Faits-divers

Verbard : "Je suis responsable, mais pas en tant que donneur d'ordre"

Ce matin, l'audition de Juliano Verbard dans le cadre du deuxième enlèvement d'Alexandre Thélahire en août 2007 a apporté quelques éléments nouveaux. L'ancien gourou de la secte "Coeur douloureux et Immaculé de Marie" s'est longuement épanché sur les raisons qui ont conduit à ce crime. Une version confirmée par l'autre protagoniste du dossier côté accusés : Marie-Corinne Michel.


Verbard : "Je suis responsable, mais pas en tant que donneur d'ordre"



"Ma responsabilité dans cette affaire est établie mais je ne dis pas que c'est en tant que donneur d'ordre". Juliano Verbard est catégorique. Le message envoyé par la Vierge et reçu par Corinne a été avalisé par Mgr Brossard de l'Ordre de Saint-Charbel en Australie. Le Petit Lys d'Amour, lui, aurait ensuite vu ce papier, l'aurait gardé en main pendant deux jours, se demandant avec Fabrice Michel s'il fallait ou non passer à l'acte et finalement, l'aurait remis à son compagnon, sans pour autant lui signifier verbalement le passage à l'action.

Cependant, et comme l'a rappelé le président Michel Carrue, cette version contredit chacune de celles qu'il aurait livrées aux gendarmes ou au juge d'instruction. "Si j'ai menti au départ, c'était pour protéger l'Ordre de Saint-Charbel". Cette phrase sera inlassablement répétée par Anissa Gens, Sandrine Hoarau, Fabrice et Marie-Corinne Michel, les co-auteurs "auto-désignés" de l'organisation de l'enlèvement.
Chacun ayant joué un rôle à des degrés différents dans cette histoire.
Marie-Corinne aurait été le "moyen de communication" et de transmission de "la Sainte-Vierge", les trois autres, les lieutenants, ceux à qui était confié l'organisation pratique du rapt. Ils auraient eux mêmes, avec l'accord de Marie-Corinne, recruté des hommes de main, à savoir les Daleton.

Emotion feinte ou réelle, les larmes ont coulé

L'autre fait marquant de cette matinée aura sans doute été le témoignage de Marie-Lucie Michel, l'épouse d'Alexin Michel et mère de Fabrice Michel. Celle qui jusque là n'avait jamais voulu livrer aucune information sur le sujet, a aujourd'hui retrouvé la parole. Son récit, sera identique à Marie-Noëlie Latchoumanin et Sonia Flore: " Je n'ai jamais su ce qui allait se passer. Quand Alexandre est arrivé à la maison, j'ai dit aux autres que ce n'était pas une bonne chose et qu'il fallait rendre l'enfant à ses parents."

Considérée comme la marraine spirituelle de Juliano Verbard, Sonia Flore, s'est effondrée en larmes sous le feu nourri des questions de la partie civile : "C'était la première fois que je voyais l'enfant. Aujourd'hui je me retrouve ici alors que je n'ai rien fait. Je n'étais pas d'accord". Des larmes, Sandrine Hoarau, dont le nom revient également très souvent dans la procédure, en a versé quelques unes au moment de s'expliquer : "Si j'ai agi de la sorte, c'est parce que le message avait été signé par Mgr Brossard, je n'ai pas réfléchi. Je voulais obéir à la Vierge, c'est tout. De toute façon, si Juliano avait dit non, on l'aurait fait quand même parce que c'était signé".

Anissa Gens surprendra elle quant à son aplomb devant la Cour. "J'ai tenu a participer à l'opération par obéissance à la Vierge Marie". La jeune et frêle jeune fille révèle qu'elle a effectué des sessions de repérage, "des missions de surveillance" afin de connaître les habitudes de la famille. "C'est sans doute la dernière occasion que j'ai de m'exprimer sur ce sujet alors je ne vais pas mentir et m'accuser injustement alors que je risque 30 ans de prison". Elle reprendra: "On ne voulait pas leur faire de mal. Je tiens à m'excuser auprès d'eux. Je leur demander sincèrement pardon."

L'audience reprend cet aprés-midi.
Mardi 12 Avril 2011 - 14:34
Mélodie Nourry
Lu 1326 fois




1.Posté par hajar le 14/04/2011 02:03
nada och tu fais la situation

2.Posté par hajar le 14/04/2011 02:10
ce que tu as fait pour ta soeur pendant cette journèe
ce que ta soeur a fait et que tu n' as pas aimè;
ce que tu penses de ta journèe

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales