Economie

Vie chère: Un premier pas vers plus de transparence sur les prix à la Réunion ?

Après cinq jours de discussions, ce ne sont plus 40, mais 60 produits qui ont intégré la liste de produits présentée ce soir à la préfecture de la Réunion. 60 produits qui enregistrent une baisse allant de 10 à 40% du prix. Une baisse qui concerne les produits locaux comme les produits importés et intégrera aussi bien l'alimentaire, fruits et légumes inclus, que le non alimentaire. Un seul bémol a observé, cette baisse des prix ne sera applicable que dans les magasins de la grande distribution et pas dans les petits commerces du coin ou encore sur les marchés. Mais le message transmis ce soir est clair, il s'agit d'un premier pas vers une plus grande transparence dans la formation des prix à la Réunion.


Didier Robert / Michel Lalande /  Nassimah Dindar
Didier Robert / Michel Lalande / Nassimah Dindar
La partie n'était pas gagnée pour l'ensemble des acteurs sociaux-économiques de la Réunion. Près de cinq jours de discussions pour arriver à une baisse substantielle de plusieurs produits dans l'optique de lutter contre la vie chère dans notre île. Une mesure prise alors que la Réunion a connu une poussée de violence dans plusieurs communes de l'île ces derniers jours. La liste annoncée vendredi dernier, à l'issue d'une table ronde en préfecture, devait porter sur 40 produits, mais après plusieurs jours de tractations et de rencontres entre l'Etat, les collectivités, les membres de l'observatoire des prix et surtout la grande distribution et les producteurs, une liste de 60 produits a été arrêtée ce mardi.

"J'ai le plaisir de constater que les discussions qui ont eu lieu ces derniers jours ont été franches et constructives depuis samedi et ont permis de dépasser l'engagement initial. Ce ne sont pas 40 produits, mais 60 qui sont concernés dans la lutte contre la vie chère, 60 produits solidaires pour les familles", explique le préfet, Michel Lalande, en introduction de son point presse. Les discussions ont été longues pour déterminer avec "justesse" les produits de grande consommation concernés par cette fameuse liste de 60 produits. "Les produits choisis dans la liste l'ont été car consommés en grande quantité par les familles réunionnaises", explique Thierry Devimeux, secrétaire aux affaires régionales pour la Préfecture.

"L'effort a été partagé par tous"

Pascal Thiaw-Kine, président de la fédération du commerce
Pascal Thiaw-Kine, président de la fédération du commerce
Sur le papier, comment est décomposée cette baisse ? "L'effort a été partagé par tous, elle représente un effort des l'ensemble des acteurs économiques amplifié sur les produits locaux par le Conseil général", souligne-t-il. Concrètement, une baisse de 7% a été actée du côté des grandes surfaces, une baisse de 7% du côté des fournisseurs et le Conseil général a mis sur la table 5 millions d'euros. Les produits locaux sont également présents sur cette liste, le Conseil général "encourageant" la production locale qui entraine "automatiquement" la création d'emplois. "Je rappelle que la liste porte sur des produits de qualité, consommés en grande quantité par les Réunionnais", souligne Thierry Devimeux.

Cette baisse des prix a été rendue possible par les industriels. Ces derniers tiennent d'ailleurs à souligner l'exercice "périlleux" qui a été accompli pour arriver à une telle diminution des prix. "Les industriels prennent des risques par rapport à l'effort fait. On espère que cette baisse sur nos produits va permettre d'en vendre plus", explique Daniel Moreau, président de l'ADIR (Association pour le développement industriel de la Réunion).

Changer la réglementation à la Réunion ?

Seul Pascal Thiaw-Kine, président de la fédération du commerce mais également à la tête des enseignes Leclerc à la Réunion, semble plus enthousiaste par rapport à la présentation de cette liste. "C'est l'union sacré, nous avons été à la hauteur du défi lancé par la population lors des accords pris ce vendredi", explique-t-il. Pour lui, le principal problème du prix élevé des produits à la Réunion vient du mode d'approvisionnement et d'acheminement des produits. "Il faut trouver d'autres moyens et il faut surtout réfléchir au problème de réglementation que connait la Réunion en matière d'approvisionnement des produits", souligne-t-il. Pour faire simple, les réglementations françaises ou européennes ne permettent pas à une centrale d'achat de faire venir des produits d'Asie, d'Afrique du Sud ou encore d'Australie. "Le problème porte sur les étiquettes, l'emballage ou les matières premières incorporées dans la fabrication, qui ne cadre pas avec notre réglementation", ajoute-t-il. Conséquence, la Réunion est obligée d'importer des produits d'Europe, quand l'île Maurice fait venir ses produits d'Asie ou de la zone océan Indien.

Les acteurs de la grande distribution et les producteurs
Les acteurs de la grande distribution et les producteurs
Au final, les produits mentionnés dans la liste prendront leur place avec leur nouveau prix dans les rayons à partir du 10 ou 12 mars prochain. Pourquoi pas le 1er mars? La raison est simple, les grandes surfaces ont demandé un délai supplémentaire pour pouvoir mettre en place les étiquetages nécessaires à la bonne signalétique des produits.

Pour les consommateurs, la liste de ces 60 produits ne concernera que les grandes surfaces pour le moment. Les négociations se sont déroulées en présence des acteurs de la grande distribution, il ne faudra donc pas s'attendre à trouver une baisse de 10 à 40 % des prix chez le petit commerçant du coin ou au marché. Les négociations effectuées ces cinq dernier jours ne portaient que sur le système organisé.

Plus de transparence sur les prix

Il reste encore énormément de travail aux différents acteurs sociaux-économiques à la Réunion et le préfet, Michel Lalande, l'a bien compris. En réponse à la problématique de la vie chère, il a décidé d'inscrire cette problématique dans le long terme pour ne pas la réduire à un travail d'urgence. "L'Etat a pris un certain nombre de mesures. Pour rappel, les engagements Cospar ne sont pas annulés, ils s'additionnent à cette nouvelle liste. (…) Pour un travail efficace, il faut un suivi de ces mesures qui repose sur un garant, l'Observatoire des prix. Pour cela nous allons affecter deux fonctionnaires spécialisés dans le domaine de la concurrence et le budget de l'Observatoire sera porté à 50.000 euros, une augmentation de 66%, pour un travail plus efficace", explique Michel Lalande.

L'idée qui découle de cette liste de 60 produits pour lutter contre la vie chère tient véritablement du travail à mettre en place sur une plus grande période. "Un travail de fond", souligne le préfet, va se mettre en place avec pour objectif une plus grande "transparence" dans la formation des prix à la Réunion. Reste à savoir maintenant, comment la population réunionnaise accueillera cette liste de 60 produits.
Mardi 28 Février 2012 - 20:41
Lu 3515 fois




1.Posté par Le Taliban. le 28/02/2012 21:12
Comme a dit le préfet, la Récré est terminé. Bravo!

2.Posté par Responsable le 28/02/2012 21:44
On peut encore raler mais bon, à un moment donné il faut reconnaitre qu'il y a eu des avancées significatives :
- Gaz 15 euros
- Carburants -8 centimes
- baisse de 10 à 40% sur 60 produits
- chèque EDF

3.Posté par PCR (Petit Couillon Réunionnais) le 28/02/2012 21:45
Affaire suivante !

4.Posté par Sylvain le 28/02/2012 21:47
ça fait du bien à la Réunion de voir les politiques (sauf Thierry Robert) qui s'unissent pour faire face ensemble et sur la même longueur d'onde aux problèmes de fonds.
c'est comme ça que la Réunion va avancer.
Bravo Didier Robert et Nassimah Dindar!

5.Posté par Grande Distrib le 28/02/2012 21:50
Message à la grande Distribution :
"Attention, attention à partir de maintenant vous allez être sous haute surveillance de tous les réunionnais. Tout faux pas de votre part sera dénoncé sur une célèbre radio locale et sur ce site internet. Une très mauvaise publicité vous sera faite, ne vous permettant pas de vous relever malgré tous les budgets pub que vous investirez."

6.Posté par citoyen le 28/02/2012 21:52
Monsieur Le Préfet, il faut maintenant prendre en compte les besoins réels de la population et sanctionner sévèrement ceux qui se sont amusé à anticiper sur les décisions qui ont été actées ce jour, lesquelles sont bien fondées. J'espère que les fonctionnaires de la répression et les assistants que vous avez mandaté pour un suivi de long terme procèderont à des actions radicales et verbaliseront sans délais les contrevenants aux décisions prises solennellement ce 28 février 2012.

7.Posté par Helene le 28/02/2012 22:02
Je suis rassuré sur nos élus ... Merci M. Didier ROBERT, Merci
s'il y en a un et une allons (la présidente du Conseil a bougé aussi) qui ont su assurer sans inciter les gens à aller dans le chemin pour tout casser (je pense aux Thierry ROBERT + PIERRE ET PAUL VERGES + TAK qui ont fait chauffer les ondes d'une radio qui devrait être interdite de diffusion tellement elle appelle a la violence) c'est Didier ROBERT . Depuis le début ces 1ère propositions ont été de bon sens et c'est celui qui a su recevoir les transporteurs et offrir des perspectives . c'est la réalité c'est null de dire que nos élus ont brillé par leur absence il était la depuis le début !

8.Posté par piment bouc le 28/02/2012 22:06
Les dépenses ?
La charge administrative pesant sur les entreprises et les coûts de gestion pour l’état constituent un carcan, véritable frein au développement et ne créent aucune valeur ajoutée. La simplification (non pas à la marge mais la refonte complète de certaines dispositions et codes) doit permettre de dégager des marges d’actions qu’il convient de rediriger vers la création de valeur, l’innovation et le soutien social et intergénérationnel (service aux plus défavorisés).
Baisser les prix de certains articles (de qualité médiocre) pour doper la consommation est un leurre . Les grandes surfaces augmenteront ailleurs pour équilibrer leur trésorerie .

9.Posté par ti kaf le 28/02/2012 22:36
pendant que thierry robert est au front, didier y vien ek nassima ramasse le mous

10.Posté par Fab le 28/02/2012 23:11
Bon ben c'est toujours ça de "prix" !
Mais ce n'est pas seulement sur les prix qu'il faut jouer, c'est sur tout un fonctionnement économique et social, bien spécifique à l'île. Réduisons le chômage avant tout, et cessons d'entretenir la misère. Depuis que je suis né le chômage est toujours aussi élevé. Les politiques s'enchainent mais aucun n'a de vraie politique de développement, laquelle aurait pu transformer le visage de la Réunion, ou du moins la faire évoluer positivement. Mais non au lieu de cela ils profitent de cette situation pour manipuler des foules acquises à leur cause et rester au pouvoir. Qu'ils enlèvent leurs œillères ces pantins !
Il faut rééquilibrer les richesses. Je n'ai rien d'un communiste mais il faut reconnaitre qu'il y a un paquet d'incohérences dans le système réunionnais, qui font que les choses n'évoluent qu'en mal depuis des décennies.
Ces baisses providentielles sur quelques produits n'est qu'une sorte d'artifice, un écran de fumée... C'est déjà bien mais pas suffisant. Le combat doit être plus large si on veut que la Réunion avance, dans le bon sens.

11.Posté par ndldlp le 28/02/2012 23:14
deux fonx à 50 000 euros chargé ? un peu plus de 2000 euros chargé ...punaise..c sûr..deux fonx payés en catégorie C, ça va être d'une grande aide;.si en plus, ils sont manchots, aveugles, ça peut aider à baisser le coût de ce budget..

merci monsieur le préfet !

8. la grande surface, elle encaisse immédiatement, parfois, elle encaisse avec du crédit client (carte bourbon "désavantage" par exemple), mais elle paie ses fournisseurs à 60 jours. entretemps, l'argent travaille.. croire qu'elle perde en trésorerie...grand dieu que non !!

12.Posté par pascalrun le 28/02/2012 23:39
donc depuis le début, on nous vole, on pompe l'argent des réunionnais.

ce qui m'a fait rire aujourd'hui, c'est t'entendre Thiaw Kim (leclerc), dire que la baisse de prix n'était pas possible auparavant car il fallait en gros que tous les acteurs se mettent d'accord pour fixer le bon prix. C'est drole car Dans plusieurs cas, Thiaw Kim est à la fois vendeur et importateur (car il faut venir sa marchandise). il gagne le beurre et l'argent du beurre et après il ose dire qu'il n'aurait pas pu baisser ces prix avant. Il y avait simplement une entente tacite à la réunion, sur la facon de fixer les prix des aliments.

13.Posté par Ti colon le 29/02/2012 08:10
J'ai entendu que les groupes PS et l'Alliance n'ont pas voté la baisse de 8 centimes sur les carburants l'ors de la commission permanente de la Région
Bravo

14.Posté par Ded le 29/02/2012 08:32
j'adore la photo "Les acteurs de la grande distribution et les producteurs "
On a rarement vu autant de gens faire la gueule comme ça sur une photo...sauf peut-être en y réfléchissant bien des photos de bandits pris en flagrant délit.

Il y a des avancées concernant les prix, dont acte. Mais juqu'à quand? Quand ce prix vont-ils remonter , tranquillement centime après centime pour revenir aux prix actuels?
La seule véritable question n'a pas été abordée ouvertement , c'est la vraie formation des prix, le système ( aléatoire, au doigt mouillé, selon le sens du vent et la taille du porte monnaie) de fixation des marges.
Lorsqu'on compare certains prix ( je pense aux laitages par exemple, dont une partie est fabiquée ici) avec ceux pratiqués en métropole , une fois enlevées les taxes réelles diverse ,on s'aperçoit que l'écart reste énorme alors , comment l'expliquer?

De toutes façons le vrai problème n'est pas dans cette rustine ( qui comme toutes les rustines finira par se décoller) le vrai problème est:

Quel travail pour les jeunes et les moins jenes qui galèrent aussi?

Ce qui est sur c'est que ça ne doit pas être ces contrats aidés de merde qui renforcent le pouvoir absolu de maires sur leurs esclaves administrés et qui leur désapprennent à travailler .
Avez vous vu comment bossent les employés municipaux au rabais? avez vous vu le temps qu'ils passent à faire des boulots sans intérêts? Avez vous vu le temps qu'ils passent à glander tranquillement sous les arbres? Mais peut-on leur repprocher avec l'aumône qui leur est faite de ce qui est tout sauf un salaire digne? Avez vous vu quelqu'un de la mairie contrôler ce "travail"? jamais car les mairies sont pleines de petits chefs dont certains sont analphabètes mais dociles alors que les jeunes "aidés" ont parfois des diplômes bien supérieurs à celui des maires!

Et quelle société voulons-nous à la Réunion?

Pour l'instant nous avons une société qui surconsomme et qui produit peu...même pas assez pour être autosuffisante en nourriture de base alors ne parlons pas des biens de consomation manufacturés!
Nous surconsommons car nous sommes submergés par les pubs ( je remplis à moitié une poubelle jaune par semaine rien qu'avec les pubs!) et parce que l'échec de l'école sans cesse dénigrée par les élus et les goyuvernements successifs depuis 30 ans ( 100 000 illéttrés plus de 10 % de la population, une catastrophe!) ne permet plus de dire que nos concitoyens sont rsponsables . Certains ne sont plus que des zombies , proies toutes désignées des annonceurs et des "faiseurs d'opinions" qui rabâchent à longueur de journée que pour être quelqu'un de bien il faut tel ou tel vêtement, tel ou tel appareil ou bagnole sinon , vous n'êtes rien...alors ceux qui ne sont rien dans la société car chômeur ( rappellez vous cette raclure de Wauquiez parlant de cancer) n'ont plus qu'un moyen , la révolte... qui d'ailleurs est tout sauf la solution car les possédants , les dirigeants ont avec eux l'arme imparable de la répression...

Changeons cela , mettons nous dès maintenant au travail , ce sera une tâche de longue haleine, il n'y a pas de temps à perdre.Ou alors attendons-nous tranquillement à disparaître.

15.Posté par saint-marien le 29/02/2012 08:37
Premier pas vers la transparence ? A la vitesse où ça marche, on ne risque pas de voir quelque chose de transparent au bout...... Il existe des sites d'achat en ligne où en comparant son panier local, on peut s'apercevoir de la différence qui atteint ou dépasse les 50 %. Pourquoi les journalistes et les associations de consommateurs n'en parlent jamais ? Sans parler du prix des voitures, des télécommunications, des assurances, des impôts qui vont servir à financer les 60 produits.... Pourquoi aussi ne fait on pas un état des familles locales qui tiennent le ou les commerces pour savoir si une réelle concurrence est possible ?

16.Posté par GG le 29/02/2012 08:48
le prefet didier et nassima a oublier la vaseline une baisse de 40% POUR MIEUX NOUS ENCULER LA PROCHAINE FOIE

17.Posté par DURANDAL le 29/02/2012 09:35
Bonjour et bienvenue en Gréce.

On diminue les recettes et on augmente les dépenses en priant dieu que cela tienne jusqu'au élections.
Qui va payer la note salée.
Les dégâts nombreux seront payés par les cons qui travaillent et paient des impôts ceux qui cassent et qui brûlent eux ne payent rien, mais sont toujours en train de gueuler, et on leur donne pour qu'ils la ferme vu qu'on a besoin de leurs voix pour garder notre place d'élus.
Soyons sérieux.
En métropole des gens ne gagnent pas plus et si les produits alimentaires sont moins chers il faut se chauffer et se vêtir ,il y a des gens qui sont morts de froid cet hiver et pas seulement des SDF, mais des retraités qui ne pouvaient plus payer.
Alors quoi faire ?
-----Il faut mettre en place une redistribution correcte des bénéfices et remodeler la République.
Économiser sur le fonctionnement.
moins d'élus un député par département c'est suffisant , le Sénat ne sert à rien. Douze ministres
cela suffit pour faire tourner le pays.
Au niveau des communes réaliser une commission composée des sensibilités sorties des urnes
à la proportionnelle intégrale. Ces gens votent chaque trimestre le carnet de route de la Municipalité
que l'équipe municipale se doit de mettre en forme. Dans chaque département un collège des maires publie et remet au député - élu sur son charisme et non sur une appartenance à un parti-
les souhaits du peuple
Chaque année un référendum multiquestions est présenté au peuple qui vote comme en Suisse
sur les sujets de société.
Une commission des Lois est réunie une fois par trimestre et chaque département y envoie trois ou quatre maires désignas par leurs paires sachant qu'il ne pourrait y siéger de fois de suite.
Et vous verrez que miraculeusement les influences des partis étant diminuées la France avancerait pour le bien être de ses citoyens.

Mais trop d’intérêts sont en jeux et les politiciens ne permettront jamais cela car les bourgeois sont trop désireux de garder le pouvoir et de bouffer la gamelle du petit, et méfiez vous des gens qui veulent faire le bonheur du peuple sous leur coupe

18.Posté par MENSONGES974 le 29/02/2012 10:57
Hypocrite, récupérateurs, "faiseurs d'avaleurs de couleuvres" et j'en passe...

Merci les CASSEURS, de vous être battu pour les Réunionnais, pas comme la brochette ci dessus... qui ne fais que s'en foutent plein les poches grâce aux banques très souvent complices... car sans les CASSEURS, personne n'aurait rien obtenu... après la casse comme par hasard, beaucoup de choses deviennent possible... UMP et PS, continuez de mettre la faute sur l'un et l'autre... ce n'est jamais de votre faute, mais celle de l'ancienne majorité qui n'a pas eu de courage.... mouhahahaha... on connait bien la chanson... VOUS NOUS DÉGOUTER DE LA POLITIQUE...



Notion polysémique, la politique recouvre au moins trois sens :

* la politique en son sens plus large, celui de civilité ou Politikos, indique le cadre général d'une société organisée et développée ;
* plus précisément, la politique, au sens de Politeia, renvoie à la constitution et concerne donc la structure et le fonctionnement (méthodique, théorique et pratique) d'une communauté, d'une société, d'un groupe social. La politique porte sur les actions, l’équilibre, le développement interne ou externe de cette société, ses rapports internes et ses rapports à d'autres ensembles. La politique est donc principalement ce qui a trait au collectif, à une somme d'individualités et/ou de multiplicités. C'est dans cette optique que les études politiques ou la science politique s'élargissent à tous les domaines d'une société (économie, droit, sociologie, et cetera) ;
* enfin, dans une acception beaucoup plus restreinte, la politique, au sens de Politikè, ou d'art politique se réfère à la pratique du pouvoir, soit donc aux luttes de pouvoir et de représentativité entre des hommes et femmes de pouvoir, et aux différents partis politiques auxquels ils peuvent appartenir, tout comme à la gestion de ce même pouvoir.


Maintenant qu'on s'occupe du MONOPOLE DE LA SRPP...

19.Posté par SEVERIN le 29/02/2012 12:08
Un grand merci aux casseurs pour la vie chère,c'est pas les hommes de main Didier ROBERT,VICTORIA,FONTAINE a la solde de Hollande ou du sorcier Sarko qui s'est lire dans la boule de cristal a l'Élysée que ce peuple Réunionnais s'en sortiront.En France on achète les immigrés de tout bord pour augmenter le quotas électoral en donnant du boulot et l'appartement qui va avec et ça qu'on le veuille ou non c''est a nos frais et les grosses magouilles qui sont de plus en plus présentes en France.On peu dire c'est courant,de Droite comme de Gauche.Moi j'en ai fais les frais par des menaces de mort par leurs sales petits militants.Vive la France des (...)

20.Posté par polo974 le 29/02/2012 13:01
Chouette, ils pourront importer des saloperies interdites en "europe européenne" (rappelez-vous le lait frelaté chinois par exemple)...

La différence de 40 à 60% sur les prix n'est pas entre maurice et réunion, mais entre métropole et réunion.
La marge est dans le transit (passage par des intermédiaires parasites inutiles).

Et encore, là, on ne parle pas des prix de pièces auto qui font largement plus que la culbute chez les distributeurs officiels. Parfois ça revient moins cher de prendre un billet pour aller chercher les pièces en métropole.

21.Posté par REVEILLEZ -VOUS l!!!.. le 29/02/2012 14:02
certains zélues ne sont ils pas entrain de profiter de ces conflits sociaux pour assoir leur électorat???.

22.Posté par SEVERIN le 29/02/2012 14:58
Polo974,tu dis vrai,si vous vous mettez en association de particulier que vous avez besoin des pièces de voitures,moto d'occasion pour réparer vos véhicule sans que ça vous coûte plus chère.Je serais votre homme et sans faire de bénéfice,ça dans quelques soit dans le bien de consommation.Dans le droit a but non lucratif.
In yab des Yvelines

23.Posté par Boudou le 29/02/2012 22:32
Une belle avancée faut le reconnaitre !
Mais qui a vraiment fait en sorte que ça consensus aboutisse ?
Car je me pose encore cette question, que fait voire qu'est ce qu'il apporte ce monsieur nommé Ceri.... ?
Ça fait 184ans qu'il est là ! Pour aller du halle de la région jusqu'à sa voiture qui est garée presqu'a l'intérieur il prend 3h pour y aller !
Ah ok ok ok ..... Il y a un pari pris avec l'autre de l'alliance !!!!! Ok ok, ben dites le ! Mettez nous au courant !
A bon entendeur ....

24.Posté par Laurent le 01/03/2012 10:25
Que du foutage de Gueule... "Bien joué photographe, de belle photo d'une bande d'hypocrite"

25.Posté par Pierre-Olivier le 03/03/2012 15:27
Concernant les prix à la Réunion, on raconte tout et n'importe quoi, et particulièrement M. Thiaw-Kine.

Le problème ne vient pas uniquement des produits importés :

- escalopes de poulets, à plus de 15 € le Kg, c'est de la production LOCALE. En métropole, le prix de base, c'est 10 € le kg, et on en trouve fréquemment en promo à 6€ le KG. ON en trouve également à 15 € le kg, mais, il s'agit de volailles fermières. De plus, il y a *le choix*.

- les côtes de porc, à plus de 12 € le kg, c'est également de la production locale. EN métropole, c'est 6-7 € le kg, et en promo, très fréquentes, c'est 3,5-4 € le kg.

- le boeuf pays, est très souvent plus cher que le boeuf de métropole.

- Les eaux minérales ou de source EDENA ou CILAOS, sont quasiment 2 à 3 fois plus chères que les eaux minérales ou de source équivalentes en Métropole.

Pour les carburants, contrairement à la Métropole, il n'y a pas la TVA à 19,6% qui vient se surajouter à la TIPP (Taxe intérieure sur les produits pétrolier, en métropole, mais à la réunion, il y a l'équivalent régional) : moralité, en théorie le carburant devrait être largement moins cher qu'en métropole (de l'ordre de 15 %)

Je ne vous parlerais pas non plus des pièces détachées automobiles, souvent vendues 2 à trois fois plus chères qu'en Métropole.

Pour conclure, je dirais qu'il ne faut pas se tromper de cibles et stigmatiser les grandes surfaces uniquement. Ce sont les centrales d'achat qu'il faut viser, de même que tous le monopoles : comptez le nombre d'abattoirs (leur faible nombre est en partie responsable du prix de la viande).

Je précise que j'ai vécu 18 ans à la Réunion, et que je l'ai quittée, il y a maintenant 8 mois car financièrement, je ne tenais plus

26.Posté par Pierre-Olivier le 03/03/2012 19:01
juste pour rigoler,

je voudrais faire remonter ce post qui date de 2008:

http://www.zinfos974.com/De-l-utilite-de-l-Observatoire-des-prix_a2114.html?voir_commentaire=oui

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales