Social

Vers une grève des gérants de stations-services ?

Les barrages n'ont été levés que lundi soir et les Réunionnais étaient trop heureux d'avoir redécouvert la joie des routes libres, sans avoir besoin de regarder avec crainte l'aiguille du carburant qui baisse dangereusement. On pensait la page tournée. Et si ce n'était qu'une trêve de court répit? Le danger pourrait venir de chez Tamoil...


Vers une grève des gérants de stations-services ?
C'était trop beau pour être vrai! Des routes libérées des barrages des camionneurs, avec comme seules contraintes les traditionnels embouteillages...
Souvenez-vous. Le Préfet avait adroitement obtenu lundi la sortie de la crise en imposant aux pétroliers une baisse de 10 cts d'euros, ajoutée aux 2,5 millions d'euros apportés par la Région pour les seuls professionnels.
Il y avait certes encore quelques problèmes à régler, notamment sur la façon de distribuer la manne régionale, mais on était raisonnablement en droit de penser que la crise était derrière nous.
Oui, mais voilà, c'était compter sans le patron de Tamoil, bien décidé à récupérer une partie des 10 cts qu'il a perdus sur le dos des gérants de ses stations-services.
La rumeur a commencé à circuler hier soir. Bertrand d'Abadie aurait fait le tour, mercredi après-midi, de quelques unes de ses stations pour annoncer aux gérants qu'il comptait leur demander de participer à l'effort imposé par le Préfet. En substance, il aurait déclaré: "Je perds de l'argent. Pas question que je sois le seul à en perdre".
La menace s'est faite plus précise hier après-midi où, au cours d'une réunion avec un certain nombre de gérants Tamoil, il aurait annoncé la couleur: Il souhaite que les gérants participent à hauteur de 2 cts d'euros...
Inutile de vous dire qu'il a eu droit à une opposition farouche.
Depuis, tout le monde négocie, tandis que les gérants des autres marques regardent ce qui se passe chez Tamoil de façon particulièrement attentive. Ils ont en effet peur, comme cela avait déjà été le cas, que les autres pétroliers n'aient envoyé le patron de Tamoil en élcaireur, histoire de voir comment ça réagissait, quitte à embrayer derrière lui s'ils jugeaient le coup jouable.
D'autant que tout le monde a en tête que le Préfet doit annoncer une nouvelle baisse des prix des carburants au 1er décembre, soit dans 15 jours très exactement. Comment, dans ce contexte, ne pas penser que les pétroliers essaient de faire monter la pression, histoire d'obtenir une baisse la plus faible possible?
Pour le moment, personne ne cherche à dramatiser. On en est encore au stade des négociations et tout le monde espère trouver une issue sereine à cette nouvelle crise.
Nul doute que le Préfet se serait bien passé de ce rebondissement...

Vendredi 14 Novembre 2008 - 21:58
Pierrot Dupuy
Lu 1139 fois




1.Posté par Trouillomètre au maximum le 14/11/2008 22:39
Il faut qu'il arrêtent leurs conneries car ils ont tort.

Par contre ils auront raison à 100% si ils bloquent les rond-points, surtout si ils envoient un débile mental agité aux négociations.
Voila les deux secrets d'une grève réussie dans une Raie-publique bananière.

2.Posté par Perso le 14/11/2008 22:42
Perso, je constate que ça roule beaucoup moins bien que lorsqu'il y avait des barrages... Étonnant, non ?

3.Posté par Elie LEBRETON le 15/11/2008 06:01
Ça franchement c'est un sale coup comme si Tamoil allait fermer pour si peu. De qui se moque t-on?

4.Posté par darkalliance le 15/11/2008 07:56
Et pendant ce temps le baril de pétrole se négocie à 58 $ le baril ... je maintiens que des sociétés doivent se gaver à la REUNION ... et le mot est faible. 10 cts d'euros de baisse : une pécaitille ...

5.Posté par OLIVIER le 15/11/2008 09:42
Merci de ne plus appeler les stations essence "stations-services". Essayez donc de vous faire réparer un pneu ou même d'y mettre de la pression .
Vous récolterez un regard contrarié du gérant ; l'accès à la pression relève du gymkana.
Que M Lebon cesse de parler de "modèle de distribution qui préserve l'emploi" car ce qui intéresse les gérants c'est vendre du carburant, des cigarettes, de l'alcool (ce qui devrait être interdit) . Moi je suis prêt à me servir moi même en carburant si je peux payer moins cher ce précieux liquide. Le préfet fixe un prix maximum; rien n'empêche les stations de proposer un prix inférieur à ce maximum. Mais bien sûr personne ne le fait...

6.Posté par nicolas de launay de la perriere le 15/11/2008 11:52
tiens, on cite le prenom d'un "affameur du peuple"...pourrait on avoir le nom des responsables locaux de la SRPP et des représentants des autres pétroliers qui se gavent localement...équité équité !!

