Politique

Vers une SEM pour reprendre l’Arast

Sur quelle structure seront transférés les salariés de l’Arast qui ne seront pas licenciés ? Le Conseil général étudie plusieurs propositions. C’est le contexte économique actuel du Conseil général qui devrait définir les contours de cette prochaine structure. Vers une privatisation des services sociaux de l’Arast…


Vers une SEM pour reprendre l’Arast
Le conseil d’Administration et la direction de l’Arast (Association régionale d’aides sociales territorialisées) ont mis l’accent sur la formation et la certification de ses employés, au cours de ces dernières.

Cette professionnalisation des travailleurs sociaux a permis l’application d’un barème de salaires et d’indemnités, défini par la CNAF (Caisse nationale des affaires familiales). Le Conseil général s’est appuyé sur d’autres critères, et règle les prestations réalisées, moins ou trois euros du coût horaire. A tort ou à raison ?

C’est ce différentiel cumulé depuis quatre ans qui est à l’origine des 13,3 millions d’euros de dettes (plus de 20 millions d’euros si l’on ajoute les 6,9 millions d’euros que ne veut pas assumer l’intersyndicale de l’Arast).

Le Conseil général a dit clairement qu’il ne “veut plus boucher les trous”, alors que les syndicats affirment que c’est la collectivité locale qui est à l’origine des difficultés financières de la structure. Qui a fait preuve d’incompétence ? Qui a été irresponsable ?

“Cela fait des mois que nous avons demandé à l’Arast de se conformer au cadre que nous avons défini”, répète un administratif du Conseil général. “Ce n’est pas vrai, cela fait des mois que nous demandons au Département, dans quel cadre nous devons fonctionner. Nous n’avons jamais eu de réponse”. Qui dit vrai ?

Ce dialogue de sourds a abouti mercredi à une probable liquidation judiciaire de l’Arast. “Le Conseil général n’aurait jamais abandonné les 4.000 bénéficiaires et les salariés de l’Arast”, indique-t-on du côté du Conseil général.

Le Département étudie plusieurs pistes pour la sauvegarde des services et des prestations. “L’hypothèse de la création d’une Société d’économie mixte, est aujourd’hui la plus plausible”. Cette structure devrait avoir deux missions.

La première serait de reprendre une majorité des salariés, la deuxième serait de les diriger ensuite vers les entreprises qui vont obtenir ce marché de services à la personne, au taux horaire et au kilométrage plus proche de ce que veut le Conseil général. Ce qui signifie avant tout que les salaires et les indemnités des travailleurs sociaux, seront moindres.

La qualité des services et des prestations aux gramounes, aux personnes handicapées et aux différents destinataires, sera-t-elle la même, pour autant ? Il y aura désormais un choix à faire...
Vendredi 25 Septembre 2009 - 18:03
Jismy Ramoudou
Lu 2009 fois




1.Posté par papapio le 25/09/2009 20:59
Quelle tristesse et surtout quel gachis pour nous tous... Cohésion et Parité Sociale, quand ?

2.Posté par nicolas de launay de la perriere le 25/09/2009 22:48
en clair, le conseil général aurait voulu refiler au secteur privé, l'activité de l'arast, qu'il n'aurait pas mieux fait que de ne rien faire, et laisser aller l'arast à sa belle mort...
le calcul est simple : si cela coûte plus cher d'effectuer ces prestations par le secteur public que par le "marché", alors laissons le marché prendre la place qui lui revient.... oui mais.... qui paie au final ? les bénéficiaires à ce jour des prestations de l'arast peuvent ils se payer des prestations par le privé, qui ouvre en plus droit à un crédit d'impôt...? sans doute est ce là la réflexion hautement intelligente qu'ont dû avoir certains cadors du conseil général...Sauf que, pour ceux qui ne paient pas d'impôt, le crédit d'impôt obtenu leur est il reversé par le fisc ? et ceux là ont ils les fonds nécessaires pour financer la première année de prestation au secteur privé...??

dans tous les cas, le conseil général fait preuve de lâcheté, en n'éclairant pas sur sa stratégie ni les bénéficiaires, ni les salariés...ni les électeurs...ce qui est bien compréhensible...

allez nassimah, courage, une 'tite démission, crois moi, ça fera plaisir à beaucoup de monde !

3.Posté par William le 26/09/2009 09:01

Pour les politiques, une SEM c'est plus facile à ... ?

a - contrôler,
b - détourner,
c - manipuler
d - dépouiller

(plusieurs réponses possibles)

4.Posté par mwa la pa di le 26/09/2009 11:02
Nous voici au coeur du débat : partie de poker menteur ! Le conseil général avec la dindar et la bande des hypocrites préfèrent accuser que d'assumer : bravo, je me souviendrais dans les votes.

5.Posté par Philippe AZEMA le 26/09/2009 15:33
Incompétence du Conseil Général, de sa présidente ? Non. Application stricte du credo libéral: le social coûte trop cher, il faut l'externaliser vers l'associatif, puis casser l'associatif et faire glisser au secteur marchand, à des entreprises prestataires de services les missions d'aide sociale.
Le souci est "comment faire de l'argent avec les plus pauvres?". Exactement la politique de Sarkozy avec le passage au privé de certaines tâches du pôle emploi.
C'est ce que fait aussi le Conseil Régional dans le secteur de la formation en payant des entreprises privées censés faire de la formation ou de l'insertion.
Le résultat ? Réduction des prestations, diminution du nombre de bénéficiaires et ...coût aggravé. (Mais çà fait tourner des entreprises !!).
La création d'une SEM c'est aller dans ce sens. Les SEM sont légion, sont peu ou mal contrôlées, servent de "pompe à fric" pour le privé. Elles peuvent assurer de confortables jetons de présence à certains élus, dérogent aux grilles de rémunération pour une poignée de cadres dirigeants ( Tiens si on se rappelait les rémunérations des membres du CA de Saint Jean de Dieu ?) Mais imposent à leurs salariés des conditions de travail et de salaire désastreuses.
Le NPAR répète encore une fois que les missions du Conseil Général doivent être assurées directement par des services et des salariés du Conseil Général dans des conditions relevant du droit commun des collectivités. Les SEM sont une plaie!
EN tout état de cause, les salariés de l'ARAST ne peuvent pas faire confiance à des gens qui se moquent d'eux et de la population. Aucun licenciement n'est acceptable !

6.Posté par Désabusé le 26/09/2009 17:42
Voilà, la messe est dite. Le plus grand acteur de l'économie sociale à la Réunion vit probablement ses dernières heures. Et dans quelques jours, de ses cendres naîtra une société d'économie mixte. Dans l'indifférence la plus totale de la chambre régionale de l'économie sociale, présidée par Théodore HOARAU, qui ne se sera même pas fendu d'un communiqué de presse pour faire croire que le sort de l'ARAST le préoccupait. Mais il est vrai que l'ARAST est déficitaire, au contraire d'autres associations sur lesquelles M HOARAU avait jeté son dévolu... Dire que certains des salariés de l'ARAST avaient cru aux déclarations tonitruantes de M ZOARAU quand il disait que jamais il ne laisserait tomber un acteur de l'économie sociale, et encore moins si celui-ci changeait de statut pour devenir une société ! Au moins, les choses sont désormais claires et les mobiles de chacun évidents. Misère, misère, misère...

7.Posté par chavria le 26/09/2009 18:24
Voilà qui devrait être un élément d'appréciation de plus lors du choix des prochaine régionales : Plus que jamais nous devons écarter du pouvoir quelqu'il soit, Etat , région, département, commune, ceux et celles qui cautionnent toute politique néfaste au commun des mortels! Cessons d'être oublieux lors des élections, il est ensuite trop tard pour tenter de changer; même les luttes syndicales ne peuvent plus grand chose ! De l'Europe à la commune, soyons vigilants et écartons les politiciens trop éloignés de nos préoccupations du moment: comment survivre face au chômage, à la montée des prix, des taxes nouvelles, du dérembousement des médicaments et au final de la concentration des pouvoirs ! Citoyens, contribuables, précaires, réveillez-vous !

8.Posté par gadiam974 le 27/09/2009 18:58
L'Arast grande association qui donne tant a la population

L'histoire de l'association et des salariées

1963 ARFUTS

band dimone la venu voir l'arfuts la aide a nous fait grandi note marmaille la aide a nous dans papier parce que mi te connais pas lire, la fait l'atelier couture, cusine, lecture.... la fait un tas z'affaire peu etre c rien, fait band z'attelier mais la permis a moin d'avoir des valeurs d'etre integrer dans la sociéter d' etre fiere de ce que mi lé (mi le pas trop zolie mais mi lé pas vilain car mi nana bon coeur)

L'arfuts la tjrs aide a moin jusqu'a z'ordi qui sa ca fais sa maintenant?

2002 - 2004 ASJD/ARFUTS
le band travailleur terrains la continué travaille dans la mm fonction de l'ARFUTS
social té avance doucement, mais doucement!!!
La fusionner pour koi? nous connait pas qui sa té doit qui qui sa la rempli son poche encore tjrs mauvaise gestion. Band dirigiant les jamais bon nous enpren tjrs le band directeur mais es ce que le directeur i fait pas sa a coze la politique de band president du conseil general ( envoye tjrs zote band liste de moune pour emboché) ( election y arrive vote po moin ma donne a ou travaille) mais seulement regard pas qu'elle travaille si y donne. Allez la réunion suivre le band polititien: Baiseur Manteur Voleur (BMV)
La dure 2 ans ma compris a quoi la servie pour le band politique? ( riskape la pa gagne pose la main dessu)

2005 - à SUIVRE
Grand avancées social ca pas un blague parce que les vrais, plus de professionels l'avenir du social a plus de valeur humaine et non monétaire, la evoluer dans l'accompagnement, la plus aide a nous car bana te plus reconnu et bana la pas prend la groste tete au contraire bana la reste simple comme zote la tjrs etais. Pour tant bana sur le terrais zot salaires les pas gros mais banan y ecoute zot coeur pour rendre a nous service en restant a notres ecoute.
MErci aussi au band Assistant social de l'ile d'avoir fait confiance a cette association pour faire zote travaille (la zot sa gagne travaille alors double zote l'effectif avant zot y tombe malade et voila comment embaucher des gens diplomé certes mais avec un liste d'emboche politique)

(L'IRTS merci de nous avoir fourni des personnes diplomées
maintenant est arrivée le jours de notre mort arreter de former des TISF qu'es que vous croyais les etudiants que vous aller travailler entend que TISFexemple de ce que lCG pence de vous (Travailleur Inexistant Sans Famille) a croire que le consiel general y vois pas les besoins du peuple. Aux Arme citoyen!!! ...

AVS je ne trouve rein pour sa, mais sacher que leCG vous prend pour des femmes de menage et que beaucoup pence que on na pas besoin de diplomes pour passer le balai et la serpillère et de farie a manger. Mais nous la besoin d'etre former pour nos gramoun en fin de vie parce que le balai et serpillère mi laisse pour le CG choses que zot y connais bien faire, mais ma garde le manger de peur que zot y acheve nos band vieux moune car le diabéte c un manger spécial est si mi te pas former mi aurais agrave la sante le gramoun donc les spécailiste ou autres professionel du diabete zotlé inutile pour le CG. Eh!! ca fait parti de l'environement de la population.
Beaucoup de professionnel viennent voir l'ARAST pour l'econimie de leur activité.
Les medecin, les infirmiés, les kinés, l'UDAF la Croix Marine... sont en relation permanant avec cette association.Merci a vous de votre confiance.

ah!!! ma oublier les gens qui travaille au conseil général qui fait appel aux service de l'ARAST pour leur familles merci d'avoir choisi la qualité payer plus chere pour sa familles c normal c la relation mais cette n'as point zot y envoye chez proxime tant ka li n'aurais pour dire sur li. Li lé pas meilleur comme li entend faire croire car beaucoup de gens on travailler la bas sous contract de un mois renouvable alors les normal que le mooune vas donne a li a font pour experer un CDI c de l'explotation
Mi pose la question es ce que l'esclavage la vraiment fini a la reunion? ( ce n'es pour vous proxime mais pour l'ensemble de la societer de la réunion.

Quelle avenir?

Mi entend dans l'actualite y divise le societer ( diviser pour mieux licencie) Serieux pareille labatoire pas au norme ( la pas eu une histoir de se genre cette année!!)

Y pretend que sa crées un SEM
un socité que vas fait sa comme li la envie avec la politique deriere li ZOt nas aukune moral pour band travailleur l'ARAST la jamais etais pute ni soumise bien la avec SEM li sera. Ki lé encor sa (Société d'Enkilé MErd!!) ala un bon z'affaire pour le band salairiée est le banb bénéficiere. Ouvre zote yeux La réunion la politique la po tué note tout

Y dis ke le band dirigeant la mal gerer encore dans l'ARAST? ral bol de la politique reflechi bien la dessu

en condanant l'ARAST a une mort certaine vous condanné...je vous laisse libre de vos conclusion

Pour part, je suis decu de se que la societe d'aujourd'hui est devenu, un monde ou l'argent et le pouvoir prime sur l'individu.
Nous savons plus quoi choisir dans cette societe du CG et de La Region tous est mal foutu est la jeunes qui viens vas ser revolté
L'ARAST est un exemple pur est simple de la manipulation

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales