Santé

Une étude génétique prochainement lancée dans l'île pour trouver les gènes prédictifs du diabète


Une étude génétique prochainement lancée dans l'île pour trouver les gènes prédictifs du diabète
Face aux mauvais chiffres de La Réunion concernant le diabète, l'Aurar et le CNRS vont lancer prochainement une étude pour trouver les gènes prédictifs au diabète et aux maladies rénales dans la population réunionnaise. Pour la rendre possible, l'Aurar espère la participation de 52 familles, dont au moins un membre est dialysé et diabétique, dans cette étude.

Les objectifs de ces travaux sont multiples : cartographier les éventuels gènes impliqués dans ces maladies, étudier une meilleure approche thérapeutique (selon le génotype du patient), permettre aux personnes n'ayant pas encore développé ces maladies de mettre en oeuvre des moyens de prévention spécifiques à leur patrimoine génétique plutôt que de leur imposer des moyens génériques.

Pour rappel, la dernière enquête concernant la population générale sur l'île a estimé à 11,2% la prévalence de personnes diabétiques, contre une prévalence de 3% en métropole. De plus, près de 38% des dialysés ont pour pathologie initiale de leur insuffisance rénale chronique terminale (IRCT) le diabète, soit près du double de la valeur moyenne nationale (20%).

Comme l'explique la directrice de l'Aurar, Marie-Rose Won Fah Hin, "nous intervenons pour soigner une fois que la maladie est déclarée. C'est frustrant, nous aimerions pouvoir repérer les personnes à risque, afin de mettre en place des mesures de prévention adaptée. Les résultats de cette étude permettront de proposer une médecine personnalisée et prédictive, et d'améliorer la prise en charge des patients".

De son côté, le Dr. Suden Budhan, représentant le CNRS, indique que cette future étude, rendue aujourd'hui possible grâce aux nouvelles technologies "qui ont évolué de manière spectaculaire dans le domaine de la génétique", permettra aller voir les problématiques à la source.  "À La Réunion, on sait qu’il y a une multiethnicité et c’est une île où l’on maîtrise l’intégralité des paramètres qui rentrent", déclare le praticien.

En effet, avec un territoire de 2.500 km2 et un peu moins de 1 million d'habitants, les conditions sont optimales dans notre département pour lancer une étude génétique.

"Dans un premier temps, nous allons prélever le matériel génétique par une prise de sang et les échantillons seront envoyés en métropole, à l'unité mixte de recherche 8199 du CNRS de Lille, qui fera une série de marqueurs ADN. Si les gènes connus impactant le diabète ne sont pas retrouvés, une recherche de nouveaux gènes par séquence sera effectuée", conclut le Dr. Budhan.
Jeudi 12 Novembre 2015 - 15:41
SI
Lu 1372 fois




1.Posté par noe le 12/11/2015 16:25
La Réunion , île intense !!!!
Les différents "mélanges" des peuples font peut-être que le diabète prédomine ici ...
Les analyses des ADN permettront de comprendre ...

2.Posté par A mon avis le 13/11/2015 00:11
"Les objectifs de ces travaux sont multiples : cartographier les éventuels gènes impliqués "

"éventuels gènes" signifie qu'il n'est pas certain que ces gènes existent.
Alors pourquoi affirmez vous dans votre titre : "pour trouver les gènes prédictifs ", comme s'il était certain que ces gènes existent ?
Abus de langage, habituel des journalistes !

3.Posté par A mon avis le 13/11/2015 00:16
"À La Réunion, on sait qu’il y a une multiethnicité et c’est une île où l’on maîtrise l’intégralité des paramètres qui rentrent",

quelqu'un peut-il expliquer la signification de cette phrase ?

4.Posté par Jean fred le 13/11/2015 07:17
fallait le faire
depuis le temps

5.Posté par yabos le 13/11/2015 09:59
Pourquoi avoir attendu si longtemps. Ce d'autant que les médecins de la Réunion savent déjà et depuis des décennies que le diabète touche prioritairement les Réunionnais d'origine africaine et ceux venant de l'Inde. Mais il ne fallait pas le dire sous peine d'être traité de raciste!!!

6.Posté par A mon avis le 13/11/2015 11:49
@ 5 : Si ce que vous dites est exact, ce n'est qu'une observation ; rien ne permet de lier le diabète à l'origine géographique des malades.
Beaucoup d'autres facteurs existent : alimentation, mode de vie, etc ...
L'étude génétique cherche à déterminer (semble-t-il ) si des "gènes prédictifs" existent. Mais il est bien hasardeux, sinon abusif, de lier ces gènes à l'origine géographique !

La Réunion semble un terrain favori pour cette étude parce que b[ " l’on maîtrise l’intégralité des paramètres qui rentrent" ]b , pour reprendre l'expression de l'article (dont le sens est bien obscur !).

Quant à la suspicion de racisme que vous évoquez, s'il est un domaine qui démolit les théories raciales humaines, c'est bien la génétique qui justement démontre que les races n'existent pas dans l'espèce humaine.

7.Posté par Yabos le 13/11/2015 17:16
Post 6 me où Mme à mon avis ce que j'ai dit n'a rien de scientifique mais relève d'une chose simple tous les médecins que j'ai croisés pendant 40 ans dans les hôpitaux disaient la même chose. Certes cela ne relève pas d'une étude pseudo scientifique mais du simple bon sens.et des statistiques du moment.Pour ce qui est du racisme sachez que je suis un vieil humaniste qui sait depuis longtemps qu'il n'existe qu'une seule race, la race humaine. Pour autant je puis témoigner que les propos que j'ai tenus reflètent bien les positions de nombreux médecins de l'île. J'ai dit.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales