Santé

Une réponse à la prise en charge des douleurs chroniques dans l'Ouest


Une réponse à la prise en charge des douleurs chroniques dans l'Ouest
Elles vous accompagnent dans votre quotidien, dans vos moindres gestes : les douleurs chroniques accablent ceux qui en sont porteur et qui ne trouvent, dans la médecine classique, qu'une réponse parfois insatisfaisante.

Le Centre hospitalier Gabriel Martin à Saint-Paul s'est vu attribuer une labellisation par l'Agence Régionale de Santé sur cette thématique de la prise en charge de la douleur. Une discipline "très attendue qui offre aux patients une autre vision de la prise en charge classique de la douleur", expose le Dr Philippe Walker, médecin algologue.

Dans les faits, un service dédié externe, qui n'est donc pas adossé à l'exigu centre hospitalier Gabriel Martin mais qui se trouve sur le site de l'ancien EPSM, fonctionne depuis le 10 juin dernier. L'inauguration officielle s'est faite ce matin.

Depuis juin, 150 patients sont passés entre les murs de la structure. Algologie, hypnose, spécialité céphalée, acupuncture et musicothérapie tentent de pallier aux "molécules habituelles des hôpitaux". Même si le personnel santé ne souhaite pas y opposer les deux approches.

Morphine contre médecine douce

Une équipe de 5 professionnels menés par le chef de service Philippe Walker vous y attend. Parmi eux, le Dr Vincent Mauron, gériatre acupuncteur, explique que sa spécialité est beaucoup plus reconnue dans le système médical français que les préjugés de médecine exotique pourraient le faire croire. "Il s'agit pour nous d'interpréter la douleur dans son approche globale". Si la morphine demeure l'une des solutions "réflexe" en médecine moderne, "nous avons le luxe, dans cette pratique, d'avoir du temps", concède-t-il, tout en saluant les efforts du Dr Walker pour permettre l'installation d'une telle offre dans l'Ouest.

Avec un budget de 200.000 euros pour son premier exercice, la structure doit malgré tout encore faire ses preuves. La labellisation de l'ARS n'est que "transitoire" dans la mesure où elle ouvre à l'établissement un délai de 18 mois afin d'atteindre le seuil minimal annuel de 500 consultations. Le délai d'attente reste relativement long : 2 mois.

------
Contact :
0262 96 69 90 - Un fléchage par votre médecin traitant est un préalable avant toute prise de rendez-vous

"La relation humaine" est au coeur des préoccupations de l'acupuncture
"La relation humaine" est au coeur des préoccupations de l'acupuncture
Lundi 26 Août 2013 - 14:24
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 2087 fois




1.Posté par Un psy le 26/08/2013 20:26
"La relation humaine" est au coeur des préoccupations de l'acupuncture Quid de la psychologie ? N'est-ce pas cette discipline qui étudie les processus mentaux et les comportements, et notamment les relations humaines ?

Je suis globalement favorable aux orientations qui apportent de l'équilibre aux personnes en souffrance. Mais encore une fois, j'ai l'impression que les psychologues passent à la trappe au dépend des médecins (seuls les médecins et les sages-femmes peuvent exercer l'acupuncture). Un psy a-t-il sa place dans la prise en charge des douleurs ? Il me semble que oui. Entre autres choses la douleur est toujours subjective (source OMS), et les psychologues prennent en compte la subjectivité pour étudier les (dys-)fonctionnements du psychisme, et donc la perception de la douleur.

Espérons que prochainement, un psychologue viendra épauler cette équipe pluridisciplinaire à qui je souhaite tous mes voeux de réussite.

2.Posté par Fleur de Diamant le 26/08/2013 23:57
A quand la naturopathie et l'osthéopathie mises en lumière dans les centres hospitaliers ? Ces disciplines ont aussi leurs mots à dire, et aident bien des patients qui sortent du contexte lié au dogme médical.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales