Social

Versement des indemnités sécheresse: Les agriculteurs veillent aux promesses


Les agriculteurs ont investi la RD38 toute la journée (Photo d'archives)
Les agriculteurs ont investi la RD38 toute la journée (Photo d'archives)
Les agriculteurs ont maintenu leur barrage de route à la Ligne Paradis Saint-Pierre jusqu'à 18h ce lundi. Ils repartent avec la promesse du versement des indemnités sécheresse et Dumile 2013 avant le 10 février, au pire.

Depuis 9h lundi matin, des représentants de la CGPER et de la chambre d'agriculture entourés d'agriculteurs avaient décidé de manifester devant les grilles de l'antenne sud de la DAAF (direction de l'agriculture). Un attroupement qui s'est peu à peu déporté vers la route départementale 38 toute proche.

Les agriculteurs réclament toujours le versement des indemnités de calamité sécheresse et du cyclone Dumile, toujours pas obtenues pour 90 d'entre eux.

En fin de journée, la promesse tant attendue est arrivée même si les agriculteurs attendent de voir. Si le planning exposé hier soir par la direction de la DAAF est respecté, tous les versements devraient être attribués à la date limite du 10 février, après une nouvelle réunion d'un comité interministériel qui interviendra la semaine prochaine.

Les agriculteurs ont déjà prévenu qu'ils n'hésiteraient pas à répliquer le mode opératoire choisi ce lundi si ce délai venait à ne pas être respecté.
Mardi 21 Janvier 2014 - 07:16
Lu 446 fois




1.Posté par Le Circonspect le 21/01/2014 09:12
Ils vivent de quoi ces agriculteurs? De leur production ou bien de leurs differentes indemnités?
J'aimerai bien savoir combien en pourcentage represente leur production dans leur chiffre.
Moi j'aimerai aussi une indemnité pour ma baisse de flux client...

2.Posté par jayce le 21/01/2014 14:51
Tout à fait d'accord post 1.

Mais au fond, franchement, c'est malheureux et pitoyable. On est dans une île ou si tu dis que tu vas pas faire ça, hop, on bloque, on menace, on fait un sitting et pour calmer le jeux, comme à des oies affamées, on balance un peu de pains rassi pour dire "ferme là, voilà ta cacahuètes et rent oute caze"...et les gens sont "heureux" :(

j'ai vraiment l'impression, que quelque part inconsciemment, les gens sont toujours sous le joug esclavagiste. La part de la population qui comme ça, compte toujours sur les aides diverses et tellement importante, c'est malheureux.

Admettons qu'on leur donne ces aides, sur le plan humain franchement, ça se comprend (ils vont crever sans ça), mais sur le fond même c'est pitoyable et honteux. Quitte à donner des sous comme ça, sur ventes non faites (pour x raisons), autant l'investir dans des dispositifs qui leur permettrai de mieux exporter, de mieux stocker (avant cyclone car on sait que tous les ans il y en à, sans compter qu'on est averti via la technologie), de mieux labelliser leur savoir faire...

mais cela serait les rendre fière et autonomes à termes et donc, sans doute, moins manipulables. Mais c'est aussi cela l'avenir : des gens qui agissent par le mérite et non pour telle ou telle aides.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales