Santé

Vers la fin de la consultation à prix unique chez les médecins généralistes ?

Dans son rapport remis aujourd'hui au chef de l'État, Elisabeth Hubert, ex-ministre de la Santé, a avancé des pistes dans la réforme de la médecine de proximité que souhaite l'Elysée. Parmi ces pistes de réflexion, le rapport préconise la fin de la tarification unique chez le médecin généraliste et des mesures connexes pour enrayer la désertification médicale.


Vers la fin de la consultation à prix unique chez les médecins généralistes ?

Allons-nous vers une variabilité des prix chez les médecins généralistes ? Dans son rapport remis ce matin au Président de la République ainsi qu'à Xavier Bertrand, nouveau ministre de la Santé, Elisabeth Hubert, également ministre de la Santé en 1995 (ndlr : pendant six mois seulement avant d'être remercié par Alain Juppé), a évoqué cette piste qui devrait être reprise, dès le premier semestre 2011, par l'exécutif sous forme de projet de loi.

Le 16 avril dernier, Nicolas Sarkozy annonçait, à l’occasion d’un déplacement en Seine-Saint-Denis, sa décision de confier une mission sur la médecine de proximité à l'ancienne ministre de la Santé.

Une réforme envisagée sous la pression et "les messages d’inquiétude exprimés par les médecins" a affirmé ce matin Elisabeth Hubert. L'objectif avancé : relancer la médecine libérale et enrayer la désertification médicale.

Jusqu'au triple du prix de base de 22 euros


La crise que traverse la médecine libérale ne date pas d'hier. En premier lieu réside l'éternel débat de la fixation du coût des actes médicaux.

Vers la fin de la consultation à prix unique chez les médecins généralistes ?

A ce titre, le rapport préconise tout simplement l'instauration d'un tarif fluctuant à raison du "caractère difficile ou non dans l'établissement du diagnostic". Les prix, selon le rapport, pourraient s'échelonner de la moitié du tarif actuel, soit 22 euros, pour un rendez-vous de simple formalité, à 70 euros pour "une consultation longue et difficile".

Favoriser la mobilité des jeunes médecins sur tout le territoire


Se parant de toute critique que pourrait soulever cette mesure sur le surcoût éventuel pour l'Assurance maladie, Elisabeth Hubert fait valoir que les caisses de Sécurité sociale pourront repérer les médecins qui réclameraient des tarifs élevés non-justifiés car celles-ci disposent déjà des "profils des médecins et des caractéristiques de leurs pratiques".

L'autre volet du rapport aborde la problématique de la désertification médicale sur le territoire français. Sur ce point, le rapport propose "d'installer des jeunes médecins dans des locaux mis à disposition par les collectivités locales" pour favoriser leur mobilité dans les zones retirées.

En attendant un éventuel remplacement du prix unique de la consultation chez le médecin généraliste, celui-ci passera, cette fois-ci c'est une certitude, de 22 à 23 euros le 1er janvier 2011.
Vendredi 26 Novembre 2010 - 18:07
Ludovic Grondin
Lu 2187 fois




1.Posté par marx le 26/11/2010 20:07
et on va enfin faire payer ceux qui ont la cmu et qui viennent tous les 2 jours ?

2.Posté par JUBILATION le 26/11/2010 20:10
ABSURDE, RIDICULE, il n'y a que la SARKOSIE qui peut se glorifier de telles aberrances !!!

3.Posté par nicolas de launay de la perriere le 26/11/2010 23:44
quelle connerie..!

4.Posté par GRENADE974 le 27/11/2010 08:02
Si on raisonne comme cela :
- il faut mettre la consultation simple à 11€ (c'est suffisant pour une prise de tension ou un certificat médical sportif).
- il faut une obligation de résultat : si vous êtes obligés de revenir chez le médecin pour la même chose 15 jours après, il faut la gratuité de la seconde visite.
Avec une telle réforme, le déficit va exploser.

Pourquoi ne pas explorer la piste d'une partie des médecins salariés de la sécu, piste qui garantirait à tous l'accès aux soins avec participation à un forfait modique non remboursable (2€ par exemple) par consultation. afin d'éviter les abus ?
Mais aussi d'affecter en totalité les fonds prévus à la sécu (taxes tabac, alcool etc etc) et là on n'aura plus de déficit.

5.Posté par La Vigie le 27/11/2010 08:19
Jubilation : aberrations.... pas aberrances ! Attention aux barbarismes !!

6.Posté par Cambronne le 27/11/2010 08:21
3.Posté par nicolas de launay de la perriere le 26/11/2010 23:44
quelle connerie..!

Surtout lorsque les Médecins français ne sont que des fonctionnaires de la Sécurité Sociale...les Médecins en France n'ont rien d'une profession libérale car ils dépendent tous d'un système archaïque .

7.Posté par noe974 le 27/11/2010 10:36
Il est vrai Que beaucoup ne viennent leur médecin que pour blaguer ...

On a mangé trop de piment ou de massalé , lundi on va voir le docteur !!!
On pisse un peu , on va voir le docteur !
Bien sûr ils demandent la carte verte (sorte de carte de paiement gratuite
Besoin de 3 jours de congé de convenance , on va voir son copain de médecin !!!

L'Etat dans sa bonté devrait faire payer ceux et celles qui vont voir leur médecin et le pharmacien , ensuite faire le remboursement si après contrôle il y a une vrai maladie !!!!

Justice sociale !!!!

8.Posté par le zoreille le 27/11/2010 10:45
Aie !!aie !aie! il n'y avait déjà pas de justice dans les soins entre ceux qui sont riches et les autres ,mais là l'écart va encore grandir.On sera bientôt comme dans certains pays,tu paye on te soigne,t'as pas d'argent,tu crèves!

9.Posté par kersauson de (P.) le 27/11/2010 11:22
26,40 ici deja !!

et qd le medecin nous recoit: : 26 ..
il ne sait pas, il nous envoit a un spé : 60e
qui voit une maladie BANALE, niveau généraliste
puis faut retourner voir de généraliste RE 26 !!
qui regarde , et dit ah oui c'est banal !! mais RE 26 qd meme
on ne devrait payer le généraliste qu'une fois !

d'accord apres pour 3 niveaux !
qd je vais chercher un renouvellement de cahchets perpetuels : 13 ok
puis 26 si angine, puis 52 si complexe !!

et il faut supprimer le passage par le traitant pour aller voir un spé !
c'est une visite inutile ! ou alors a 13 euros aussi

10.Posté par le congo chez tintin le 27/11/2010 13:02
ça devrait être au temps passé plutôt que basé sur le diagnostic, mais normal qu'il soient plus payés pour les cas difficiles...à moins de vouloir encourager la bobologie et l'abattage !

11.Posté par noe974 le 27/11/2010 13:39
Les clients devrait payer la consultation et les drogues qui vont avec chez le pharmacien , puis ils se feront rembourser par la Sécu après vérification de leur vraie maladie (s'ils sont vraiment malades)

Les congés de maladie non-vrais ne doivent pas être indemnisés par la Sécu !


12.Posté par tweet le 28/11/2010 12:06
Une ânerie de plus qui va démotiver ces gens qui passent un ou plusieurs concours , qui sacrifient entre 8 et 15 ans pour arriver ( non pas au bout ) au début de leur carrière et pour leur malheur sont liés à un bateau qui coule : la sécurité sociale !!

Soyons sérieux : quel genre de service payez vous aujourd'hui 11 euro ?! Faut pas déc... !
Que croyez vous ? La manœuvre est faite pour attirer la moyenne des actes remboursés VERS LE BAS , car il n'y a plus de sous , c'est tout , peu importe qui les médecins sont moins nombreux ou moins motivés , l'important c'est le pognon , les économies .

On fait avaler la pilule aux uns en leur faisant miroiter une consult. à 70 euros ( la bonne blague ) et aux autres à 11 euros ( du pas cher ) .

On aura ce qu'on mérite : une médecine au rabais , faudra pas se plaindre .

13.Posté par heye le 08/02/2011 22:19
et si on supprimait le paiment à l'acte ?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales