Politique

Une rentrée parlementaire qui risque d'être explosive

De nombreux dossiers sensibles pèsent sur la rentrée du gouvernement français. Entre les dossiers sur la réforme des retraites, la politique sécuritaire, l'immigration et l'affaire Woerth-Bettencourt, cette rentrée sera très animée.


Une rentrée parlementaire qui risque d'être explosive


Après leurs vacances, les députés font leur rentrée au Parlement pour entamer dès ce mardi l'examen de la réforme des retraites sur fond de mauvais sondages pour Nicolas Sarkozy, de remaniement ministériel et de conflit interne à l'UMP.

Une rentrée parlementaire qui sera, en parallèle, une grande journée de grève à l'appel des syndicats soutenus par la Gauche contre la réforme des retraites. Les syndicats espérant une très forte mobilisation dans la rue ce 7 septembre.

Cette réforme des retraites, la plus importante du quinquennat de Nicolas Sarkozy, va être présentée par le ministre du Travail, Eric Woerth, en position délicate, qui reste soupçonnée de conflit d'intérêt dans l'affaire avec la patronne de l'Oral, Liliane Bettencourt.

Le projet de loi sera ensuite examiné en octobre au Sénat, car l'objectif du gouvernement est de faire adopter la réforme des refaites définitivement au début de mois de novembre.

Des débats houleux au Sénat et à l'Assemblée Nationale

Le Sénat entamera le débat sur le projet de loi d'orientation et de programmation de la performance de la sécurité intérieur (LOPPSI 2). A partir du 14 septembre, le texte interdisant le port du voile intégral devrait être adopté sans difficulté par les sénateurs, la gauche n'appelant pas à voter contre.

A l'Assemblée Nationale, les députés examineront la réforme des collectivités en seconde lecture. Une réforme remaniée par les sénateurs qui ont exclu le mode d'élection des futurs conseillers territoriaux. Des débats qui s'annoncent compliqués pour la majorité, les centristes y étant opposés.

Mais les débats les plus explosifs interviendront à partir du 27 septembre avec l'examen par les députés du projet de loi sur l'immigration, notamment avec le projet de déchéance de la nationalité pour les délinquants d'origines étrangères.

Pour la majorité, la rentrée s'annonce très difficile face à une opposition qui reprend des couleurs dans les sondages. Le délai est très court pour l'exécutif avant les prochaines échéances électorales, notamment les cantonales au printemps prochain, les sénatoriales à l'automne 2011 et l'élection présidentielle en mai 2012, soit 18 mois pour arriver à remonter la pente. RSPEAK_STOP
Lundi 6 Septembre 2010 - 10:59
Julien Delarue
Lu 1007 fois




1.Posté par noe974 le 06/09/2010 11:54
En ces temps de crise , de difficultés graves , la moindre étincelle peut faire "BOUM" dans notre pays !!!
Des dossiers non négociés qu'on balance à l'Assemblée Nationale : retraites , insécurité , expulsion!!!
Un Président de la République "dictateur" , qui croit pouvoir résoudre tous les problèmes du Monde à lui tout seul , un gouvernement à la botte ....

C'est trop grave , ça !!!
Est-il encore temps d'éteindre l'étincelle avant le grand BOUM ?

2.Posté par Alien le 06/09/2010 13:18
Je propose d'aligner le régime des retraites sur celui des parlementaires et des ministres...

Ah bon, ce n'est pas possible ? Pourquoi ?

3.Posté par Cambronne le 06/09/2010 17:31
2.Posté par Alien le 06/09/2010 13:18

Ah bon, ce n'est pas possible ? Pourquoi ?
Parce que ces gens là pètent dans la soie , et en plus ils adoptent des lois pour eux et en appliquent d'autres plus ou moins arbitrairement pour nous , alors qu'il serait plus sage que les citoyens que nous sommes estimions leur prestations sur une obligation de résultats

4.Posté par FOXI le 06/09/2010 18:27
1.Posté par noe974

C'est un revirement ? Jusqu'à présent vous étiez pro-Sarko il me semble ?

2.Posté par Alien " Ah bon, ce n'est pas possible ? Pourquoi ? "

Parce que le système est ainsi: en bas les liki, en ler les gros zozos.....Et le pire c'est que la majorité des likis applaudit ces "esquinteurs de reins" et quand un liki y monte en ler, il crache sur ceux d'en bas.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales