Faits-divers

Vierge au Parasol : La thèse d'une fragilisation naturelle privilégiée


Vierge au Parasol : La thèse d'une fragilisation naturelle privilégiée
L'enquête pour déterminer les circonstances de la destruction de la statue de la Vierge au Parasol, retrouvée brisée en deux et sans sa tête sur le site du Grand-Brûlé, à Sainte-Rose, se poursuit.

Jusque là, les enquêteurs ne privilégiaient aucune hypothèse entre un acte de malveillance, un accident ou une dégradation naturelle. Hier, les experts de la gendarmerie ayant examiné la statue n'ont pas relevé de traces sur la statue susceptibles d'agrémenter la thèse de l'acte de vandalisme.

La Vierge au Parasol se serait donc fragilisée et dégradée au fil du temps. Un expert réunionnais en oeuvres d'art devra confirmer cette hypothèse dans les prochains jours puisqu'il a été mandaté par la gendarmerie de Saint-Benoît pour examiner à nouveau la statue.


Vendredi 10 Janvier 2014 - 10:12
Lu 703 fois




1.Posté par pere Plexe le 10/01/2014 13:31

possible
mais ou est la tet e ?

quelqu un l a bien ramassée

2.Posté par Mwa la pa di le 10/01/2014 19:29

Je l'avais suggéré... Mais beaucoup font feu de tout bois...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 24 Septembre 2017 - 08:02 Le forcené de la Saline les Bains remis en liberté

Dimanche 24 Septembre 2017 - 07:38 Il kidnappe le bébé de son ex