7.Posté par loopin974 le 15/11/2008 12:24
j'espére que Mr leclerc va venir avec ses pompes à essence et ses tarifs moins chers ....et oui je veux bien me servir ....dans les supermarchés on a supprimé les dames qui pesaient les légumes personne n'a bloqué les ronds points !!

de plus avec des pompes automatiques on aura plus à faire la chasse à la station ouverte le dimanche après midi

8.Posté par L.H le 15/11/2008 15:30
Une ile, un baril de gazole, une allumette...

un feux de bois !


9.Posté par Zora le 15/11/2008 18:16
Ca ne va pas recommencer. Et après demain, ça va être le tour de l'employé de T... sur qui on va enlever 50 cents... Après le tour de tous les chats réunionnais auxquels on aura enlevé une croquette dans la gamelle...RAZ-LE-BOL !!!

10.Posté par Trouillomètre au maximum le 15/11/2008 20:19
Arrêtez de vouloir du carburant moins cher !
Il n'est pas assez cher !
Pensez à la planète et à vos poumons !

11.Posté par denis le 15/11/2008 20:32
Je vais acheter une moto ou un gadgetocoptère ! D'Abadie et les autres guignols devraient remercier leurs parents de n'etre pas nés biaffrais !

Tu as raison, Olivier : station sevice ? Quel service ??? Pour qui ?

Leclerc, Looping, vergès-dindar doivent lui mettre plein de batons dans les roues ...comme ca a dû etre fait pour ...
....décathlon, qui a quand meme réussi à venir.
Ikéa , ce sera plus dur : il n'est meme pas français ! LOL.

12.Posté par Pierre-Olivier le 17/11/2008 17:32
Ok pour l'argument écologique, puisque d'ailleurs, je suis en train de me tâter pour acheter une PRIUS.

Seulement, il faut voir au delà. L'équivalent Réunionnais de la TIPP, ne doit en aucun cas être supérieur à son homologue Métropolitain (code des Douanes). de plus les carburants à La Réunion ne SONT PAS SOUMIS à la TVA (contrairement à la Métropole où ils ont une TVA à 19,6%).

Alors un simple calcul :

le prix moyen du Gas-Oil en Métropole est d'environ 1,14€ TTC soit 0,95€ HT (prix qui comprend la TIPP), et on arrive même à le trouver à 1,03€ (0,86€) dans les Bouches du Rhône.

A la Réunion, il coûte comme chacun sait, 1,15€. COmme il n'y pas de TVA, il peut être comparé directement avec le prix Hors taxe métropolitain :

1,15€ contre 0,95€ ou même 0,86€. Y A COMME UN DEFAUT ! !

Alors, on pourrait trouver comme raison que ce carburant arrive déjà, raffiné (dans les pays du Golfe Persique), donc, peut-être, un surcoût logique...

Seulement, voila, y a un hic, ya un os, c'est que le carburant qui nous est vendu à la Réunion est d'une qualité très très moyenne (pour ne pas dire merdique). Il y a quelques années, il avait une teneur en soufre 20 (VINGT) fois supérieure aux normes européennes. Il semble que depuis la situation ait évolué, puisque cette teneur ait été divisée par 2 (comme me disait fièrement un commercial de la SRPP).

Car il s'agit en fait de carburant destiné au Pays du Tiers-Monde ! ! Il y a de quoi être fier, n'est ce pas.

Tant que l'on n'aura pas une transparence REELLE sur l'établissement du prix des carburants, on continuera à se faire plumer jusqu'à l'OS ! !


Ne pensons pas que nous soyons les seuls dans ce cas, en Guyane, le Gas-oil vaut entre 1,19 et 1,52 € , EN guademoupe, entre 1,22 et 1,29 €. Paradoxalement, en MArtinique, pourtant voisine, il ne vaut "que" 1€ (0,98€ au moins cher).

Mes sources pour le prix des carburants en Métropole et dans les DOM : www.zagaz.com.

Une chose dont les patrons de stations de carburant devraient être conscient, c'est qu'il me semble bien que leur marge au litre est bien supérieure à ce qui se pratique en Métropole.

Quoiqu'il en soit, il n'y a pas qu'un seul coupable dans ce prix prohibitif, l'Etat ne devrait pas permettre qu'une société en position de monopole, telle que la SRPP fasse le jour et la nuit. Je voudrais bien connaître les arguments et justificatifs dont dispose le préfet pour fixer le prix des carburants. Il n'est pas expert en la matière, i a bien d'autres attributions. Comment peut-on être certain que ces soi-disant justificatifs émanant d'une société sont "honnètes".

De plus, je ne suis pas certain que la part (du Lion) prélevée par la région soit intégralement consacrée au Fond d'Investissement Routier. Il serait bon d'en avoir confirmation.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales