Social

Violences conjugales: 1.700 faits constatés par les forces de l'ordre en 2013

A l'occasion de la journée internationale du 25 novembre dédiée aux violences faites aux femmes, la Préfecture de la Réunion rappelle les derniers chiffres des violences conjugales à La Réunion. Ces chiffres reflètent les souffrances que ces violences engendrent, la détermination des acteurs locaux à les combattre et le chemin accompli sur l’année 2013.


©lexpress.mu
©lexpress.mu
Demain, associations et partenaires seront mobilisés pour conduire des actions de sensibilisation et de mobilisation dans plusieurs communes dans le cadre de la journée internationale des violences faites aux femmes.

L'Etat s'associe pleinement au travail de terrain effectué par les institutions et associations locales. Au cours de l’année 2014, plusieurs actions ont été poursuivies telles que la sensibilisation en milieu scolaire, l’assistance sociale dans les commissariats et les gendarmeries en partenariat avec le conseil général, le soutien financier aux lieux d’accueil, d’écoute et d’orientation des victimes, le financement de structure de mise à l’abri d’urgence et d’insertion des victimes.

D’autres ont été développées en prévention, en prise en charge et en protection. Parmi elles, cinq représentent une avancée majeure :
  • La venue de la coordonnatrice de la Mission interministérielle pour la protection des femmes victimes de violences et la lutte contre la traite des êtres humains (MIPROF) en juin a été l’occasion d’une démarche globale d’échanges entre les divers acteurs et métiers concernés dans le but d’une meilleure articulation et d’une meilleure complémentarité.
  • En a découlé la création d’un lieu partagé de veille, de capitalisation et de coordination : l’observatoire réunionnais des violences faites aux femmes (ORViFF). Ses premiers travaux : un annuaire et une cartographie des acteurs, un site internet dédié, une lettre de liaison, l’organisation de collèges de réflexion spécifiques.
  • La loi du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes et ses dispositions relatives aux violences faites aux femmes représente un acte essentiel pour la protection. Parmi elles, le renforcement de l’ordonnance de protection, l’augmentation de la durée d’éloignement de l’auteur des violences qui passe de 4 à 6 mois et la priorité donnée au maintien à domicile de la victime.
  • Afin qu’aucune violence déclarée ne reste sans réponse judiciaire, pénale et sociale, le traitement des signalements dans les commissariats et les gendarmeries a été modifié et amplifié dans la perspective d’un dépôt de plainte. Ce 25 novembre, sera signée la convention qui lie les divers acteurs de cette évolution significative (préfecture, services de la justice et des forces de l’ordre, conseil général, association ARAJUFA).
  • Le téléphone portable d’alerte pour les femmes en très grand danger est une mesure essentielle du 4e plan interministériel de prévention et de lutte. Les évaluations et les concertations nécessaires ont été menées. Elles donneront lieu prochainement à une phase d’expérimentation afin d’en généraliser la pratique en juin 2015.
Toutes ces actions ont pu être concrétisées grâce à la détermination d’acteurs de compétences et de métiers divers. Les manifestations qui marqueront cette journée symbolique du 25 novembre témoignent de la prise de conscience collective : l’élimination des violences faites aux femmes ne pourra être effective pour les générations futures que si nous y travaillons ensemble et sans relâche.

Lundi 24 Novembre 2014 - 12:07
Lu 1435 fois




1.Posté par noe le 24/11/2014 12:23
ça sert à quoi ces chiffres ? Pour se donner "bonne conscience" ?

Un miracle que dans certains bureaux de la Police et de la Gendarmerie on a pris le temps de prendre les plaintes des pauvre femmes martyrisées , de les imprimer et de les transmettre au Parquet ...
Mais arrivées au tribunal on fait encore des tris et on prend le temps et voilà que des mois et années s'écoulent avant qu'on juge les affaires !!!!! Lenteur astronomique !
Ensuite des arrangements entre corbeaux en soutane noire et on vous pompe votre fric et l'affaire est classée ... Ni vu ni connu !
Il semble que dans les esprits des machos (policiers , gendarmes , parquet ...), s'il y a violences envers les femmes .... ce sont les femmes qui cherchent leurs baisements !!!!!!!!!!!!!!!!

Justice minable !

2.Posté par njr le 24/11/2014 14:09
Ah! baise-moi des baisers de ta bouche!
Car tes amours sont plus délicieuses que le vin,
Et tes parfums ont une odeur suave;
Ton nom même est un parfum répandu,
C’est pour cela que t’aiment les jeunes filles.
Entraîne-moi à ta suite; courons!
Le roi m’a conduite dans ses appartements.
En toi nous frémissons de joie et d’allégresse.
Tes caresses nous griseront plus que le vin,
Comme on a raison de t’aimer!
(Le Cantique des cantiques)

3.Posté par L'Ardéchoise le 24/11/2014 15:02
Dans nos religions, l'on nous apprend qu'il faut "aimer son prochain comme soi-même".
Eh bé vaï! -remarquez-vous que je n'emploie pas le créole, qui a pourtant de belles images- qu'est-ce qu'il peut y avoir comme gens qui ne s'aiment pas....
...

4.Posté par opérationcom le 24/11/2014 18:25
Quelle vaste hypocrisie!
Peu de mots sur les violencess faites aux femmes par des femmes assermentées tout poste confondu ( magistrates, notaires,...) qui s'en donnent à coeur joie!
Nom de dieu, quelle vaste hypocisie!

5.Posté par La vox populi.com le 24/11/2014 22:28
@2
C'est pas un poème de Sarko à Nadine quand il a été élu président?

6.Posté par La vox populi.com le 24/11/2014 22:30
3.Posté par L'Ardéchoise le 24/11/2014 15:02 | Alerter
Dans nos religions, l'on nous apprend qu'il faut "aimer son prochain comme soi-même".
......................
Il s'en déduit que dans "vos religions" la femme n'est pas considérée comme étant son prochain.

7.Posté par EXCLAVE le 25/11/2014 07:37
L' HISTOIRE D'ADAN ET EVE AU RENDEZ VOUS OZORDI , LO FRUIT DÉFENDU Y PASS A L'OFANSIF . RAL ZOT BOUCLIÉ LÉ GA . SIGNÉ ,

ZINFOS974ZISTOIRÉUNIONFRANÇEINTER

8.Posté par adam le 25/11/2014 10:03
QUI SA LA MANGE LE FRUIT DEFENDU? EVE. BEN, ADAM LA SERVE A ELLE DEUX TABAS PO FAIT COMPRENDRE A ELLE MAIS TROP LE MAL ETAIT DEJA LA.

9.Posté par EXCLAVE le 25/11/2014 11:22
PHRAZÉ DES DIX COMMANDEMENTS , NE COMMET PAS DE L'ADULTÉR , FEMMES FIDÉL .
PRAN PAS ZOT PO LA VIERGE MARIE . SIGNÉ ,

ZINFOS974ZISTOIRÉUNIONFRANÇEINTER

10.Posté par L'Ardéchoise le 25/11/2014 12:05
A 6 : pourquoi juste la femme ?
Et les enfants violentés, les hommes humiliés et parfois battus ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales