Société

Une solution écologique contre le foreur de la canne


Image : Cirad
Image : Cirad
Une équipe du Cirad de la Réunion a récemment démontré qu’une plante pouvait piéger le foreur des tiges, l'un des principaux ravageurs de la canne à sucre.

Suite à ce résultat, un projet de gestion agroécologique du foreur et des adventices (plante qui pousse spontanément dans une culture) de la canne à sucre a été accepté fin juillet par le Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt.

Il est l’un des ravageurs les plus redoutés des planteurs de cannes à la Réunion. C’est Chilo sacchariphagus, plus connu sous le nom de "foreur des tiges".

Aujourd’hui, une solution écologique de lutte contre lui se profile. Elle vient d’être découverte par une équipe du Cirad au Pôle de protection des plantes. Elle consiste à attirer les foreurs sur une plante "piège" apparentée à la canne à sucre,  Erianthus arundinaceus, en bordure de la parcelle.

Cette plante agit comme un leurre pour les femelles du foreur qui pondent sur ses feuilles, au lieu de pondre sur la canne. Seule différence : les larves, issues des œufs, ne parviennent pas à achever leur cycle sur Erianthus  et meurent piégées dans la tige de la plante. Résultat : moins de larves de foreurs, moins d’attaques sur les tiges de canne.

Dans ses essais, le Cirad a pu observer une réduction des dégâts d’un facteur 2 à 9 et un gain de rendement en canne de 22%.
Mardi 28 Août 2012 - 06:43
Lu 503 fois



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales