Société

Vers la création d'une Fondation Mathéo


Vers la création d'une Fondation Mathéo
Hier, au cours de l'hommage à Mathéo qui a été rendu sur la place des Droits de l'Homme, à Saint-Denis, Thérèse Baillif, la présidente du Collectif pour l'élimination des violences intra-familliales, a appelé à la création d'une fondation portant le nom de Mathéo pour venir en aide aux enfants victimes de maltraitance et ce pour qu'il y ait "un après Mathéo".

"Une fondation, c'est un organisme protégé, reconnu d'utilité publique, qui a la possibilité d'avoir des financements, des mécènes, des sponsors, ce que ne peuvent pas faire les associations en ce moment. Tous les jours, nous voyons des choses qui ne sont pas aussi horribles que celles là mais qui fracassent autant les personnes (...).Cette fondation sera là pour être sur le terrain, avec plus de moyens", souligne-t-elle.

"Quand une violence est faite à un enfant, cela veut dire que les parents qui font ça à leurs enfants sont déjà en souffrance, en grande difficulté psychologique, matérielle, ou morale", ajoute Thérèse Baillif, qui souhaite à travers cette fonfation "aider les familles à prendre leur rôle d'éducateur en main". Déterminée, elle souhaite "aller jusqu'au bout" de sa démarche.

Lundi 24 Juin 2013 - 09:18
Lu 1493 fois




1.Posté par DANIELLA le 24/06/2013 09:45
TRES BELLE INITIATIVE, POURVU QU'ELLE SE CONCRETISE

2.Posté par Môvélang le 24/06/2013 09:49
trop tôt pour la fondation, pas de précipitation svp!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

3.Posté par Attention !! le 24/06/2013 11:48
Avant tout, je tiens à préciser que je ne prends pas la défense de cet homme dont le crime est inqualifiable, mais il serait peut être sage d'attendre la fin de l'enquête.

En effet, je ne comprends pas pourquoi une femme va chez son compagnon, pour danser, chanter et surtout boire, s'imbiber d'alcool et enfin, lui balancer en plein visage, qu'il n'est pas le père génétique du petit Mathéo ?! Mais qu'est-ce qu'elle a dans la tête ? Est-ce de la bêtise ? De l'inconscience ? Et cela ne choque personne ? La responsabilité de la mère doit aussi être engagée.

4.Posté par SOK le 24/06/2013 12:07
Twitter
Ni Pour Ni Contre - Mais Oui, il faut une fondation pour un soutien psycologique envers les femmes alcoolique qui sont en difficultés avec un seul enfant. Je trouve que c'est vraiment précipiter surtout pendant l'enquête. C'est pas normal du tout.

5.Posté par L'Ardéchoise le 24/06/2013 12:40
A 2 et 3 : vos commentaires sont navrants.
Peu importe les responsabilités (les PARENTS qui font ça à leurs enfants...), cette fondation a un but clair : éviter les violences intra-familiales.
C'est une belle initiative, qu'elle puisse permettre de sauver d'autres victimes innocentes !
...

6.Posté par Paul(St Gilles) le 24/06/2013 13:35
post2 : je partage à 100% votre avis,on ne doit pas agir dans la "précipitation" après un tel évènement.
Et,pourquoi créer une fondation dans la mesure où existent déjà des professionnels et des bénévoles appartenant aux services de l'Etat,des collectivités et des associations et travaillant auprès des publics/familles fragiles et en souffrance.
Le collectif que préside Mme Baillif peut sans que ce soit une fondation oeuvrer encore davantage.
Mais,il ne faut pas profiter de la mort "cruelle" pour créer un énième machin à récolter de l'argent pour soit disant "être sur le terrain,avec plus de moyens...." !!!!

7.Posté par Môvélang le 24/06/2013 15:01
""5.Posté par L'Ardéchoise le 24/06/2013 12:40 ""
tu n'es pas obligée d'être bête, pourquoi pas t’asseoir devant les postes de polices gendarmeries tribunal faire une fondation pour tout ce que tu vois, tu penses changer le monde comme çà ???????????

il ne faut pas croire la mère baillif, il y as beaucoup de gens comme elle dans le monde , c'est leur gagne pain
n'as tu pas l'impression qu'il y a quelques choses qui cloche chez cette femme ?

ce qui est prévisible n'est pas accidentelle

8.Posté par jiss le 24/06/2013 15:10
Une fondation!!?? Depuis des années ce sont les mêmes associations qui trustent les subventions dans ce domaine. A-t-on vu une évolution?
A part organiser des marches blanches quels résultats sur le terrain?

Mme la présidente du CEVIF vous qui touchez de l'argent public depuis des années, trouvez-vous que ce modèle de parentalité est sympathique,vous qui vous êtes clairement positionné contre le mariage homo?

Attendons juste que l'enquête soit terminée....

9.Posté par TAISONS NOUS le 24/06/2013 17:27
Quelle indécence ! TAISONS NOUS ! Les vautours sont lachés ! CHUT

10.Posté par L'rdéchoise le 24/06/2013 18:29
A 7 : tu n'as pas vraiment compris la teneur de mon propos.
Je ne suis pas du genre à m'asseoir devant les gendarmeries.
J'agis et j'amène des enfants à la gendarmerie.
Je suis ce que je suis, mais j'ai pour principe de ramasser les chiens perdus sans colliers.
Et tu n'imagines sans doute pas les emmerdes dans lesquels je me suis fourvoyée, mais les résultats m'ont confortée dans mes actions.
Et je fais confiance, parce que parfois, j'ai côtoyé des gens qui après des événements graves prenaient conscience de la nécessité de bouger.

Alors pourquoi pas ?
La suite peut nous prouver que j'avais raison, mais je peux aussi reconnaître que j'avais tort.
Soyons positifs , peut-être que de cette initiative sortira quelque chose de valable.
...

11.Posté par L'Ardéchoise le 24/06/2013 20:27
Zut alors où est passé mon A ?

12.Posté par justice le 24/06/2013 21:20
Qu'on arrête de se faire la publicité et la politique politicienne sur cette affaires très dramatique qui à toucher les réunionnais , a quoi vas servir cette fondation ( bénéficier des subventions et quoi encore) alors depuis l'on organise des marches blanches aucune solution à été trouver ,
si vous entre pour la peine de mort dite à visage découvert, et ont sauras à vote coté pour un référendum national

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 16:50 Les écoles de Saint-Louis au bord de l'explosion

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales