Régionales 2015

Vanessa Miranville favorable aux déchets valorisés et contre les incinérateurs


"Un sujet que des générations de politiques ont essayé d’enfouir". Hors des murs de la mairie, Vanessa Miranville reprend la casquette de la militante écologiste.
 
Le 26 septembre dernier, en tant que représentante du TCO (suppléante de J. Sinimalé) au sein du Syndicat Mixte de Traitement des Déchets des micro-régions Sud et Ouest (ILEVA), Vanessa Miranville a invité les présidents des 5 intercommunalités de l’île à débattre sur la thématique de la gestion des déchets.
 
Il est urgent selon elle de coordonner les actions des donneurs d’ordre. "On ne peut plus travailler dans son coin". Entre collectivités régionale, départementale, interco’ et depuis quelques mois syndicats mixtes, la superposition des institutions donne des arguments à ceux qui critiquent le millefeuille administratif français. La jeune élue de la Possession le reconnaît elle-même, elle ne compte plus le nombre d’organismes extérieurs dans lesquels elle doit siéger*, avec parfois des rapports de centaines de pages à lire en quelques jours.
 
Malgré le caractère déconnecté, en apparence, de la thématique des déchets pour l’élection de décembre, le "rôle d’alerteur" qu’elle revendique s’inscrit bien dans le cadre des Régionales. Elle attend des candidats têtes de liste qu’ils se positionnent sur le sujet. Un vrai enjeu de société, de santé publique même car rappelle-t-elle, malgré leur haut degré de technologie dans leur dernière version, les incinérateurs n’arrivent toujours pas à traiter un résiduel de particules potentiellement dangereuses.
 
L’incinérateur, la solution facile vendue par les industriels

Vanessa Miranville balise son discours en renouvelant son souhait de voir les solutions d’élimination des déchets croiser la problématique de l’emploi. Une façon d’amorcer son choix personnel. Sans surprise, et même si elle considère que la population se retrouve devant le fait accompli, la solution des déchets incinérés plutôt que revalorisés demeure un choix par défaut pour elle.
 
Aucune autre solution intermédiaire, plus durable, n’est ainsi venue suppléer la fin prochaine de l’enfouissement à Bel Air Sainte Suzanne et de Pierrefonds.
 
L’élue s’interroge : "les collectivités ont-elles l’argent pour (le projet d’incinérateur(s)? Faudra-t-il vendre son âme au privé en cas de réponse négative. Quel en sera le coût de fonctionnement ? Et pour combien d’emplois créés ?"

A cette dernière question, Vanessa Miranville répond en reprenant des éléments issus d'exemples métropolitains : à savoir une dizaine d’emplois créés tout au plus pour faire tourner un ogre à déchets. Se défaire de l’élimination ultime passerait au contraire par la création d’une chaîne de métiers – 40 en tout – impliqués dans la revalorisation à taille humaine.
 
Face à cette projection pessimiste de création d’un ou de deux incinérateurs dans les deux bassins de population (Nord-Est /Sud-Ouest), Vanessa Miranville appuie l’idée d’une valorisation maximale des déchets produits. Tous les acteurs doivent être impliqués : les mairies pour la sensibilisation, les interco pour les collectes, le Département et la Région pour leurs schémas directeurs.
 
L'orientation de la Région qui inquiète

La maire de La Possession tente également d’alerter la Région sur la décision qu’elle s’apprête à valider. En jeu : le fléchage des 37 millions d’euros de la ligne Feder vers des "unités de valorisation énergétique", autrement dit vers des incinérateurs. Une annonce faite au Syndicat d’importation et du commerce de La Réunion (SICR) dernièrement et qui commence à inquiéter les professionnels.

Une orientation prise dans le cadre du plan régional 2014-2020 qui induirait l’assèchement des sociétés qui se sont greffées sur la valorisation de cette matière secondaire. L’élue s’est entretenue avec Didier Robert récemment à ce sujet. La même consigne de vigilance a été adressée au député européen Younouss Omarjee.
 
La Réunion en action, le mouvement citoyen de la militante Miranville, déplore que les décisions prises en matière d’élimination des déchets soient encore marquées par le sceau du "classicisme" avec solution clé en main, celle de type "industrielle" : l’incinérateur, regrette son adjoint Jean-Christophe Espérance.

Vanessa Miranville rencontrera une nouvelle fois les présidents d'EPCI dans quelques jours.

---
*représentante titulaire du TCO au sein de la commission consultative du Plan départemental de prévention et de gestion des déchets non dangereux / idem au sein de la commission consultative du Plan régional d'élimination des déchets industriels / administrateur du TCO au sein de Cyclea
 
Mercredi 7 Octobre 2015 - 01:41
LG
Lu 1328 fois




1.Posté par Christian Picard le 07/10/2015 07:44
Tout à fait d'accord avec Mme Mirranville,
Il faut absolument que la région stop son projet d'incinérateur, la population peut accepter la NRL car il y a beaucoup d'emotionel part rapport à celle ci mais en aucun cas elle acceptera le projet d'incinérateur. L'Europe ne finance plus ce n'est pas pour rien, la sante des réunionnais avant tout, la reunion de demain se prépare aujourdhui avec des projets respectueux de l'environnement. En valorisant les déchets l'économie y gagnera aussi.
Le conseil général a sa responsabilité aussi en tant que maître d'ouvrage.

2.Posté par Selena le 07/10/2015 08:10
Prenez donc votre courage à 2 mains et votre bâton de pèlerin.

3.Posté par dos d''''ane le 07/10/2015 08:18
tou sa la blague sa ! sa pou detourne do moune la possession si in notre zafère l elle lé m^me pa foutu fé in bon travaille si la possession ! allé dormi don !

4.Posté par carisoudériz le 07/10/2015 08:25
mi vien decoute la radio ! sak miranville i di c'est dison in chantage ! quel losson elle i pé donne les zotre ?
si in candidat i vé perde sur la possession , li associe a li avec miranville !!!!??????

5.Posté par PIQURE DE RAPPEL le 07/10/2015 08:25
RAPPELS AUX ELUS ,
CODE PENAL art 432-11 :Corruption passive et traffic d'influence
est puni de 10 ans d'emprisonnement et de 150 000€ d'amende le fait par une personne dépositaire de l'autorité publique , chargée de service publique ,ou investie d'un mandat électif public , de solliciter sans droit à tout moment directement ou indirectement des avantages quelconques.

CA FAIT REFLECHIR ???

6.Posté par LA FACE CACHEE DE L''''''''''''''''ICEBERG le 07/10/2015 09:12
Madame le Maire a déjà pris plus de 74 affaires au tribunal à cause de sa mauvaise gestion .
Elle a dépense plus 140 000 € d'honoraires d'avocat.
Il faudra qu'elle prévoit dans son Budget plus de 1 400 000€ de dommages et interets ;
Madame le Maire comment comptez vous faire :augmenter encore les impôts de 15 %???

7.Posté par Oui le 07/10/2015 09:15
Enfin un sujet sérieux dans ces régionales...

8.Posté par MAREUX C le 07/10/2015 09:17
Madame le maire vous la oublié les gens de Pichette qui boire de l'eau dans les tuyaux lamiante ?
Pendant zélections vous la dit que dés que vi rentre dans la mairie vi change tous les tuyaux. Combien temps nous va attendre encore ? Mi commence perdre patience et confiance. Mi espère que vous lé pas un chargeur l'eau comme les autres avant vous.

9.Posté par FAVORITISME le 07/10/2015 09:23
Plus de 53 maisons sans permis dans la commune , dans des zones interdites à la construction .Ces personnes hors la loi bénéficient sans honte du service publique. C'est du favoritisme déguisé . Madame Le Maire qu attendez vous pour faire le nécéssaire ???? c'est votre rôle NON ? Pendant ce temps nos impôts ont augmenté de 17 %. Ce n 'est pas normal

10.Posté par EMPOISONNEMENT le 07/10/2015 09:33
Formons un collectif pour nous défendre et réclamer à Mme Le Maire ainsi qu'à VEOLIA
DES DOMMAGES ET INTERETS POUR RETENTION D'INFORMATION SUR LE RISQUES ELEVES DE LA VESTUITE DES CANALISATIONS D'EAU POTABLE EN AMIANTE. RISQUES CONNUS MAIS CACHES .C 'est tres grave , il s'agit de la santé publique. les effets se verront dans quelques années mais il sera déjà trop tard pour certains malheureusement .
Madame le Maire est une donneuse de leçon or elle sait très bien que les canalisations en amiante sont hautement toxiques

11.Posté par Hubert le 07/10/2015 10:10 (depuis mobile)
En juillet le conseil Départemental a bouclé en missouk ses consultations publiques sur la gestion des déchets! Mme Miranville pourquoi ne pas avoir fait vos propositions à ce moment? (ce thème a été abordé hier en conférence de presse, mais non reproduit dans l'article, ndlr)

12.Posté par kld le 07/10/2015 10:12
vous aviez dit "développement durable " et conseil régional ? antinomique ?

13.Posté par Pierre le 07/10/2015 10:14 (depuis mobile)
Aujourd hui pourquoi le recyclage des déchets électroniques est sous le monopole d'une seule société aux méthodes de management d'avant guerre? Cette société est basée dans l'Est!

14.Posté par Mathieu le 07/10/2015 10:16 (depuis mobile)
Miranville a raison, il faut tout revoir! Notre île ne peut devenir un dépotoir et laisser passer l opportunité de créer de l emploi à travers l'économie circulaire!

15.Posté par maçonnerie le 07/10/2015 11:33 (depuis mobile)
Qu elle s occupe deja de l unite EDF quasiment en face de la mairie, et qui pollue habilement ans que cela se voit..

Ensuite les dechets valorisés..s agit il de l ancienne dgs ou des membres de sa famille recrutés à la mairie?

16.Posté par Sacré Philippe ! le 07/10/2015 12:16
Beaucoup de commentaires écrit par Philippe !

i fé rire

17.Posté par éco logique non encarté le 07/10/2015 12:31
Madame Miranville est une élue pragmatique qui sait très bien que la Réunion est une île peuplée de bientôt UN million d'habitants qui ont été formatés depuis des decennies pour consommer à outrance et que, quelles que soient les décisions courageuses que devront impérativement prendre nos élu-e-s, l'incinération avec production d'énergie est une solution incontournable !

Le bon sens veut, qu'au vu de la configuration de notre territoire et des lieux actuels de stokage de ses déchets qu'un incinérateur soit construit dans l'est à Saint-André et un autre à Pierrefond.

J'ajoute que nous sommes bientôt en 2016 et que les différents modèles d'équipements performants proposés sur le marché par les fabriquants européens voir mondiaux, correspondent exactement à l'usage que nous prévoyons pour notre île, sous réserve d'une parfaite maitrise des coûts, d'une transparence dans la passation des marchés notamment avec le maximum sous-traité à des entreprises locales pour le montage des installations et sa conduite ainsi que sa maintenance avec du personnel local formé à cet effet.

18.Posté par Fe ri a moin le 07/10/2015 13:09 (depuis mobile)
Déjà essaye géré out commune après na voir. Mme je sais et maitrise tout..

19.Posté par mise en examen le 07/10/2015 14:10
Concernant Les tuyaux en amiante. le risque est minimisé quand les tuyaux sont neufs .mais ils se DEGRADENT AVEC L'AGE .C'est bien le cas des canalisations d'eau potable de la commune . DONC LE RISQUE EST TRES TRES FORTE , LE NIVEAU LE PLUS ELEVE. Pour VEOLIA , il n'y a pas de bp mais quand il intervient pour effectuer une réparation . Toute leur équipe est protégée avec des habits de protection anti contaminant spéciaux . Trouvez L'ERREUR, C'est une bande de rigolo . car la CONTAMINATION n'est pas visible mais SILENCIEUSE et LA MALADIE se déclare plus tard à Court et à Moyen Terme . Donc c'est facile de MENTIR à la POPULATION .
Plus grave que la mise aux normes des stations d'épuration ou les maires ont été mis en examen . ICI LE MAIRE ET VEOLIA SONT DIRECTEMENT RESPONSABLES .

20.Posté par programme de la campagne le 07/10/2015 14:34
peut on savoir ce que madame Miranville a fait de bon jusqu'ici ?????
oui
1- paiement de 12 600 000 € à la famille souprayen
2- augmentation des im^pots de plus de 10 %
3- Dépenses énormes dues aux 74 affaires au tribunal
4- dépenses énormes + maison de fonction au DGS
5- arrêt de nombreux chantier élevant ainsi le pain dans la bouche de nos enfants
6- réduction du ramassage des ordures ménagères
7-déstabilisation des employés communaux
8-embauche de personnes incompétentes
9-explosion des dépenses de la commune
10-Aucun projet
11- déchets dans les rues
12-Augmentation du cout des repas scolaire
13- Utilisation abusive des voitures de fonction
14-faciliter les fumeurs de zamal pour tagger les murs moellons le long de la 4 voies
Ect ECT

21.Posté par dadourun le 07/10/2015 14:44
Il faut tout faire pour ne pas engager la Réunion ( et d' autres départements ) dans la politique des incinérateurs.
Des entreprises françaises développent des solutions bien plus performantes , genre torche à plasma, qui non seulement brûle quasiment tous les déchets mais, en plus, produit un gaz "propre" hautement énergétique.
Les émirats ont déjà investi dans ces projets ... nous on attend quoi ? la liquidation d' air france pour avoir un peu de monnaie??

22.Posté par Mithra le 07/10/2015 15:02
Je ne sais pas si la posture de la chaise vide soit une position émergente et payante politiquement.

23.Posté par rene le 07/10/2015 15:36
bien dit poste 18 . une commune qui n'investit pas est une commune qui partira dans le rouge comme saint louis . et dans tous ça nout z"impots la augmenter . la cantine scolaire aussi . ou ça nous ça va comme ça a la possession ? la maire i fé que recruter a l'exterieur i voyage seulement avec nout l'argent on avait j'amais vu ça a la possession .

24.Posté par ti caf la cour le 07/10/2015 15:40
TUCO on t'avais prévenue . GILLES LA BAISE OUTTE PLACE

25.Posté par doudou le 07/10/2015 17:15
Tuco ! li la pa encore compri qué son place lé en danger!Même en conseil koméla li di pa grand chose ; moin la assiste in conseil; moin la vi son capacité a botte en tousse a sak foi.et lé vré comme di ti caf son place lé en danzer et li romarque pa rien!!!!! sirtou qué zille au dépar lété meme pas si la liste miranville!!!!!!

26.Posté par Mehmet le 20/10/2015 23:10
à Hubert post 11

elle ne s'est pas prononcé sur le PPGDND car elle avait voté POUR (en donnant une procuration à son adjointe) le Plan Départementale des Déchets avec DEUX Incinérateurs lors du vote de la TCO. C"est rassurant qu"elle change d'avis maintenant. Comme on dit: il y a que des IMB........qui ne changent pas d'avis

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales