Social

Une manifestation symbolique...

Les étudiants ne souhaitaient pas être reçus, leurs revendications ont maintes et maintes fois été expliquées à la Préfecture et au Rectorat. Aujourd'hui, c’était une marche symbolique, une manifestation nationale et une nouvelle occasion de montrer leur détermination.


C’est sous un soleil de plomb et une chaleur étourdissante que les étudiants ont manifesté aujourd’hui. Manifestation qui a connu un démarrage quelque peu poussif suite à un accident sur le front de mer qui a provoqué des encombrements dans la ville de Saint-Denis.
L’opération escargot opéré depuis le campus du Moufia a finalement pris plus de temps que prévu!
Les étudiants, jeunes doctorants et enseignants-chercheurs sont arrivés au compte-goutte devant le Jardin de l’Etat, départ historique des manifestations.
Enfin au complet après l’arrivée des trois bus du Sud, près de 500 personnes ont entamé la marche vers les jardins de la Préfecture.
Aux sons du porte-voix, de la sono, des chants de manifestants et des cris des étudiants, le cortège a avancé tout doucement. Plus de la moitié de chemin effectué, un "sitting" de quelques minutes s’est formé devant les bâtiments des IAE pour inviter les étudiants à venir rejoindre le mouvement.
Arrivés devant la Préfecture, chaque porte-parole a crié ses doléances et dénoncé la politique du gouvernement.
A 15 heures, tous se sont retrouvés sur le campus du Moufia mais avant cela un kabar a animé les jardins de la Préfecture.
Jeudi 19 Février 2009 - 14:34
Melanie Roddier
Lu 1030 fois




1.Posté par franck974 le 19/02/2009 18:14
ils ont du temps à perdre les étudiants!

2.Posté par sat marron le 19/02/2009 20:07
Dans les 500 personnes, il y avait combien d'étudiant ?

3.Posté par Cicéron Céparré le 20/02/2009 00:14
Une vision de notre civilisation?

(1) Ils ont du temps à perdre les étudiants ? Peut-être que nos enfant auraient moins de raisons pour descendre dans la rue si nos élus ne leur avaient pas menti. Toutes ces promesses sur les filières d'excellence, la formation sans l'expatriation, le déploiement des sites d'enseignement supérieur sur tout le territoire, du Nord au Sud... Tous ces mensonges. Et demain ? Quel projet pour La Réunion ?

Si le système actuel est inadapté, si nos jeunes sont inquiets pour leur avenir, c'est que les schémas d'hier, si ces schémas existaient, étaient inadaptés.

Quand envisagerons-nous de réunir autour de la table des femmes et des hommes de la société civile, des enseignants, des professionnels, des politiques pour poser les briques, non pas d'une maison des civilisations qui viendra bien assez tôt, mais d'une vision de notre civilisation? La vision jacobine qui nous propose une (re)centralisation des outils démocratisés après guerre ne permettra pas l'épanouissement culturel, intellectuel des générations futures, sans parler des risques posés en terme de santé publique puisque cette (re)centralisation concerne aussi la santé.

L'avenir est aux régions. Encore faut-il renouveler les cercles de décision victimes de consanguinité...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales