Social

Une panoplie d'activités pour les jeunes

Après le temps des fêtes, la ville de Saint-Joseph, à travers son Centre communal d'action social (CCAS), a mis en place les Accueils collectifs de mineurs. Répartis dans plusieurs quartiers, ils permettront cette année aux bambins de la commune de s'occuper pendant les vacances et de se familiariser avec le développement durable ou les activités en pleine nature. Les explications de Corrine Gazar, directrice du CCAS de Saint-Joseph.


Une panoplie d'activités pour les jeunes
Corrine Gazar, le CCAS de Saint-Joseph met en place les Accueils collectifs de mineurs du 4 au 22 janvier 2010. De quoi s'agit-il ?

"Les Accueils collectifs de mineur sont des centres d'accueil permettant de recevoir des enfants âgés de 3 à 17 ans pendant des périodes de vacances scolaires. Après l'école, ce sont les vacances et pendant les vacances on peut s'amuser. Il est vrai que pendant cette période, les collectivités d'une manière générale développent sur leur territoire des accueils pour permettre à des enfants dont les parents n'ont pas toujours les moyens, de s'adonner à des activités diverses.

A Saint-Joseph, on a la chance d'avoir un accueil collectif qui concerne les enfants de 3 à 6 ans, ce sont les accueils de maternelle. A l'heure d'aujourd'hui on a une trentaine de place à ce niveau. Mais autrement, la plus grosse partie de nos accueils collectifs de mineurs concerne les 6-17 ans. On a à peu près 600 enfants qui seront accueillis pendant cette période de trois semaines des vacances de janvier à Saint-Joseph."

Il y a souvent des enfants qui n'ont pas la chance et l'opportunité d'occuper leurs vacances et qui restent chez eux pendant tout le mois de janvier sans occupation. Comment résoudre cette problématique pour le CCAS ?

"Le public est assez hétérogène puisqu'il y a effectivement les enfants dont les parents n'ont pas les moyens de partir en vacances et qui peuvent bénéficier de cet accueil mais il y également les enfants de parents qui travaillent et qui n'ont pas d'autres possibilités que de mettre leurs enfants en centre d'accueil. On a un public vraiment hétéroclite, des milieux sociaux différents et un public varié.
Cela permet aux enfants de sortir de leur environnement quotidien et de quitter leur chez eux pendant trois semaines et donc de s'occuper autrement."

Les activités proposées aux enfants s'orienteront autour des thématiques du développement durable, de la santé et des activités en plein air. Pourriez-vous nous en dire plus ?

"On a sur la commune cinq associations différentes qui organisent les Accueils collectifs de mineurs. Chaque association a développé son projet pédagogique que nous avons coordonné pour pouvoir permettre aux enfants d'adopter des attitudes citoyennes, par exemple en développement durable ou sur la santé. Le développement durable, ce sont des choses qui sont très simples comme la réalisation d'un herbier ou plus globalement de choses qu'ils ne réalisent pas chez eux ou à l'école.

L'idée est que les enfants aillent dans un centre en janvier puis dans un autre centre en août prochain et puissent changer de thématique. Lorsque l'on met en place ces projets pédagogiques et qu'on les coordonne avec les différentes associations, il faut donner envie aux enfants de découvrir d'autres choses utiles au quotidien. C'est pour cela que l'on a des projets différents pour les enfants."

Quelles sont les modalités pour avoir accès à ces Accueils collectifs de mineur et il y a t-il des financements pour les familles intéressées ?

"Les Accueils collectifs de mineur, ce sont aussi des inscriptions qui ont lieu jusqu'à la fin du mois de décembre et qui permettent à chacun d'inscrire son enfant sur un centre ou un autre. Il y a effectivement des financements qui sont mis en place par la Caisse d'allocations familiales, qui est le principal prestataire. Les familles n'ont donc plus beaucoup à débourser pour les vacances de leurs enfants.

Il y un barème qui a été mis en place en fonction des ressources des familles et du nombre d'enfants. Résultat, les familles qui ont trois ou quatre enfants ont la possibilité d'inscrire facilement leurs enfants dans ces accueils collectifs. Il faut également savoir que la participation est minime au regard des prestations proposées aux enfants."
Mercredi 23 Décembre 2009 - 12:15
Ludovic Robert
Lu 1300 fois



Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales