Economie

"Une vision commune pour le tourisme à la Réunion"

Une convention, ou plutôt un accord cadre, a été signé entre les chambres consulaires (CCIR / Chambre des métiers / Chambre d'agriculture), l'IRT (Ile de la Réunion Tourisme) et la Fédération réunionnaise de tourisme (FTR). Objectif annoncé, développer le tourisme à la Réunion en mettant en commun les moyens et les équipes de chaque entités.


"Une vision commune pour le tourisme à la Réunion"

Le tourisme à la Réunion c'est 480.000 visiteurs l'année dernière, une ressource importante pour l'économie réunionnaise que se soit pour les commerçants, artisans, agriculteurs, restaurateurs… L'ambition est d'arriver à "600.000" touristes dans les années à venir. C'est dans ce sens que les trois chambres consulaires, à savoir la CCIR (Chambre de Commerce et d'Industrie), la Chambre des métiers et la Chambre d'agriculture se sont réunies autour de l'IRT et de la Fédération réunionnaise de tourisme, pour signer un accord cadre afin de développer le tourisme à la Réunion.

"Le grand jour est arrivé, l'idée qui avait germé depuis plusieurs mois se concrétise aujourd'hui par la signature de cette convention", explique Jacqueline Farreyrol, présidente de l'IRT. Autour de la table, Bernard Picardo, président de la Chambre des métiers, Ibrahim Patel, président de la CCIR, Jean-Yves Minatchy, président de la Chambre d'agriculture, Azeddine Bouali, président de la FTR et Pascal Ponapin, président de la commission tourisme de la CCIR, tous sont venus signer cet accord cadre.

Optimisation des moyens

"Je me réjouis de cette signature, qui va définir une vision commune sur le tourisme à la Réunion en engageant des actions communes et complémentaires sur différentes opérations touristiques", explique Ibrahim Patel, président de la CCIR. Concrètement, la CCIR va s'impliquer au côté de l'IRT "en optimisant la prise en charge des porteurs de projets touristiques et en structurant l'offre touristique dans chaque territoire", explique-t-il.

Du côté de Bernard Picardo, président de la Chambre des métiers, même son de cloche, "le métier de l'artisanat est directement touché par le tourisme, près de 200 chefs d'entreprises dépendent de cette manne", explique-t-il. Dans les prochains mois, un label "Fait Péi" sera mis en place, "pour promouvoir l'artisanat local, précise-t-il, l'arisant est favorisé par l'arrivé de touristes, c'est pour cela que nous seront fortement présent et actif dans cette convention".

"Face à une conjoncture difficile au niveau social, économique et financier, il faut miser et mettre en place un véritable plan de développement économique à la Réunion à travers le touriste", déclare pour sa part Jean-Yves Minatchy, rappelant que les chambres consulaires de l'île représentent "50.000 entreprises et qu'elles sont le poumon économique de la Réunion".

Solutionner le problème de l'accueil

Certains axes de travail semblent déjà trouvés, notamment l'accueil des touristes au Port, qui concerne notamment "les trois Chambres" et dont le retour est "très mauvais". Il faut dire que pour le moment il n'existe pas d'accueil spécifique pour les touristes s'arrêtant en paquebot dans notre île. "Les moyens d'accueil ne sont pas bons, les échos sont défavorables à près de 80%", explique Ibrahim Patel qui ne souhaite visiblement pas laisser ce "problème" gangréner et ne pas être solutionné.

Dans ce sens, des circuits sont évoqués pour les croisiéristes, "il y a un véritable travail à faire de coordination entre l'IRT et les Chambres pour avoir une offre globale et satisfaisante". Les trois Chambres consulaire étant impliquées à leur niveau respectif, transport pour la CCIR, artisanat pour la Chambre des métiers... Pour la FTR, qui travaille sur ce dossier depuis longtemps, c'est un véritable soulagement, car pour son président Azeddine Boualy, il y avait un véritable "gaspillage de moyens et d'énergies".

Cette convention signée aujourd'hui a pour but d'harmoniser les compétences de chaque Chambres consulaires en unifiant les moyens matériels et humains avec l'IRT et la FTR. Reste à savoir quand seront visibles les premières retombées pour les touristes et surtout pour les entreprises locales...
Jeudi 19 Mai 2011 - 15:18
Julien Delarue
Lu 2649 fois




1.Posté par Zinco errants le 19/05/2011 15:49
il suffisait d'organiser une réunion pour réflechir à l'utilité d'envisager si il serait utile de nommer une commission afin d' évaluer les besoins en matière de connaissances du sujet et décréter ensuite si oui ou non il serait opportun de prévoir qu'un colloque d'experts puisse se tenir enfin dans la perpective d'une prise de position évaluative concernant la pertinence de décider si il fallait faire quelque chose...
et dans cette attente au suspense insoutenable....évolution du tourisme au 1er trimestre 2011:
la réunion + 4%
maurice +10%


2.Posté par Anti cons et connes le 19/05/2011 16:15
Tous ces machins ressemblent à une machine infernale qui tourne dans le vide et ne sert à rien ...
Il fallait ajouter à cette réunion les maires et les responsables de l'urbanisme des communes, l'architecte des bâtiments de France, les responsables des espaces verts, et surtout les parlementaires pour qu'il élaborent une loi qui pénaliserait les maires en personne sur leur patrimoine en cas de violation du POS, et autre loi pour rendre obligatoires les prescriptions des ABF..
Lorsqu'on comprendra qui sont les personnages les plus nuisibles pour le tourisme, lorsqu'on les désignera, et lorsqu'on les sanctionnera pour les violations du POS-PLU, on avancera dans la bonne direction, et au bout de un siècle ou deux on aura commencé à réparer les dégâts qu'ils ont causé.
Pour l'instant les violations du POS-PLU par les signataires des permis de construire ne constituent pas des infractions ... On aurait même tendance à penser que ces violations sont un moyen de faire fortune. Les avis de ABF ne sont que des avis sans caractère obligatoire.

Investissez 10 % de prix de la machine infernale dans des pépinières, puis plantez : il y aura 10 fois plus d'effets que vos discussions de singes.

PS : Que les parlementaires prévoient aussi de foutre en prison les tageurs ...
PS : Allez faire un tour à Singapour (pendant vos vacances avec votre argent) et prenez-en de la graine.

3.Posté par Cambronne le 19/05/2011 17:04
Il est surtout pas normal que l'on trouve des personnes n'ayant aucun rapport avec le tourisme de près ou de loin venir interférer dans la problématique de ce secteur d'activité, surtout lorsque l'on remarque comment fonctionne IRT avec toujours les mêmes vilaines méthodes sans aucune remise en question, c'était bien la peine de critiquer les autres incapables avant

4.Posté par Navrant ! le 19/05/2011 17:43
Réunion de compétences ? De qui se moque t on ? Ni dans les Chambres consulaires, ni à la Région et encore moins au département il n'y a de compétence dans ce domaine ! Les vrais professionnels sont laissés pour compte, les professionnels du tourisme à la Réunion sont restaurateurs (!!) ou de pseudo consultants qui n'ont jamais exercé UN métier réellement liés au tourisme et aucun ne dispose même si non d'un diplôme du moins d'une expérience de terrain ! Les agents de voyages (mal représentés par leurs instances il est vrai !) ne sont pas invités, les T.O. écartés, chacun peut discourir dans le vide, juste pour le plaisir… pour CA ils sont, en effet, spécialistes ! D'accord avec Zinco errants et anti-cons…

5.Posté par Ecrivons kalité , kalité avec 2k comme KK le 19/05/2011 18:56
Triste, quelle tristesse. Une kalité rabougrie , beurkkk

6.Posté par Zinzin le 19/05/2011 20:24
Moi je suis au taf et je dit bonjour merci et a bientôt au touristes et jamais personne ne m a demandé ce qui serais bien d' améliorer! Les visages que je vois sur la photos connaisse peu de chose de cet univers. Et leurs formations s' ils en ont pour certain est très éloigné du tourisme. Sans leurs manquer de respect mais le plus incroyable est qu'ils sont persuadés de pouvoir faire avancer les choses. En fait ils occupent le terrain médiatique. Bonne soirée.

7.Posté par ndldlp le 20/05/2011 21:56
bien vu post 1

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales