Social

Université : La baisse des salaires des contractuels annulée... la grève aussi


Université : La baisse des salaires des contractuels annulée... la grève aussi
Vendredi, nous vous annoncions que 40 contractuels de l'université étaient menacés de voir leur salaire passer de 1.400 à 1.100 euros (lire : "Les salaires de 40 contractuels de l'université menacés"). Aujourd'hui, dans un communiqué, le SGPEN-CGTR annonce que cette baisse n'aura pas lieu et annule du même coup la grève prévue le 28 septembre. Voici ce communiqué :

"La baisse des salaires des contractuels enrayée, le SGPEN-CGTR se félicite !

Suite au dépôt de notre préavis de grève pour le 28 septembre 2010, le SGPEN CGTR se réjouit que le président de l’université, conformément à notre demande, ait décidé au final d’abandonner sa mesure de baisse des salaires des contractuels (1.400 euros à 1.100 euros au 1er octobre 2010).

Nous remercions le Président pour son écoute et sa réactivité et levons en conséquence le mot d'ordre de grève pour la journée du 28 septembre 2010

Le SGPEN CGTR se réjouit que le Président de l’Université, conformément aux demandes syndicales, ait trouvé des solutions pour maintenir les salaires des collègues contractuels jusqu'à la fin de cette année en décidant d’accorder, par ailleurs, un coup de pouce financier à l’ensemble des contractuels Biatoss.
 
Si une solution provisoire a pu être trouvée  jusqu'à la fin d’année, toutefois nos inquiétudes demeurent sur les salaires et l’emploi des contractuels à partir du 1er janvier prochain.

Aussi, le SGPEN CGTR souhaite que la présidence, dans la continuité de sa démarche, mette tout en œuvre pour garantir l'emploi de tous les contractuels ainsi que la revalorisation de leur rémunération, notamment en l’actant au niveau du prochain budget. 

Le SGPEN CGTR est conscient des difficultés du cadre institutionnel existant qui donne obligation aux présidents des universités de gérer leur propre masse salariale avec des contraintes budgétaires de plus en plus drastiques

Le SGPEN CGTR considère cependant que les personnels ne doivent pas être les victimes d’une situation dont ils ne sont pas à l’origine.

Le SGPEN CGTR propose d’ouvrir le chantier d’une véritable révision de la grille des salaires des personnels contractuels Biatoss et que soit engagée la discussion sur les conditions de transformation des CDD en CDI, comme étape préalable à la mise en œuvre d’un plan de résorption de la précarité et de titularisation, en particulier des plus anciens.
 
En effet, ce ne serait que justice et reconnaissance que des collègues, piliers de l'établissement, cumulant ancienneté et compétences professionnelles, puissent bénéficier de la sécurisation de leur parcours professionnel, d’autant que la loi fixe des règles à ce sujet.

Le SGPEN CGTR, connu par son engagement à défendre bec et ongles les contractuels et titulaires poursuivra son combat syndical avec détermination et ce contre vents et marées.
 
Le SGPEN CGTR appelle à la constitution d’un front syndical large et unitaire pour plus d’efficacité dans la défense des personnels.
                                      
A Saint-Denis, le lundi 20 septembre 12010
Le secrétaire général, Patrick CORRE"
Lundi 20 Septembre 2010 - 14:38
Lu 2803 fois




1.Posté par Mail de M. ROCHDI : étrange... aucun mention de la CGTR ! le 20/09/2010 15:04
t: [ADM] Rémunération de certains agents contractuels et exploitation politique malsaine.
De: "Mohamed ROCHDI"
Date: Lun 20 septembre 2010 7:38
À: adm@univ-reunion.fr
Priorité : Normale


MESSAGE ADRESSÉ
- AUX AGENTS CONTRACTUELS AYANT SUBI UNE BAISSE DE RÉMUNÉRATION À LA
RENTRÉE 2010,
- À TOUS LES CONTRACTUELS BIATOSS,
- À TOUTE LA COMMUNAUTÉ UNIVERSITAIRE.
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Cher(e)s Collègues,

Vous avez été récemment destinataires d'un courrier de ma part vous
expliquant les raisons de la baisse de votre rémunération à cette
rentrée universitaire. Comme vous l'avez compris à travers mon
courrier, cette baisse n'est due ni à un changement de politique au
sein de l'université envers les personnels contractuels BIATOSS ni à
une quelconque nouvelle contrainte budgétaire ni à une quelconque
volonté de réaliser des économies sur le compte de vos rémunérations.

Je crois que vous savez combien je suis sensible aux conditions
précaires des contractuels de l'établissement et que vous savez que
j'ai oeuvré depuis six années à l'amélioration de ces conditions à
travers l'évolution de la charte d'emploi des ANT et à travers
l'évolution, à deux reprises au moins, de la grille de votre
rémunération. Je vous avais annoncé, par ailleurs, à la fin 2009 et en
début 2010, mon souhait de refonte de cette grille dans la perspective
du passage aux RCE pour vous faire bénéficier d'une partie des marges
de manoeuvre budgétaires qui pourraient être dégagées avec ce passage.
Je vous avais aussi annoncé, à la même période, mon souhait d'octroyer
un coup de pouce financier en fin d'année 2010 à tous les contractuels
notamment à ceux de la catégorie C et ce dans la limite de ce que le
budget de l'établissement pourrait permettre en fin d'année 2010 et
dans la limite de ce que la réglementation pourrait permettre et de ce
que le CA pourrait valider en la matière.

Pour revenir à votre situation difficile du moment, je pensais
sincèrement que vous étiez bien au courant des conditions de votre
rémunération à travers la charte d'emploi des agents non titulaires
adoptée à l'unanimité des membres du CTP puis du CA, depuis plusieurs
années. C'est purement et simplement l'application de cette charte qui
a généré cette baisse, certes brutale, -je l'avoue- de votre salaire.
En effet, votre niveau de rémunération était directement lié à la
disponibilité d'emplois de fonctionnaires BIATOSS vacants (indexés et
majorés) sur lesquels vous étiez temporairement positionnés à mi-
temps. Le pourvoi du plus grand nombre d'emplois BIATOSS vacants à la
présente rentrée (mutations, listes d'aptitude, concours, listes
complémentaires de concours, recrutements sans concours...) a
automatiquement entraîné votre positionnement à 100% sur le budget de
l'établissement et donc la disparition de l'indexation et de la
majoration que la grille interne de votre rémunération n'intègre pas.

J'ai été alerté de votre situation, depuis le début du mois de
septembre, par le SNASUB-FSU qui m'a demandé un entretien
exclusivement dédié à ce sujet, entretien qui a eu lieu le 10
septembre dernier. J'ai reçu, le même jour, une délégation de l'UNSA-
Education
qui m'avait sollicité sur divers sujets dont celui-là aussi.
A l'une puis à l'autre des deux délégations, j'ai exprimé toute ma
compréhension et ma solidarité de la situation que vous vivez dont je
ne suis pas directement responsable. Je me suis engagé vis-à-vis des
deux délégations de faire étudier par la Direction des Ressources
Humaines et par la DAFEB, dans un délai d'une semaine à dix jours, la
faisabilité d'un rattrapage, à titre exceptionnel jusqu'à la fin de
l'année 2010, sur le budget de l'établissement de la perte de salaire
subie. J'ai, par ailleurs, rappelé les contraintes budgétaires qui
pèsent actuellement sur l'établissement, en particulier, à la veille
de la DBM2 avec son lot de demandes de crédits de la part de
composantes et de services de l'université.

Alors même que les deux directions et division mentionnées plus haut
étaient, malgré leur charge de travail très lourde en cette rentrée,
en train de mener le recensement des agents concernés et l'estimation
financière nécessaire à l'éventuel rattrapage, tout en respectant le
délai sur lequel je m'étais engagé, voilà qu'une exploitation
politique très malsaine de cette situation est née de la part de
"personnages" internes et externes à l'établissement (toujours les
mêmes) qui ne cessent, depuis plusieurs mois, de multiplier les
attaques et les tentatives de déstabilisation sans aucun scrupule ni
aucune conscience du tort qu'ils font à leur université à force
d'exploiter, de déformer, de travestir et d'inventer des dossiers qui
n'ont aucun fondement. Pour ma part, j'ai pris le parti de l'ignorance
de ce genre de basses manoeuvres et le parti du calme et de la
sérénité face à la panique et au trouble qu'elles projettent de créer,
à chaque fois. Mon engagement en faveur de l'intérêt général demeure
entier et ma détermination intacte. L'action rien que l'action au
service de l'institution et jamais au service d'individus, d'un groupe
ou d'une cause partisane ! Je ne compterai jamais le temps que je mets
au service de cet établissement et je ne mesurerai jamais l'énergie
que je déploie en faveur de son développement et de son rayonnement.
Je continuerai, en toute responsabilité, à toujours défendre les
valeurs auxquelles je crois : celles du dialogue constructif dans le
pilotage et l'action, celles et de la rigueur et de l'objectivité dans
l'analyse et la décision, celles de la franchise et de la transparence
dans la présentation et la communication et celles de l'équité, du
respect et de l'humanité dans le traitement.

Cher(e)s Collègues,

Chose promise, chose due ! En effet, vendredi 17 septembre en fin
d'après-midi, les deux directions et division citées plus haut m'ont
rendu leur analyse. Malgré les contraintes budgétaires actuelles et au
prix d'efforts consentis sur d'autres postes de dépense, j'ai le
plaisir de vous annoncer que l'établissement est en mesure d'opérer, à
titre exceptionnel jusqu'à la fin de l'année 2010, le rattrapage de la
baisse de rémunération que vous avez subie. Je tiens à vous préciser,
cependant, par souci de transparence, que ce rattrapage n'est pas
possible dans l'état actuel de la réglementation interne dû à la
grille de rémunération des ANT qui ne permet, en effet, aucune
rémunération complémentaire. Cette grille ayant été adoptée par le
conseil d'administration, il revient donc à ce conseil de l'amender.
Je saisirai, par conséquent, cette instance sur ce point, dès la
séance du 30 septembre prochain, afin que vous puissiez bénéficier du
rattrapage dans les plus brefs délais.

Je tiens à vous informer, par ailleurs, que mon souhait de donner un
coup de pouce financier en fin d'année 2010 à tous les agents
contractuels BIATOSS, notamment ceux relevant de la catégorie C, va
pouvoir être réalisé. Malgré la nouvelle charge financière due au
rattrapage en question, j'ai tenu à ce que le coup de pouce que je
souhaitais puisse être donné. Nous sommes en train d'affiner son coût
mais je crois qu'il devrait avoisiner, à titre d'exemple, pour un
agent contractuel de catégorie C rémunéré à 100% sur le budget de
l'établissement,15% de son salaire mensuel net. C'est une part de la
reconnaissance de l'établissement vis-à-vis des agents contractuels
sans qui il ne pourrait fonctionner. Comme pour le point précédent, ce
complément de salaire nécessite une délibération du CA que je ne
manquerai pas de saisir.

Vous exprimant toute la reconnaissance de l'établissement et comptant
sur votre compréhension et sur la poursuite de votre engagement.

Bien cordialement,

Le Président,
M. ROCHDI.












2.Posté par pas etonnant le 20/09/2010 15:27
pas etonnat qu'il n'y ai pas un mot sur la CGTR

c'est le seul syndicat qui le dérange, pour preuve il fait de la pub aux autres syndicats maisons ou plus conciliant

la manoeuvre est grossière
toujours est il que par miracle la situation s'est decante juste apres le preavis de grve de la cgtr
bizarre non ? pure coincidence ?

le president redoude surtout de voir son image ternie par l'action syndicale de lutte, c'est pourquoi il a lache vite fait bien fait


3.Posté par justice le 20/09/2010 15:30
bravo la cgtr !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

le president a eu "les fois"
ce n'est pas "son universite" mais celle des personnels
jespere que vous allez continuer a defendre au mieux les personnels

4.Posté par Mail de M. ROCHDI : étrange... aucun mention de la CGTR ! le 20/09/2010 15:58
Bien sûr... Il tremble devant la CGTR. Qu'est ce qu'il ne faut pas lire !

5.Posté par noe974 le 20/09/2010 17:07
Décision très sage et responsable .
"Baisser le salaire" mérité de quelqu'un est injuste .

6.Posté par tarzan le 20/09/2010 18:32
le president a mange sa banane et c'est tant mieux pour les petits personnels
faut le fire qt meme et avoir un sacré culot pour proposer la baisse de salaires de personnels touchant que 1400 euros apres 14 ans de services
et dire qu'aujourd'hui le presiden,t acculé face a la greve est obligé de remballer son projet se positionne comme le bon samaritain , quelle audace!!
je trouve que le communique de la CGTR a vraiment été trop gentil a son egard , a rectifier

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales