Santé

Une unité mobile de prélèvement pour plus d'autosuffisance

Avec l'arrivée d'une première Unité mobile de prélèvement, les objectifs de l'Etablissement français du sang sont revus à la hausse dans le département. L'objectif, permettre à la Réunion de devenir autosuffisante à travers des collectes de sang mobiles. Les explications de Nathalie Grondin.


Une unité mobile de prélèvement pour plus d'autosuffisance
Nathalie Grondin, l'Etablissement français du sang vient de se doter d'une première Unité mobile de prélèvement. S'agit-il d'obtenir une autonomie accrue en matière de collecte de sang dans le département ?

"L'Unité mobile de prélèvement est un site fixe mobile, un site autonome en soit. Ce site nous permet de recréer le circuit du prélèvement dans son ensemble, du secrétariat jusqu'à la collation. Il est équipé tout confort pour accueillir les donneurs de sang dans de meilleures conditions avec de la climatisation par exemple. Il est également autonome en électricité, ce qui nous permet d'étendre notre dispositif de collecte et d'aller vraiment vers le donneur de sang, là où il se trouve qu'il s'agisse de son lieu de vie ou de son lieu de travail."

Vous avez mis exceptionnellement en place deux après-midi de collecte au niveau de l'hypermarché du groupe Vindemia ce jeudi et vendredi. Pourquoi ce site ?

"La première du genre, l'opération qui inaugure cette Unité mobile de prélèvement, se déroulera à Jumbo Sainte-Marie qui a été notre premier lieu test en septembre 2009. Nous avions alors récolté 117 poches de sang pour 150 donneurs. Ça commence cet après-midi et il faut dire que les gens ont l'air d'apprécier ce nouveau dispositif."

Que pouvez-vous nous dire concernant les capacités de cette nouvelle unité ?

"Les capacités de l'Unité mobile de prélèvement ne sont pas plus supérieures à celles de nos structures d'accueil. Nous gagnons vraiment en autonomie et en mobilité. Il y a toujours quatre postes de prélèvement. Compte tenu du réseau routier à la Réunion, nous n'avons pas pu opter pour un semi-remorque avec six lits. C'est une unité de quatre lits sans toilettes, c'est pour cela que l'on se situe en générale à proximité d'un lieu public muni de sanitaires. On reste environ sur 40 poches prélevées par collecte, soit environ 60 donneurs vus en quatre heures."

Vous qui êtes en relation directe avec le milieu des soins. Où en sont les besoins en poche de sang à l'île de la Réunion ?

"Il faut savoir que l'offre de sang à la Réunion est de qualité. La consommation de sang est forcément croissante et ne cesse d'augmenter. C'est vrai que depuis quelques semaines, nous n'arrêtons pas de lancer des alertes Top critiques tout simplement parce qu'il y a de grosses consommations en réanimation ou en hématologie. Nous avons donc besoin que les donneurs se mobilisent pour pouvoir suivre la demande. Aujourd'hui, nous avons quelques perturbations sur les stocks de O et de A, c'est pourquoi nous invitons les donneurs qui sont de ces groupes à se présenter sur des collectes organisées ce mois ci."

Est-ce qu'il y a d'autres essais de ce type en préparation ?

"C'est le premier essai d'une longue série. De toute façon, avec le groupe Vindemia qui nous a généreusement soutenu dans le développement de nos collectes, on pense déployer ce type d'organisation avec des tentes réfrigérées annexées à l'Unité mobile de prélèvement chaque mois et ainsi se rendre plus disponible pour les actifs. Nos collectes se déroulent généralement plutôt en matinée pour des conditions de préparation des poches mais on s'est organisé différemment pour répondre à la demande des actifs en collectant plutôt sur des fins de matinées et pourquoi pas, sur des nocturnes dans l'avenir."
Jeudi 6 Mai 2010 - 17:19
Ludovic Robert
Lu 1836 fois



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales