et incarcérez de suite les cogneurs, ou foutez leur un bracelet electronique si vos prisons sont trop pleines...
La pa un telephone va sov lo moun battu
Sinon na dé troi sré enkor là pou kausé..parce ce que pour celles là ou ces enfants là (tués à coup de fusil ou sabre, brulés vif, découpé et jeté au chien, violentés par mère et compagnons,) force est de constater que les forces de l ordre ou services sociaux n ont rien fait malgré les signalements ...mais une plateforme si selon vous????

4.Posté par pipo le 10/06/2015 07:39
le probleme le temps que la femme retrouve le bon téléphone parmi le sfr le orange et le only elle aura surement deja pris quelques baffes...

5.Posté par maçonnerie le 10/06/2015 08:31
1.
absolument pas.
la libéralisation de la marijeanne dans certains états US n'ont entraîné aucune explosion de la violence contre les femmes...


par ailleurs, 15 téléphones ne pourront voir leur efficacité que si violence il y a... bel effort d'encouragement.. pourquoi ne pas avoir mis en place un numéro spécifique, avec obligation pour les forces de l'ordre de se bouger le cul dès l'appel ???


6.Posté par zan le 10/06/2015 08:39
y en a qui n'ont pas pris de zamal ou d'alcool avant de frapper/tuer leur femme.
Leur vraie cause c'est une maladie jalousive et un gros problème mental

7.Posté par noe le 10/06/2015 10:45
ça ne sert à rien si ce n'est de la pub !
Vu la lenteur des interventions des forces de l'ordre , la femme qui est en train de se faire tabasser ou violer .... le viol sera déjà consommé , les coups seront déjà donnés lors de leur arrivée 3 h après l'appel !

8.Posté par Laulo le 10/06/2015 11:56
essayer de faire quelquechose s'est déjà bien, c'est vrai.

Pourrait-on m'expliquer le concept ?
On remet le téléphone à une femme battue dont le mari refuse qu'elle ait un téléphone.
Celle-ci cache le téléphone.
Son indigne mari violent trouve le téléphone, s'énerve, la bat.
Elle lui reprend le téléphone et appuie sur le bouton.
C'est bien ça ?

Pourquoi n'existe-t'il pas de brigade spécialisée dans ce domaine dans les commissariats et gendarmerie avec un effectif dédié à ces cas pour des interventions plus rapides ?

9.Posté par caniardland le 10/06/2015 14:57
vous stoppez l'alcool,et le rivotril,pas besoin de téléphone,vous en inscrivez une bonne partie à l'ecole et les ennuis seront terminés,pour le rsa ce sera plus dur,on y est très attachait....

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 08:55 Quatre blessés graves en cette fin de week-end

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales