Politique

Vie chère: Les détails du dispositif de lutte adopté par le Département

Dans un communiqué, le Conseil général revient en détail sur les modalités du plan contre la vie chère, aussi bien concernant les produits de première nécéessité que le chèque électricité, voté hier en commission permanente.


Vie chère: Les détails du dispositif de lutte adopté par le Département
Produits de première nécessité

La Présidente du Conseil général, Nassimah Dindar, a rappelé que trois principes avaient soutenu la démarche pour l’élaboration de mesures destinées à répondre à une situation d’urgence :

- le soutien à la production agricole et industrielle locale, dont le dynamisme est reconnu, mais dont les prix de vente sont considérés
comme trop élevés alors même que ce surcoût est principalement lié à des contraintes insulaires. L’objectif est par ailleurs de générer un effet multiplicateur sur l’économie locale, c’est-à-dire de favoriser la baisse des coûts grâce à des économies d’échelle tout en soutenant la création d’emplois
- un soutien à des produits de grande consommation et de qualité, ciblés par les services de la préfecture en lien avec des associations de consommateurs,
- un effort partenarial de l’ensemble des acteurs. Autrement dit, l’ensemble des acteurs contribue à la baisse des prix de vente, les
industriels comme les distributeurs, de manière solidaire, permettant ainsi des baisses de prix plus conséquentes.

Le Conseil général a retenu une liste de 33 produits, répartis ainsi :
- 12 fruits et légumes, dont la liste a été définie avec la coopérative de producteurs AROP-FL. Cette liste peut être amenée à varier en fonction de la saisonnalité.
- 10 fruits et légumes transformés (confitures, compotes, jus, 4ème gamme)
- 7 produits "viande et laitages" (certaines références de porc, poulet et boeuf ainsi que de yaourt et de lait)
- 3 autres produits divers : le riz de luxe, l’huile de tournesol et le jus d’orange
- 1 produit non alimentaire : les couches pour bébé fabriquées localement.

Par ailleurs, 200 tonnes de fruits et légumes seront fournies par le Conseil général à la banque alimentaire et aux boutiques solidaires au cours de l’année 2012.

La grande distribution, seule concernée pour l’instant par cet accord, s’est engagée à ce que les baisses soient effectives au lundi 12 mars.

Il convient cependant de souligner que les réseaux de distribution spécialisés primeurs, de type espace fraîcheur qui travaillent avec des organisations de producteurs, sont éligibles à ce dispositif, de même que des agriculteurs indépendants en capacité de produire des factures à ces mêmes réseaux ou à des petits commerces et prêts à s’engager dans une convention cadre partenariale.

Au final, le Conseil général évalue à 5,4 millions d’euros maximum l’effort financier consenti par la Collectivité pour soutenir le pouvoir d’achat des Réunionnais et la production locale.

Le soutien du Conseil général aux produits sus-cités se poursuivra jusqu’à la fin de l’année, permettant ainsi aux différents acteurs de rechercher et de trouver des solutions pérennes pour proposer aux Réunionnais des produits de qualité à moindre coût.

La Présidente du Conseil général rappelle en effet que, pour que ces mesures soient efficaces, l’Etat doit mettre en place un comité de suivi et de contrôle. Ce comité aura également pour mission de travailler sur la décomposition des prix des produits proposés aux consommateurs afin de pouvoir, à terme, proposer une évolution durable de notre modèle économique et social.

Ce dossier a été approuvé à la majorité.

Chèque électricité

Le dispositif "Chèque électricité" s'adressera aux bénéficiaires de l'AAH., de l'ASPA (minimum vieillesse) et aux personnes dont les ressources sont comprises entre le plafond d'éligibilité à la CMU C et 1, 4 SMIC, notamment les travailleurs pauvres.

Cette aide financière forfaitaire annuelle pourra atteindre 120 €

Le coût de cette mesure est estimé à environ 4 M€ pour la Collectivité qui financera la prise en charge de cette dépense par le produit de la taxe sur l'électricité.

Ce dossier a été voté à l’unanimité
Jeudi 8 Mars 2012 - 09:53
Lu 1044 fois




1.Posté par Nilay SAWMY le 08/03/2012 13:44
Au nom du principe d'égalité la Grande Distribution accueillera grâce au CG davantage de réunionnais puisque désormais la baisse s'applique pour tous.
Est ce que la vie est chère pour tout le monde?
Madame Dindar semble le penser puisque la mission sociale qui est du ressort du Conseil Général l'évalue ainsi. Rien à dire sauvons le pouvoir d'achat de tous les réunionnais sans exception.
Il faut continuer Mme Dindar vous êtes en bonne voie. Après l'égalité du pouvoir d'achat penchez vous sur l'égalité des salaires. Allons allons courage...puisque personne ne veut s'en occuper celà pourrait être un excellent slogan électoral. Après le pouvoir d'achat, le pouvoir des salaires. Toutes reflexions faites on aurait pu combiner le scénario avec l'étude de la question des salaires et du pouvoir d'achat. Le film aurait détrôné The Artist mais malheureusement n'est pas artiste qui veut....Mem pas cab.

2.Posté par G"elanna une reunionnaise le 08/03/2012 15:37
c'est bizarre, il y a une dame qui vient de venir pousser un coup de gueule, car le riz demie luxe qui coutait un sac de 22kgs à 19.20euros, est passé à ce jour à 24euros.On dirait que les prix se mettent à flamber dans les supermarchés, en ce moment.

3.Posté par Bizarre... Vous avez dit bizarre ? le 08/03/2012 17:50
Pas un mot de Zinfos sur l'opération "chariots trop chers" dans plusieurs grandes surfaces aujourd'hui. L’omerta ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales