Blog de Pierrot

Verges, le grand illusionniste....

Lundi 16 Mars 2009 - 13:56

Paul Vergès a convoqué le COSPAR hier à la Région. A l'origine, on devait être "en famille", entre membres et proches du PCR... Mais voilà, la FER, la fédération des petites et moyennes entreprises de la Réunion, s'est invitée aux débats, scandalisée qu'on ne l'ait pas invitée. Et menaçant de débarquer à la Région avec des dizaines de camions...
Qu'à cela ne tienne, Paul Vergès, tel un chat, retombe sur ses pattes et transforme sa réunion de travail avec le COSPAR en réunion entre le COSPAR et la FER, pour voir, dit-il, comment trouver des solutions pour satisfaire à la fois les revendications du COSPAR sans tuer les petites entreprises de la FER...
Le problème est que, ce faisant, Paul Vergès sort complètement de son rôle. D'acteur partial, il souhaite passer à celui d'arbitre...
Seul l'Etat peut jouer ce rôle, d'autant qu'il a déjà cédé à toutes les revendications et a accepté d'appliquer à la Réunion ce qu'on obtenu les Antillais.
Le conflit ne porte plus, aujourd'hui, que sur la part de 50€ réclamée à la Région et au Département.
On peut discuter à l'envi sur le bien fondé ou pas de cette demande faite aux collectivités. Mais je me fais deux réflexions:
   1) Les régions et départements de Guadeloupe, Martinique et Guyane sont bien plus endettés que la Région et le Département de la Réunion, et ils ont pourtant accepté de verser leur quote-part.
   2) Je veux bien admettre que ce ne soit pas le rôle de collectivités de participer au financement des salaires d'entreprises privées, bien que le développement économique et donc les aides aux entreprises soient de leur ressort. Mais, dans une situation de blocage, il faut que chacun fasse des efforts. C'est ce qu'ont bien compris les présidents de collectivités antillaises qui étaient également contre ce versement au début, et qui ont fini par céder. Faut-il attendre que la Réunion soit à feu et à sang comme la Guadeloupe pour payer? Le mal n'aura t-il pas déjà été fait et ne perdrions nous pas bien plus que ce qui est aujourd'hui réclamé à la Région et au Département?
Alors, Monsieur Vergès, au lieu de vouloir jouer au prestidigitateur et d'attirer l'attention des spectateurs sur votre main droite alors que c'est votre main gauche qui est en train d'effectuer la manipulation, les Réunionnais ne vous demandent qu'une chose: Dites oui ou non à la demande du COSPAR, de façon à ce qu'on sache clairement votre position. Arrêtez d'essayer de nous "rouler cari sous d'riz"...
Et à l'occasion, si vous manquez vraiment d'argent, permettez moi un conseil: abandonnez votre projet de Maison des Civilisations et récupérez les 60 ou 70 millions d'euros qui représentent la part de la Région dans le projet pour le donner aux travailleurs les plus démunis...
Et que ceux qui négocient au nom du COSPAR retournent au plus vite à la table des négociations sous l'égide de la préfecture, le seul endroit où tous les partenaires sociaux sont réunis au même endroit...
Et de grâce, signez un accord avant la grève générale de jeudi, afin que cette journée se déroule dans le calme...
Pierrot Dupuy
Lu 1802 fois



1.Posté par mastercard le 16/03/2009 15:17

Votre présentation des faits est erronée. Il n'y a pas que le COSPAR a avaoir été invité. Vous-même indiquiez que la Chambre d'Agriculture l'était. De fait, un public large était convié à cette réunion d etravail. Le FER n'a menacé personne.
Contrairement aussi à ce que vous affirmez, le conflit ne porte pas sur les 50 euros des collectivités pour les salaires mais sur d'autres revendications non satisfaites: la baisse de 20% des prix, le cas des personnes qui sont aux minimas sociaux, etc. J'ai lu que le COSPAR souhaite un accord global. S'il signe sur les salires il court le risque de ne pas obtenir d'accord global. C'est ce qui s'est passé aux Antilles. On s'est mis d'accord sur les salaires. En Guadeloupe, le LKP a signé mais n'a pas levé le mot d'ordre de grève et les barrages tant qu'il n'avait pas satisfaction sur les autres points. En Martinique, dès le 3 mars, il y a eu un accord sur les salaires. Mais rien n'a été signé. Cela a été fait le 9 mars au moment où sur les autres points un accord se préparait.

(Réponse de Pierrot Dupuy: Je parle des 70 millions de la part Région qui, rajoutés à la part Etat et Europe, donnent 100 millions...)
Sur la Maison des Civilisations, je constate qu'on ne parle plus de 100 millions mais de 60 à 70 millions. Mais qui peut dire exactement comment est son montage financier? Ne serait-il pas plus judicieux de se renseigner avant de se positionner? Je crains qu'une ignorance de cette rélaité pousse à des jugements hâtifs.

2.Posté par El bourracho le 16/03/2009 14:19

Moi, grand chef chef région, pharaon et sphinx, ai vu cospar, attend de toute urgence, Baltazar et Melchior pour proposition indécente.
Que la région devienne une entreprise privée, gérée comme actuellement par des fonds publics, européens. Que la maison des civilisations et de l'unité réunionnaise de ma fille, que la SR21 et l'IRT de mon fils soient à vie, financés par les gogos de service, qu'au fil des années, leur professionnalisme soit reconnu et qu'à terme, ils deviennent les souverains de cette île.
J'ai dit.
Signé Rakhâm le rouge.

3.Posté par mastercard le 16/03/2009 15:40

Pour mesurer ce qui se passe -et compléter mon précédent post- je vous propos de relire le dernier communiqué du Préfet sur le RSAT et de constare comment les choses bougent de la part de l'Etat sous la pression.
Au départ le RSTA était réservé aux seules salariés du secteur privé touchant jusqu'à 1,4SMIC.
On avait alors le sentiment que c'était la contribution de l'Etat dans les accords salariaux.
Depuis qu'on a a appris?
1) Que le RSTA est versé indépendamment de ce qui décideront ou pas les partenaires sociaux.
2) Qu'il est étendu, dans un premier temps, aux personnes sous contrat public de la Fonction publique territoriale;
3) depuis le communiqué de ce jour, le Préfet dit qu'il concerne aussi les personnes sous contrat aidés.
Si vous reprenez tous ces éléments dans l'ordre chronologique, vous constaterez que le Préfet fait chaque jour une concession supplémentaire.
Certaines sont importantes.
Les contrats aidés, ce sont du temps partiel. Ils touchent une moitié de SMIC. Depuis aujourd'hui, ils savent qu'ils auront 100 euros de plus! Cela sans avoir demandé quoi que ce soit!



4.Posté par FRANCO le 16/03/2009 16:41

Tes voeux Pierrot sont pieux, ce qui n'est certes pas anormal en cette période de "signe" de la présence divine, mais tu connais assez bien notre grand "prestidi -agitateur" pour te douter qu'il n'écoutera pas un instant tes suggestions pleines de bon sens. Il entend, comme toujours, sûr de son génie, de son astuce et surtout de la dépendance et de l'allégeance de ceux qu'il tolère autour de lui, serviteurs dociles ou courtisans alimentaires, que les choses se dérouleront selon ses plans et ses visées en totale conformité avec ce presonnage de "grand visionnaire" qu'il a réussi à façonner et à faire avaler à ses concitoyens qu'il peut ainsi toiser du haut de son pouvoir. Il n'est pire erreur que de sous estimer ses adversaires et ces deux dernières années ont montré qu'à force de prendre ses concitoyens pour des demeurés, enfermé dans sa pyramide inversée, il perd de vue les réalités sociales et politques que son entourage se garde bien d'avoir le courage de lui rapporter. Malheur au porteur de mauvaises nouvelles ou de mauvaises questions, n'est-ce pas Joel Mongin ?
Cela a toujours été sur le chantage et la menace du désordre social que Paul Vergès a assis son pouvoir sur la société réunionnaise, veillant à maintenir toujours suffisamment de gens dans l'injustice et l'négalité dont ni lui ni les siens ne pâtissent, bien au contraire, pour pouvoir, sublime posture, réclamer en leur nom et jouer à leur défenseur, entouré bien sûr de tous ces "dalons" du COSPAR qui brûlent de voir leur complaisance et leur activisme reconnus par le grand maître de la Réunion.

5.Posté par nicolas de launay de la perriere le 16/03/2009 17:22

je le dis et le redis, ni le cr ni le cg ni les autres collectivités ne doivent entrer dans la ronde des négociations concernant les revendications salariales.
par contre, en matière de fiscalité, le cr comme le cg et comme les communes, peuvent intervenir... en différenciant le rôle de chacun et la caractéristique des redevables réels à la Réunion pour chaque impôt ou taxes plus exactement...

de plus, il ne faut pas confondre les raisons qui ont poussé les antillais à agir et à revendiquer. la structuration et l'histoire des îles antillaises françaises et celle de la Réunion ne sont pas identiques, même si certaines dérives liées à l'insularité sont identifiables ici et là-bas.

6.Posté par Grachus le 16/03/2009 17:29

Réponse à Pierrot :

1) Chiffres ? Je t'incite à faire une enquête à partir de données disponibles au public (sites Ministères et Commission européenne). Et tu verras que les collectivités antillaises se distinguent de la Réunion surtout pour leur taux d'investissements quasi-nul. Pour ce qui est de l'utilisation des fonds structurels européens par exemple, elles en rendent la plus grosse partie régulièrement, faute de les avoir utilisé. Là aussi, je t'encourage à vérifier par toi-même. La conclusion de tout çà est qu'aux Antilles, les collectivités n'avaient pas le moindre argument à faire valoir à cette demande. Pourquoi n'auraient-elles pas renoncer à certaines rentrées fiscales puisqu'elles n'en font rien ?
De plus, le flou est quand même grand dans cette histoire, mais on feint un peu trop d'oublier que l'Etat s'est engagé à une dotation spéciale aux collectivités antillaises, pour leur permettre de supporter cette charge. Du moins Jégo l'a-t-il annoncé pendant les négociations. C'est donc l'Etat qui supportera la charge en définitive. Question : pourquoi rien de tel ici ? et comment peut-on à la fois tailler un costard (j'ai failli écrire COSPAR) à la Région depuis 5 ans, pour sa folie des grandeurs en matière de grands travaux, puis lui reprocher de râler quand on lui demande de "faire comme aux Antilles" où les collectivités gèrent les affaires courantes ?

2) On peut débattre de la qualité de tel ou tel projet régional. Pour ma part je suis complètement favorable à la Maison des civilisations sur son principe et totalement outré de l'affaire de famille qu'elle est en train de devenir. Mais je me console bien vite en me disant que le patriarche n'en a plus pour très longtemps et que tout son empire s'effondrera comme un chateau de cartes une fois parti. Et ses rejetons seront vite jetés aux oubliettes par les successeurs. Mais le projet, lui, restera et sera un formidable outil culturel, scientifique et touristique pour l'ile.
Et là où nous sommes d'accord, c'est que les collectivités n'ont rien à voir avec ce problème. C'est aux partenaires sociaux et à l'Etat de trouver une issue. Et, aux Antilles comme à la Réunion, le collectif est complètement à coté de la plaque d'un point de vue économique.

Les entreprises voyant leurs charges augmenter et le pouvoir d'achat des consommateurs avec, augmenteront leurs tarifs en conséquence. L'effet d'amélioration du pouvoir d'achat sera bref, voire même contreproductif : les plus grosses structures en profiteront pour tirer encore le marché vers le haut, les plus faibles mourront, en mettant des dizaines de travailleurs au chomage. Le problème domien est d'abord concurrentiel. Il faut dépecer le marché ultramarin, en trifouiller les entrailles pour en connaitre les moindres organes, afin de tout mettre à plat. Il faut mettre le grand patronat (nos békés) à genoux, qu'il arrête de se gaver sur les rentes coloniales et permette enfin l'essor économique du département. Il faut pour cela mener une vraie politique répressive, avec le soutien à et de la DGCCRF en lui donnant de vrais moyens d'investigation. Il faut également, sur le terrain législatif, cibler expréssement les petites entreprises et les startups dans tous les plans de subventions plus ou moins directes (comme la défisc) et ne plus rien donner aux grosses, favorisant ainsi un dynamisme et une plus grande innovation sur les secteurs porteurs, mais aussi matures.
Le problème domien est également structurel. Au delà des fameux grands travaux qui ont fait leur preuve mais ne peuvent pas tout régler, se pose aujourd'hui le problème de la présence publique outremer. Or, loin des clichés antifonctionnaires qui fleurissent sur les commentaires de ce blog, il y a aujourd'hui un manque de fonctionnaires et de service public à la Réunion. Propos iconoclastes ? Alors allez sur le terrain. Allez dans les écoles, où les élèves n'ont plus de surveillants, ni de bibliothécaires ou COPsy, où les Terminales préparent leur bac à 37 par classe. Allez dans les associations, où les "mis à disposition" n'existent plus pour les faire tourner, ni pour leur servir d'interlocuteurs dans les services administratifs. Allez au Pole Emploi, où on passe plus de temps à radier les chomeurs qu'à leur trouver du travail. Allez à l'Université, où on gère les amphis en jouant sur les abandons espérés d'une part des étudiants, parce qu'aucun ne peut accueillir la totalité des étudiants d'un cours, et où on assommes les assistants avec des TD à 45, dans des salles de 35 places, payés au lance-pierres puisque vacataires.
Le cliché habituel sur l'Etat, premier employeur de l'ile, vient surtout du fait que l'emploi public représente une part importante dans la population salariée. Mais cela tient au faible taux d'emploi ! Rapporté à la population totale, le nombre de fonctionnaires par habitant n'est pas supérieur à celui de la métropole, loin de là ! Sauf qu'ici, de par la situation sociale difficile, le besoin est plus grand, pour juguler les problèmes par les services publics, mais aussi pour offrir une perspective d'avenir à de trop nombreux jeunes diplomés qui ne trouvent rien dans le secteur privé. Et la boucle est bouclée avec ce que je disais précédemment sur le nécessaire dynamitage de l'économie coloniale réunionnaise...

7.Posté par mastercard le 16/03/2009 17:45

Sur le financement de la MCUR: la réponse de M Dupuy est insatisfaisante. Ne parle-t-on pas d'un prêt qui serait fait à cette occasion pour compléter les financements? SI la MCUR ne se fait pas, ce prêt se ne fait pas non plus. Si le prêt se fait c'est sans doute parce que le projet est crédible. Ensuite le partage qu'indique M Dupuy ne correspond pas à ce qui se fait d'habitude: "l'extérieur" apportant souvent la plus grosse part. Il serait préférable de vérifier et d'avoir bien tous les éléments. Sinon la question de savoir si on peut consacrer le financement de la MCUR à autre chose est un débat faussé. Déjà on constate que M Dupuy ne parle plus de 100 millions mais de 60 à 70 millions. Cela fait 30 ou 40% en moins sur les 100 millions de départ et une différence, entre les deux chiffres proposés de 10 millions (soit +166% par rapport au chiffre le plus bas de 60 millions!!!!). Ce type de proposition gagnerait en crédibilité si elle était assise sur des réalités et non des approximations.

8.Posté par FRANCO le 16/03/2009 17:58

ce bon mastercard, comme toujours soucieux de défendre Paul Vergès, son idole apparemment, et pour l'imiter prend vraiment les autres pour des imbéciles. Je me suis personnellement donné la peine de lire tout le dossier de la M.C.U.R. présenté par son promotteur la région, asteinte à laquelle que bien peu de citoyens se sont soumis pour pouvoir parler et agir en toute connaissance de cause. Les chiffres que citent Pierrot sont non seulement vrais, mais ce sont ceux présentés à l'enquête ne sont pas sincères. Dans le budget initial, qui va se voir grossi d'une multitude de surcoûts importants, la somme totale était de 62 millions € ( données 2006 ) avec uen part de 6 millions € de l'Etat et de 13,5 millions de l' Europe, le solde de l'époque étant la part de la région. Comme je l'indique, et l'annonce le dossier lui même, e dossier est passé ajourd'hui à 80 millions €, sans inclure une foule de travaux qui sont sous - entendus et très mal appréciés pour éviter de trop grossier cette ardoise déjà importante. Les parts de l'Etat et de l'Europe restant les mêmes, c'est la région donc nous, CON tribuables qui allons payer. Pourquoi affirmer que cette affaire va coûter les 100 millions € annoncés, tout simplement parce qu'il va advenir de ce chantier qui n'est pas encore commencé ( 2 petites années de retard ) ce qu'il est advenu pour la route des Tamarins passée des 650 millions € initiaux .... à 1100 millions € et ce n'est pas tout à fait fini. Le seul espoir des expropriés St Paulois, des CONtribuables St Paulois doublement lésés, des Contribuables Réunionnais, c'est que cette somme de 100 millions €, qui, même en restant dans le domaine culturel dédié permettraient à de multiples lieux d'histoire à l'abandon faute de moyens humains, matériels et financiers de faire ensemble de nos 2500 km2 une véritable Maison des Civilisations par, pour et avec TOUS les Réunionnais et aux musées existants en décrépitude une relance et une redynamisation dont ils ont tant besoin.
Les Réunionnais n'ont nul besoin que de "grands intellectuels" aux idéologies très orientées sur la base de quelques uns leur établissent une histoire officielle dont notre président de région serait le centre de tout par la vision de Mlle sa fille et ses courtisans alimentaires.
Cher Mastercard, si vous le souhaitez pour votre plus ample information, je puis, par lintermédiaire amical de ziinfos974 vous envoyer en primeur le logo du Comité citoyen "Stop au gaspillage de l'argent public" qui va symboliser le fameux VP que présenterait cette MCUR vue du ciel si elle devait se faire un jour.

9.Posté par ARGENT PUBLIC le 16/03/2009 20:59

sur le site de la région je lis ceci: (...):
Françoise Vergès, Directrice Scientifique de la Maison des Civilisations et de l’Unité Réunionnaise, sera présente à l’investiture de Barack OBAMA, nouveau Président des Etats-Unis, le 20 janvier 2009 à Washington à l’invitation de Neil ABERCROMBIE, démocrate, membre du Congrès pour Hawaï et son épouse Nancie CARAWAY, chercheuse au Human Rights Globalization Research Center, Université d’Hawaï, proches du nouveau Président élu.

L’investiture aura lieu sur les marches du Capitole. Françoise Vergès fera partie des invités sélectionnés pour la cérémonie elle-même. Ces invités seront placés derrière les membres de la Cour Suprême, les présidents de groupes au Sénat et au Congrès, et les élus.

c'est virtuel la MCUR,,,? pas pour tout le monde

10.Posté par Trouillomètre au maximum le 16/03/2009 21:37

Arrêtons d'espérer un miracle. Paul pote n'abandonnera jamais ce projet de dépenser 70 000 000 d'€ pour la simple et unique raison que cela empêcherait sa fille de toucher quelques milliers d'€ par mois tout en ne faisant presque rien.

11.Posté par Laurent le 16/03/2009 22:37

Je vais vous dire pour faire simple.
Le COSPAR et Vergès sont morts. C'est jésus qui en a décidé ainsi.

12.Posté par Pierre Dupuy Junior le 17/03/2009 08:33

7. Un prêt ne se fait pas parce qu'un projet est crédible, il se fait parce que la personne le souscrivant est supposée en mesure de le rembourser. C'est pour ça que l'Etat n'a aucune difficulté à emprunter, malgré une absence quasi totale de réel projet (à mon goût du moins, je ne sais pas ce qu'en pensent les autres) et un taux d'endettement ahurissant: quoiqu'il arrive, il est peu probable qu'il rentre en banqueroute. A la rigueur, il est même presque plus intérressant de prêter pour un mauvais projet à un riche, vu qu'on pourra ensuite le pressurer un peu.

13.Posté par darkalliance le 17/03/2009 08:48

"Arrêtons d'espérer un miracle. Paul pote n'abandonnera jamais ce projet de dépenser 70 000 000 d'€ pour la simple et unique raison que cela empêcherait sa fille de toucher quelques milliers d'€ par mois tout en ne faisant presque rien."

Presque rien : plutôt rien du tout à ce jour, que de dépenser l'argent du contribuable en voyages de princesse.

14.Posté par HERZOG le 17/03/2009 10:13

LA PLUS GRANDE FORCE DE LA REUNION, CE SONT LES REUNIONNAIS, ILS ONT DES CHOSES A DIRE ET A FAIRE POUR CHANGER LA REALITE ET CONSTRUIRE L’AVENIR

Malgré un pouvoir d’achat conséquent dans notre département, la population réunionnaise à bénéficié d’un fort taux de croissance ces dernières années, mais les grands chantiers sont terminés. La crise financière mondiale ne nous permettra pas de lutter contre la pauvreté dans laquelle s’installe la société réunionnaise, si nous ne réagissons pas.
La politique régionale mené depuis des années, la gouvernance postcolonial appliqué par les gouvernements successifs, n’ont pas su faire profiter au département des atouts dont il dispose : seul territoire européen dans l’océan indien, la stabilité politique, la coopération régionale, le tourisme, les nouvelles technologies, les énergies renouvelable, le système éducatif……..
Les prochaines années ne laissent pas entrevoir une croissance exceptionnelle, et les raisons sont multiples : nos ressources humaines sont mal orientés, notre pression fiscale est injuste et élevée pour les petites entreprises, l’économie de l’île est mal orientée, les situations de monopole perturbent la concurrence, la société est découpée en catégories à niveaux de vie très différents. La justice, l’administration, les collectivités territoriales connaissent de graves disfonctionnements.
Les maladies économico-sociales qui en découlent sont évidentes. Elles sont perçues par tous sauf par ceux qui ne veulent pas la voir. A commencer par les gouvernements successifs les autorités politiques de nos collectivités.
Le chômage est le plus élevé des tous les DOM, et touche principalement les jeunes de moins de 25 ans, ainsi que les jeunes diplômés de nos universités et écoles. Les prévisions de création d’emploi restent insuffisantes pour permettre de résorber cette question.
C’est pourquoi la situation sociale reste dramatique pour le plus grand nombre. Les actions entreprises et sensées sortir la Réunion de ce marasme, se sont révélées avec le temps comme des bouées de sauvetage dans un océan déchainé.
Des réformes profondes doivent être opérées pour remédier à ce triste destin, dans le domaine de la formation professionnelle, l’enseignement, de la politique économique du département. Le Réunionnais doit prendre en main son destin, et être participatif dans les prises de décisions qui permettront d’influer la société pour un autre avenir que celui qui se dessine.
Ces réforment majeures doivent permettre un investissement massif, qui sera créateur d’emploi pour absorber ce chômage qui s’accroit chaque année. La société réunionnaise reste figée, même si une certaine classe émerge timidement, grâce, pour une bonne partie d’entre elles, à des réseaux politico –familiales, et non pas à des initiatives personnelles fondées sur le mérite.
Par ailleurs, la modernisation de ces 20 dernières années, à contribuer à de graves dégradations de nos ressources naturelles, nos forêts, nos montagnes, nos espaces maritimes. Des spécialistes prévoient des déficits très graves pour les prochaines années.
Nos ressources humaines vitales (les jeunes, les femmes, les cadres) sont insuffisamment valorisées et opérationnalisées. Les portes d’accès aux responsabilités leurs restent fermées, même si des frémissements sont perfectibles.
La crise économique et la crise des valeurs ont déteint sur la structure et le rôle des familles réunionnaises : perte de l’autorité parentale, individualisme, forte atténuation des solidarités traditionnelles, ce qui fragilise les adolescents, les femmes célibataires, etc.
L’augmentation des divorces a généré l’abandon des enfants et déstructuré les familles, l’augmentation du célibat, et des familles monoparentales. La crise du mariage s’explique largement par la difficulté de trouver un emploi et d’accéder à un logement décent.
Il faut y ajouter les conséquences négatives de l’expansion urbaine en matière de gestion des villes, d’emploi et de sécurité.
Face à ces problèmes, nous nous devons de trouver des solutions alternatives, qui doivent êtes fondées sur des choix économiques, politiques et scientifiques. Ces choix doivent garantir une réelle volonté de changer les conditions de vie de la société réunionnaise, et ouvrir de larges perspectives d’avenir.

15.Posté par mastercard le 17/03/2009 10:39

M Franco, si appelez le journaliste qu'est M Dupuy a être rigoureux dans ses démonstrations, c'est faire partie du clan Vergès, et bien je l'accepte.
Vous apportez des éléments qui vont dans le sens que je propose.
Vous dites qu'au départ -donnée 2006- la MCUR devait coûter 62 millions dont 42,5 à la charge de la Région. Vous dites qu'il est passé à 80 millions sans préciser la répartition du financement. Vous évaluez cependant son coût final à 100 millions. Entre tous les chiffres cités il y a une sacrée différence, y compris entre les deux derniers puisque la variation est de +25 ans.
Cependant des spéculations sont faites sur ce financement et il est proposé d'affecter les sommes qui seront consacrés à la MCUR au financement des 200 euros.
Or, vous reconnaissez vous même qu'il y a une incertitude sur le montant final de l'opération et sur la participation de la Région.
Mais surtout il est question de budget prévisionnel. Autrement les sommes en question ne sont pas encore budgétisées. Dans ce cas comment peut-on sur de l'argent virtuel financé aujourd'hui les 50 euros demandés? Par quel moyen peut-on prendre sur un budget qui n'existe pas, sur des sommes qui n'ont pas encore été votées pour financer les 200 euros?
C'est surtout à cette question là que ne répondent pas tous ceux qui disent; prenez les 60, 80 ou 100 millions de la MCUR pour faire ceci ou cela. Où sont ces sommes?
Enfin,on prête si le prêteur est solvable. Mais aussi si son projet est fiable.

16.Posté par FRANCO le 17/03/2009 12:16

mastercard, je n'ai pas l'imbecilité simpliste de certains en disant prenons l'argent de la MCUR pour les 200 €. Ces fonds ont une vocation choisie par la région de servir à un projet culturel, comme les 6millions € de l' Etat et les 13;5 millions € de l'Europe ( FEDER). Ce qui est criticable c'est justement d'être allé chercher des fonds publics français et européens ajoutés aux impôts locaux + octroi de mer pour financer un projet qui s'il motive pour des raisons toutes personnelles le président de région et sa fille, n'offrent aucune raison d'être sérieuse pour l'intérêt général des Réunionnais. Remettre en état les musées existants, apporter des aides financiières, matérielles et humaines à de très nombreux d'histoire de notre île à l'abandon faisant de l'ensemble d' l'île une Maison des Civilisations, serait bien plus judicieux et contribuerait bien mieux à "l'Unité des Réunionnais plutôt que le lamentable népotisme actuel. Mastercard, comme notre président de région ( et sa comparse présidente du conseil général) comme vous y allez franco avec l'argent des CONtribuables : qu'ils empruntent et endettent, ce n'est pas eux qui paieront mais NOUS !!! Si vpous l'oubliez un peu vite, pas moi !!!

17.Posté par mastercard le 17/03/2009 14:19

M Franco je constate que vous qualifiez "d'imbécilité simpliste" l'idée de ceux qui souhaitent qu'on utilise les crédits en principe destinés à la MCUR à financer tout autre chose à commencer ce qui manque aux 200 euros. Je ne vais pas citer de noms mais parmi les journalistes de ce site, -sans compter ceux qui commentent les informations données- apprécieront votre point de vue.
Vous croyez que ce projet motive que le président de région? Vous oubliez qu'on comité - j'ai oublié son intitulé exacte- avait été créé et comprenait l'Evêque!
A La Réunion de nombreuses personnes se préoccupent du devenir de la société réunionnaise. Va-t-elle éclater? Ou bien va-t-elle garder sa cohésion? Si c'est cela le but recherché, alors il faut multiplier les moyens, les signes favorisant le maintien de cette cohésion. Je pense que la MCUR fait partie de cet arsenal de moyens. Je crois que d'autres sont de mon avis. Je vous renvoie notamment au post ci-dessus de Grachus qui écrit: "le patriarche n'en a plus pour très longtemps et que tout son empire s'effondrera comme un chateau de cartes une fois parti. Et ses rejetons seront vite jetés aux oubliettes par les successeurs. Mais le projet, lui, restera et sera un formidable outil culturel, scientifique et touristique pour l'ile." Son opinion ouvre un débat: est-ce que les considérations d'aujourd'hui doivent peser sur des projets à long terme? Rappelez-vous tout ce que l'on a dit ou écrit sur Mitterrand à propos de la Pyramide du Louvre. Où sont aujourd'hui ces critiques? Que n'a-t-on pas dit ou écrit sur Beaubourg? Aussi lorsque vous parlez de "mausolée" à propos de la MCUR, vous êtes à côté de la plaque. Vous donnez l'impression d'ignorer la signification même de ce terme.
Je vous propose une dernière réflexion: à La Réunion nous avons des musées de toutes sortes, y compris un consacré au Volcan et l'autre à la Canne. Or, il n'y a rien dédié aux hommes qui ont vécu ou qui vivent sur cette île.
Aussi, que n'importe le coût qui y sera mis (combien faut-il mettre pour la paix sociale ici?) Que n'importe que ce soit Vergès qui le construit. Je me dis: vivement quelque chose qui parle de nous, qui parle de notre histoire, de notre vivre-ensemble, qui ne réconcilie avec moi-même et avec mes compatriotes. Vous savez être descendant d'esclave sou d'engagés est un héritage lourd à porter. Vous ne pouvez pas vous imaginez ce que cela signifie. Alors si à travers des réalisations comme la MCUR cela peut permettre à des milliers d'entre nous de vivre un peu plus apaisé, quel est le prix à payer?
Vous vous avez un compte personnel à régler avec Vergès. Pourquoi voulez-vous que nous portions cela et en subissions les conséquences? Pourquoi ramenez-vous tout à une question de gros sous? Lorsqu'on a fait venir nos ancêtres d'Inde, d'Asie, d'Afrique, de Madagascar ou de Chine, a-t-on regardé à la dépense? Alors arrêtez avec cette histoire de fric. Laissez s'ouvrir une perspective: celle de réunionnais se réconciliant entre eux.Sinon proposez-nous de ssolutions allant dans ce sens.

18.Posté par genevrier le 17/03/2009 14:22

Cher monsieur Pierrot
?Mi compran pa!
Que monsieur Verges et consorts prissent les gens pour des moules manquant de cuisson vous semble donc si nouveau,?
il me semble que cela à débuté dans les années quarante....Non?
Periodiquement Paupol et sa fanfare nous rejoue "refais-le moi le et dis moi que tu m'aimes!" et depuis cinquante ans, gentils les Reunionais, ou parce que ça en arrange le plus grand nombre (voyez case avantages et jalousies) nous lui donnons quitus et l'absolvons de toutes turpitudes!
Et vous ne voudriez pas qu'il nous prenne pour des billes?
Ben j'vois pas pourquoi y se génerait!
Vous pariez que, si le president (de region faut pas exagerer) se présentait comme miss Réunion il ferait 90% des suffrages!
Découvre-t-on quelque chose aujourd'hui?
Ne serait-ce pas là une interrogation polito- Machiavelique?


19.Posté par denis le 17/03/2009 14:47

Bien dit, Pierrot, c'est aussi ce que je pense....La prestidigitation a des limites, que ne saurait franchir le gros chat. Paul n'est pas Dieu, meme si tel est son voeu, péché d'orgueil.

post 1 et 3. C'est vrai, Mastercard, il y a d'autres revendications, et des commissions ont été judicieusement créées.
Le prefet semble etre profondement humain, s'il pense à tous les defavorisés, meme sans qu'ils le demandent.

5. On ne devrait pas avoir un CD et un CR, il y a double emploi, et ça coute cher aux concitoyens.

20.Posté par petite chipie le 17/03/2009 17:57

Qui c'est ce mastercard qui veut dépenser autant d'argent ?? Un banquier peut-être ?
Je ne crois pas que l'on soit obligé de donner dans le grandiose pour faire quelque chose de bien.
Il y a des gens qui sur leur fin de vie se croit obligé de laisser leurs empreintes au détriment de leurs concitoyens.
mastercard, vous avez oublié de parler de l'opéra Bastille qui s'est révélé une ENORME connerie architecturale et qui ne sert pas à 'cultiver' les plus défavorisés': trop cher. Il faut prendre des abonnements etc.
La Bibliothèque Nationale qui se révèle un vrai casse-gueule par temps de pluie.
Les colonnes de Buren :archi affreuses et qui vont couter de l'argent à faire restaurer.
Il n'y a pas qu'en Métropole que l'on peut observer ce phénomène
En Côte d'Ivoire, qui va visiter la cathédrale de Yamoussoukro?, toute en marbre et matières nobles alors qu'il y a des bidonvilles à la périphérie d'Abidjan. Et en cherchant on en trouvera d'autres , de projets mirifiques. A part ça , le terme de mausolée ne s'applique pas ici. Il faut avoir de la sainteté pour se trouver dans un mausolée
tous les projets sont louables à partir du moment où on sait rester dans le raisonnable !!!!!!!!!!!!!!
Je n'ai pas votre connaissance des chiffres mais je sais que l'on ne doit pas dépenser plus que l'on a dans son porte-monnaie.

21.Posté par bertel le 18/03/2009 08:07

17. Posté par mastercard le 17/03/2009 14:19
Vous savez être descendant d'esclave sou d'engagés est un héritage lourd à porter. Vous ne pouvez pas vous imaginez ce que cela signifie.


MDR ! L'argument qui tue ! Mastercard ( le bien nommé ) m'a tuer ! .... Arg !!!!

bertel

22.Posté par bertel le 18/03/2009 13:40

Pour une fois, ce sera un peu long, Monsieur Dupuy, désolé !

Mon cher Mastercard,

J'ai l'honneur de vous apprendre que je suis fier d'être parmi les premiers à avoir dénoncé cette insulte au bon sens, ce pied-de-nez aux plus déshérités de cette île qui survivent, surtout les vieux, avec quelques centaines d'euros par mois.

Ceux-là mêmes à qui nous devons respect et qui ont fait cette Réunion . Ceux-là mêmes, dont beaucoup qui ont payé leur "vignette au PCR ou à Témoignages" plus souvent que leur "denier de la foi" et qui ne comprennent pas pourquoi il est possible légalement de faire ici ce que nous reprochons à tous les dictateurs africains et autres.

Je n'ai jamais cessé de dénoncer cette gabegie ! Je me permets donc de publier ci-dessous une petite compilation des nombreux "topics" que j'ai eu le plaisir et l'honneur de publier - toujours avec le même et unique pseudo, en dehors de mes heures de travail - sur les espaces numériques enfouis sous les décombres de feu Clicanoo et du Blog de Bertel.

- vous actualisez les chiffres qui, déjà, me donnaient la nausée -

« Oté créole, pas besoin toué la peur »

Pardon, Monseigneur, puisque c’est comme cela que l’on vous appelle, de vous emprunter ces quelques mots sortis de votre prose, pour laquelle , par ailleurs, je ne manque jamais de manifester mon plus profond respect, mais cela convient parfaitement comme titre accrocheur aux propos que je vais développer ici, pour le lecteur qui aura l’indulgence de me suivre jusqu’à la dernière ligne…

87 millions d’euros pour un projet de « maison des civilisations » ! Pardonnez l’absence de majuscules, mais natif de la Réunion, je ne peux comprendre ni le concept au pluriel, ni l’ampleur de la somme. Je l’ai entendu à la radio, comme tout le monde, et je me suis dit, confronté moi-même, comme beaucoup, à cette monnaie nouvelle, que le journaliste avait fait une erreur de conversion en donnant la somme en FF (nos anciens francs, enfin les plus récents de nos anciens francs).

L’erreur (errare) est humaine (human est), alors, j’ai voulu vérifier. J’ai pris mon convertisseur en euros (j’ai du mal avec les sommes comportant autant de chiffres.. manque d’habitude certainement) et j’ai tapé consciencieusement, après avoir sélectionné la monnaie, donc l’euro :. 87 000 000 !!!

Mon convertisseur, probablement un modèle de bas de gamme, affichait « Err.. » que j’ai traduit par « erreur » ou « error », vu que n’a point la marque dessus le z’affaire. J’ai donc demandé à mon ordinateur de me convertir cette somme (quatre-vingt sept millions - 87 000 000 euros) en francs.

Et là, Oh rage, désespoir, amertume… et tous les mots de la langue française qui peuvent traduire mon désarroi, avec en plus un bon « totoche… » de colère, j’ai enfin pris conscience de l’énormité de la somme qui allait être engagée sur un projet ne reflétant en rien ce qu’il est sensé représenter, donc infondé, illégitime, bref «un l’erreur », comme précédemment signalé par mon convertisseur…que j’ai récupéré juste avant le passage du camion-poubelle !

Oui, une ERREUR, un gadget de luxe, une INJUSTICE, une INJURE !

Une injure dans ce département où il y a encore tant à faire, et, un peu ignare, je le confesse de toutes les réalités économiques et sociales mais un peu informé quand même, je citerai, dans le désordre un certain nombre de catégories sociales injuriées, méprisées par un tel gaspillage :
- les chômeurs : combien d’emplois « pérennes » peut-on consolider ou créer avec une telle somme ?
- les artisans : combien d’entre eux, lâchés par les banques et au bord de la faillite, pourrait-on sauver ?
- les emplois-jeunes et tous les statuts précaires (employés communaux…) : combien d’entre eux, peut-on asseoir dans une vraie dignité ?
- les contribuables : de combien peut-on réduire les impôts et autres taxes dues à la Région en abandonnant cette folie ?
- … et la liste serait longue de ceux que l’investissement d’une telle somme pourrait concerner dans ce département où le bon sens semble avoir pris des vacances.

Et permettez-moi, devant les arguments qui ne manqueront certainement pas pour défendre un projet si injurieux, de les contrecarrer par avance.

Qu’on ne vienne pas me dire que cela contribuera au tourisme : ceux qui viennent en vacances chez nous se plaignent régulièrement :
- du prix des billets d’avion
- du manque d’infrastructures sanitaires sur les plages et autres sites de montagne,
- des embouteillages
- du coût des services
-  …
Qu’on n’avance pas non plus l’argument de la création d’emplois car vu les coûts (investissement et fonctionnement), c’est un projet économiquement mort-né, sauf à le faire vivre à coups de subventions.

Même l’argument de l’histoire ne tient pas, et les exemples ne manquent pas dans le monde où le comunautarisme a toujours engendré les conflits. S’il est vrai que le peuplement de notre île s’est fait par vagues successives de divers horizons géographiques, comme l’a si bien dit récemment un universitaire (Sudel Fuma – L’histoire d’une passion, le sucre), toutes ces composantes ont créé une véritable culture et une langue propre, dans le creuset d’une terre insulaire, avec comme ciment une histoire commune, douloureuse et passionnelle à la fois.

Ce serait donc rétrograde et dangereux aujourd’hui de construire un machin à la gloire des civilisations (lesquelles et dans quelles proportions ?) , sauf à le financer sur des fonds privés !

Alors « créole, pas besoin toué la peur », dénonce ce projet qui est une insulte au bon sens, une injure à tous ceux pour qui les fins de mois durent quinze jours, voire plus  !

Il est indéniable que les réunionnais ont besoin de connaître leur Histoire, de se réconcilier avec leur passé. Lorsque ce sera le cas, alors on entendra moins d'inepties sur une certaine radio et on peut espérer freiner ce racisme latent alimenté par l'ignorance, mais ce devoir de mémoire ne passe pas par cette MCUR qui n'est qu'un gadget coûteux pour nantis, un projet inutile au service d'un clan.

Combien de petites structures de quartier, de troupes locales, les seules qui, bien encadrées, financées raisonnablement et

ayant fait leurs preuves, sacrifie-t-on au service de cette gabegie ? Combien de lieux chargés d’histoire on a laissé partir en ruines, faute de financement, parce que faute de vision crédible.

Que l’on commence par stopper la destruction systématique des derniers vestiges de l’activité humaine depuis que l’île est habitée ( dernier exemple vu en passant : la gare routière de Ste-Marie, dans l’ancien quartier de Maperine ) pour laisser la place au béton ! Idem pour le four à chaux de St-Leu, jamais vraiment mis en valeur et surement condamné à moyen terme… idem pour les nombreux métiers lontan tombés dans l’oubli, avec perte du patrimoine ( mobilier spécifique et outils particuliers ) et je ne vous parle même pas du patrimoine sucrier, des moulins à maïs…

Pour avoir fait beaucoup d'associatif, je persite à croire que ces structures, implantées sur des sites variés et sur les lieux chargés d'Histoire et valorisant le savoir-faire des détenteurs de patrimoine du quartier ( exemple de l’éco-musée de Salazie ) , seraient bien plus efficaces pour transmettre toutes les valeurs de la mosaïque réunionnaise.

Cela peut concerner tous les quartiers, voir l’émergence de vrais parcours du patrimoine, avec créations d’emplois à la clé, je parle d’emplois de résidents, de développement harmonieux des quartiers et non « d’espécialiss » importés.

Aux dires de Mme Françoise :
- l’implantation de cette MCUR sur le site retenu est synonyme de fréquentation parce que « futurement » desservi par les grands projets d’axes routiers - De qui se moque-t-on ? La Maison du Volcan et Stella ne sont pas dans des quartiers inaccessibles que je sache !!!
- ce musée n’a pas le même concept que les autres – tous en déficit, faut-il le souligner - et est voué à la réussite – Ah bon ? En quoi ?

On nous a servi les mêmes arguments lors de la création du musée de Stella et de la Maison du Volcan, projets pourtant, eux, incontestables mais, la réalité le prouve, non viables économiquement.

Alors OUI ! Je le redis « créole, pas besoin toué la peur », dénonce ce projet qui est une insulte au bon sens, une injure à tous ceux pour qui les fins de mois durent quinze jours, voire plus  !

Bertel de Vacoa

23.Posté par genevrier le 18/03/2009 13:49

A Monsieur Mastercard,
Si je comprends tout bien, il faut une statue à Paulo et sa filfille au titre du souvenir de l'esclavage lourd à porter...
J'ai souvenir de l' article d'un journal local ou était présenté une photocopie, d'un relevé des impots de l'époque, où les ancetres de monsieur le president de région déclaraient 120 esclaves sur leur proprièté.......
Trouvez-vous normal qu'une déscendante de ces gros zozos esclavagistes préside aux destinées d'un musée qui serait consacré à l'esclavage (au moins en partie)?
Et puis, n'y a t il pas aujourd'hui, par nos temps de penuries d'emplois, pas d'autres utilisations pour le bien de tous, que de brader cent plaques pour un mausolé et l'emploi de la princesse?
Faut avoir un emploi bien protègé pour divaguer de la sorte.....
Une pensée à ceux qui sont dans la merde grave, monsieur Mastercard, en souvenir de ceux qui trimèrent dans les cannes.....
Tant que ce genre d'approche perdurera il est à craindre que la famille règnante ne se posera meme plus la question de savoir si elle a droit à telle ou telle prebende, mais de facto imposera ses choix sans rien demander à personne (dont la nomination de la princesse, pourtant sans mandat populaire, en tant que représentante de la Reunion aux états generaux de l'outre mer n'est qu'une démonstration suplementaire du dédain dans lequel l'ex communiste tient la populace.....dont vous comme moi faisons partie!)


24.Posté par FRANCO le 18/03/2009 16:29

Merci bertel de dire ce qu'il faut dire et comme il faut le dire aux Réunionnais. Le Comité citoyen et ses 3148 pétitions en ligne plus ses 1243 pétitions papier à ce jour alors que notre campagne n'a même pas encore été lancée dans les médias autres que zinfos974, espère bien que ce projet, bien trop d'utlité personnelle et familiale soit stoppé par les pétitions de milliers de Réunionnais adressées au Prefet pour qu'il rejette la déclaration d'utilité publique, par les pétitions adressées par les St Pauloises et St Pauloisà Mme la Députée Maire de St Paul et à ses Conseillers lui demandant de refuser l'expropriation des hectares communaux à vil prix, de refuser les expropriationsà vil prix de ses concitoyens, de modifier un PLU pour que ce projet puisse se construire alors que ce même droit de construire était refusé aux propriétaires ! Oui, ceux qui refusent aux Réunionnais les plus pauvres la solidarité de tous leurs concitoyens, au motif que leur projet culturel de MCUR a besoin d'argent font la preuve, face à la misère quotidienne des plus pauvres de leur profond mépris de nantis heureux. Cette MCUR, me fait immanquablement penser au "Air Force One" du président Ravalomanana ! Ne faudrait-il pas que certains y réfléchissent plutôt que de persévérer dans l'injustice criante et la terrible inégalité que la fracture qui se creuse de plus en plus au sein de notre petite société insulaire du fait de la politique économique conduite depuis deux décennies !

25.Posté par darkalliance le 19/03/2009 16:43

Devinette : Il (elle) est à la RÉUNION, ce que Bernard MADOFF a été à la finance ... (sauf qu'au lieu de ruiner les riches, il (elle) contribue à ruiner les plus pauvres !)

26.Posté par desirsde974 le 20/03/2009 05:17

merci à Grachus de son intervention
sur la MCUR, je suis particulièrement insupporté par cettte dame Vergès qui a eu ses diplomes anglosaxons dans les universités où il suffit de payer, qui veut nous importer ses schémas antillais et sud africains à La Réunion où elle se penche comme une bourgeoise donnant une pièce à la sortie de la messe ( pas de bol eux c'est le contraire qu'ils veulent dans ces pauys au clivage racial), qui n'a rien trouvé de mieux que de publier un bouquin ( très bonnes ventes) idolatrant Césaire , sans aucune réflexion sur les nombreux débats qu'il suscite. Je préfère La Réunion le peuple bagnan écrit par Paul Vergès que les salamalecs illisibles et pédants de la négritude de Césaire avec son clientélisme minable à Fort de France ( Vergès est un sain à coté). Pardon de toucher à l'idole Césaire il faut lui reconnaitre le grand mérite d'avoir rendu une image plus postive d'eux même aux Antillais noirs et de n'avoir jamais sombré dans l'extrémisme. Bref, la vraie héritière accapareuse, c'est F Vergès et pas les entrepreneurs ou fonctionnaires qu'elle croit descendants des esclavagistes. Et je ne parle pas des milliers de gens qu'elle a invité dans des colloques ou ses voyages. Qu'elle utilise l'argent de son livre et non celui de la région cad du contribuable aidé largement par l'Europe, grace au professionnalisme de la région en la matière.
Il faut cependant dire qu'elle jouit d'une certaine estime intellectuelle en métropole ou aux Antilles, où elle passe d'ailleurs pour trop modérée sur l'histoire de l'esclavage.

Cela étant, cette MCUR pourrait être une bonne idée ( avec F Vergès , cela devient la maison des désunions réunnionnaises). Ce n'est pas plus cher pour le contribuable que d'entretenir des armées d'employés en déroute au Conseil Général ( plus de 2000 contre 500 à la région) 20 à 30M€ sur budget région , ce n'est pas énorme par rapport aux investissments structurants. . C'est de l'investissement et cela fera du vrai travail. Le musée Calédonien a bien marché . J'eusse ausi préféré un réseau de petites structures mais le lobby des universitaires et conservateurs veut toujours du grandiose. On sera toujours mieux reçu par les guises sympas et motivés de Salazie que par des préposés et copains type à Matutina, qui s'en foutent souvent.

Paul devrait en fait sacrifier sa fille pour sauver son projet . Mais Lequel d'entre nous aurait ce courage.

27.Posté par Tabarly le 20/03/2009 08:59

Donc Franco paye des impôts!
Juste récupération sur l'ITR + surrem d'un prof d'histoire, travaillant un jour sur deux à mi temps trente ans de sa vie!
Trop de haine tue le discours cher ami, de la mesure svp!
Peut être grachus ou Masterccard ont ils des choses intéressantes à dire, ils méritent je pense le respect.
Expliquez moi pourquoi ne vous entend on pas sur le projet de cité des arts à Saint Denis, 40 millions d'euros, financés par une mairie! Un scandale non?
Si vous avez lu le projet scientifique MCUR, alors vous vous apercevrez qu'il y a doublon entre cette future cité et le projet MCUR, notamment concernant ce qui doit être le phare culturel de l'océan indien (d'après Gilbert). Donc si vous pensez la chose inutile, élargissez votre combat à cette future cité des arts, sinon, préférez la MCUR, plus visible, plus ambitieuse! La cité des arts est soit inutile, soit trop petite pour atteindre ses objectifs. Mais votre silence sur le dossier me laisse croire que vous en voulez plus à Paulo qu'au projet. Alors ce que dit Grachus devrait vous apaiser : il va mourir, c'est vrai!

28.Posté par darkalliance le 20/03/2009 10:26

Le vent se lèvera, surtout pour les usurpateurs. Le mur de Berlin est bien tombé non ?. Suffit d'attendre. Vox populi - Vox Déi. Ce jour là sera bénni des dieux car on finira par démasquer les copains-coquins. Messieurs, il est encore temps de communier vos péchés !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter