Faits-divers

Une mère violente son ex-compagnon pour voir son fils


Une mère violente son ex-compagnon pour voir son fils
C'est une histoire particulièrement délicate qu'a dû traiter le tribunal de Saint-Pierre, hier, et relaté dans la presse du jour. Une mère, qui a perdu la garde de son fils en juin dernier, harcèle et violente son ex-mari pour voir son enfant. Qu'elle lui écrase ses lunettes sur le nez en pleine rue, lui morde l'oreille jusqu'au sang devant chez lui, lui jette des galets pendant qu'il surfe ou s'introduise chez lui la nuit, tout démontre le désespoir de cette mère.

La victime avoue craindre pour sa sécurité et la tranquillité psychologique de son fils, qui assiste souvent aux agressions. L'accusée se dit complètement désemparée et ne supporte plus d'être séparée de son enfant. Pour son avocate, citée par la presse, "être mère c'est viscéral. C'est dans notre chair."

Le tribunal l'a condamnée à 4 mois de prison avec sursis, 18 mois de mise à l'épreuve ainsi que l'obligation de soins et l'interdiction d'entrer en relation avec son ex-concubin.      
Vendredi 22 Janvier 2010 - 09:58
Benjamin Postaire
Lu 2266 fois




1.Posté par mamamia, maquerelle et pondeuse touchant l'argent braguette le 22/01/2010 10:11
encore un exemple du massacre judiciaire des mères, et de la traite des enfants domiens par les pères !!!


arrétez l'outreau mer !

2.Posté par laurence le 22/01/2010 10:25
Je suis une mère et je comprends l'acharnement de cette maman : quand on a porté un enfant pendant 9 mois, c'est inscrit en nous, c'est à vie; c'est la vie.............. Je comprends aussi le père qui a autant de droit que la mère.
Mais je suis triste pour l'enfant. Si ses parents faisaient preuve d'intelligence; ils trouveraient un compromis concernant l'enfant car il a besoin de ses deux parents pour SON BIEN ETRE.
Maintenant, c'est vrai que ce n'est pas toujours évident !!!!!!!!!!!!!!
Et c'est à la justice de trancher! avocats ; juges; qui font bon profit!

3.Posté par scandalisé le 22/01/2010 13:52
Mr Dupuy je ne comprends pas que le post 1 n'est pas été modéré. Il est teinté d'accusations diffamatoires à l'encontre du père et plus généralement des pères.
Ces propos sont honteux et scandaleux.
PS: je ne connais ni l'une ni l'autre des parties

4.Posté par papapio, ni macro ni géniteur payeur le 22/01/2010 14:09
C'est la Raison pour laquelle nous nous battons pour que la Résidense Alternée soit enfin appliquée en France et devienne la REGLE, ainsi que la Loi Française le préconise. Nous ne pouvons vous laisser différencier la "douleur" d'une Mère a celle d'un Père, ni occulter le DROIT DE L'ENFANT a vivre et être éduqué par ses 2 Parents...

Et OUI trop de Pères ont subi ou subissent encore l'Abus de Position Dominente des Femmes et Mères dans les JAFs et Parquets...Comme je le subi depuis 9 ans...

Ne connaissant pas le dossier je me garderais bien de prendre partie et Merci sincére Laurence pour votre réaction qui est celle d'une vraie Mère, humaine et digne... L'Intelligence de votre commentaire est un espoir pour tous les Enfants et Pères qui comme nous, attendons depuis 15 ans (1994) que les Magistrats acceptent enfin d'expliquer le Bien Fondé des Lois Paritaires Educatives Votées...

Il est vrai que l'aspect possessif des Enfants est a bannir pour comprendre enfin, que l'Enfant n'appartient qu'a LUI MEME, et que les conflits parentaux doivent ABSOLUMENT être dissociés des Droits de L'Enfant et de ses Parents...

L'ACALPA, L'AMAFAR EPE et d'autres, semblent enfin décidés a vouloir prendre les choses en main, et nous sommes pleins d'espoirs que nos Dossiers soient REVISES...
Un dossier a été transmis au conseillé du Président SARKOZY en ce sens, (19 01 2010), faisant état du REFUS du parquet d'instruire les Plaintes des Pères (ainsi que confirmé par les Sénateurs).
Bien sure, les preuves accompagnant les Plaintes CLASSEES lui ont été communiaquées en même temps, pour qu'il n'y ait aucun doute possible, sur la véracité des propos tenus... Le TGI ne dispose pas de "Machine a remonter le Temps", mais bien d'instances pénales succeptibles d'engager des poursuites...

5.Posté par Joseph le 22/01/2010 21:02
Et alors, être père ce n'est sans doute pas viscéral ? C'est quoi cette avocate qui fixe l'amour parental dans le ventre et non dans le coeur et dans l'esprit ? Qu'est-ce qu'elle en sait de l'attachement d'un père pour ses enfants ? On est quoi, nous, les pères, des figurants, des chats qui tirent leur coup et se cassent ?

Cet article est honteux. Imaginez le même article en changeant les rôles, la femme victime et l'homme agresseur, croyez vous que les termes employés ici passeraient ?

Jamais de la vie ! Les prisons sont pleines d'hommes qui ont craqué devant des harcèlements de femmes abusives, violentes aussi mais d'une violence toute féminine, celle qui sait rabaisser, celle qui sait pousser à bout, celle qui actionne tous les ressorts de la victimisation féminine dont sont friands les services sociaux et les juges (et les journalistes !).

L'homme fragile, dévalorisé, rabaissé, nié dans sa paternité, qui n'a plus qu'à se laisser aller au désespoir ou à l'alcool avec toutes les désinhibitions que çà entraîne, devant une femme perverse qui joue bien son rôle de victime, peut aussi se suicider ou faire tout exploser devant le mur de collusion qui se dresse devant lui, de l'assistante sociale au juge en passant par la police, radio-freedom ou le voisinage ... On ne retiendra de lui que son passage à l'acte, sans jamais aller en chercher la cause. La victime est forcément à 100% innocente et l'agresseur un démon intégral, un monstre bien sûr, dans ce système binaire imbécile qui gouverne notre société.

Oui on condamne très vite l'homme violent sans vouloir analyser la violence terrible de négation, de rabaissement, de piétinement dont certaines femmes sont capables pour s'en débarrasser. Par contre, dès qu'une femme emploie la violence qui se voit, directe, on lui trouve toutes les circonstances atténuantes. Un femme mord l'oreille, çà fait rire, elle griffe, elle n'est pas capable de tuer sans doute ni de simuler. Elle est désignée déjà victime dès que le conflit est amorcé.

Ainsi va la vie dans cette société binaire, très peu fine dans l'analyse où dans un conflit de couple une femme ne peut qu'être victime et un homme agresseur. Violence = gifle, coups, bleus etc ... Tout le reste, dépossession par la femme de tous les biens du mari, qui va même jusqu'au vol caractérisé, insultes, menaces de tout faire pour que le père ne voie plus l'enfant, dénigrement permanent, paroles blessantes, intervention de la famille de la femme pour menacer, montrer le couteau, paroles assassines etc ... Ce ne sont pas des violences morales, c'est rien, c'est pas pris en compte par la justice, parce que "çà marque pas" ! S'il y a des griffures, c'est que la femme se défend forcément. Ce serait même amusant. Lorsque deux femmes se battent le journaliste fait forcément toujours un article semi-comique, il faut absolument qu'il écrive que les deux femmes se "crêpent le chignon" et non s'agressent.

Tout comme il est anormal de parler de crime passionnel pour atténuer les faits, alors que pour moi une violence sur quelqu'un qu'on prétend aimer est une circonstance aggravante, de même, se contenter de constater des bleus sans vouloir rien savoir de tout ce qui a précédé ce passage à l'acte, est imbécile et de mauvaise justice.

Une formation en profondeur des travailleurs sociaux, juges et journalistes sur la réalité des rapports homme-femme dans les conflits de couples, ne serait pas du luxe. On est encore au Moyen-Age en ce domaine. Les choses sont hautement plus complexes que ce que ces articles nous en racontent.

6.Posté par papapio, ni macro ni géniteur payeur le 23/01/2010 08:31
Joseph, Bravo, vraiment pour cette description du monde Sociale et Judiciaire Réel...
Le fait le plus marquant dans cet engrenage infernale, étant l'utilisation USUELLE de diffamation contre les Pères, impliquant des Dispositions "provisoires" pendant des Années, sans qu'il soit possible ensuite d'obtenir de démenti et ENCORE MOINS de poursuites contre les Femmes qui l'utilisent... Il y a même des avocat(e)s qui le conseillent a leur Cliente... Ca mange pas de pain et CA RAPPORTE GROS...

Merci Sincère Joseph, de nous aider dans la description du Réel pour les Hommes et Pères... Je suis moi même ans cette situation, agressé physiquement par la famille de la Mère, avec un SIMPLE RAPPEL A LA LOI, NON RECONNU ENSUITE AUX JAFs...
Pneu crevé, des insultes ENREGISTREES (Vas te Faire Enculer, t'es un sale Zoreil, un moitié de PD)b, des Faux Témoignages de gen dont la Famille proche travaille au TGI de St Pierre, des condamnations contre les grands Parents Paternels SEULEMENT et SANS JUGMENT, accusé de travestir les Rapports des Spécialistes Mandatés (résidence et autorité Parentale au Père), des Saisies de la CAF (en conivance avec le Parquet, malgré mon refus et demande de comparution devant juge d'application des Peines) etc..;etc..;etc... et Plaintes SYSTEMATIQUEMENT CLASSEES par le Procureur Camberou... C'est INCROYABLE ET DEGUEULASSE...

Et tout est comme ça, effacement systématique, jusqu'aux plus hautes instances Judiciaires, de TOUTES LES Preuves, Factures (aménagement de 2 appartements pour résidence alternée, Achat Voiture a la Mère, vaisselle, meubles, TV, chauffe eau, ...etc... TOUT),
même les 3 rapports (=3 signalements au Proc) des abus sexuels subis par ma Fille chez sa Maman (Proc Général GAUTHIER Impose Melanie au Proc de St Pierre, qui REFUSE, sans quoi il devrait admettre les sanctions injustes et TRES LOURDES et l'incompétence flagrante de ses collègues mutés dans l'urgence, après la FUITE du PEDOPHILE PROTEGE) n'existent dans AUCUNE conclusion, RIEN...

Mais les peines de PRISON elles, PLEUVENT pour me Faire TAIRE... Et je ne vous parle pas des Incitations PERMANENTES a la VIOLENCE du Parquet, du RECTORAT qui refuse catégoriquement mon autorité Parentale.... C'est UN DELIRE COLLECTIF TRES INTERESSE pour le FRIC qu'il rapporte a toutes ces Corporations.... MINABLE...

Mais j ne lacherais RIEN, je préfère la PRISON a l'abandon forcé de ma Fille, il y aura bien un moment ou des TETES VONT TOMBER pour ceux qui utilisent les INSTITUTIONS a leur PROFIT PERSONNELS... Ce n'est qu'une question de Temps...

Le Président SARKOZY est informé de cette situation (preuves a l'appuit) depuis son élection, et les revers subisen ce moment par le Département, l'ARAST, la "Défenseur" des Enfants, la HALDE, bientot le 115, ...etc... sont un signe avant coureur qui devrait faire réfléchir sont qui sont mouillés jusqu'au coup...

Le DROIT DE CUISSAGE sur nos ENFANTS ne sera PAS RETABLI ICI...Entendez !...

Monsieur le Président SARKOZY, nous vous demandons d'urgence, un PROCUREUR qui accepte de faire le Travail pour lequel il est payé, pas pour protéger ses Collègues.

7.Posté par titeju le 16/08/2010 13:57
je suis une femme, sans enfant certe mais mon conjoint en a et je suis amené à travailler auprès d'enfants à risque ou en danger. tout d'abord "mamamia" pourquoi cette maman n'a plus la garde de son enfant? en grande majorité la mère a la garde des enfants... réflechissez le médias ne disent pas tout on ne peux accepter un tel comportement et encore moins devant des enfants.
oui une maman porte son enfant mais cela ne fait pas systématiquement d'elle la personne la mieux placé pour l'éduquer.... j en suis convaincu!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales